ArenSor_T_Williams

Alors parle-moi comme la pluie et laisse moi écouter (laisse-moi m'étendre ici et écouter).

Tennessee Williams, Parle moi comme la pluie et laisse moi écouter

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Jacques Vargioni

    Partagez
    avatar
    chrysta

    Messages : 298
    Date d'inscription : 15/01/2017
    Age : 44
    Localisation : Var

    Jacques Vargioni

    Message par chrysta le Sam 15 Avr - 20:40

    Jacques VARGIONI

    Jacques Vargioni est psychologue clinicien, psychanalyste et docteur en psychologie clinique. Il exerce à Paris et enseigne à l’université Paris 13.


    Articles:

    Adèle l'incomplète / Jacques VARGIONI in Penser/rêver, n° 25 (2014)
    Une grève de la faim en blanc et noir / Jacques VARGIONI in Adolescence, n° 71 (2010) 
    La mélancolie corporelle / Jacques VARGIONI in Psychologie clinique et projective, vol. 19 (2013) 
    L'obésité : entre malaise social et symptôme psychosomatique (2009) / Jacques VARGIONI
    L'obésité féminine comme incarnation du féminin mélancolique / Jacques VARGIONI in Evolution Psychiatrique, vol. 76, n° 1 (2011)
    Père, ne vois-tu pas que je saigne ? / Jacques VARGIONI in Adolescence, n° 66 (2008) 
    Le ravissement ou l'actuel de la scène mélancolique / Jacques VARGIONI in Revue française de psychanalyse, vol. 78, n° 5 spécial congrès (2014)
    La souillure, l'informe et l'idéal : l'analité dans l'obésité adolescente / Jacques VARGIONI in Adolescence, n° 88 (2014) 
    Traiter le trop / Jacques VARGIONI in Penser/rêver, n° 26 (2014)

    Livres:


    Corps obèses, corps mélancoliques  15.04.2017 (2015) / Jacques VARGIONI
    avatar
    chrysta

    Messages : 298
    Date d'inscription : 15/01/2017
    Age : 44
    Localisation : Var

    Re: Jacques Vargioni

    Message par chrysta le Sam 15 Avr - 20:47



    « Si je n’avais pas ce corps qui me plaque au sol envahi de cette graisse lourde comme un cadavre, je pourrais courir, nager, voyager et pourquoi pas voler comme un papillon débarrassé de sa chrysalide », disait une patiente. Le moi-corps cadavre, prisonnier de lui-même, est une des figures récurrentes de la vie fantasmatique inconsciente des obèses, comme si le dépassement outrancier des limites de leur propre peau mas-quait la réalité d’un long trépas programmé. Le suicide mélancolique vise à suivre l’objet perdu dans une mort au sein de laquelle il ne pourra se dérober. L’obèse suit l’objet en le dévorant, le préserve en l’enkystant, le détruit en l’étouffant. Il fait le mort en ensevelissant un corps qu’il a préalablement tué. Aliéné à une recherche dont il ignore le but, il oscille entre la quête d’une satis-faction orale primitive et celle d’un objet toujours gratifiant, qu’il voudrait intégrer à son corps en le détruisant. « Là où était le Ça, le Moi doit advenir », écrit Freud à propos du chemin analytique de la névrose. Le pari thérapeutique pour nos patients pourrait être celui-ci : « Là où était l’empreinte de l’objet oral – en creux ou en excès –, le Moi-sujet doit advenir. Un Moi libéré du corps de l’autre. »



    Jacques Vargioni aborde dans cet ouvrage une étude de l’obésité comme une forme de mélancolie du corps où l’ombre de l’objet perdu est tombé sur le Moi-corps. Il la déplie comme une pathologie de la non séparation, une impossibilité de la perte où, l’objet étant impossible à quitter, est ravalé dans le corps. J’aurai vraiment bien du mal à écrire un résumé assez exhaustif sur cet ouvrage tant il balaye d’idées, de théories, qu’elles soient psychanalytiques ou même, sur la fin, dans un regard plus sociologique : différents fantasmes sous-jacents (tels celui cannibalique, de corps pour deux, etc), contre investissement de l’agressivité, hontes, question des limites, lien aux imagos maternelles et paternelles, fonction de cette peau de gras, question de la séparation impossible, du féminin, lien à l’analité…

    Le seul reproche que je lui ferai serait cette pléthore de pistes qui sont dans le registre d’un nourrissage excessif et continu (peut être en lien avec le thème qu’il aborde). Mis à part cela, et justement par cette multiplicité de pistes, c’est un ouvrage riche qui est un solide point d’appui il me semble pour permettre aux cliniciens d’élaborer la clinique avec des personnes souffrant d’obésité. Les différents axes de pensées qu’il propose, s’appuyant sur maints auteurs, fourmillent de liens possibles avec nombre d’individualités. L’auteur amène dans ce livre d’ailleurs maints cas cliniques très intéressants, piochés dans sa pratique personnelle tout autant que dans la littérature ou le cinéma.

    Concernant sa lecture, je la recommande plutôt à un lecteur averti avec de bonnes notions en psychanalyse.
    avatar
    églantine

    Messages : 1373
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 51
    Localisation : On s'en fiche

    Re: Jacques Vargioni

    Message par églantine le Sam 15 Avr - 21:06

    Merci pour l'ouverture de ce fil Chrysta . Very Happy
    Visiblement voilà un ouvrage intéressant pour les professionnels de santé amenés à traiter ce problème à travers une approche psychanalytique .


    _________________
    Et, de nouveau, elle se sentit seule en présence de sa vieille antagoniste, la vie.
    La promenade au phare . Virginia Woolf .
    avatar
    Bédoulène

    Messages : 2825
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 72
    Localisation : En Provence

    Re: Jacques Vargioni

    Message par Bédoulène le Sam 15 Avr - 22:41

    un livre qui doit être bien intéressant et utile vu la "montée" de l'obésité dans les pays dits riches et tout particulièrement en France.


    _________________
    "Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

    "Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
    avatar
    chrysta

    Messages : 298
    Date d'inscription : 15/01/2017
    Age : 44
    Localisation : Var

    Re: Jacques Vargioni

    Message par chrysta le Dim 16 Avr - 6:59

    Cétait très intéressant mais effectivement très psychanalytique, sauf la sortie vers la socio de la fin qui était aussi très interessante et je pense que je vais en lire en socio sur le sujet aussi.
    J'essaierai je pense aussi de lire quelques articles et les commenterai éventuellement.
    avatar
    Nadine

    Messages : 1788
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Jacques Vargioni

    Message par Nadine le Dim 16 Avr - 13:34

    Carrément, ça m'intéresse aussi, merci Chrysta. A suivre.

    Contenu sponsorisé

    Re: Jacques Vargioni

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 22 Juil - 12:55