Matthias Zschokke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Matthias Zschokke

Message par bix_229 le Dim 16 Avr 2017 - 19:23

Matthias Zschokke
(né à Berne le 29 octobre 1954)


Matthias Zschokke est un romancier et dramaturge suisse de langue allemande.

Après une formation d’acteur à la Schauspielschule de Zurich, Matthias Zschokke a été engagé chez Peter Zadek au Schauspielhaus Bochum. Depuis 1980, Zschokke vit et travaille à Berlin, une ville qui est très présente dans son œuvre. Il est l’auteur de neuf volumes de prose (romans, nouvelles), huit pièces de théâtre, et trois films.
Matthias Zschokke écrit des pièces de théâtre dont Les éléphants ne peuvent pas faire de cabrioles parce qu'ils sont trop gros - ou n'en auraient-ils pas envie ?, comédie en cinq actes (Berlin, 1983 ; en français en 1999)

Il est aussi romancier avec des titres comme Max, son premier roman publié en 1982, traduit en français en 1988 et réédité en 2004 aux éditions Zoé, ou L'Heure bleue ou la Nuit des pirates (Piraten, 1991, trad. en français en 1993). Son roman Maurice mit Huhn, paru en allemand à Zurich en 2006 a obtenu le Prix Schiller en Allemagne et, traduit en français par Patricia Zurcher et publié sous le titre Maurice à la poule en 2009, a été récompensé en France par le prix Femina étranger. En 1995, le dictionnaire allemand de littérature Brockhaus a résumé le travail d'écriture de Zschokke en quelques mots : « Sur le mode comique et ironique, Zschokke remet en question la société, en transgressant toutes les normes et les limites formelles de la littérature narrative traditionnelle. »

Matthias Zschokke a également participé à des réalisations pour le cinéma et la télévision en Allemagne.

Œuvres traduites en français (aux éditions Zoé)

Max, roman (2004, première édition 1988)
L'Heure bleue ou la Nuit des pirates, théâtre (1993)
Bonheur flottant, roman (2002)
Berlin, l’éternel faubourg (2003)
La Commissaire chantante, L’Ami riche, L’Invitation, théâtre (2009)
Maurice à la poule, roman (2009) — prix Femina étranger
Circulations, récits (2011)
Courriers de Berlin (2014)
L'Homme qui avait deux yeux (2015)
Trois saisons à Venise (2016)[/u]
avatar
bix_229

Messages : 2669
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Matthias Zschokke

Message par bix_229 le Dim 16 Avr 2017 - 19:26



MAURICE A LA POULE. - Points/Seuil


Maurice travaille vaguement dans le commerce des spiritueux. Il est seul dans un bureau perdu dans une banlieue désaffectée de Berlin.
Maurice s'ennuie à ne rien faire -ou presque. Mais il a des états d'âme qui l'entraînent loin de chez lui, même quand il ne bouge pas.
Maurice est un post existentialiste qui aimerait vivre au moins une fois quelque chose. Dit-il.
Mais ça ne va pas loin. Maurice est une sorte d' Oblomov qui s'ignore. Sauf que contrairement à Oblomov, c'est un paresseux mécontent.
Il a "besoin de la réalité" dit-ll encore.
Faut-il le croire pour autant ? Maurice dit mais il se contredit.

Dans la vacuité de son bureau et de ses inactivités il entend un violoncelle. Il imagine que c'est une violoncelliste et qu'il va la recontrer.
Et cette musique est tellement belle qu'il se demande s'il faut vraiment en savoir plus...
Maurice rêve.
Plus tard, il entendra un piano, un orchestre à cordes... Ou plus rien.

Et c'est ainsi qu'on avance à petits pas dans l'histoire de Maurice. De flash back en digressions.Une démarche hypnotique qui nous installe dans l'instabilité structurelle de son personnage.
Dans le meilleur des cas, on est quand même fasciné. Meme si l'on se doute que ce vieux filou d'auteur teste notre patience.
D'ailleurs, il a l'art de nous raconter des  petits riens plus qu'un tantinet contradictoires "Jusqu' à ce qu'ils apparaissent dans la lumière et nous étonnent."
Il a aussi le talent de nous tenir en haleine en maintenant volontairement un rythme lent, mais grâce à une fantaisie débridée et quasiment surréaliste parfois.

Vous en dire plus est quasiment suicidaire. Ce livre est un chantier permanent. "A work in progress" comme ils disent...

Ah oui, au fait, la poule... Je me doutais que la question commençait à vous tarauder l'esprit.
Sachez que "Maurice à la poule" est un tableau qui est devenu célèbre, d'abord là où le peintre l'a fait. Et dès lors les habitants nommèrent souvent leur fils Maurice. Et, vous l'avez compris, Maurice était de la région.

Enfin c'est Zschokke qui le dit. Et c'est  comme son nom : à peine vraisemblable !

Récupéré
avatar
bix_229

Messages : 2669
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Matthias Zschokke

Message par églantine le Mer 19 Avr 2017 - 21:04

Maurice à la poule





Maurice à la poule : tiens tiens voilà un titre qui porte en lui le germe de l'innocence et promesse de félicités enfantines.... De Maurice à la poule à La petite poule rousse , il n'y a qu'un pas pour mon petit cerveau dansant ....
Qui pourrait prétendre maîtriser le flux de ses idées ? Pour peu qu'on laisse s'installer une certaine paresse ,il est vain de vouloir rivaliser dans la performance intellectuelle et finalement c'est pas si mal de laisser l'esprit en vagabondage ; c'est probablement ce qu'il pense Maurice ...

« Ses pensées, il ne peut pas les suivre. Elles passent, le voient somnoler, le laissent en paix et poursuivent leur chemin. Il n'est pas capable de retenir l'une d'elles. Elles sont trop rapides.»
Et quand la douce torpeur prend ses aises :

« Au petit-déjeuner, on laisse sa cuillère à café inutilisée à côté de sa tasse pour ne pas devoir la laver après ; on remue avec son couteau. On ne va plus à la poste pour expédier une lettre ; on attend qu'une seconde vienne s'y ajouter, puis une troisième, afin que le trajet jusqu'à la poste en vaille la peine.
» Sa paresse d'homme déglingué est également intellectuelle :
« Ses pensées, il ne peut pas les suivre. Elles passent, le voient somnoler, le laissent en paix et poursuivent leur chemin. Il n'est pas capable de retenir l'une d'elles. Elles sont trop rapides.»



Oui quand l'inertie s'installe de la sorte , on pourrait penser que les évènements de la vie se résume à peau de chagrin ...."Il est si dur le métier de vivre " nous disait Pavese....Maurice nous le dit autrement

"La vie toute entière ne consiste qu'à trouver le lieu où l'on pourra s'échouer "
.

En attendant il faut bien vivre et  avec le minimum d'implication sociale incontournable car il est tout ce qu'il y a de plus normal Maurice avec des parents qu'il faut accompagner dans leur dernière ligne droite ,ça se fait pas de se soustraire à ses obligations familiales même si ....Sa mère , ou du moins celle qui se dit sa mère, n'est qu'une vieille chiffonnière acariâtre , sale et indigente ....même si le père ne vaut guère mieux ...dans ce quartier de Berlin qui se meurt à petit feu ...Mais il faut bien exister alors il continue à hanter son bureau de ..."communication", écrivain public qui n'a plus rien à écrire puisque tout part à vau-lau autour de lui et que de public il n'en reste que des fantômes ...
Il régnerait presque une ambiance apocalyptique dans ce quartier Berlinois ....Il n'est pas étonnant que Maurice erre ....

Douce errance souvent ,en état d'apesanteur presque , loin de toutes obligations et Maurice  laisse sa pensée butiner à sa guise ,  s'évader ....
Alors les mûres à la crème qu'il vient de commander ,  

...elles avaient un goût de mûres et de crème comme si l'on était allé les chercher dans sa mémoire
...Chacun sa madeleine ...

Mais parce qu'il faut bien un

Un bon gros fil rouge, une amarre qui soit solide et qui tienne "

pour écrire une histoire  , il y a ce bruit de violoncelle qui l'apaise , le trouble , le hante et dont il cherche à localiser sa provenance sans trop le vouloir non plus ,( c'est tellement confortable ce flottement ...) : Voilà de quoi alimenter la conversation lorsqu'il se rendra à son rendez-vous avec son ami Flavian ....C'est beau l'amitié , mais faut-il la vivre obligatoirement par les actes et les échanges  : l'idée de l'amitié , ce serait peut-être plus facile et moins contraignant .....Même si la relation est indissociable de la notion de bonheur

"Si seulement il n'y avait pas cette obligation d'être aimable , de faire des compliments , ce sourire qui vous étrangle , ces figures libres de couleuvres , et après ça , tout est dit , plus une seule phrase ne veut sortir , la bruine des mots se tarit , les écluses sont fermées , la tête est vide , tous se regardent comme s'ils se noyaient , les yeux sortent de leurs orbites , on se lève , on saisit son parapluie et l'on s'en va dans la nuit , Maurice en tête , son amie derrière , puis ils entrent dans un restaurant et mangent et boivent .Il sombre de plus en plus avec elle dans la conviction que les contacts sociaux sont une exigence éhontés ...
Oui oui , parce qu'il a une amie" Maurice tout ce qu'il y a de plus normal "...Et même qu'ils vont en voyage organisés pas cher , parce que nous vivons une époque moderne et qu'il a la chance de pouvoir s'offrir une paire de chaussures de plus et de 5 euros et et de faire partir de ces privilégiés qui ne savent pas ce que c'est que de souffrir en marchant , les pieds boudinés dans des sandales premier prix cent pour cent plastique made in china ....
Enfin on pourrait continuer longtemps ainsi , par effet de mimétisme ....De digression en digression ,de petits bouts de pensées en petits bouts de pensées anarchiques et picoreuses ici ou là , de petits écarts transgressifs (juste en pensée , c'est permis , ça donne du piment ) ....Mais il faut bien en finir et trouver d'ou viennent ces bruits de violoncelle !
....Même si c'était un sacré souci de vie ces bruits de violoncelle , et q'une fois résolu , il faudra peut-être bien en trouver un autre , juste histoire de se tenir à flots ....Rester vivant parmi les vivants ,aussi inconfortable que cela puisse être quelquefois pour l'homme qui ne parvient pas à trouver le passage qui le relierait à l'autre ...
Ce roman est un véritable OVNI .
Dans un style multiforme , très maîtrisé , tour à tour Proustien ou à la Prévert , Mathias Zschokke charme son lecteur : l'homme de théâtre nous happe par la truculence de son récit aussi fantaisiste et drôle que cruellement lucide .
Bien que j'admette que l'exercice était facile et que Maurice et son ego souffreteux ne soient pas toujours d'agréables compagnies , bien que le mystère du violoncelle m'ait passablement ennuyée parce que je ne prends pas des vessies pour des lanternes, je me suis laissée emportée , touchée , coulée !
Pourquoi Maurice à la poule ?
Laissez-vous tenter et vous saurez !
Oui franchement ça vaut le coup vraiment !

Rapatrié.

_________________
Et, de nouveau, elle se sentit seule en présence de sa vieille antagoniste, la vie.
La promenade au phare . Virginia Woolf .
avatar
églantine

Messages : 1621
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 51
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Matthias Zschokke

Message par bix_229 le Mer 19 Avr 2017 - 21:32

Merci Eglantine, on s' est bien marré en temps et heure...
Tu te souviens ?

SCHHHHHOOOOOKE !
A tes souhaits !
avatar
bix_229

Messages : 2669
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Matthias Zschokke

Message par églantine le Mer 19 Avr 2017 - 21:36

@bix_229 a écrit:Merci Eglantine, on s' est bien marré en temps et heure...
Tu te souviens ?

SCHHHHHOOOOOKE !
A tes souhaits !

Razz
A oui alors , j'avais bien fait de te suivre !

_________________
Et, de nouveau, elle se sentit seule en présence de sa vieille antagoniste, la vie.
La promenade au phare . Virginia Woolf .
avatar
églantine

Messages : 1621
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 51
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Matthias Zschokke

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langue allemande

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum