Déon Meyer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Déon Meyer

Message par Bédoulène le Dim 2 Avr - 11:42

Déon MEYER
(Né en 1958)



Deon Meyer, né le 4 juillet 1958 à Paarl, est un scénariste et réalisateur et un auteur de roman policier originaire d'Afrique du Sud. Il écrit en afrikaans.
Il passe son enfance à Klerksdorp, dans la province du Nord-Ouest, région des mines d'or. Il fait ses études à l'université de Potchefstroom, avant de travailler comme journaliste pour Die Volkablad, quotidien afrikaner de Bloemfontein. Il est ensuite correspondant de presse, puis rédacteur en publicité.

Son premier roman paraît en 1994, mais il n'est pas traduit en anglais. Ses œuvres suivantes sont traduites dans plusieurs langues. Elles reflètent la diversité culturelle de l'Afrique du Sud contemporaine, ses tensions et ses efforts pour vaincre le sous-développement1. Dans Les Soldats de l'aube (Dead at Daybreak, 2000), qui remporte en France le Grand Prix de littérature policière et le Prix Mystère de la critique, Zet van Heerben, un ancien et brillant policier du Cap, « traîne de bar en bar une culpabilité dévorante et une violence à fleur de peau. Presque malgré lui, il enquête pour le compte de l'avocat Hope Beneke sur le meurtre d'un homme tué d'une balle dans la nuque après avoir été torturé. Au cours de ses investigations, Zet découvre que la victime possédait des informations compromettantes sur des affaires racistes d'avant l'apartheid impliquant des personnages haut placés. »2.

Marié et père de quatre enfants, Meyer a longtemps été un résident de Melkbosstran, un village résidentiel historique de la municipalité du Cap, sur la côte ouest, à 35 km au nord du Cap. « Au début de l'année 1999, il crée une compagnie Internet, la New Media Digital, une division de New Media Publishing ».

Il est également l'auteur de scénarios pour le cinéma et pour la télévision sud-africaine. En 2013, il écrit et réalise le film Die Laaste Tango.

Œuvres traduites en français

( Les traductions françaises ne sont pas faites depuis les originaux en afrikaans, mais depuis les traductions sud-africaines en anglais. Deux exceptions, À la trace et Icarus, directement traduits depuis l'édition originale en afrikaans.)

Jusqu'au dernier,
Les Soldats de l'aube
L'Âme du chasseur
Le Pic du Diable
Lemmer, l'Invisible
13 heures
À la trace
7 jours
Kobra
En vrille (Icarus)

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3992
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Déon Meyer

Message par Bédoulène le Dim 2 Avr - 11:44



le Pic du Diable

Il s'agit de 3 personnages, une prostituée Christine, un inspecteur de police alcoolique Benny et un ancien combattant anti-apartheid Thobela qui chacun raconte leur histoire.

Les agissements de ces trois personnages vont s'entremêler dans des évènements tragiques
Les enquêtes pour meurtres, kidnapping se succèdent et sont autant de missions pour Benny. Il sera atteint personnellement à travers sa famille mais le lecteur l'a découvert ; c'est le meilleur inspecteur de la Criminelle.
Les personnages se déplaçant, les paysages très différents de cette région d'Afrique du Sud se révèlent par moment et de même l'ambiance post-apartheid où comme le répète l'inspecteur s' est installée la période de la discrimination positive tant dans la société qu'au commissariat.
La criminalité s'enfle à la même cadence que le sida et les quartiers pauvres sont encore ceux des Noirs ; la situation géographique du Cap est providentielle pour les trafiquants de drogue.
Après plusieurs années de fonction dans cette difficile situation, l'alcoolisme de l'Inspecteur est plus une protection qu'un vice?



Dans la première partie le chassé-croisé construit de phases courtes et rapides, donne au récit beaucoup de dynamisme plus loin les personnages et les évènements sont plus fouillés et s'imbriquent dans un rythme soutenu, malgré quelques pauses qui permettent d'assurer les enjeux des uns et des autres, avec d'inévitables surprises qui consolident le récit.

Une agréable lecture qui tient en haleine, que j'ai appréciée et qui m'incitera à lire d'autres polars.

(message récupéré)


mots-clés : #polar

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3992
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Afrique et de l'Océan Indien

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum