Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Marjolaine Beauchamp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marjolaine Beauchamp Empty Marjolaine Beauchamp

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 3 Mar 2017 - 9:57

Marjolaine Beauchamp
(Née en ?)


Marjolaine Beauchamp Marjol10

Marjolaine Beauchamp est une poète et slammeuse québécoise. En tant que poète-slammeuse qui publie, elle a eu l'occasion de s'illustrer à L'Écrou. Elle avait écrit Aux plexus en 2010. Elle vient de persister et signer avec Fourrer le feu à la fin 2016. Sa poésie est poignante. Elle n'y va pas avec le dos de la cuiller et n'y va pas moins sans douceur. Comme la plupart des écrivain-e-s de cette maison d'édition, les données biographiques semblent être absoutes de leur registre mémoriel.

Œuvres

- Aux plexus, 2010
- Fourrer le feu, 2016

Mots-clés : #poésie #Québec


Dernière édition par Jack-Hubert Bukowski le Ven 3 Mar 2017 - 11:56, édité 1 fois
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marjolaine Beauchamp Empty Re: Marjolaine Beauchamp

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 3 Mar 2017 - 10:23

Fourrer le feu (2016)

En vrac, le recueil me semble assez abouti dans sa démarche. Marjolaine Beauchamp y revendique son appartenance à la communauté mémorielle de L'Écrou. Il m'a semblé sentir un souffle qui approchait celui de Roxane Desjardins même si les démarches poétiques se distinguent. À vrai dire, Marjolaine Beauchamp récolte patiemment le fruit de ses inspirations poétiques et les tasse sur le papier pêle-mêle. Elle n'est jamais loin de l'oralité comme vous pourrez le voir :

SHIFTING

Une loterie inversée
Tout ce que ça peut prendre
Même les petites peaux d'ongles
Gone
Le souvenir du banc dans la porte
De la chaise dans le ventre
Assise par terre
Déréalisation
Le Walmart un Black Friday
J'énumère des choses
Mécaniquement
Les listes sont une technique
Pour parler sans cesse
Détourner l'attention
Faire attendre la réalité en ligne
Repousser la phrase fatale
Qui tombe dans le fond du ventre
Comme un cadavre dans un lac

Au lieu tu dis
J'vas m'occuper des bills pour que ça s'fasse clean

No shit motherfucker.

Comme vous voyez, le slam est très près de l'oralité et du registre. Il y a un franglais qui se déploie, ou plutôt un usage qui va vers l'anglais pour mieux revenir au cœur de la pomme française.

Dans l'extrait qui va suivre, nous verrons ce qui anime les marécages de l'âme québécoise :

TOUT INCLUS

Cet être nerveux
Toutes ses épiphanies
Se tordre dans le cou de l'absence
La violence des gens perdus
L'amour qui fait fuck you mais qui reste
Comme un adolescent qui veut juste s'exprimer
Fuck you
Une ponctuation
Une salutation

C'était vraiment pas une croisière

Plus tard, nous pouvons lire :

SELF-CONSCIOUS

Les jours impolis
Tu ne sais plus suivre
Tu troubles les mesures
Le sublime décâlisse
Tu deviens rigide
Malpropre de douleur
Ce qui parle pour toi
N'a plus d'incandescence
L'Urgence
Te fait
Avoir
L'air
Conne.

Marjolaine Beauchamp sait être convaincante dans sa démonstration :

ÉMULE

« J'me suis faite dire qu'y fallait que j'relise du Larouche
Quand j'l'avais même jamais lu encore
»

J'l'avais juste spooné
Une fois dans un rêve
Chus née de ses ribs
Mais y répond pas à mes messages
Pareil

Au moins
J'ai pas calqué Well
Pour me taper le Nelligan.

Dans une redite :

COPING MECHANISM

Ça a dû prendre 6 mois
Avant que je l'aime vraiment
Estie que ça se place mal
Dans une conversation.

Voilà ce qui est digne de Fourrer le feu. Je vous ai juste éructé quelques échantillons. Le reste vaut la lecture tout autant que les dépôts lapidaires qui en ont subsisté.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marjolaine Beauchamp Empty Re: Marjolaine Beauchamp

Message par shanidar le Ven 3 Mar 2017 - 11:36

C'est épineux, je trouve, comme un cactus et drôle aussi (Tout inclus). Merci pour cette présentation iroquoise, jack !
shanidar
shanidar

Messages : 1592
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marjolaine Beauchamp Empty Re: Marjolaine Beauchamp

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 5 Mar 2017 - 1:37

Shanidar, j'imagine qu'il y a un effet de génération. Je ne sais pas si tu faisais allusion indirectement au titre de Demoiselle-cactus de Clara B.-Turcotte...? Pour Marjolaine Beauchamp, ça m'a pris du temps à apprivoiser sa poésie dans son premier recueil, Aux plexus. J'y reviendrai éventuellement, mais dans Fourrer le feu, elle fait preuve de maîtrise de ses matériaux encore une fois. Je pense que je saisis mieux ta référence aux Iroquois lorsque nous nous référons à la photo qui introduit le fil.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marjolaine Beauchamp Empty Re: Marjolaine Beauchamp

Message par Bédoulène le Dim 5 Mar 2017 - 9:17

merci Jack !

C'est un marécage en mouvement que celui-ci !

tu peux rire Jack mais elle me fait penser à Mordicus !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12903
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marjolaine Beauchamp Empty Re: Marjolaine Beauchamp

Message par bix_229 le Dim 5 Mar 2017 - 15:40

Mieux vaut essayer d' apprivoiser de la poésie qu' un renard... Marjolaine Beauchamp 3933839410
bix_229
bix_229

Messages : 10655
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marjolaine Beauchamp Empty Re: Marjolaine Beauchamp

Message par Jack-Hubert Bukowski le Lun 6 Mar 2017 - 5:41

Vous me faites rire tous les deux. Bédoulène, sans commentaires pour Mordicus - dans le sens que j'y trouve rien à redire - et Bix, on n'attire pas les abeilles avec du miel... Wink
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marjolaine Beauchamp Empty Re: Marjolaine Beauchamp

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 30 Aoû 2019 - 11:45

Aux plexus (2010) :

Marjolaine Beauchamp s'est fait reconnaître comme poète dans son premier recueil, Aux plexus. Elle n'y va pas avec le dos de la cuiller. Elle fait du SLAM-Poésie, ce qui transparaît dans son style d'écriture poétique. Les écrivains de L'Écrou participent à ce mouvement. Ce premier recueil est réussi et très mémorable si on compare à la répétition qui a lieu dans Fourrer le feu dont je vous ai parlé.

Il m'apparaissait important de vous parler de ce recueil en particulier car il s'y passe quelque chose. Marjolaine Beauchamp a développé un registre et je dirais qu'elle écrit quelque chose de très senti. Sa patte est caractéristique, tout comme on pourrait le dire de Maude Veilleux.

Je vous proposerai quelques extraits :

A-T-T-E-N-D-R-E

Quand t'écris chaque lettre
Attentivement
Pis que t'attends
Un peu

Ça change rien
Comme dans attendre

Il y a une certaine tendresse quand Marjolaine Beauchamp ne nous ménage pas...

LA POMMÉE

Ça sent l'espoir à plein nez
Comme une envie de t'absoudre
Même si les failles
Même si les fucks
Même si tu fesses
Trop fort
Pis que ça casse
Des choses
Comme une envie de laisser faire
Mais que tu sentes
Toujours un peu
Le malaise
Pas de shim
Pour la table
Pas de mots
Pour la peur

Il y a quelque chose de très près de la condition de la population démunie :

MONSIEUR MADAME LES MISSIONNAIRES

Pardonnez-moi pour ma misère
Je vous promets c'est temporaire
Je voudrais bien votre pitié
Qui dissout pudeur et fierté
Pour du pain dur comme d'la brique
Donné par l'épicerie
D'une main héroïque
De toute façon
Y'allaient le jeter
Les pauvres aident à récupérer
De toute façon c'est jamais frais
Dans notre assiette
Dans notre manger
Dans nos cerveaux
Dans nos souliers

Porte-étendard d'une pauvreté standard
J'avale le B, le S passe mal

Tout à coup qu'une poésie trouve un emplacement :

LAVABO

J'en allumerai
Des chandelles à la fenêtre
Pour highlighter le deuil
Faire flasher le malaise
Je me brûlerai les cheveux
En expiant mes erreurs
Je me laverai les mains
Pour que passe par le trou
Le petit trou innocent
Du grand lavabo blanc
Les erreurs du passé
Celles qui tachent les doigts
Et ces doigts qui se perdent
À essuyer les yeux
Foutus doigts qui se perdent
À chercher la champelure

Oui, ça peut tous nous arriver :

PETITE SALETÉ DANS L'OEIL

Ces mains qui n'ont pas touché
Ces yeux qui n'ont jamais vu
Tu n'as pas existé
Et je n'ai pas de peine
Non! Je n'ai pas de peine
Je n'ai rien à pleurer
Toute nue
En-dessous d'un t-shirt à toi
Que je ne t'ai pas redonné
Que je ne te redonnerai pas
À être là
À ne pas oublier
Qu'il y a encore la fin du monde
Mais plus d'endroit où se terrer

Comme un bon vieux film dont on devine la fin
Comme un fil décousu qui laisse paraître un sein
Un dessert ramolli
Une dentelle défraîchie
Un plaisir qui n'attendait plus l'autre
Et l'autre qui n'arrivait pas
Puis, tout d'un coup, ce fatidique matin
Où regarder mon visage ne t'a plus ému

La conclusion sur ce qui vient de précéder :

FEU, LE FEU

Ces yeux qui me regardent comme si j'avais pu faire mieux
Ces yeux lourds de conséquences
Ton coeur qui tire sa révérence
J'avais d'autres choses à dire
Mais t'écoutes pus
Depuis longtemps

Mon amour
Des cendres
On appelle ça des cendres

En guise de philosophie d'existence :

LE QUOTIDIEN

On s'back-tu ou on bat en retraite
Pour pas que les autres s'inquiètent
Tsé, les contraires, ça s'attire pus
Y'ont annulé le proverbe
Ça faisait trop de dégâts

Je serai brève dans l'attente
Parce que j'meurs un petit peu
Ces temps-ci
Dans le manque

Y'a d'autres poissons
Ma grand-mère l'a dit à la fille du poste à gaz
Qui était triste à cause d'un con

Je te sourirai et toi t'auras cette face que tu fais
Quand t'as une question dans l'oeil et le courage à off
Une autre lavette
Un autre lavage
Le quotidien comme un mirage
Dans le désert, tu pisses à terre
On repassera pour le ménage

On peut dire en quelque sorte que le poème «Le feu, le feu» laissait présager le recueil subséquent, Fourrer le feu. Il est d'ailleurs ironique de constater que Marjolaine Beauchamp est réticente à s'identifier comme poétesse. J'ose imaginer que c'a quelque chose à voir avec le fait qu'elle fait de la SLAM-Poésie et que ça ne correspond pas peut-être à ce qu'elle s'imagine de la Poésie qui est quand même vaste comme champ. On peut quand même voir qu'elle éprouve de la fierté à faire partie des grands événements de la poésie et du slam.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marjolaine Beauchamp Empty Re: Marjolaine Beauchamp

Message par bix_229 le Ven 30 Aoû 2019 - 15:26

Elle t'a tapé dans l'oeil cette Lolita mal embouchée et tout feu tout flamme, Jack !
(Note toutes les expressions imagées dans ma phrase ! Marjolaine Beauchamp 3933839410)
bix_229
bix_229

Messages : 10655
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marjolaine Beauchamp Empty Re: Marjolaine Beauchamp

Message par Bédoulène le Ven 30 Aoû 2019 - 18:42

j'aime beaucoup c'est sans fard !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12903
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marjolaine Beauchamp Empty Re: Marjolaine Beauchamp

Message par Jack-Hubert Bukowski le Sam 31 Aoû 2019 - 7:20

Je ne vois pas ça comme une poésie qui soit comment dire «femme-objet», elle est même plutôt féministe dans la forme même si elle pourrait laisser croire autre chose...
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marjolaine Beauchamp Empty Re: Marjolaine Beauchamp

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains du Canada

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum