Pascal Bruckner

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pascal Bruckner

Message par églantine le Sam 1 Avr - 10:02

  Pascal Bruckner
Né en 1948


    Pascal Bruckner est un romancier et essayiste français.

Sa thèse de doctorat, consacrée à l'émancipation sexuelle dans la pensée du socialiste utopique Charles Fourier ("Le corps de chacun est accessible à tous"), a été dirigée par Roland Barthes (et soutenue en 1975 à l'Université Paris VII).

Depuis 1986, il enseigne dans des universités américaines
, notamment celle de New York. Depuis 1990, il est maître de conférence à l’Institut d'études politiques de Paris. Il collabore au Nouvel Observateur, au Monde et à Causeur.

Pascal Bruckner s’illustre d’abord, au milieu des années 1970, aux côtés des "nouveaux philosophes".

De 1983 à 1988, il a été membre du conseil d'administration d'Action contre la faim.

Il est par ailleurs signataire de l'appel de soutien à l'Initiative de Genève, plan de paix prévoyant la création d'un État palestinien aux côtés d'Israël.

De 1992 à 1999, il milite contre l'agression serbe en ex-Yougoslavie, en Croatie d'abord, puis en Bosnie et au Kosovo. En 1999, il défend l'intervention militaire de l'OTAN contre les forces serbes. En mars 2003, favorable à la destitution de Saddam Hussein, il appuie l'intervention militaire en Irak dans un article paru dans Le Monde, cosigné avec un groupe d'intellectuels, notamment Romain Goupil et André Glucksmann, qui participeront, trois ans plus tard, à la création de la revue d'orientation pro-occidentale Le Meilleur des Mondes. Deux ans plus tard, il critique dans Le Figaro l'impréparation de l'armée américaine, ainsi que l'usage de la torture à Abou Graib.

"Un bon fils" obtient le Prix Transfuge du meilleur poche français.


Outre ses activités d'écrivain, Pascal Bruckner est éditeur chez Grasset.      


Oeuvre :

Essais

1975 : Fourier (présentation de l'œuvre de Charles Fourier)
1977 : Le Nouveau Désordre amoureux (en collaboration avec Alain Finkielkraut)
1979 : Au coin de la rue, l’aventure (en collaboration avec Alain Finkielkraut)
1983 : Le Sanglot de l'homme blanc : Tiers-Monde, culpabilité, haine de soi
1990 : La Mélancolie démocratique
1995 : La Tentation de l'innocence (Prix Médicis essai)
1999 : Le Vertige de Babel. Cosmopolitisme ou mondialisme
2000 : L'Euphorie perpétuelle : essais sur le devoir de bonheur
2002 : Misère de la prospérité : La religion marchande et ses ennemis
2006 : La Tyrannie de la pénitence : Essai sur le masochisme Occidental (Prix Montaigne)
2009 : Le Paradoxe amoureux
2010 : Le mariage d’amour a-t-il échoué ?
2011 : Le Fanatisme de l’apocalypse. Sauver la Terre, punir l’Homme
2016 : La Sagesse de l'argent
2017 : Un racisme imaginaire. La Querelle de l’islamophobie

Romans et récits


1976 : Allez jouer ailleurs
1981 : Lunes de fiel
1985 : Parias
1988 : Qui de nous deux inventa l'autre ?
1992 : Le Divin Enfant
1997 : Les Voleurs de beauté (Prix Renaudot)
1998 : Les Ogres anonymes
2005 : L’Amour du prochain
2007 : Mon petit mari
2013 : La Maison des anges
2014 : Un bon fils

Livres jeunesse

1986 : Le Palais des claques
2003 : Au secours, le Père Noël revient, illustré par Hervé Di Rosa


Dernière édition par églantine le Sam 1 Avr - 10:46, édité 1 fois

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1808
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par églantine le Sam 1 Avr - 10:04

L'euphorie perpétuelle


Le titre est promesse de biens de félicités dans ce qu'il présage du regard affuté de Pascal Bruckner sous sa casquette de philosophe . Euphorie ponctuelle attendue donc et quelques perspectives jubilatoires, vu le programme. Niet .
Et pourtant il est bavard l'homme , pour les amateurs de formules bienheureuses , n'ayez crainte , il y a plus que d'abondance .
Une introduction prometteuse soulignant le nouvel ordre moral , non plus tourné vers le grand repentir et la foi en un au-delà paradisiaque pour les bons élèves mais vers celui de se libérer enfin de toutes ces chaînes judéos-chrétiennes pour enfin jouir sans fin et sans retenue jusqu'à plus soif de toutes les félicités terrestres condamnées et diabolisées jusqu'alors .
Et de là , d'en faire le constat qu'une loi morale en chassant une autre , l'hédonisme terrestre n'a rien de plus enviable à partir du moment où elle se positionne comme une injonction .

Les années 60 et la libération des corps , des moeurs , des carcans familiaux , les congés payés , le crédit pour tous , la science qui n'en finit pas de repousser la mort dans un avenir de plus en plus éloigné de notre naissance qu'on est en droit de croire à l'immortalité , la foi en l'économie et le tout tout de suite , le jeûne et les restrictions comme choix dans la liberté nouvellement acquise ...J'en passe ... C'est que la liberté , c'est peut-être bien un peu carcéral bizarrement . Surtout dans cette injonction au bonheur qui définit nos sociétés occidentales enfin "libérées " du poids des religions . N'y avait -il pas un certain confort à s'en remettre à un Dieu puissant et à mériter un paradis promis en rendant une bonne copie, sans le poids du libre-arbitre ? Subir la douleur , dans l'acceptation , dans l'offrande et la volonté de rédemption pour notre Christ ou se soumettre à la nouvelle bienséance sociale qui nous enjoint à utiliser toutes les recettes du bonheur de Biba/Femme actuelle ou Figaro en tâtant du bouddhisme à la sauce occidentalisée pour nos estomacs fragiles , travailler le lâcher-prise ou s'inscrire dans la performance des nouveaux runners de l'extrême , à moins de s'orienter vers la sobriété heureuse ou de l'ennui nécessaire et salvateur ? Un peu de tout peut-être , on n'est pas à quelques syncrétismes près ! Hum , les inventions de l'homme sont toujours un peu clauques au bout du compte ....
Les pistes sont nombreuses , et l'imagination de l'homme sans limites pour tenter de rendre sa vie plus supportable .Mais c'est tout un travail , que d'énergies pour offrir à la face du monde le sourire radieux de l'homme bien dans ses pompes , épanoui , zen attitude , léger , lifté quand c'est nécessaire , cool , fun dans le kif du jour….

Alors ?
Et si on arrêtait de se poser la question ? Pour enfin vivre . Et laisser venir à nous les petites joies ( notion pourtant toute chrétienne ) , les petits bonheurs fantasques et inattendus qui ne se choisissent pas mais ponctuent Le dur métier de vivre , bouffée de légèreté et d'allégresse fugace , respiration salvatrice pour continuer , délester de toutes morales fabriquées ,sans revendication , sans étalage , sans comparaison , mesures , chronomètres et autres outils quantifiables pour jauger de notre bonne santé morale .
En gros c'est ce qu'il dit Msieur Bruckner .
L'exercice aurait pu être intéressant sans un éparpillement qui ôte à son raisonnement une certaine crédibilité philosophique . Un peu trop facile par souci de vulgarisation je suppose . Un manque de rigueur dialectique , une abondance quasi nauséeuse de références et une euphorie verbeuse noie son discours un peu poussif .
Néanmoins pour rendre à Cés...Pascal ce qui est à Pascal , je ne peux que lui reconnaître une aisance d'écriture "heureuse" . Et une grande générosité dans l'accumulation de ces citations , autant de pistes pour continuer à creuser le sujet si d'aventure vous vous obstinez à chercher la recette .


Dernière édition par églantine le Sam 1 Avr - 10:28, édité 1 fois

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1808
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par topocl le Sam 1 Avr - 10:17

D'après ton commentaire, je ne vois guère d'originalité dans cette "pensée".

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2647
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par églantine le Sam 1 Avr - 10:18

topocl a écrit:D'après ton commentaire, je ne vois guère d'originalité dans cette "pensée".
Razz
Ben non . Il enfonce des portes ouvertes .

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1808
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par Bédoulène le Sam 1 Avr - 10:32

et si je comprends, il se cogne malgré les portes ouvertes !


_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par églantine le Sam 1 Avr - 10:41

Bédoulène a écrit:et si je comprends, il se cogne malgré les portes ouvertes !


Bah je crois surtout qu'il se fait plaisir .Razz  Il est bordélique( ça part un peu dans tous les sens et ça manque de rigueur , ne serait-ce que pour définir clairement la notion de Bonheur en le dissociant du plaisir , de la joie , etc ... ça reste évasif et constamment référé à des éminents personnages philosophes ou autres : aucune approche personnelle . Juste quelques incartades pour égratigner par exemple Mitterrand étalant sa maladie sans pudeur pour se faire pardonner , à l'approche de la faucheuse ...pfff , on se demande ce que ça fiche là )  mais cultivé . Du reste il a une plume agréable : c'est ce qui peut rendre la lecture sympathique .
Mais je suis probablement trop sévère.

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1808
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par topocl le Sam 1 Avr - 10:50

Un bon fils




Les pères brutaux ont un avantage : ils ne vous engourdissent pas avec leur douceur, leur mièvrerie, ne cherchent pas à jouer les grands frères ou les copains. Ils vous réveillent comme une décharge électrique, font de vous un éternel combattant ou un éternel opprimé. Le mien m'a communiqué sa rage. De cela je lui suis reconnaissant.

Pascal Bruckner a eu une enfance tout ce qu'il y a de plus petite-bourgeoise, avec ce que  cela implique de banalités, de prières du soir, de petites cruautés envers les animaux, d'attouchements avec les cousines… À ceci près que son père, antisémite virulent fasciné par Hitler, était violent et pervers avec ce que cela implique de cris, d'humiliation et de coups…
Ce qui l'a sauvé,  sans doute, c'est  la pension, puis le lycée Henri IV à Paris, son amitié/fusion avec Alain Finkielkraut, ses maîtres penseurs, pères de substitution à leur manière : Sartre, Barthes, Jankélevitch, sa révolte et son engagement dans la vie et la pensée.
Ces 2 premières parties sont barbantes, avec une impression de déjà lu, une absence de recul par rapport aux situations qui met le lecteur mal à l'aise dans une espèce de voyeurisme involontaire. Quand une pensée s'exprime au-delà de la simple relation des faits, elle tombe assez vite dans l'aphorisme affligeant.

La maladie n'enseigne rien sinon qu'on peut la vaincre ; en ce sens, elle aussi m'a sauvé.

Être libre, c'est vouloir et pouvoir ce que l'on veut.

Tout enfant rêve de recréer ses parents, de les remettre sur le droit chemin.

Pour l'enfant, le père est un géant qui rapetisse à mesure que lui grandit.

L'enfant n'est pas gentil, il est juste faible et n'a pas encore eu l'occasion de manifester sa méchanceté.

Je compris alors le but de toute existence : marier la vérité et la beauté.
Etc, etc...

Plus intéressante est la 3e partie, où Bruckner, qui a fini par se débrouiller à apprendre à vivre et à penser, l'optimisme chevillé au cœur, s'occupe des 13 dernières années de son père, devenu veuf, un peu décati mais toujours bon pied bon œil. Ce n'est pas le récit d'une résilience, c'est le récit d'une acceptation, de la compréhension que les êtres sont multiples. S'il n'aime pas son père, s'il reste perpétuellement prudent en sa présence, il peut concevoir de s'en soucier, chacun peut trouver un enrichissement à cette fréquentation et rien n'empêchera que cet homme l'a fait, il l'a fait ce qu'il est, il est en lui.

J' attendais plus...

(commentaire récupéré)


mots-clés : #autobiographie #violence

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2647
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par Bédoulène le Sam 1 Avr - 10:58

"Bah je crois surtout qu'il se fait plaisir" c'est peut-être une "autopsychothérapie"

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par églantine le Sam 1 Avr - 11:05

Un bon fils




Quand une pensée s'exprime au-delà de la simple relation des faits, elle tombe assez vite dans l'aphorisme affligeant.

La maladie n'enseigne rien sinon qu'on peut la vaincre ; en ce sens, elle aussi m'a sauvé.

Être libre, c'est vouloir et pouvoir ce que l'on veut.

Tout enfant rêve de recréer ses parents, de les remettre sur le droit chemin.

Pour l'enfant, le père est un géant qui rapetisse à mesure que lui grandit.

L'enfant n'est pas gentil, il est juste faible et n'a pas encore eu l'occasion de manifester sa méchanceté.

Je compris alors le but de toute existence : marier la vérité et la beauté.
Etc, etc...



J' attendais plus...

(commentaire récupéré)

Oui c'est bien ça ....L'euphorie est dans la même veine .

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1808
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par églantine le Sam 1 Avr - 11:09

Bédoulène a écrit:"Bah je crois surtout qu'il se fait plaisir" c'est peut-être une "autopsychothérapie"
Non non , c'est qu'il a quand même une facilité d'écriture et qu'on ressent le plaisir qu'il en retire . Et en ce sens je trouve que c'est positif car c'est probablement ce qui lui attire son lectorat car ça le rend agréable à lire malgré le trop plein qui équivaut pour moi à du vide .

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1808
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par Bédoulène le Sam 1 Avr - 11:22

bon à lire surtout pour l'écriture, c'est bon là ?

un beau flacon sans l'ivresse dedans l'euphorie

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par églantine le Sam 1 Avr - 11:39

Extraits de L'euphorie perpétuelle .



Le bonheur ne constitue pas seulement , avec le marché de la spiritualité , la plus grande industrie de l'époque , il est aussi et très exactement le nouvel ordre moral .

Etrange contradiction de la doctrine des plaisirs quand elle se fait militante , reprend aux interdits leur force de pression et se contente d'en inverser le cours .

La pensée religieuse a "pour stricte condition que le salut ne doive en aucun cas advenir "alors que la visée laique du bonheur a pour exigence inverse que celui-ci advienne sans délai .

Vivre uniquement pour le bonheur , c'est donc vivre pour quelques instants et jeter le reste aux orties .Cela veut dire aussi que le malheur commence dès que le bonheur cesse alors que la majeure partie de l'existence échappe à cette alternative et se déroule dans un entre-deux boitillant fait de menues contrariétés , de préoccupations , de petits plaisirs , d'attentes , de projets .Nous voilà donc condamner à maudire la banalité tout en l'acceptant : elle est l'abîme qui nous égare et la grisaille conductrice de la lumière .Elle fait signe vers le merveilleux qu'elle recèle au double sens du terme, déploie et dissimule . Elle est indécidable ".

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1808
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par églantine le Sam 1 Avr - 11:41

Bédoulène a écrit:bon à lire surtout pour l'écriture, c'est bon là ?

un beau flacon sans l'ivresse dedans l'euphorie
Yep ! Razz

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1808
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par Nadine le Sam 1 Avr - 12:44

Chrysta en parlait comme proposition et base pour commencer à penser le bonheur : as-tu eue des réactions, du coup, propres à t'éclairer sur tes propres priorités ?

avatar
Nadine

Messages : 2060
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par églantine le Sam 1 Avr - 13:10

Nadine a écrit:Chrysta en parlait comme proposition et  base pour commencer à penser le bonheur : as-tu eue des réactions, du coup, propres à t'éclairer sur tes propres priorités ?

Pas dans son discours .
Mais par contre des références intéressantes pour aller grattouiller et peut-être rallonger ma PAL .
Et je pense que c'est la valeur de cet ouvrage . En ce sens je peux dire comme Chrysta que ça peut être une forme de base .

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1808
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par chrysta le Sam 1 Avr - 13:24

Ce livre est une lecture que j'ai faite il y a longtemps, et dont j'ai repris certaines idées en base à ma réflexion pour mon mémoire de M1, notamment la partie sur "Le crime de souffrir" où il évoque Butler et sa contrée, Erhewon, où la maladie est punie comme un crime. Mais aussi où il parle du déchet et de la douleur dans nos sociétés, ce qui m'avait permis une part de piste de réflexion à propos de la toxicomanie.
Enfin, personnellement je ne lis pas beaucoup de philo, et je demande souvent à un livre de stimuler ma réflexion, donc celui ci, sans être lourd, avait pour moi été intéressant, mais évidemment lu en profane de ce courant de pensée.
avatar
chrysta

Messages : 308
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 44
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par églantine le Sam 1 Avr - 13:31

chrysta a écrit:Ce livre est une lecture que j'ai faite il y a longtemps, et dont j'ai repris certaines idées en base à ma réflexion pour mon mémoire de M1, notamment la partie sur "Le crime de souffrir" où il évoque Butler et sa contrée, Erhewon, où la maladie est punie comme un crime.
Oui c'est vrai que dans cette société où tout va très vite ...il s'avère que déjà on a franchi d'autres étapes depuis (pas dans le meilleur sens hélas ) et que c'est presque un peu vieilli . Pfff misère dans quel monde vivons nous .Rolling Eyes
Et je vois que tu l'as surtout utilisé pour aller plus loin avec les pistes qui t'ont intéressée .Pareil pour moi
C'est quoi un devoir de M1 ?

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1808
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par chrysta le Sam 1 Avr - 13:36

C'est mon mémoire de M1. C'est le travail écrit et soutenu à l'oral que j'ai présenté pour passer de master 1 en master 2 ( Excuse, j'aurai du pas faire d'abréviation, c'était pas très compréhensible ). En gros c'est un écrit d'environ 100 pages sur une problématique choisie.
avatar
chrysta

Messages : 308
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 44
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par églantine le Sam 1 Avr - 13:38

En psycho donc ! Very Happy

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1808
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par chrysta le Sam 1 Avr - 13:41

oui
avatar
chrysta

Messages : 308
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 44
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Pascal Bruckner

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Documents et essais :: Philosophie-Sociologie-Société

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum