Irvin Yalom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Irvin Yalom

Message par Ouliposuccion le Mer 1 Mar - 19:45

Irvin Yalom
Né en 1931




Irvin David Yalom est un écrivain américain.
Né de parents russes, il est docteur en médecine depuis 1956 et professeur émérite de psychiatrie à Stanford depuis 1994, il a mené de front une double carrière de psychiatre et d’animateur de thérapies de groupe.
Il est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages, dont deux romans : "Et Nietzsche a pleuré" (1991) et "Mensonges sur le divan" (1996) et des textes portant sur la psychothérapie, notamment "Le Bourreau de l'amour", qui fut sur la liste des best-sellers du New York Times en 1989.
Auteur d’une large littérature spécialisée, le Dr Yalom s’essaie à d’autres techniques d’écriture et publie également des romans traitant eux aussi de l’univers psychothérapeutique, tel "La Méthode Schopenhauer" (2005).
"Everyday Gets a Little Closer" (1974) est, quant à lui, un récit coécrit avec un patient dans lequel ils racontent tous deux, successivement, leur expérience et leur relation au cours de la thérapie de ce dernier. Chacun y rassemble et y décrit alternativement ses points de vue, ses sentiments au fil de l’expérience. Les œuvres du Dr Yalom sont étudiées par les étudiants en psychologie.


Bibliographie en français :

2005 La Méthode Schopenhauer
2005 Le bourreau de l’amour, histoires de psychothérapie  (contes et nouvelles)
2006 Mensonges sur le Divan
2007 Et Nietzsche a pleuré  ; page 1
2008 Thérapie Existentielle
2008 La Malédiction du Chat Hongrois (contes et nouvelles)
2009 Jardin d’Épicure, Regarder le Soleil en Face ; page 1
2010 En Plein Cœur de la Nuit (contes et nouvelles)
2011 Dans le secret des miroirs  ;  page 1
2012 Le Problème Spinoza

màj le 5/11/2017
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Irvin Yalom

Message par Ouliposuccion le Mer 1 Mar - 19:49

Et Nietzsche a pleuré



Venise, 1882. La belle et impétueuse Lou Salomé aborde le docteur Breuer, ancêtre de la psychanalyse et mentor d’un jeune médecin du nom
de Sigmund Freud, à la terrasse d’un café. Elle vient solliciter son aide pour sortir des affres de la dépression un ami, qui n’est autre que Friedrich
Nietzsche. Le philosophe, malgré la parution du Gai Savoir et de Humain, trop humain, est alors méconnu du grand public et plongé dans un profond
désespoir après l’échec de son ménage à trois avec Lou Andreas-Salomé et Paul Rée.
Poursuivant son exploration romanesque de la psychanalyse, Irvin Yalom imagine la rencontre fictive entre Breuer et Nietzsche, deux personnages
malheureux, deux grands esprits qui, après avoir conclu un pacte, tenteront de se guérir l’un l’autre.
À travers cette partie d’échecs entre Breuer et Nietzsche, c’est à une nouvelle naissance de la psychanalyse que nous convie Irvin Yalom.


une époustouflante dualité entre le Dr Breuer et Friedrich Nietzsche. Ce livre est un dispositif à pensées, une collecte de savoir, un hymne  aux génies.
Au fil des lignes, rien n’est apparence, on retrouve l’excellent Nietzsche au gré des dialogues philosophiques qu’il entretient avec Breuer sans l’ombre d’un bâillement. Le socle littéraire qu’a bâti Irvin Yalom est un piédestal, une fondation qui ne s’écroule à aucun moment.

Et pourtant nous prenons notre envol, Irvin Yalom nous donne des ailes, happés  par la soif de liberté, de connaissance de soi, on se régale de cette philosophie de la vérité, du désespoir, loin de l’ennemie de celle-ci : la crédulité, les troubles psychiques engendrés  par les carcans de l’éthique et de la religion. Un jeu d’échec dans un univers de rois.

Lorsqu'un livre ne fait plus qu’un avec vous-même par son ingéniosité,  que le sommeil a perdu toute grâce à vos yeux, qu’il n’est que le commencement d’un questionnement, je considère alors qu’un auteur a rempli  sa tâche avec brio,  mais lorsqu’il maitrise en plus de ça l’écriture et  chamboule les sens par l’art d’un partage érudit, alors je crie  au chef d’œuvre.
Lisez absolument ce livre !

NB : Cette rencontre entre Breuer et Nietzsche et purement fictive contrairement  au lien qui liait Breuer et Freud .le cas clinique Bertha Pappenheim (Anna O) soigné via la méthode cathartique par le Dr Breuer  et qui est évoqué dans ce roman influença Freud sur son étude sur l’hystérie, ils ont par ailleurs  publié  ensemble « Etudes sur l’hystérie ».


mots-clés : #psychologique
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Irvin Yalom

Message par chrysta le Mer 1 Mar - 19:55

Je n'ai encore rien lu de cet auteur mais une collègue me l'a vivement conseillé et je pense m'y pencher dès que possible
avatar
chrysta

Messages : 321
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 45
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Irvin Yalom

Message par Ouliposuccion le Mer 1 Mar - 19:57

Alors je te le conseille vivement à mon tour , Irvin Yalom ne m'a jamais déçue jusqu'ici.
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Irvin Yalom

Message par Armor le Mer 1 Mar - 20:33

J'ai lu et beaucoup aimé Mensonges sur le divan. Mais… j'en ai tout oublié ! C'est grave, Docteur ?
Et Nietzsche a pleuré est sur ma PAL depuis un bon moment, encore un livre que tu fais remonter, Oulipo. Wink

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
avatar
Armor

Messages : 1822
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Irvin Yalom

Message par Bédoulène le Jeu 2 Mar - 7:56

quel commentaire Ouli ! merci

dans la tablette !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4748
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Irvin Yalom

Message par Ouliposuccion le Jeu 2 Mar - 8:12

Dans le secret des miroirs



Écrivain prometteur, Ginny a tout pour être heureuse mais elle ne l’est pas. De thérapies en thérapies, à peine débarquée de New York là voilà dans le cabinet du très spécial docteur Yalom. Quel stratagème inventera-t-il pour échapper à l’engrenage de l’échec ?

Dans la lignée de Mensonges sur le divan et d’Et Nietzsche a pleuré, Irvin Yalom, psychothérapeute américain, auteur de nombreux romans ou récits, best-sellers dans le monde entier, nous offre ici un livre unique. Nouveau pacte audacieux entre le patient et son médecin.
Dans le secret des miroirs est l’aboutissement littéraire d’une relation inédite : l’histoire de deux êtres qui se rencontrent dans l’intimité d’un  tête-à-tête thérapeutique et qui nous invitent à les connaître comme ils se sont connus.


Je rentre dans ma librairie un jour d’août chercher le nouveau roman de mon psychothérapeute /romancier vénéré et j'avoue que je cache ma jubilation en voyant de loin sur le comptoir "Irvin Yalom".
Jubilation qui n'était pas à son apothéose ...la couverture "dans le secret des miroirs" n'est autre (qu'encore ) une représentation de ....Klimt !
Je me plonge dans ma lecture , avide de ses mots et j'y retrouve bien la plume du psychiatre , intime et unique.

Au travers de Jenny , nous nous y retrouvons tous , avec un degré plus ou moins avancé de la pathologie identifiée.
Peur de l'échec , trouble de la personnalité , incapacité de prise de décision.
Cet échange épistolaire met en scène les multiples turpitudes enfouies , déterrées une à une sous forme d'écrits relatant les pensées et du psychiatre et de sa patiente.
L'audace d'Irvin Yalom , aller à l'encontre de Freud dans sa thérapie , aller à l'encontre de ses acolytes:
Oublier l'acceptation du passé pour y construire son présent et poursuivre un futur meilleur , Irvin Yalom se penche sur l'acceptation de soi au présent , il pousse à la réaction , balaie les retranchements et secoue.
Une lecture que je conseille à toute personne voulant rentrer dans l'intimité d'une analyse pour en savourer ce qui l'en sort : une profonde réflexion sur "soi"

« J’étais Pygmalion, elle était ma Galatée. »

« Elle ne s’appartient pas, rien ne va avec rien – ses cheveux, son sourire, sa voix, sa démarche, son pull, ses chaussures… Tout a été assemblé au hasard
et je sens la possibilité immédiate que tout – cheveux, démarche, membres, jean déchiré, chaussettes militaires –, oui, tout s’envole. Laissant quoi ?
Peut-être juste le sourire. Pas jolie, quelle que soit la manière dont on arrange les parties. Curieusement attirante, cependant. En quelques minutes
elle réussit à me faire savoir que je peux décider de tout, qu’elle s’en remet totalement à moi. Ça m’est égal. À ce stade, ça ne me paraît pas un
fardeau trop lourd. »


mots-clés : #psychologique
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Irvin Yalom

Message par tom léo le Jeu 2 Mar - 16:41

Encore un autre, petit commentaire sur:



Et Nietzsche a pleuré


Originale : Anglais (E.-U.), 1992

Impression plutôt positive, voir très positive sur ce livre. Il nous présente d'une façon abordable une sorte d'introduction aussi bien dans la psychothérapie naissante que dans la philosophie/la proclamation de vie et vivre, de Nietzsche.

Il est vrai, à mon avis, que ce livre brille plutôt par des dialogues élaborés que par la langue, le style en soi, ou des descriptions autres. Dans ce sens-là c'est assez « cérébrale » : il faut y entrer dans un mouvement, un dialogue entre deux esprits. Mais cela vaut quand même la peine.

En ce qui concerne la psychothérapie nous y entrons par la porte d'entretiens entre Freud et Breuer, le savoir et le metier de l'auteur et puis évidemment ce va-et-viens entre Breuer et Nietzsche dans leurs échanges.

Dans la présentation de la pensée de Nietzsche Yalom se base sur les écrits terminés jusqu'à la date des entretiens fictifs, vers la deuxième moitié 1882. Donc, certaines pensées et écrits plus tardifs ne s'y trouvent pas cités ! Oui, il cite d'un coté, mais das les interrogations de Breuer, les dialogues entre les protagonistes principaux nous apprenons quasimment en passant des éléments de la philosophie de Nietzsche. Je trouvais cela abordable.

Ce qui par contre est assez originale c'est que les deux savants présentant des spécialités (Breuer = psychothérapie ; Nietzsche = philosophie), se revèlent bons commentateurs, interprétateurs de l'autre bord : Breuer, à travers ses citations des œuvres de N, ses interrogations, des dialogues (avec Nietzsche, Freud, Max) nous fait comprendre un peu plus le monde de Nietzsche, et celui-ci se montre au cours du revirement de la « thérapie » un très bon partenaire dans le dialogue : il fera parler Breuer, pratique sur lui la « cure par la parole » dont celui-ci avait parlé ! C'est (trop?) assez didactique, mais pour moi bien trouvé !

Je trouvais aussi intéressant dans la lecture comment des expériences de vie semblables (solitude, quête de sens/de vie, obsessions par une femme...) rendent possible au-delà d'une solitude restante une forme de lien, de proximité. A chacun de se demander ce que cela signifie dans sa vie, dans ses relations avec les autres.

Amusant ? Oui, spécialement là où on ne sait même plus (et pas les deux en dialogue!) qui mène la barre dans le bateau, qui a le dessus ou pas. Conviction personnelle ? Réalité ? Comment est-ce que peu à peu la recherche du « pouvoir » peut laisser la place ?

Donc, un livre avec des questions et des sujets intéressants. Bien sûr reste dans pareil cas toujours la question de la relation entre réalité, vérité ET la part de fiction, propre à un roman historique. Mais en tous cas recommandable.

Encore deux remarques:

Il n'y a pas de mal à souligner le caractère radicalement autre de « faire la philosophie » de Nietzsche. Dans ce livre, dans ce qui est cité par Breuer etc on souligne souvent qu'il s'agit d'une « philosophie de VIE et non pas d'une théorie. C'est ce qui rend les discussions sur ce philosophe des fois difficiles : si on en fait des débats autour d'une table... ?! En plus, il me semble quand même incontestable que Nietzsche avait des fois une grande idée sur soi-même et l'importance de son œuvre, aussi son style d'écriture est assez spéciale. Il y a des aspects de sa personnalité « bizarres » - pourquoi les nier ? Nous tous, d'une façon ou d'une autre, on a nos bizarreries... Je ne pense pas qu'en idôlatrant Nietzsche on lui rend service. Certainement ses idées ont été et sont interpellantes, mais il y a d'extremisme dans certaines, une extrapolation.

La solitude - ici associée d'abord à N, puis aussi à Breuer - bien comprise, n'est pas juste le propre de Nietzsche ou d'un grand philosophe, mais de chaque être humain. Mais beaucoup la couvre avec des semblants de communications réussies ou des échappatoires, des bruits et diversions superficiels.
avatar
tom léo

Messages : 493
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Irvin Yalom

Message par Ouliposuccion le Ven 3 Mar - 16:32

Le jardin d'Epicure



« Je me souviens qu’à la fin de la séance vous ne vouliez pas lâcher ma main quand j’ai essayé de déguerpir de votre cabinet.    

Je vais vous dire une chose, je vous suis reconnaissante de ne pas avoir lancé d’ultimatum. Je vous aurais quitté. »  

Quand Amelia, SDF accro à l’héroïne et prostituée, choisit d’entamer une nouvelle et rencontre le docteur Yalom, qu’arrive-t-il ?  
Dans la lignée du Bourreau de l’amour, La Malédiction du chat hongrois ou Dans le secret des miroirs, Le Jardin d’Épicure est le fruit  de toute une vie passée à explorer l’existence humaine.


Deviens qui tu es.

Irvin Yalom signe un livre  plus intimiste, c’est avec talent qu’il nous invite à lire sa philosophie  de vie, un mieux vivre face à l’inévitable qui nous attend tous, la mort.Pas de mensonges, ni religion ni dogme, Yalom réfute une quelconque croyance le concernant , sa force de vivre n’est ni soumise ni corrompue par des carcans ou une foi  gâtant une réalité.Yalom accepte  sa condition éphémère et nous guide au travers de diverses analyses auprès de patients  à mieux accepter de s’en retourner.
Combien de pathologies, d’angoisses, de colères se révèlent être inconsciemment cette Peur , celle de mourir , celle de n’être « plus rien » celle de laisser derrière soi un cercle intime.
Yalom se livre, Yalom  s’appuie sur les grands philosophes qui ont accompagné sa vie, ses analyses, Yalom  est une institution du savoir et de la psychanalyse.
C’est au travers de ses mots que l’on appréhende nous-même notre fin , que l’on tente de savoir , de  comprendre aussi quel est le chemin de vie qui nous mènera non pas à accepter les angoisses , mais  à mieux les vivre.
C’est en rompant avec les traditions occidentales,  en s’approchant d’autres cultures  beaucoup plus promptes à envisager la fin de vie comme une ossature de celle-ci et  non pas comme une finalité qu’il aborde «l’effet Ripling », cette  existence de tout à chacun qui survivra comme un miroir dans les yeux des proches.

Un livre qu’on s’approprie encore, comme à son habitude, Yalom reste inégalable et le maître de l’introspection.

" Il y a des auteurs qu’il faut découvrir toutes affaires cessantes. Irvin Yalom en est un. » – Le Magazine littéraire, octobre 2009"
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Irvin Yalom

Message par Tristram le Lun 18 Sep - 0:53

J’ai donc lu Et Nietzsche a pleuré sur les incitations des commentaires précédents, et en ai trouvé la lecture assez captivante, notamment l’approche de l’interdépendance entre philosophie et psychologie. Mais ce qui m’a gêné, vieux débat, c’est le mélange de fabulation et de faits réels. On a beau être prévenu que c’est un roman, ce qui aurait pu arriver mais n’a jamais existé, l’interpénétration du vraisemblable et de détails véridiques crée un malentendu. Quand un personnage s’appelle Sigmund Freud, on a tendance à trouver en lui des détails biographiques exacts. Mes connaissances en psychiatrie (comme en philosophie) étant assez limitées, j’ai craint de confondre ce que je sais, ou crois savoir, et ce que je lisais. Il n’y a aucune discrimination entre les théories de l’époque et l’état actuel de nos connaissances (je pense à l’hystérie). Le mérite de cette confusion est peut-être finalement de nous alerter sur la fiabilité du contenu de nos lectures…
Cet ouvrage est un (brillant) exercice (pour initiés), mais peut-être guère une introduction judicieuse à l’œuvre de Nietzsche, ni surtout à la psychanalyse ?

« Les femmes les plus désirables sont aussi les plus terrifiantes. Non pas, bien sûr, à cause de ce qu’elles sont, mais à cause de ce que nous en faisons. Quel drame ! »
Propos attribués à Friedrich Wilhelm Nietzsche, Irvin Yalom, « Et Nietzsche a pleuré », 19
avatar
Tristram

Messages : 2435
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Irvin Yalom

Message par Arturo le Lun 18 Sep - 17:39

J'ai lu Mensonges sur le divan il y a quelques mois. J'ai trouvé ça à la fois brillant et creux. Beaucoup de références à la psychologie, mais ça semblait rester en surface (je ne suis pas non plus un spécialiste mais bon ...). De l'humour, ça se lit bien, c'est fluide. Une lecture détente pour moi.
avatar
Arturo

Messages : 1280
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Irvin Yalom

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum