Cy Twombly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cy Twombly

Message par ArenSor le Lun 20 Mar - 15:01

Cy Twombly
1928 - 2011


Edwin Parker Twombly Jr., dit Cy Twombly (Cy étant le prénom d’un joueur de base-ball) est né à Lexington à Lexington (Virginie). Son père lui fait apprendre le latin et le dessin. En 1950, il rencontre Robert Rauschenberg.Tous deux entrent au prestigieux Black mountain college où les professeurs s’appellent Franz Kline, Robert Motherwell, Charles Olson, John Cage… Cy ayant obtenu une bourse en 1952, il part avec son ami Robert Rauschenberg découvrir l’Espagne, la Maroc et l’Italie. C’est surtout ce dernier pays qui l’enthousiasme par la richesse de son passé historique et artistique. Bien qu’il continue à voyager toute sa vie, Cy Twombly se fixe à Rome dès 1957.
Son œuvre croise certains des enjeux majeurs de l'art au XXe siècle tels le dilemme abstraction/figuration, l'influence de la psychanalyse, le primitivisme, le rôle de l'écriture et du signe en peinture, l'hommage à la culture antique (mythologie, poésie, peinture ancienne), les liens artistiques entre Europe et Amérique.
(Wikipedia complété


Cy (prononcer « chi ») Twombly n’est certes pas un artiste d’un abord aisé lorsque l’on n’a pas une vision globale de son œuvre. Si vous tombez par hasard sur l’un de ses tableaux dans un musée, il y a fort à parier que vous passerez devant d’un air perplexe. Pourtant, il s’agit d’un des plus grands artistes de la seconde moitié du XXe siècle qui mérite d’être interrogé, deviné et qui vous vous réserve (ou pas) une belle aventure esthétique. En ce moment, Beaubourg lui consacre sa première monographie rassemblant 140 peintures, dessins, sculptures et photographies. Belle initiative : l’artiste aimait la France qui le lui rendit bien en lui proposant d’orner un rideau de scène de l’Opéra et un plafond au musée du Louvre.

Commençons dans les années 50 par une série de toiles qui frappent par leur radicalité et où se rencontrent déjà certaines caractéristiques de l’œuvre : fond blanc et crème très travaillé recouvert de sortes de graffiti (termes qu’il n’aimait pas), mots, dessins plus ou moins explicites, gribouillis. Déjà on se trouve dans un espace non structuré, comme flottant, entre abstraction et figuration, dessin et écrit, une lecture polysémique qui peut entraîner le spectateur sur différentes voies.



Passons une dizaine d’années pour une autre série de toiles (les artistes de cette époque travaillent souvent par séries) : « Nine Discourses on Commodus ». 1963, c’est l’année de l’assassinat de J-F. Kennedy. Cy Twombly associe cet événement à l’empereur romain Commode, resté célèbre par ses actes de violence et qui fut lui aussi assassiné.
L’artiste veut montrer par des formes circulaires affrontées la dualité des forces qui se combattent dans l’esprit dérangé de l’empereur. Peu à peu, les toiles sont envahies de rouge disposées en taches, coulures et traînées révélant les aspects de plus en plus sanguinaires du règne.
Cette série est fondamentale car Cy Twombly renoue avec un genre abandonné depuis le XIXe siècle, celui de la peinture d’Histoire.





Avec la série sur Commode, vous avez compris que Cy Twombly est un lettré, connaisseur de l’histoire antique romaine. Effectivement, il a dévoré les auteurs antiques tout autant que la poésie moderne et contemporaine. Pour preuve la série de 1978 « Fifty days of Iliam », consacrée à la guerre de Troie.
A c’est Achille, c’est aussi la lettre grecque delta, tout autant que la lame du poignard à la pointe ensanglantée.



L’œuvre la plus significative de la série est peut-être « Achilles mourning the death of Patroclus » dans laquelle Achille, boule tourbillonnante de violence rouge et noir fond sur Hector. La frêle ligne qui relie les deux hommes est un peu comme le doigt de Dieu touchant Adam.



Autre grande série historico-mythologique : « The Coronation of Sesostris » en 2000. Là, Cy Twombly mélange la mythologie égyptienne à Sapho et Eros.
La barque de Ra, riche de couleurs fondues et dégoulinantes, s’enfonce peu à peu dans les ténèbres. Belle allégorie du temps qui passe et de la mort qui s’approche.



Dernier cycle « Bacchus », dieu du plaisir et du vin : des spirales en boucle sous un rideau de coulures rouges.



Cy Towmbly, c’est aussi des séries plus apaisées consacrées aux pivoines






Au  cycle des saisons



Twombly c’est aussi un sculpteur et un photographe (j’aime cette photo d’enfant à côté du buste de commode)



Vous l’avez compris, si vous aviez à voir en ce moment une exposition à Paris, c’est à mon avis celle-ci, plutôt que de tenter d’apercevoir un petit morceau de Vermeer au 10e rang de spectateurs agglutinés.
Excusez-moi d’avoir été un peu long mais je me désole de voir si peu de monde apprécier l’art des avants-gardes. Il est certes parfois difficile d’accès pour un néophyte, c’est pourquoi j’ai essayé de vous donner quelques clefs. Mais une fois une porte ouverte…
avatar
ArenSor

Messages : 786
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Cy Twombly

Message par Bédoulène le Lun 20 Mar - 17:32

eh bien l'inculte que je suis dans ce genre de peintures sans tes explications aurait eu beaucoup de mal à voir Achille ou Hector

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4017
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Cy Twombly

Message par Tristram le Lun 20 Mar - 20:03

ArenSor a écrit:Il est certes parfois difficile d’accès pour un néophyte, c’est pourquoi j’ai essayé de vous donner quelques clefs.
Il est vrai que sans les titres et commentaires (éclairés), cela pourrait être n'importe quoi (ou pas grand-chose).
J'aime bien la barque de Ra.
Peut-être existe-t-il un MOOC de décryptage pour figuratifs attardés ?
avatar
Tristram

Messages : 1960
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Cy Twombly

Message par animal le Lun 20 Mar - 22:09

J'ai beaucoup de difficultés (réticences ?) à aller vers ce type de peintures mais je croise de temps en temps ses photographies.


_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4669
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Cy Twombly

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Peinture, photographie et autres

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum