Paul J. McAuley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paul J. McAuley

Message par shanidar le Mer 15 Fév - 11:15

Paul J. McAuley
Né en 1955


Biologiste de formation (spécialisé en botanique), Paul James McAuley est né à Stroud, en Angleterre, en 1955. Il est l’auteur de plus d’une vingtaine de romans, principalement dans le champ science-fictif, mais aussi dans celui du techno-thriller.
Ses récits, dont beaucoup sont disponibles en français, lui ont entre autres valu les prix Philip K. Dick, Arthur C. Clarke, ou encore le prestigieux Sidewise, voué à l’uchronie.
Paul J. McAuley vit à Londres.

source : Le Bélial'

Bibliographie

1998 Quatre cents milliards d'étoiles,
1998 Les Conjurés de Florence,
1998 Féerie,
2000 La Lumière des astres,
2000 Sable rouge,
2005 Les Diables blancs,
2007 Glyphes,
2008 Une invasion martienne,
2009 Cowboys angels,
2010 La Guerre tranquille,
2016 Le Choix

mot clé : #sciencefiction
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul J. McAuley

Message par shanidar le Mer 15 Fév - 11:20

En 2010, je découvrais l'univers de la science-fiction et je me régalais avec :



Féerie

Résumé de l'éditeur : Alex Sharkey est un pirateur de gène, habillé comme Oscar Wilde, il est quasiment obèse et se prend pour un être très intelligent. Il crée des drogues psychoactives et il est surveillé par la police, car il travaille pour Billy Rock. Lorsqu'il rencontre Milena, à Londres, en ce début du troisième millénaire, elle n'a que 12 ans mais elle est douée d'une intelligence prodigieuse. Et d'une idée fixe : libérer les poupées, petites créatures androïdes créées pour amuser les riches. Son objectif ? Leur donner une âme et les transformer en fées. Avec l'aide d'Alex, elle y parvient et disparait aussitôt.
Hanté par cette fillette hors du commun, Alex la cherche pendant des années dans toute l'Europe (un continent à la dérive, divisé entre riches et pauvres, où une armada de fées fait désormais la loi. Il est convaincu qu'elles sont dirigées par Milena, mais dans quel but ?)


Je tiens à préciser que je ne lis jamais de SF mais que le thème de ce livre m'intéresse, je pensais passer un moment de lecture si possible agréable, glaner quelques informations et puis en rester là. Sauf que... ce livre est très bien écrit, il est très agréable à lire et même si j'ai eu souvent le sentiment de ne pas toujours comprendre les motivations des personnages, j'ai découvert un univers suffisamment fascinant pour me faire oublier mes incompréhensions et plonger totalement dans l'aventure.

Mc Auley précipite le lecteur dans un univers qui pourrait être le notre demain : d'un côté les très riches vivant dans des mondes virtuels et totalement clos, de l'autre des très pauvres jonchant les rues et les rames de métro à la recherche d'un bon shoot. Dans ce livre, il est question de guerre civile, de drogues, de piratage informatique, de génie génétique et de tout un tas d'évènements qui pendent au bout de notre nez. Sans jamais, faire de son personnage un super héros capable de sauver la planète, Alex apparait et disparait au fil d'une lecture dans laquelle se télescope une foule de personnages, attachant, irritant, touchant, ils ont tous un petit quelque chose qui retient l'attention et qui donne envie de lire la suite. Et puis surtout, j'ai apprécié que l'auteur prenne le temps de décrire longuement les atmosphères dans lesquelles il plonge ses personnages, ce qui donne un sentiment de proximité (et du coup d'effroi) assez juste.

Bref, une lecture surprenante, qui a non seulement comblé mes espérances mais a même été au-delà de mes intentions.


mots-clés : #sciencefiction


Dernière édition par shanidar le Mer 15 Fév - 11:33, édité 1 fois
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul J. McAuley

Message par shanidar le Mer 15 Fév - 11:32

En 2017, un peu plus aguerrie, je retentais l'expérience avec :



Glyphes

Résumé de l'éditeur : Lorsque Alfie Flowers, un photographe, entrevoit un graffiti sur la vitrine d'un restaurant jamaïcain, il subit une secousse mentale et se souvient d'un épisode douloureux de son enfance. Après la mort de son grand-père, il avait exploré son bureau et découvert un rouleau de papier porteur d'un dessin énigmatique. Alfie s'était évanoui, et depuis il souffre d'une épilepsie mineure que rien n'a pu soigner. Quelles sont ces formes? Des glyphes qui ont le pouvoir de fasciner et de contrôler les cerveaux humains ? Et d'où peut bien venir l'auteur du graffiti signé Morph ? Alfie part à sa recherche dans l'espoir de comprendre ce qui lui est arrivé dans son enfance, et peut-être de guérir. Mais il n'est pas le seul lancé à la poursuite de Morph. Car la puissance des glyphes suscite bien des convoitises du côté de services spéciaux comme du côté de certaines entreprises. Alfie Flowers, au péril de sa vie, devra aller chercher des réponses jusque dans le nord de l'Irak, là où son grand-père avait mené des recherches archéologiques, et sonder des rites plus anciens que l'Histoire.

Ce roman avait tout pour me séduire : des recherches archéologiques, des graffitis sur les murs de Londres, la question kurde et la guerre en Irak, un peu de science et beaucoup de fiction, hélas j'ai subi une grosse déception !

Quel dommage que d'emblée McAuley coupe littéralement les ailes de sa narration en donnant immédiatement à son lecteur les moyens de comprendre d'où viennent les glyphes, à quoi ils servent (fasciner ceux qui les regardent) et comment ils fonctionnent (l'exposition aux glyphes associée à une prise d'une drogue particulière venant d'Irak crée la fascination). Du coup, l'action devient très vite poussive et répétitive et même si McAuley parvient de temps en temps à accélérer sa narration l'ensemble reste plus ou moins en stagnation permanente.

Vraiment, je suis très déçue car (malgré une traduction très laborieuse de Bernard Sigaud), McAuley reste un auteur extrêmement plaisant à lire, avec un style très fluide, une façon sans torture mentale de raconter l'aventure, de placer ses personnages au cœur de monde connu et moins connu : Londres ou le nord irakien. Grâce au ciel, il ne tombe pas (comme je l'avais craint) dans une horrible histoire romantique mais le niveau d'intérêt reste pratiquement au point mort durant toute la lecture.

C'est d'autant plus dommage que l'idée des glyphes était assez passionnante (la manière dont une image peut s'inscrire dans le cerveau et transformer nos désirs à l'instar des images subliminales) mais il ne suffit pas d'avoir une bonne idée et de bonnes intuitions pour faire un bon roman.

Arf.


mots-clés : #sciencefiction
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paul J. McAuley

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum