Ryu MURAKAMI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ryu MURAKAMI

Message par Ouliposuccion le Mar 21 Fév - 13:01

Ryu Murakami
Né en 1952




Ryū Murakami (Ryūnosuke Murakami), est un écrivain et cinéaste japonais.

Après des études aux beaux-arts de Tokyo, Murakami a vécu à Fussa (près d’une base de l’US Army).

Un de ses premiers romans,"Bleu presque transparent" (prix Akutagawa en 1976), vendu au Japon à un million d'exemplaires en six mois, est le récit d’un adolescent ayant pour credo « drug, sex and rock’n’roll ». Ses deux ouvrages suivants sont : "Les Bébés de la consigne automatique" (1980) et "Parasites". En 1998, Avec "Miso Soup", il reçoit le prix Yomiuri .

Murakami a aussi été récompensé en tant que cinéaste, ainsi son film le plus connu, "Tokyo décadence", a été primé au festival de Toronto en 1992.

Aujourd'hui, Murakami a écrit une trentaine d’ouvrages. Généralement, l’ambiance qui s'en dégage est sombre, plongeant le lecteur dans une société japonaise anxiogène, composée d’individus isolés, marginaux, sectaires.

Source : Wikipédia

Bibliographie :


1976 : Bleu presque transparent .
1977 : La Guerre commence au-delà de la mer
1980 : Les Bébés de la consigne automatique
1987 : 1969
1989 : Raffles Hotel
1989 : Paris 1989
1993 : Ecstasy
1994 : Chansons populaires de l'ère Showa
1995 : Kyoko
1997 : Miso Soup
1998 : Lignes
2000 : Parasites
2000 : Melancholia
2005 : Thanatos
2009 : Love & Pop
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Ryu MURAKAMI

Message par Ouliposuccion le Mar 21 Fév - 13:05

Chansons populaires de l'ère Showa



Six jeunes paumés dépourvus d'émotions et de buts dans la vie entrent en guerre avec six femmes trentenaires, divorcées en manque d'amour, dans une spirale de violence qui voit les cadavres s'accumuler avant de culminer dans une explosion (presque) atomique qui raye de la carte toute une ville près de Tokyo.


Entre violence et burlesque , Ryu Murakami met en scène une facette vraiment Dark du Japon moderne.De la perte d'identité au mal être sociétaire , c'est une course toujours plus trash contre un système que l'auteur aborde avec vigueur.
D'une génération désenchantée bercée par la folie , c'est la sauvagerie à l'état pur qui investit les pages de ce livre sans être amputée d'une part de comics aux airs de manga chaud bouillant auquel la jeunesse japonaise s'identifie tant.
C'est la spirale infernale d'un capital violence enfoui qui sans cesse monte en puissance face à l'impuissance individuelle d'exister autrement.On assiste à l'apogée sanglante de 2 clans sous fond de Rock N' Roll qui s'affrontent , les célibataires hommes/femmes qui en dit long sur la communication complètement obsolète entre eux et le degré de discordance qui règne dans le conflit des sexes.
Abandonnez l'idée de lire un bouquin sans profondeur dans lequel on se régale de la violence tellement poussée à son paroxysme qu'elle en devient absurde, c'est un vrai message que distille l'auteur , non dénué de substances , c'est la crise existentielle à l'état brut , la jubilation qui découle du sang , la satisfaction d'enfin exister au travers de la haine , haine que l'agressivité d'un système a formaté. C'est la réponse de l'homme , de la femme , au détour d'une ruelle , le mouvement d'une masse qui répond comme elle peut à l'amertume de l'existence.
Grinçant et décalé, Ryu Murakami est bien l'auteur visionnaire du black roman japonais.

Les Midori envisagèrent diverses méthodes. Elles chuchotaient en passant en revue les avantages et les inconvénients réciproques du poison, de la matraque ou de la strangulation, profondément surprises et émues de se rendre compte que chacune prêtait une oreille attentive à l'opinion émise par une autre. Iwata Midori fut la première à le remarquer. "Dites, jamais jusqu'à présent nous ne nous étions parlées et écoutées d ela sorte, n'est-ce pas ? C'est un vrai échange d'idées."

Le rire de Yano était comme celui d'un guerrier Vietcong planqué dans l’obscurité, tête baissée, essayant de retenir un rire à la pensée de cette extraordinaire expression de terreur mêlée de honte qu'il avait vue sur le visage d'un ennemi au moment de mourir lors de la dernière attaque.
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Ryu MURAKAMI

Message par shanidar le Mar 21 Fév - 14:16

J'ai Les bébés de la consigne automatique dans ma Pal et j'ai l'impression que c'est également bien trash !

(Je me demande aussi s'il n'y a pas une peur eschatologique plus grande dans un pays comme le Japon, soumis à des dangers indétectables comme les tremblements de terre qui amènerait à des réflexions beaucoup plus violentes de la part de certains écrivains, à moins que ce ne soit 'juste' une manière d'envoyer valser les pesanteurs de la tradition...).
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Ryu MURAKAMI

Message par Ouliposuccion le Mar 21 Fév - 15:19

Je  crois que Ryu Murakami détricote les failles d'un système japonais moderne ultra communautaire au détriment des traditions qui justement étaient les liens qui unifiaient la famille , les valeurs et une certaine humanité. Aujourd'hui il écrit le pessimisme de la jeune génération qui est en perte d'identité dans un monde ultra violent , pessimiste. Le parallèle avec les mangas et les jeux vidéo dans lesquels les jeunes s'identifient démontre cette perte de clairvoyance , cette recherche de s'extirper d'un quotidien désenchanté dans lequel ils se sentent isolés et dépourvus de véritables racines.
C'est récurrent dans la littérature japonaise  , on retrouve aussi cette solitude dans l'oeuvre d'Haruki Murakami et bien avant , de Kawabata.
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Ryu MURAKAMI

Message par Gnocchi le Mer 22 Fév - 23:01

Malgré le titre assez gai qui fait imaginer Claude François (non ? pas vraiment ?), le roman est donc très sinistre ?
Je n'ai pas lu celui-ci, mais Les Bébés de la consigne automatique était aussi sinistre et glauque, je crois (mais je l'ai lu il y a très longtemps).

Pour ceux qui veulent changer des idées, je veux conseiller "1969" du même auteur. Celui-ci est très rigolo et plein d'énergie.
A sa jeunesse, Ryu Murakami a participé au mouvement contre la Guerre de Vietnam. Il a fait son "Mai 68" avec ses camarades de classe au lycée. Ça se lit très facilement et c'était drôle.

Merci Ouliposuccion.
avatar
Gnocchi

Messages : 721
Date d'inscription : 01/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Ryu MURAKAMI

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Asie

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum