Didier Decoin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Didier Decoin

Message par topocl le Lun 20 Mar - 17:36

Didier Decoin
Né en  1945




Didier Decoin est le fils du cinéaste Henri Decoin. Après des études secondaires au collège Sainte-Croix de Neuilly-sur-Seine, il commence sa carrière comme journaliste de presse écrite à France Soir. Puis il collabore à plusieurs journaux comme Le Figaro, Les Nouvelles littéraires, participe à Europe I et à la création du magazine V.S.D. Également féru de navigation, il a longtemps été chroniqueur à la revue Neptune Moteur.

Parallèlement au journalisme, il entame une carrière de romancier. Il a vingt ans lorsqu'il publie son premier livre, Le Procès à l'amour. Celui-ci sera suivi d'une vingtaine de titres, dont John l'Enfer pour lequel, en 1977, il reçoit le prix Goncourt.

Il assure, à deux reprises, la présidence de la Société des gens de lettres de France et il est l'un des fondateurs de la SCAM (Société civile des auteurs multimédia).

Pour sauvegarder sa liberté d'écrivain, Didier Decoin se dote d'un second métier garant de son indépendance, celui de scénariste. Au cinéma, il travaille pour des réalisateurs tels que Marcel Carné, Robert Enrico, Henri Verneuil, et Maroun Bagdadi avec qui il recevra, pour le film Hors-la-vie, le prix spécial du jury au festival de Cannes.

Mais c'est à la télévision que Didier Decoin consacre l'essentiel de ses activités. Auteur de très nombreux scripts originaux et d'adaptations, et après avoir dirigé pendant trois ans et demi la fiction de France 2, il reçoit en 1999 le Sept d'Or du meilleur scénario pour Le Comte de Monte-Cristo (mini-série télévisée diffusée en 1998).

En 1995, il est élu à l'Académie Goncourt, au couvert de Jean Cayrol, appelé à l'honorariat. Il en est l'actuel Secrétaire général.

En 2007, il est élu président de l'association Les écrivains de Marine.

En 2012, il est élu à l'unanimité président du Festival International des programmes audiovisuels (FIPA)

Didier Decoin vit en Normandie . Il est marié et est père de trois enfants. Son fils Julien Decoin est aussi écrivain.

Wikipêdia

Œuvre

Romans
   Le Procès à l'Amour (1966)
   La Mise au monde (1967)
   Laurence (1969)
   Elisabeth ou Dieu seul le sait (1970)
   Abraham de Brooklyn (1971)
   Ceux qui vont s'aimer (1973)
   Un policeman (1975)
   La dernière Troïka (1976)
   John l'Enfer (1977)
   La Dernière Nuit (1978)
   L'Enfant de la mer de Chine (1981 )
   Les Trois Vies de Babe Ozouf (1983)
   Autopsie d'une étoile (1987)
   Meurtre à l'anglaise (1988)
   La Femme de chambre du Titanic (1991)
   Lewis et Alice (1992)
   Docile (1994)
   La Promeneuse d'oiseaux (1996)
   La Route de l'aéroport (1997)
   Louise (1998)
   Madame Seyerling (2002)
   Avec vue sur la Mer (2005)
   Henri ou Henry : le roman de mon père (2006)
   Est-ce ainsi que les femmes meurent (2009)
   Une anglaise à bicyclette (2011)
   La pendue de Londres (2013)
   Le Bureau des jardins et des étangs (2017)

Essais
   Il fait Dieu (1975)
   La Nuit de l'été (d'après le film de J.C. Brialy, 1979)
   La Bible racontée aux enfants
   Il était une joie... Andersen (1982)
   Béatrice en enfer (1984 )
   L'Enfant de Nazareth (avec Marie-Hélène About, 1989)
   Elisabeth Catez ou l'Obsession de Dieu (1991)
   Jésus, le Dieu qui riait (1999)
   Dictionnaire amoureux de la Bible, ill. de Audrey Malfione (2009)
   Je vois des jardins partout (2012)
   Dictionnaire amoureux des faits divers (2014)

Ouvrages collectifs
   La Hague, avec Natacha Hochman (photographies) (1991)
   Cherbourg, avec Natacha Hochman (photographies) (1992)
   Presqu'île de lumière, avec Patrick Courault (photographies) (1996)
   Sentinelles de lumière, avec Jean-Marc Coudour (photographies) (1997)

Théâtre
   1980 : Une chambre pour enfant sage, mise en scène Pierre Vielhescaze, Théâtre Tristan Bernard

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2356
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Didier Decoin

Message par topocl le Lun 20 Mar - 17:39

Une anglaise à bicyclette



Pourquoi j’ai choisi ce livre

1- La photo de couverture (une photo noir et blanc de Lewis Carroll)
2- Plusieurs articles de presse enthousiastes
3- Didier Decoin, 45 livres publiés, un prix Goncourt, jamais lu… peut-être à connaître ?

Pourquoi j’aurais dû me méfier

1- Le quatrième de couverture
2- Si Decoin ne m’a jamais tentée ce n’est peut-être pas sans raison.

Pourquoi j’aurais pu l’ aimer

1- Un début prenant, la description  du massacre à Wounded Knee  , dans cette plaine battue par le neige et le vent,  d’un village d’Indiens en train de rendre les armes,
2- Une histoire vraiment romanesque, cette petite fille enlevée à son peuple décimé, ramenée en Angleterre par le photographe-même qui a immortalisé le massacre, élevée malgré les réticence des villageois face à cette enfant trouvée, finissant par épouser son protecteur….

Pourquoi je n’ai pas aimé

1- Un récit sans souffle car les personnages sont sans épaisseur, les faits ne se tiennent pas les uns  aux autres
2- Une histoire de fées qui n’explique rien, n’apporte rien et vient comme un cheveu sur la soupe à l’image de nombreux thèmes effleurés et pas creusés (la bicyclette, la photographie, la femme contorsionniste, les vieilles actrices) ou lourdement et artificiellement symboliques (la femme aveugle qui amène à la découverte de la vérité.)
3- Des épisodes de sexualité sans rapport avec le corps du récit, sans grâce, sans intérêt, à la limite du vulgaire
4- Une façon d’apporter des connaissances historiques basées sur l’anecdote, avec note en bas de page au cas où on n’aurait pas compris que Decoin sait plein de trucs
5- Un humour qui ne fait pas rire
6- Un style ampoulé basé sur l’enchaînement de propositions coordonnées et des comparaisons emphatiques et dénuées de sens

Bref n’encombrez pas vos PAL !

(commentaire récupéré)

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2356
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Didier Decoin

Message par Armor le Mar 21 Mar - 12:01



Le Bureau des Jardins et des Etangs

Japon, XIIème siècle.
Miyuki était l'épouse Katsuro, le meilleur pêcheur de carpes du pays. Tellement doué que ses poissons avaient l'immense privilège d'aller parer les étangs impériaux. Mais Katsuro est mort. Malgré son désespoir, Miyuki décide de convoyer, une fois encore, les carpes pêchées par son époux jusqu'à la capitale.

Je me réjouissais à l'idée de lire le périple de cette femme affrontant seule les chemins périlleux d'un pays alors en proie aux rapines et aux raids vengeurs de clans rivaux. Une femme bien démunie dans ce monde d'hommes, n'ayant guère que son corps à monnayer, et pour la soutenir, les souvenirs d'un mariage heureux et passionné avec son pêcheur de carpes.

L'idée de départ est belle, mais une belle idée ne suffit pas à faire un bon roman. Enfin je crois.
De toute évidence, Didier Decoin a voulu faire un roman sur les sens.  A la sensualité cérébrale et quelque peu infatuée des fonctionnaires impériaux, répond celle toute brute et "animale" d'une femme simple et sans apprêts, encore brûlante des réminiscences d'un mariage passionné.
Les scènes sensuelles ou érotiques se succèdent donc. L'ennui, c'est que ma vision de la sensualité est très éloignée de celle de Didier Decoin… Là où j'aurais aimé des ellipses et du raffinement, j'ai plutôt, comme topocl, ressenti ces passages comme assez vulgaires.

L'auteur s'est visiblement bien documenté sur le Japon de cette époque, mais la symbolique, lourdement appuyée, m'a parfois agacée. L'histoire, finalement ténue, ne présente pas l'intérêt escompté et tient surtout par cette confrontation des sens. Hélas, le tout manque cruellement de subtilité…
J'attendais beaucoup de ce roman, et c'est une belle désillusion.


mots-clés : #historique


Dernière édition par Armor le Mar 8 Aoû - 21:18, édité 3 fois
avatar
Armor

Messages : 1261
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Didier Decoin

Message par Bédoulène le Mar 21 Mar - 13:36

au vu des deux commentaires, je vais passer

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3233
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Didier Decoin

Message par Armor le Mar 21 Mar - 19:28

C'est vrai qu'on ne l'a pas épargné, ce pauvre Didier Decoin !
Je ne voudrais pas non plus décourager les éventuels lecteurs, il y a aussi des avis très enthousiastes sur ce Bureau des Jardins et des Etangs. Je serais d'ailleurs curieuse d'avoir d'autres retours.
Cela dit, bédou, je ne pense pas que ce soit un livre pour toi.
avatar
Armor

Messages : 1261
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Didier Decoin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum