L'Anonyme de chez Sonatine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Anonyme de chez Sonatine

Message par Ouliposuccion le Jeu 9 Fév - 14:20

L'Anonyme de chez Sonatine



Gros buzz , cet anonyme repéré par Sonatine devient le polar le plus attendu des sorties littéraires.
Qui se cache derrière ?
Les médias ont tenté de le découvrir en montrant du doigt
David Lynch...
David Bowie..
Tarantino..

tous ont démenti.

Bibliographie :

Pentalogie
- Le livre sans nom
- L'oeil de la lune
- Le cimetière du diable
- Le livre de la mort
-Le pape , le kid et l'iroquois

- Psycho killer






Afin de présenter cette Pentalogie culte pour les amateurs du genre , j'ai opté pour intégrer aux mots les trailers afin de vous plonger dans l'ambiance de cette lecture pour ceux qui ne l'ont pas lue , et faire revivre ces bons moments aux connaisseurs !

Le livre sans nom




Un serial killer surnommé The Bourbon Kid, des flics cinéphiles, un chasseur de primes sosie d'Elvis, une bombe sexuelle amnésique, des moines experts en arts martiaux, une pierre précieuse qui stoppe la rotation de la Lune… et un livre sans nom dont les lecteurs décèdent tous les uns après les autres. Un concentré de culture pop, un livre délirant dont on ne connaît pas l'auteur, un buzz énorme !


On ne parlait que de cet opus dans la section polar depuis maintenant plus d'un an , présenté comme le premier volet de la pentalogie culte.Je l'ai abordé avec un peu de recul , les médias nauséabonds nous distribuant du polar médiocre à gogo , le sceptissisme de rigueur s'impose.

Résultat...J'ai peu dormi , merci Sonatine puisque je ne peux nommer l'auteur déjanté.

Dès les premiers chapitres , je me suis vu propulsée dans l'univers du Bourbon Kid , serial killer revisitant le cinéma et non des moindres puisque les clins d'oeil littéraires ciblent Tarantino , les frères Cohen , Sergio Léone , des films collectors comme Seven ,Ring (...)

Le clone littéraire des géants du cinéma de genre est bien né. Les références 'pop' ne sont pas en option non plus , on passe du Janis Joplin à Elvis , Nirvana...

En un mot , ce livre est Rock'N'Roll !






L'oeil de la lune



Personne n’a oublié le Bourbon Kid, mystérieux tueur en série aux innombrables victimes. Ni les lecteurs du Livre sans nom, ni les habitants de Santa Mondega, l’étrange cité d’Amérique du Sud, où sommeillent toujours de terribles secrets. Alors que la ville s’apprête à fêter Halloween, le Bourbon Kid célèbre lui le dix-huitième anniversaire de son premier homicide. Il est alors loin de se douter qu’il est devenu la proie d’une agence très spéciale. Une proie particulièrement coriace, de celles qu’il ne faut pas rater, sous peine d’une impitoyable vengeance. Mais cela n’est rien à côté de ce qui attend Santa Mondega lorsqu’une mystérieuse momie disparaît du musée local….

Avec Le livre sans nom, diffusé sur Internet avant de devenir l’un des premiers ouvrages cultes du siècle nouveau, un auteur anonyme nous donnait pour la première fois l’équivalent littéraire des films jubilatoires et explosifs de Quentin Tarantino ou de Roberto Rodriguez. Avec L’œil de la lune, le même auteur, toujours aussi anonyme et déjanté, revient sur les lieux du crime pour un nouvel opus, tout aussi inclassable, de cette saga survoltée et jubilatoire. Les droits cinématographiques du Livre sans nom viennent d’être achetés par Don Murphy, producteur, entre autres, de Tueurs nés d’Oliver Stone, de Bully, et de From Hell.


Trash, ultra violent,  l'anonyme reste fidèle à lui même ,le scénario est toujours aussi bien ficelé , le Bourbon Kid est décidément définitivement attrayant ; c'est sans aucun doute pour toutes ces raisons que l'on fait impasse sur une rhétorique relativement simple , doublée d'un langage charretier un peu trop récurrent qui peut se montrer par moment rébarbatif aussi Rock'n'roll puisse être également cet opus. Ça sera mon seul Bémol !
Je le conseille à tous ceux qui ont aimé le livre sans nom , ne pas lire cette suite revient à s'arrêter au beau milieu d'un film jouissif qui vient de nous poser le paysage.

L'histoire continue...
Les uniques survivants du Livre sans nom reprennent du service et Tarantino cède sa place à John Wayne sans pour autant se retrouver dans un Western digne du Far West puisque celui ci nous offre en prime une science fiction en jouant la carte des loups garous , vampires et momie
Vous pensez que le mix est osé?

Alors rajoutez une dose de plus en y incluant le Saint Graal et le Christ et vous comprendrez la folie littéraire de cet Anonyme qui revisite plusieurs univers en nous projetant dans un trou noir d'humour grinçant et meurtrier.
Le monde des ténèbres est en effervescence et mon intérêt en prime n'est pas chassé...






Le cimetière du diable


Vous n’avez pas lu Le Livre sans nom ? Vous êtes donc encore de ce monde, et c’est tant mieux. Vous allez pouvoir assister à un spectacle sans précédent, mettant en scène Judy Garland, James Brown, Johnny Cash, les Blues Brothers, Kurt Cobain, Elvis Presley, Janis Joplin, Freddie Mercury, Michael Jackson… et le Bourbon Kid.

Les héros du Livre sans nom se retrouvent cette fois dans une délicieuse petite bourgade enplein milieu du désert pour assister à un festival de musique au nom prometteur : Back from the dead. Imaginez un Dix petits nègres rock revu et corrigé par Quentin Tarantino… Vous y êtes ? C’est encore mieux !

Critiques :
À propos du Livre sans nom : « Éparpillées façon puzzle, dynamitées, les conventions du roman noir. Le genre, ultracodifié et balisé, se renouvelle en allant puiser hors de ses frontières, assouvissant son besoin de sang neuf à la source de la culture pop. » Les Inrockuptibles

Plus on avance dans le livre , et plus une angoisse nous étreint : Y'aura-il-assez de survivants dans l'histoire pour qu'on ait le plaisir de lire une suite? The Booklist


Dès les premières pages , une évidence s'impose , "Le cimetière du diable" n'est pas la suite de L'Oeil de la lune.
L'histoire est toute autre , nous sommes loin de Santa Mondega,l'ambiance du livre change donc radicalement.
Nous retrouvons les personnages survivants mais cette fois-ci dans un décor charmant et onirique..."le cimetière du diable".
Cet opus en terme chronologique se place entre "le livre sans nom" et "L'oeil de la lune "cependant il n'est pas à bannir pour autant , les amateurs du Bourbon Kid vont retrouver leur serial killer convulsif égal à lui même ainsi que les autres personnages croisés.
Violence , humour noir , trash sont toujours le leitmotiv de l'Anonyme sous fond de zombis , de pacte avec le diable et de pop.
Scénario toujours aussi bien construit , ce qui fait la force du dernier opus de la trilogie , on ne lâche pas le livre.
Le bémol évoqué sur le langage charretier est doublement à montrer du doigt , on aimerait un Bourbon Kid plus charismatique , plus subtil ...Mais je passe l'éponge  le bad boy a gagné mon cœur.

A n'en pas douter , un quatrième opus fera sa rentrée , "l'oeil de la lune " ne reflète en rien une fin, et je serai dans les premières à replonger dans l'univers du buveur de bourbon.






Le livre de la mort




Il est sans doute préférable pour votre bien-être que personne n’inscrive jamais votre nom dans Le Livre de la mort, sans quoi il vous resterait très peu de temps pour formuler vos dernières volontés. Aussi on peut aisément comprendre que celui-ci fasse l’objet de multiples convoitises, en général assez mal intentionnées. Et que quelques contrariétés guettent son actuel détenteur, l’infortuné Sanchez.


Officiellement mort, le Bourbon Kid, le tueur le plus impitoyable que la terre ait jamais portée, devrait, pour sa part, pouvoir aspirer à des jours heureux en compagnie de Beth, son amour de jeunesse enfin retrouvé. Encore faudrait-il que sa nouvelle identité reste secrète, sans quoi ses nombreuses victimes et ses ennemis, plus nombreux encore, pourraient bien s’unir pour élaborer une terrible vengeance. Mais quand Beth est kidnappée et qu’il s’avère être le seul à pouvoir sauver la petite ville de Santa Mondega d’un terrible bain de sang, le Bourbon Kid n’a plus qu’une solution : revenir d’entre les morts. Plus sauvage et impitoyable que jamais.
Vous pensiez ne jamais plus rien pouvoir lire de plus déjanté et jubilatoire que les trois premières aventures du Bourbon Kid ? Vous aviez tort.



Après le cimetière du diable , retour à Santa Mondega où la suite de l'oeil de la lune s'enchaine à une allure folle.
On retrouve bien entendu le langage cher à notre  anonyme et non , le Rock  n'est pas mort !
Cet opus devrait réconcilier les déçus du cimetière du diable avec l'auteur. Pour ma part je le trouve aussi bon que l’œil de la lune , et oui , je continue de dévorer cette saga.
Toujours cette petite critique quant à la rhétorique...
Mais est-ce important au final quand un auteur transporte son lecteur dans un monde jubilatoire dans lequel le Bourbon Kid devient le serial killer le plus attendu dans les sorties littéraires , je vous laisse en compagnie du trailer !

Un pur régal de lecture et pour mon plus grand bonheur , je l'avais senti ce cinquième opus...






Le pape , le Kid et l'Iroquois




Vous aimez Grease, le Pape et les psychopathes ?
La rencontre explosive du Boubon Kid et du tueur à l'Iroquoise...
D'un côté, le Bourbon Kid, tenant du titre du tueur en série le plus impitoyable et le plus mystérieux que la terre n'ait jamais porté.
De l'autre, avec plus d'une centaine de victimes à son actif, l'Iroquois, blouson de cuir rouge, masque d'Halloween surmonté d'une crête, challenger et sérieux prétendant au titre.
Le combat s'annonce terrible.
Dans les coulisses : une organisation gouvernementale américaine top secrète spécialisée dans les opérations fantômes, une nonne, un sosie d'Elvis, quelques Hells Angels et une cible de choix pour nos psychopathes frénétiques : le pape, en voyage secret aux Etats-Unis.
Sur la musique de Grease, nous vous convions au spectacle littéraire le plus déjanté de la décennie.


Il semblerait que mon intuition ait été la bonne ! Pourquoi allez-vous me dire ?
Et bien le voici ce nouvel opus du Bourbon kid qui vient compléter cette tétralogie !
Gloire à lui !
On connait le Kid , on a eu un aperçu de l'Iroquois et, et quoi ? les voilà réunis !
On entre dans cet univers que l'on devine d'entrée de jeu , il est évident qu'il ne nous est plus inconnu , à l'instar de la plume de l'anonyme.
Et alors ? Les adorateurs vont-ils me maudire ?
Et alors on le dévore , on ricane à la lecture d'une répartie que l'on connait par cœur (pour ceux qui comme moi n'en ont pas loupé un) , On se jette comme un rapace sur les pages car on en connait l'odeur sanglante qui en émane , et non , l'Anonyme tel le ministre d'une culture désinvolte et tapageuse ne nous surprend pas , il reste dans son cadre sanguinaire et burlesque et on a beau se dire que l'on pourrait être surpris par un virage inédit , il ne vient pas...et peut-être qu'au fond , c'est la seule chose qu'on pourrait lui reprocher de jouer sur la facilité d'une recette qui fonctionne.
Pour autant , on ne lui en veut pas , du moins pas encore , les marteaux et les déboulonnés du ciboulot habitant ce livre font du bricolage de l'auteur un bouquin réussi qui ravira tous les amateurs du genre. Alors n'hésitez pas , ce n'est pas encore celui qui mènera à la déception.


mots-clés : #polar


Dernière édition par Ouliposuccion le Jeu 9 Fév - 16:08, édité 2 fois
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: L'Anonyme de chez Sonatine

Message par Ouliposuccion le Jeu 9 Fév - 14:26

Psycho Killer




Tout semble paisible à B Movie Hell, 3672 habitants. Jusqu’au jour où un tueur mystérieux portant un masque en forme de crâne, surmonté d’une crête iroquoise rouge se mette à assassiner tranquillement certains des habitants de la ville. Le FBI confie l’affaire à un couple d’enquêteurs, Milena Fonseca et Jack Munson, surnommé le Fantôme, spécialiste des opérations clandestines. Bientôt de mystérieux liens apparaissent entre cette terrifiante série de meurtres et un projet top secret du Département d’Etat, l’opération Blackwash. Alors que la paranoïa s’empare de la ville, la collaboration entre le FBI et les autorités locales s’annonce difficile. Les habitants de B Movie Hell, bien décidés à garder leurs nombreux secrets, entendent en effet résoudre seuls et sans aide extérieure cette histoire aussi terrifiante qu’enigmatique.


On en voulait d'avantage et l’anonyme l’a fait. Certes, pas de Bourbon Kid à l’horizon, mais une patte que l’on reconnaîtrait entre toutes.
L’auteur encore une fois prouve qu’il est le chef du film/fiction trash de la littérature, le pilier du genre Dark aux héros toujours aussi plaisants.  
On s’embrase encore une fois à cette lecture, le sourire aux lèvres  menant parfois au rire face à l’humour toujours aussi corrosif... et les pages tournent et défilent.
 Une entrée en matière qui présente un remake de massacre à la tronçonneuse, un costume pour notre tueur des plus absurdes se voulant terrorisant, des clins d’œil toujours aux grands classiques qui flirtent avec l‘affectif.
Comment ne pas vénérer la trame d’un tueur fou insolite entouré de personnages tout aussi  extravagants quand celui-ci  sollicite nos sens en éveil ?
En bref, un auteur toujours aussi déjanté qui possède encore une fois son lectorat et quelque chose me dit que ce n’est pas terminé.

Séduite je le suis encore !


mots-clés : #polar
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: L'Anonyme de chez Sonatine

Message par shanidar le Jeu 9 Fév - 15:32

Hé bien ! Voilà des commentaires qui emportent l'adhésion !! Et hop, je note !
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: L'Anonyme de chez Sonatine

Message par Bédoulène le Jeu 9 Fév - 17:34

brrrrrrrrrrrrrr ! pour plus tard avec Shanidar pour m'accompagner j'en ai 3 dans ma pal

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4017
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: L'Anonyme de chez Sonatine

Message par shanidar le Jeu 9 Fév - 18:01

Il y avait un tel battage médiatique autour de cet auteur que j'ai été un peu échaudée mais avec le temps je me laisserai volontiers tenter.
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: L'Anonyme de chez Sonatine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum