Juli Zeh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Juli Zeh

Message par shanidar le Mer 12 Avr - 16:43

Juli Zeh
(Née en 1974)



Juli Zeh , née le 30 juin 1974 (42 ans) à Bonn, est une juriste et romancière allemande. Elle vit depuis 1995 à Leipzig.

Juli Zeh est la fille de Wolfgang Zeh, l'un des plus éminents hauts fonctionnaires allemands. notamment directeur du Bundestag, du 4 novembre 2002 au 30 avril 2006.

Jusqu'à la fin de sa scolarité secondaire, Juli Zeh a suivi les cours de la Otto-Kühne-Schule à Bonn. Ensuite, elle a étudié le droit à Passau, Cracovie, New York et Leipzig, spécialement le droit international public et en particulier la construction des nations. En 1998, elle réussit le premier examen d'État de droit ; puis, elle suit une formation juridique intensive et obtient une maîtrise en droit "Intégration européenne".

Parallèlement à ses études de droit, elle suit aussi les cours du Deutsches Literaturinstitut Leipzig de l'université de Leipzig.

À travers ses textes, Juli Zeh affronte la thématique de l'antagonisme entre l'ordre et le chaos. Elle se demande comment il est possible de redonner du sens et de la morale lorsque les valeurs traditionnelles ont désormais perdu toute leur signification. Les motifs récurrents dans son œuvre sont le problème de la perte de validité de la loi et celle de l'existence dans une société personnelle et globalisée où il n'est plus possible de déterminer une responsabilité collective pour l'avenir de la société.

Bibliographie

2004 L'Aigle et l'ange,
2007 La Fille sans qualités,
2008 L'ultime question,
2010 Corpus delicti. Un procès,
2010 Atteinte à la liberté. Les Dérives de l’obsession sécuritaire,
2013 Décompression,
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Juli Zeh

Message par shanidar le Mer 12 Avr - 16:50



L'Ultime Question , traduit de l'allemand par : Brigitte HÉBERT, Jean-Claude COLBUS

Après un premier chapitre un peu pesant, qui aurait sans doute gagné à être légèrement aminci, Juli Zeh propose un roman totalement atypique, énigmatique, mélangeant intelligemment physique quantique, mondes parallèles, vie de couple, amitié, paternité et crime. Loin d'être un entrelacs incompréhensible de notions physiques ou logiques plus complexes les unes que les autres, le roman ouvre de grands espaces de compréhensions, de réflexions et d'interrogations, dans des domaines qui, s'ils ne nous semblent pas très familiers restent accessibles.

D'autant plus que Juli Zeh parvient à donner beaucoup de relief et d'intensité à ses personnages et aux relations, troubles, ambiguës, sensibles qu'ils vivent les uns par rapport aux autres. Les deux personnages masculins sont des scientifiques qui ont fait toutes leurs études ensemble et s'entendent merveilleusement bien, jusqu'au jour où non seulement Sebastian décide de se marier mais aussi de renoncer à la physique quantique et d'explorer la possibilité de l'existence de mondes parallèles. Pour Oskar la rupture est nette et même si chaque mois il vient dîner chez le couple formé par Sebastian, la merveilleuse Maike et leur petit garçon, Oskar ne peut s'empêcher de reprocher à son ami (qui est sans aucun doute pour lui beaucoup plus qu'un ami) de renoncer à faire des choix dans la vie réelle estimant que chaque bifurcation peut être corrigée dans un autre monde. A force, Sebastian se complait dans une forme d'atermoiement continu qui lasse et qui agace Oskar à la personnalité écrasante.

A la fin de la soirée, exaspéré, Oskar propose un duel télévisuel à Sebastian pour tenter de lui brûler les ailes ou de le faire agir.

Le lendemain du duel, un enfant disparaît et un homme meurt.

Apparait alors la figure éminemment fascinante d'un commissaire pas vraiment de ce monde, à la fois détaché de toute matérialité et en même temps en phase avec les préoccupations les plus sensibles de nos protagonistes. L'énigmatique Schilf, à la fois attendrissant et délétère devient alors le pivot d'une narration qui bien loin de divaguer rassemble un à un les fils épars de l'intrigue pour aboutir à une conclusion qui, quoique lente à venir, apaise et séduit.

Tout comme séduit la plume de Juli Zeh, extrêmement agréable à lire et qui donne terriblement envie d'aller visiter Fribourg (oui).

Peu après l'envol, quand on s'élève vers le nord-est, Fribourg ressemble moins à une ville qu'à une tapisserie multicolore : masse confuse aux reflets chatoyants. Personne ne saurait dire s'il fait partie d'elle ou si elle fait partie de lui. Une mosaïque de toits sur laquelle le soleil matinal déverse en abondance ses nuances dorées. Entre eux le ruban sinueux du vif-argent de la Dreisam. L'air bleu porte comme de l'eau. Les montagnes rappellent les oiseaux.
(...)


J'ai donc été particulièrement séduite par l'inventivité et l'originalité de ce roman, son décalage, l'attention portée aux attitudes des uns et des autres qui dessinent parfois mieux que des mots les liens et les exaspérations.
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Juli Zeh

Message par topocl le Mer 12 Avr - 18:50

Et bien , je commencerai peut-être par celui-ci!

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2358
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Juli Zeh

Message par Bédoulène le Mer 12 Avr - 20:03

merci Shanidar ! jamais lu cette auteure (mais j'ai Décompression et la fille sans qualité)

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3233
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Juli Zeh

Message par bix_229 le Mer 12 Avr - 21:18

L' Ultime question

Ce livre m' a offert un grand plaisir de lecture.
Juli Zeh a fait un livre malin et habile qui mele les genres.

Suspense garanti, c'est le coté thriller.
Roman d' aventures au meilleur sens du terme et meme conte de fée.
Meme si la fée est incarnée ici par un commissaire fatigué et malade, mais plein d'humour et d'inventivité.
C'est le personnage qui m' a le plus interessé, mais sa collègue Rita Skuri
est franchement drole.

Je ne crois pas que Julie Zeh ait pris au sérieux les aspects métaphysiques et savants du roman.
Elle pique notre curiosité, et fait preuve d' humour, d' intelligence et de subtilité.

Récupéré
avatar
bix_229

Messages : 2669
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Juli Zeh

Message par shanidar le Jeu 13 Avr - 12:39

Je suis d'accord avec toi, bix, il ne faut surtout pas voir dans ce roman quelque chose de savant ou de très élaboré mais plutôt le lire comme une récréation, même si les relations acérées entre les deux scientifiques peuvent mettre un peu mal à l'aise tant on y sent de déception, il s'agit d'un livre plus ludique qu'alambiqué, ce qui ne l'empêche pas d'être intelligent.
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Juli Zeh

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langue allemande

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum