Collectif : Lettres d'Amour. George Sand, Alfred De Musset. Préface de Françoise Sagan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Collectif : Lettres d'Amour. George Sand, Alfred De Musset. Préface de Françoise Sagan

Message par Ouliposuccion le Mer 8 Fév - 16:56

George Sand , Alfred De Musset . Lettres d'Amour . Préface Françoise Sagan




George Sand et Alfred de Musset se sont aimés, puis se sont quittés à Venise en 1832, après des trahisons et des déchirements.
Le récit de cette aventure tient dans les soixante lettres spirituelles, passionnées et passionnantes, qu'ils ont échangées. Françoise Sagan a lu ces lettres et s'est interrogée sur les sentiments des deux personnages. Elle a tenté de comprendre ce qui s'est réellement passé entre cette jeune femme qui ne ressemblait à personne et qui séduisait tout le monde, et le poète alcoolique et génial qu'elle appelait son gamin d'Alfred.


J'ai été assez déçu par cette correspondance que j'aurais souhaitée plus fouillée, moins conventionnelle.
Il aurait été intéressant de retrouver ce gamin de De Musset, homme torturé qui ne savait garder auprès de lui Sand, prenant maîtresses mais ne pouvant se passer d'une Sand moitié mère /moitié amante.
Mais...je n'ai pas retrouvé Alfred De Musset, homme aimant se faire materner, poète et si dur à la fois dans sa relation. Cet homme tentant dans l'auto flagellation de récupérer sa bien-aimée , pour mieux s'enfuir, pour mieux souffrir .La destruction psychologique affligée à George Sand est survolée et presque obstruée par une histoire d'amitié ; de frères entre eux ...Amitié qui n'en a jamais été.
Quant à elle, femme meurtrie par la disparition de son père dès son enfance, recherchant le modèle paternel chez les hommes qu'elle aime frêles et sensibles , les hommes à materner, le tout en étant amante tapageuse , rien n'est très clair ni retranscrit.
Nous y lisons un échange assez plat, beaucoup de courriers concernant les finances, les nouvelles de son fils.
Pourtant, ce sont bien les échanges que George Sand a voulu publier à sa mort, afin que soit rétablie la vérité concernant leur histoire. Histoire ayant suscitée la polémique.

La préface, écrite par Françoise Sagan est prometteuse, superbe, je dirais que c'est ce que j'ai trouvé de plus intéressant dans cette correspondance...L'analyse d'une histoire qu'elle connait, mais qui n'est justement pas traitée en profondeur.

Le point positif est de découvrir que beaucoup de phrases attribuées à De Musset, en particulier dans " on ne badine pas avec l'amour" sont de George Sand, passages de ses lettres remaniées dans les pièces de De Musset.
Autre avis tout à fait personnel, il me semble après diverses lectures que George Sand n'a jamais été célèbre de par ses œuvres qui déjà à son époque étaient considérées comme assez mièvres, mais bien par son esprit et sa position de femme libre aux mœurs dérangeantes.
Les jugements en son temps ont été très sévères et je n'invente rien :

"C'est la vache bretonne de la littérature"  disait Jules Renard."

Baudelaire la détestait je cite :

"La femme Sand est le Prudhomme de l’immoralité, elle n'a jamais été artiste. Elle a le fameux style coulant cher aux bourgeois, elle est bête, elle est lourde, elle est bavarde, elle a dans les idées morales la même profondeur de jugement et la même délicatesse de sentiments que les concierges et les filles entretenues. Que quelques hommes aient pu s'amouracher de cette latrine, c'est bien la preuve de l'abaissement des mœurs de ce siècle.je ne puis plus penser à cette stupide créature sans un certain frémissement d'horreur et si je la rencontrais, je ne pourrais m'empêcher de lui jeter un bénitier à la tête"

Charles Murat qui n'était pas tendre avec elle :

« Elle avait ce je ne sais quoi de glouton dans le mouvement du désir »

Ses discours socialistes et humanitaires sont qualifiés de "Bêlant" par la société intellectuelle "entre autres "le meunier d'Angibault et "le péché de monsieur Antoine".
Ses romans " la petite fadette ", "lélia" ,"la mare au diable" "François le champi" et "les maîtres sonneurs" sont qualifiés de gentillets mais "un rien du tout" dans le monde de la littérature.
A sa mort Flaubert a pleuré Sand en saluant la femme mais non l’auteure, je cite :

« Les hautes figures disparaissent, mais ne s'évanouissent pas .George Sand était une idée. »

Pas un mot sur ses œuvres.
Tourgueniev a salué la femme en disant avoir pleuré comme un veau

« Il fallait la connaitre comme je l'ai connue pour savoir tout ce qu'il avait de féminin dans le grand homme ! L'immensité de la tendresse qui se trouvait dans le génie de l'esprit ... »

(de son esprit...)
La femme, George Sand a donc marqué par son esprit, son ingéniosité, mais non pas dans ses romans ou discours.
J’en viens donc à la conclusion, et bien entendu ; ce n'est encore une fois que mon humble avis, que les meilleurs écrits de George Sand se trouvent dans les œuvres de ses amants ( Ecrits provenant de correspondances dont ils se sont inspirés) ainsi que dans ses échanges épistolaires (outre celui avec de Musset) .


Aussi, je tente très bientôt la correspondance de George Sand et Marie de Flavigny d'Agoult.
Les lettres qu'elles s'échangèrent narrant leur amitié, rassemblées ici pour la première fois, témoignent du caractère exceptionnel de ces deux femmes qui, bravant les préjugés de leur classe, se voulurent maîtresses de leur destin. Toutes deux dotées d'un fort tempérament, elles firent montre d'une force d'introspection et d'une clairvoyance peu communes. Au fil de leurs lettres glissent les ombres de personnalités de premier plan (Balzac, Lamennais, Musset, Mickiewicz, Berlioz) au premier rang desquelles surgissent celles des deux amants, Liszt et Chopin.


mots-clés : #correspondances
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Collectif : Lettres d'Amour. George Sand, Alfred De Musset. Préface de Françoise Sagan

Message par Nadine le Mer 8 Fév - 17:49

Dans le recueil "Et toute ma sympathie" de Sagan, un chapitre est consacré à ces deux amants,
il s'appelle "Lettres d'amour, lettres d'ennui - Georges Sans et Alfred de Musset".

Elle dit préférer de loin ce dernier, quant à l'écriture, mais dit-elle :

Sagan : a écrit:"Il est plus facile , quand on a des amis, de consoler que de blâmer, et quand serait venu le moment de consoler Musset, j'aurais peut-être eu du mal à savoir de quoi je le consolerais mais aucun à savoir de quoi l'accuser. Elle, en revanche, elle souffrait d'amour, elle souffrait d'amitié, elle souffrait d'estime, elle souffrait de tout ce que j'aime et admire, alors que lui souffrait de tout ce que je redoute et méprise, mais parfois ressens".

Elle a peut-être édité cette intro dont tu parles, en fait, dans ce chapitre ?
Car je sens ta problématique tout à fait en écho et cohérence d'avec ce que Sand explique elle -même.

C'est qui cette Marie à qui elle écrit, dont tu vas attaquer les lettres ? (je prefere demander que googoler, si tu as le temps de dire ça ?)

avatar
Nadine

Messages : 1928
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Collectif : Lettres d'Amour. George Sand, Alfred De Musset. Préface de Françoise Sagan

Message par Chamaco le Mer 8 Fév - 17:53

@Ouliposuccion a écrit:
Mais...je n'ai pas retrouvé Alfred De Musset, homme aimant se faire materner, poète et si dur à la fois dans sa relation. Cet homme tentant dans l'auto flagellation de récupérer sa bien-aimée , pour mieux s'enfuir, pour mieux souffrir ..

Sur Sand et le maternage que tu dis ne pas avoir retrouvé dans ces écrits, une belle démonstration en faveur de Chopin dans "Un Hiver à Majorque" :
avatar
Chamaco

Messages : 1336
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 70
Localisation : Au balcon du Luberon

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Collectif : Lettres d'Amour. George Sand, Alfred De Musset. Préface de Françoise Sagan

Message par Ouliposuccion le Mer 8 Fév - 18:00

Elle a peut-être édité cette intro dont tu parles, en fait, dans ce chapitre ?
Car je sens ta problématique tout à fait en écho et cohérence d'avec ce que Sand explique elle -même.

Je ne peux pas te dire si cette intro est la même que celle que tu as lue dans "Et toute ma sympathie" que je n'ai pas lu.

C'est qui cette Marie à qui elle écrit, dont tu vas attaquer les lettres ?

Marie d'Agoult était une femme de lettres qui à l'instar de Sand , écrivait avec le pseudonyme masculin Daniel Stern. Elles avaient lié une amitié qui parfois se voulait houleuse , mais l'échange de deux femmes d'esprit dans un monde d'hommes à cette époque me semble peut-être plus intéressant.
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Collectif : Lettres d'Amour. George Sand, Alfred De Musset. Préface de Françoise Sagan

Message par Nadine le Mer 8 Fév - 18:19

Carrément prometteur oui ! Merci !
avatar
Nadine

Messages : 1928
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Collectif : Lettres d'Amour. George Sand, Alfred De Musset. Préface de Françoise Sagan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Documents et essais :: Biographies et correspondances

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum