Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Eric Faye

    Partagez
    avatar
    topocl

    Messages : 1981
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Eric Faye

    Message par topocl le Dim 5 Mar 2017 - 16:31

    Éric Faye
    Né en 1963



    Eric Faye est un journaliste et écrivain français, il est né en 1963 à Limoges. Diplômé de l’ESJ de Lille, il travaille pour l’agence de presse Reuters. Il se met assez tôt à l’écriture, son premier ouvrage sera publié en 1991, il s’agit d’un essai et d’un livre d’entretiens sur Ismaïl Kadaré. C’est en 1995 qu’il publie son premier roman Le Général Solitude . Depuis, il multiplie les histoires et s’oriente vers les récits de voyage, son œuvre est traversée par la fuite en avant et la notion de temps. Il est publié au rythme d’un livre par an environ, plusieurs prix littéraires lui ont été décernés.

    France inter

    Œuvre

       1991 : Ismail Kadaré, Prométhée porte-feu, essai
       1991 : Entretiens avec Ismail Kadaré,
       1993 : Dans les laboratoires du pire, essai
       1995 : Le Général Solitude, Bourse Cino Del Duca, roman
       1996 : Le Sanatorium des malades du temps, essai
       1997 : Parij, roman, prix du Quartier latin
       1997 : Je suis le gardien du phare, nouvelles,
       1998 : Le Mystère des trois frontières, roman
       1999 : Croisière en mer des pluies, roman,
       2000 : Les Lumières fossiles et Autres Récits,
       2001 : Les Cendres de mon avenir, roman
       2002 : Quelques nobles causes pour rébellions en panne
       2003 : La Durée d'une vie sans toi, roman
       2005 : Mes trains de nuit, récit
       2005 : Un clown s'est échappé du cirque, nouvelles
       2006 : Le Syndicat des pauvres types, roman
       2007 : Billet pour le pays doré, nouvelle,
       2008 : Passager de la ligne morte, nouvelle
       2008 : L'Homme sans empreintes, roman,
       2009 : Nous aurons toujours Paris, récit
       2009 : Quelques nouvelles de l'homme, illustré par Laurent Dierick, nouvelles
       2010 : Nagasaki, roman
       2011 : En descendant les fleuves - Carnets de l'Extrême-Orient russe, avec Christian Garcin,
       2012 : Devenir immortel, et puis mourir, nouvelles, éditions Corti,
       2013 : Somnambule dans Istanbul, récit,
       2014 : Malgré Fukushima, journal,
       2014 : Une si lente absence, avec Xavier Voirol,
       2015 : Il faut tenter de vivre,
       2016 : Éclipses japonaises


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    topocl

    Messages : 1981
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Eric Faye

    Message par topocl le Dim 5 Mar 2017 - 17:41

    Nagasaki



    Un célibataire terne, étriqué, obsessionnel découvre qu'une femme vivait cachée dans un placard de son appartement depuis des mois, investissant les lieux en son absence.

    Deux parties, la version de l'homme, totalement déstabilisé dans son petit quotidien organisé; celle de la femme qui justifie son intrusion par son histoire personnelle.

    La première partie est l' histoire vraie, issue d'un fait divers, mais étrange jusqu'à l’absurde, de cette présence-absence ignorée-révélée et qui change tout. Secrète et distante, comme cet homme modeste conçoit son rapport au monde, mais laissant un peu sur sa faim, comme si dans son désir de ne pas-y-toucher, Eric Faye se trouvait lié et était mené non vers l'impesanteur, mais vers l'inconsistance.
    La partie féminine apporte malheureusement des explications quasi logiques à cette histoire dont l'un des grands mérites était le mystère.

    Eric Faye aurait sans doute gagné à s'en tenir à la première ambiance étrange, qui constitue un conte à la limite du fantastique : cette femme qui est là sans être là, qui n' a laissé aucune trace d'elle-même en un an de présence, mais qui a fait basculer un équilibre précaire.


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Bédoulène

    Messages : 2510
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 72
    Localisation : En Provence

    Re: Eric Faye

    Message par Bédoulène le Dim 5 Mar 2017 - 18:30

    une lecture mitigée donc ! merci topocl


    _________________
    "Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

    "Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
    avatar
    Armor

    Messages : 993
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 36

    Re: Eric Faye

    Message par Armor le Lun 20 Mar 2017 - 17:41



    Eclipses japonaises

    Durant des décennies, la Corée du Nord a enlevé, dans le plus grand secret et de façon souvent aléatoire, des Coréens du sud, des Japonais, et même quelques européens de l'est. Elle a aussi détenu des Américains. Des gens qui, pour le reste du monde, étaient comme effacés : ignorés des gouvernements, ne vivant encore que dans la mémoire de leurs proches désemparés.
    Certains ont vécu ainsi des décennies en Corée du Nord, avant que quelques cas célèbres ne mettent ce phénomène en lumière.

    Ces "otages" d'un genre particulier devenaient parfois professeurs, chargés de former de parfaits espions dont les attitudes, les accents, les comportements en société seraient si ressemblants qu'ils tromperaient même les services secrets des pays visés. Les Américains servaient de caution, de possible monnaie d'échange, d'outil de propagande aussi, parfois. Pour les autres, on ne sait pas toujours.
    Eric Faye s'attache au sort de plusieurs de ces hommes et femmes, et tente de nous faire partager leurs pensées les plus intimes, seul espace de résistance et de liberté à leur portée dans cette dictature paranoïaque. Soumis eux aussi à une surveillance continuelle et à des cours intensifs de doctrine, ils vivaient en vase clos une existence ubuesque mais paradoxalement privilégiée, qui n'excluait pas un certain confort, voire, pour quelques-uns qui avaient réussi à se créer une vie de famille, une drôle de forme de bonheur teintée d'amertume. (Et d'ailleurs, quel plus sûr moyen de les attacher à ce pays qu'un conjoint et des enfants ?)

    Le sujet est passionnant. L'ennui, c'est que l'auteur s'est, selon moi, laissé submerger par l'aspect "documentaire" de son propos, au détriment du romanesque. Il peine vraiment à donner corps à ses personnages et le style n'aide pas le lecteur à s'immerger dans ces destins hors du commun. Tout est narré d'un ton égal, et au final assez plat. C'est comme si, étonnamment, l'effacement des personnalités et l'uniformisation voulus par le régime de Corée du Nord avaient si bien réussi qu'ils avaient aussi anesthésié l'écriture d'Eric Faye. J'aurais dû être submergée par toute cette souffrance, par les émotions multiples et complexes de ces vies volées, hors je suis restée extérieure au récit, ma lecture se teintant même parfois d'un certain ennui.
    J'ai pourtant lu et entendu de nombreux avis enthousiastes sur ce livre, et je ne voudrais pas vous décourager. Mais pour moi, c'est un rendez-vous manqué.


    Dernière édition par Armor le Mer 22 Mar 2017 - 0:30, édité 1 fois
    avatar
    topocl

    Messages : 1981
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Eric Faye

    Message par topocl le Lun 20 Mar 2017 - 18:20

    Et pourquoi le livre ne s'appelle-t'il pas Eclipses coréennes?


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Armor

    Messages : 993
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 36

    Re: Eric Faye

    Message par Armor le Lun 20 Mar 2017 - 18:25

    Oui c'est vrai, on peut se poser la question !

    L'un des points de départ du roman est basé sur un fait réel (extrait de la quatrième de couverture) : En 1987, le vol 858 de la Korean Air explose en plein vol. Une des terroristes, descendue de l'avion lors d'une escale, est arrêtée. Elle s'exprime dans un japonais parfait. Pourtant, la police finit par identifier une espionne venue tout droit de Corée du Nord.

    Parmi les personnages principaux, deux sont de jeunes japonaises kidnappées. Eric Faye imagine que l'une d'entre elles aurait pu former l'espionne repérée. De même, c'est le Japon qui a révélé l'ampleur de ces enlèvements. Je suppose que ça explique le titre.
    avatar
    Gnocchi

    Messages : 721
    Date d'inscription : 01/01/2017

    Re: Eric Faye

    Message par Gnocchi le Lun 20 Mar 2017 - 23:14

    Eric Faye peut peut-être parler ou au moins lire le japonais. Sinon il a sa femme japonaise ?
    Ou bien il est passionné du Japon depuis longue date comme eXPie ?
    A-t-il fait aller et retour très souvent là-bas à cause de son ancien métier ? (par exemple il pouvait être le bras droite de Carlos Ghosn à Renault ? Sinon il possède une chaîne de restaurants de sushi ? Ou encore Il est très fort au jeu de go et participe souvent au tournoi international ? Razz )
    Je l'imagine comme ça. Wink

    Merci Armor.

    Contenu sponsorisé

    Re: Eric Faye

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 24 Juin 2017 - 21:09