Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Kenizé Mourad

    Partagez
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    Kenizé Mourad

    Message par Ouliposuccion le Ven 17 Mar - 17:34

    Kenizé Mourad
    Née en 1939




    Kenizé Mourad est une romancière et journaliste française d'origine turco-indienne.
    Née à Paris , Kenizé de Kotwara est la fille d’une princesse turque, membre de la Dynastie ottomane (petite-fille du sultan Mourad V par sa mère Hatidjé Sultane) mariée à un rajah indien mais réfugiée à Paris. Orpheline de sa mère peu après sa naissance, elle est élevée dans un milieu catholique.
    À l’âge de 20 ans, la quête de ses origines l’amène à découvrir l’Islam dans textes des grands soufis. Percevant l’Islam comme une religion ouverte et tolérante, elle conçoit son identité musulmane comme « une appartenance plus qu'une religion » à une époque où elle adhère aux « valeurs gauchistes » ambiantes. Tout en effectuant de longs séjours en Inde et au Pakistan, elle suit des études de psychologie et de sociologie à la Sorbonne. Mais, si elle travaille comme journaliste indépendante à partir de 1965, elle vit surtout a partir de 1968 de son métier d’hôtesse de l’air. Et elle exerce encore cette profession lorsqu’en 1970, elle rencontre Hector de Galard qui l'introduit au " Nouvel Observateur ".
    D’abord attachée au service documentation, elle commence à y publier des articles en mars 1971. Chargée de couvrir le Bangladesh et le Pakistan,où elle a vécu quelques temps , elle voit sa situation régularisée en décembre 1971. Elle élargit son domaine de prédilection aux questions moyen-orientales. Correspondante de guerre au Bangladesh, en Éthiopie, au Liban, où elle passe trois mois pendant le siège de Beyrouth en 1982, elle couvre également la révolution iranienne pendant plus d’une année.
    Mais au cours de ses reportages, elle se rend compte de l’importance de la psychologie des gens par rapport aux grands discours politiques. C'est parce qu’elle n’a «pas la place d'en rendre compte dans ses articles » qu’elle quitte le journal en septembre 1982 pour se lancer dans l’écriture. Après avoir enquêté en Turquie, au Liban et en Inde, elle publie en 1987 un roman racontant l’histoire de sa famille, De la part de la princesse morte, chez Robert Laffont. Véritable best-seller international il est vendu à plusieurs millions d’exemplaires et traduit en plus de 30 langues.
    Après quelques papiers passés en 1984 et 1989, elle reprend une collaboration très épisodique à partir de 1990. En 1998, elle publie la suite de son premier roman, Le Jardin de Badalpur. En 2003 elle publie "le parfum de notre terre, voix de Palestine et d'Israël", un livre d' interviews et de portraits.

    [source Babelio]

    Bibliographie

    De la part de la princesse morte
    Le jardin de Badalpour
    Le parfum de notre terre : Voix de Palestine et d'Israël
    Dans la ville d'or et d'argent
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    Re: Kenizé Mourad

    Message par Ouliposuccion le Ven 17 Mar - 17:36

    De la part de la princesse morte



    C'est une histoire authentique qui commence en 1918 à la cour du dernier sultan de l'Empire ottoman.

    Selma a sept ans quand elle voit s'écrouler cet empire. Condamnée à l'exil, la famille impériale s'installe au Liban. Selma, qui a perdu à la fois son pays et son père, y sera " la princesse aux bas reprisés ". C'est à Beyrouth qu'elle grandira et rencontrera son premier amour, un jeune chef druze ; amour tôt brisé.

    Selma acceptera alors d'épouser un raja indien qu'elle n'a jamais vu. Aux Indes, elle vivra les fastes des maharajas, les derniers jours de l'Empire britannique et la lutte pour l'indépendance. Mais là, comme au Liban, elle reste " l'étrangère " et elle finira par s'enfuir à Paris où elle trouvera enfin le véritable amour. La guerre l'en séparera et elle mourra dans la misère, à vingt-neuf ans, après avoir donné naissance à une fille : l'auteur de ce récit.


    Ce n’est pas un livre historique à proprement parler, ni véritablement une biographie puisque Kenizé Mourad a fait appel à son imagination pour se rapprocher au plus près de sa mère. Pourtant, c’est une partie de l’histoire Ottomane, Libanaise et Indienne. Une fresque historique des plus enrichissantes et une immersion dans la cour du dernier sultan, avant la chute de l’empire Ottoman.
    Au travers de Selma , c’est un plongeon au cœur d’Istanbul, cité merveilleuse et féérique aux palais somptueux, Beyrouth, cité intellectuelle, une visite de l’Inde et de ses coutumes au milieu des mouvements pour l’indépendance menés par Gandhi.
    S’entrechoquent alors les diverses cultures, les idéaux mêlés aux traditions enracinées.
    Destin tragique que celui de la mère de Kenizé Mourad, après avoir connu les fastes d’une princesse c’est tout une dignité qui est perdue. Loin du sultanat, c’est une étrangère partout qui jamais ne se sera vraiment trouvée.
    Exposé aux tensions politiques et communautaires de l’époque c’est tout l’Orient qui gronde et l’auteure, spécialiste du Moyen-Orient et du continent Indien réussi avec savoir-faire à transmettre l’histoire et la destinée des siens.
    Je lirai la suite , "Le jardin de Badalpour".
    avatar
    églantine

    Messages : 1188
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 51
    Localisation : On s'en fiche

    Re: Kenizé Mourad

    Message par églantine le Ven 17 Mar - 18:52

    Je ne sais pas si j'y trouverais mon compte aujourd'hui mais quand je l'avais lu , à sa sortie en 1987 (oh là là déjà , je suis vieille maintenant Rolling Eyes ) ....J'avais eu un grand plaisir de lecture !


    _________________
    Et, de nouveau, elle se sentit seule en présence de sa vieille antagoniste, la vie.
    La promenade au phare . Virginia Woolf .
    avatar
    Armor

    Messages : 994
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 36

    Re: Kenizé Mourad

    Message par Armor le Ven 17 Mar - 20:44

    J'avais été fascinée aussi par ce livre quand j'avais une quinzaine d'années. Je ne l'ai pas relu depuis non plus… Very Happy
    avatar
    Avadoro

    Messages : 295
    Date d'inscription : 07/12/2016
    Age : 31

    Re: Kenizé Mourad

    Message par Avadoro le Lun 20 Mar - 8:47

    Ce fut aussi pour moi une découverte d'adolescence, alors que je me passionnais pour l'histoire et l'évasion à travers la lecture. D'après mes souvenirs, la suite était aussi captivante d'un point de vue romanesque mais moins riche au niveau d'un contexte.

    Contenu sponsorisé

    Re: Kenizé Mourad

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 7:22