Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Fédor Dostoïevski

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par Dreep le Jeu 20 Avr - 18:23

Certes, Tristram, l'un n'empêche pas l'autre.

Y a matière à discussion ; Dostoïevski était-il plus influencé par Pouchkine ou Gogol que par Balzac, Byron, Walter Scott ou Schiller ? Il est aussi vrai qu'il existe une littérature espagnole et une littérature allemande, qu'il existe une littérature européenne.

J'imaginais la réaction de Dostoïevski, qu'on peut subodorer, grâce à ce qu'on sait plus ou moins de ses idées. Maintenant, Dostoïevski est intéressant sans ça. En fait, littérature occidentale, il est discutable que cette notion ait du sens, à un niveau culturel, en effet. Pour la même raison que tu soulignes, laquelle est que ça fait des siècles que les pays s'influencent entre eux.

Par contre, Dostoïevski écrit en russe, et ça c'est indiscutable. Ce n'est pas pour ça qu'on doit en faire une notion identitaire, mais une particularité, qui se partage mondialement. Comme écrire en toutes les langues du monde.
Dreep
Dreep

Messages : 557
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par ArenSor le Jeu 20 Avr - 18:47

@bix_229 a écrit:Le fil manquait. Forcément. Et pourtant personne ne l' a ouvert.
Cela pose quand meme question.
Non ?

Les fils viennent au fil des lectures et ce forum est tout de même très jeune.
Par amusement, j'ai remarqué que Rabelais n'avait pas de fil, ni Montaigne, ni Molière, ni Racine, ni Montesquieu, ni Voltaire, ni Stendhal, ni Flaubert... J'arrête là cette longue litanie Smile
ArenSor
ArenSor

Messages : 1834
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par bix_229 le Jeu 20 Avr - 19:36

@ArenSor a écrit:
@bix_229 a écrit:Le fil manquait. Forcément. Et pourtant personne ne l' a ouvert.
Cela pose quand meme question.
Non ?

Les fils viennent au fil des lectures et ce forum est tout de même très jeune.
Par amusement, j'ai remarqué que Rabelais n'avait pas de fil, ni Montaigne, ni Molière, ni Racine, ni Montesquieu, ni Voltaire, ni Stendhal, ni Flaubert... J'arrête là cette longue litanie Smile
Mais je sais !
Je voulais simplement suggérer que le jugement sur les auteurs n' était pas immuable.
Y compris pour le lecteur.
Mon jugement sur Dosto et -sur d 'autres auteurs- a effectivement évolué depuis mes premières lectures.
Les textes restent les memes, mais nous changeons...
bix_229
bix_229

Messages : 9695
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par églantine le Jeu 20 Avr - 19:52

Mais je sais !
Je voulais simplement suggérer que le jugement sur les auteurs n' était pas immuable.
Y compris pour le lecteur.
Mon jugement sur Dosto et -sur d 'autres auteurs- a effectivement évolué depuis mes premières lectures.
Les textes restent les memes, mais nous changeons...

Ah ça , je ne cesse de m'en rendre compte tous les jours !
Et c'est une étrange sensation de se retrouver par exemple face à une oeuvre que nous avions encensé un temps et se retrouver confronté à celle-ci des années , des décennies après et au mieux le trouver juste bon sans plus et au pire , carrément imbuvable .
Eh oui . On se sent infidèle à soi . Et un peu c... en se remémorant nos injonctions presque à vouloir le faire lire par tous nos amis . psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 1390083676
Serait-ce que je prends de l'âge cette récurrente position rétrospective  ? clown
églantine
églantine

Messages : 4077
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 53
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par bix_229 le Jeu 20 Avr - 20:47

Pourquoi infidèle, Eglantine ?

Les temps changent et nous aussi.
Bien entendu on perd la fraicheur, l' enthousiasme, la spontanéité de l' enfance et de la prime
jeunesse.
Mais en meme temps, nous sommes plus aptes à saisir ce qui réclame de la concentration,
de la patience. De la réflexion, des pauses.
Enfin,  peut etre...
Je dis cela pour me consoler.
Les raisins sont trop verts ou trop  hors de portée... Rolling Eyes :
bix_229
bix_229

Messages : 9695
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par Bédoulène le Ven 21 Avr - 11:25

merci pour vos contributions que je viens de lire.

je ne sais pourquoi mais c'est l'Idiot qui remonte à ma mémoire.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 11949
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par Dreep le Mer 26 Juil - 16:06

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 41z8jv10

Les Annales de Pétersbourg, 1847 (Traduction : André Markowicz)

Les chroniques réunies ici ne soutiennent sans doute pas la comparaison avec les autres livres de Dostoïevski. En particulier avec les Carnets du sous-sol, auxquels on peut penser. Est-ce comme dans ce dernier, un personnage qui parle ou Dostoïevski lui-même ? J’ai eu l’impression que l’auteur, qui avait vingt-cinq ans à l’époque, me parlait directement. Le Pétersbourg décrit dans ces annales est morose, sceptique, il préfère contenir son énergie dans une prudente routine !

Dostoïevski aura créé ce personnage (des Carnets du sous-sol) à la hargne et à la méchanceté maladive dix-sept ans après, le bagne derrière lui. Ses écrits sont bons, ou moins bons mais ils me semblent tous uniques, comme si, à chaque lecture, il n’avait écrit que celui-là. L’auteur des annales est déjà connu, il est d’une intelligence exceptionnelle. Il est tourné comme toujours vers la société russe et vers l’humain, on saisit de grands espoirs en même temps qu’une implacable lucidité.

Magnifique et dure description du rêveur, aussi.

Jamais un de ses textes ne m'aura donner autant l'impression d'avoir un contact avec un de mes auteurs préférés.
Dreep
Dreep

Messages : 557
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par Tristram le Mer 13 Sep - 3:24

J'écoute ce podcast, et vous le recommande : La Compagnie des auteurs

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7581
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par églantine le Mar 3 Oct - 18:29

@tom léo a écrit:
C'est une écriture qui va dans le centre de ce qu'on est. Sinon - pourquoi le lire? Je ne pense pas qu'on peut tout simplement faire abstraction de la manière de Dosto d'intégrer sa foi. Je ne suis pas d'accord de parler à ce propos de "débat théologique" chez lui. Mais justement, ce n'est pas cela. C'est la souffrance, l'existence qui parle chez lui. Il y a rien d'intellectualisé et de travaillé artificiellement derrière un ordi. Pour Dosto c'est la vie dont il parle. Par ailleurs les parallèles entre son oeuvre et sa bio sont nombreux.

Il n'est pas sans contradictions, ce qui le rend très humain.

C'est une deuxième lecture pour moi des Frères Karamazov .
Je retrouve ce que j'avais souligné et que j'aurais envie encore de souligner .
Et se rajoutent d'autres passages encore ....
Notamment celui-ci en échos avec ce que tu exprimes Tom léo .
Et de libérations de larmes aujourd'hui .....C'est d'une telle puissance vitale , au coeur des entrailles même de l'homme . Je suis bouleversée ....

  "Cette soif de vivre, il y a certains morveux phtisiques, des moralistes, qui la traitent d'ignoble, surtout les poètes. Ce trait, c'est un peu quelque chose de karamazovien, c'est vrai, cette soif de vivre, je veux dire, malgré tout ce qu on peut dire, toi aussi , obligatoirement, tu l'as en toi, mais pourquoi est-ce qu'elle serait ignoble ? La force centripète, c'est encore terrible ce qu'elle existe sur notre planète, Aliocha. Je veux vivre, et je vis, même en dépit de toute logique.  Bon, je ne crois pas en l'ordre des choses, mais je tiens à ces petites feuilles collantes qui s'ouvrent au printemps, je tiens au ciel bleu, je tiens à telle personne qu'on se met, comme ça ? à aimer on ne sait pourquoi, je tiens à tel exploit qu'une personne peut faire, et dans lequel j'ai censé de croire depuis longtemps, mais que je respecte, malgré tout, par mémoire atavique, au fond du coeur. Tiens, on t'a servi de la soupe de poisson, bon appétit. Cette soupe, elle est bonne, ils s y connaissent. Je veux faire un voyage en Europe, Aliocha, et je vais y aller d'ici ; je sais que je n'irai voir qu'un cimetière, mais c'est un cimetière auquel on tient mais tellement, mais tellement fort, voilà ! J'y tiens, moi, aux défunts qui y reposent, chaque pierre qui les couvre parle d'une vie passée tellement brûlante, d'une foi si passionnée en son exploit, en sa vérité, en sa lutte et sa science que, je le sais à l'avance, moi, je tomberai au sol et je les embrasserai ces pierres, et je pleurerai dessus - persuadé  en même temps, de tout mon coeur, que, tout ça, depuis longtemps, ce n'est plus rien qu'un cimetière, et rien de plus. Et ce n'est pas de désespoir que je pleurerai, mais juste parce que je serai heureux des larmes que je pourrai verser. Mon émotion elle même qui me rassasiera. J'aime ça, les petites feuilles collantes au printemps, et le ciel bleu, voilà ! Là, ce n'est pas de l'intelligence, par la logique, c'est avec les tripes, avec les entrailles qu'on aime, par ses jeunes premières forces qu'on aime...
Tu comprends quelque chose à mon galimatias, Aliocha, ou non ? fit soudain Ivan en éclatant de rire.
- Je ne comprends que trop, Ivan ; c'est par les tripes, par les entrailles qu'on a envie d'aimer, c'est splendide comme tu l as dit, et je suis terriblement content que tu aies tellement envie de vivre, s exclama Aliocha. Je pense que tous les gens sur terre, ce qu'ils doivent faire, c'est apprendre à aimer la vie.
- Aimer la vie, plus que le sens de la vie ?
-Absolument, oui , l'aimer avant la logique, comme tu dis, absolument avant la logique, et c'est seulement à ce moment là que je comprendrai le sens. "      
églantine
églantine

Messages : 4077
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 53
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par églantine le Mar 3 Oct - 19:47

@Tristram a écrit:J'écoute ce podcast, et vous le recommande : La Compagnie des auteurs
Et oui cette semaine là ,l'émission La compagnie des auteurs consacrée à Dostoievski , particulièrement intéressante cette fois là , fut ce qui m'a conduite à le relire !
Il me tarde de lire Les carnets du sous-sol suite à cette écoute .
églantine
églantine

Messages : 4077
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 53
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par Aventin le Lun 31 Déc - 18:29

Le Bourg de Stépantchikovo et sa population

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Dosto10

Titre original: Степанчиково и его обитатели (Selo Stépantchikovo i iévla obitatli).
Sous-titré: Extrait des carnets d'un inconnu.
Roman, publié en 1859, 370 pages environ.

C'est un des premiers écrits parus après ses dix années de bagne, concrètement le second roman post-Sibérie, après Le Rêve de l'Oncle. Comme Le Rêve de l'Oncle, c'est une comédie.

Le narrateur, Sergueï, en général désigné par le diminutif affectueux Serioja, étudiant de 22 ans, est convié par son oncle propriétaire terrien à l'époque du servage (c'est-à-dire "gens et biens"), un certain Iégor Illitch Rostanev, lequel est colonel et fortuné, à se rendre au plus vite à sa propriété de Stépantchikovo.
Cette demande est faite par une lettre un peu confuse, où transparaît l'urgence, dans laquelle l'oncle laisse entrevoir au neveu (le neveu n'a que l'oncle comme famille) l'obligation d'épouser une jeune gouvernante qui est à son service.

Peu avant Stépantchikovo, il rencontre chez un forgeron un familier de la maison de son oncle, Stépane Alexéïtch, qui lui dépeint les gens vivant sous le toit familial comme possédés par un certain Foma Fomitch, qui règne là-bas sans partage, et fait la pluie et le beau temps sous la protection de la Générale, la mère de l'oncle Iégor Illitch.

En effet, après un conciliabule avec son oncle, le jeune homme rate son entrée dans cet "asile d'aliénés" (c'est l'impression qu'il en a), en se prenant les pieds dans le tapis du salon, salon peuplé comme il se doit ce jour-là d'yeux non désintéressés guettant son arrivée...

Il y a une grande théâtralité dans ce Dostoievski-là.
C'est assez enlevé, drôle mais grinçant, douloureux par séquence.
Foma Fomitch est un caractère de manipulateur intéressé, type Tartuffe de Molière, pervers narcissique, pas très loin par instants de Thierry Tilly dans la vraie vie (vous savez, l'affaire dite des Reclus de Monflanquin), mais peut-être d'une moindre dangerosité que ce dernier spécimen.

Son emprise est totale, et il foule, rejette, ridiculise ou assouvit ceux qui le rejettent (au nombre desquels se comptera Sergueï).
(NB: Toujours à propos des Reclus de Monflanquin, j'ai lu que l'avocat des victimes, Me Daniel Picotin, ferraille toujours pour que le délit d'emprise soit juridiquement reconnu).

Iégor Illitch est riche, maladivement pusillanime et soucieux au plus haut point d'une tranquillité, disons même d'une harmonie dans les relations humaines, Foma Fomitch tient là une victime idéale...

Mais, c'est une comédie et non un drame, quelques amours, quelques plans plus ou moins pitoyables échafaudés, quelques pantalonnades pimentées d'un zeste de grandiloquence et d'affectation (du moins à nos yeux d'aujourd'hui -et d'ici- pour ces deux derniers qualificatifs), quelques imprévus et autre improbabilités rendent le livre d'un parcours fort agréable.  
 
Et puis il y a...

Cette façon de Dostoievski de fouiller au scalpel les âmes, d'exacerber les caractères, une manière d'aller au bout du travail d'écrivain lorsqu'un personnage est sorti de sa plume.
C'est un roman fort peuplé de personnages, Dostoievski excelle, comme toujours direz-vous, à d'abord le peindre en trois ou quatre traits efficaces, à bien le marquer dans l'esprit du lecteur, et ensuite à en tirer le maximum.

Et puis il y a...

Cette lave d'écriture parfois, ces élans d'encre bouillante, toujours contenus, dont les exemples les plus vifs qui me restent en tête proviennent de Souvenirs de la maison des morts, et qui font qu'une fois Le Bourg de Stépantchikovo... refermé, je me dis, comme ça, que mes lectures de L'Idiot comme des Frères Karamazov, lectures que j'avais reçues de plein fouet en fin de lycée (oui, je sais, ça remonte !) mériteraient d'être effectuées de nouveau...


mots-clés : #humour #psychologique #xixesiecle
Aventin
Aventin

Messages : 959
Date d'inscription : 10/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par bix_229 le Lun 31 Déc - 18:35

A cette époque Dostoievski s'inspirait de Gogol et notamment des Veillées du hameau.
bix_229
bix_229

Messages : 9695
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par Dreep le Mar 1 Jan - 18:50

Ah oui Aventin, c'est bien que tu parles de ce Dostoïevski là, un peu oublié par rapport aux autres. Pourtant il est vraiment bien, je me suis dit que ça pourrait être une excellente lecture pour un premier Dosto, pour celui qui découvre.
Dreep
Dreep

Messages : 557
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par Chamaco le Mar 1 Jan - 21:50

Adolescent j'ai lu du Dostoïevski, à une periode charnière, j'y ai trouvé son approche des petites gens, ses descriptions de la misère humaine, un accompagnement à certains textes de Malraux (la condition humaine) Camus (la Peste, l'Etranger) Victor Hugo et d'autres, différents mais réunis par un lien invisible, une certaine compassion envers les malheureux, à une époque où le monde tournait moins vite où la vitesse n'était pas de mode, ce n'est pas pour autant que le monde allait mieux, certes.
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : entre ombre et soleil

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par topocl le Mar 1 Jan - 21:53

Rhollala... cette honte... j''y suis jamais arrivée.... pale

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6315
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par Chamaco le Mar 1 Jan - 21:57

@topocl a écrit:Rhollala... cette honte... j''y suis jamais arrivée.... pale

Pas de quoi avoir honte, je ne pense pas qu'il y ait un parcours litteraire obligatoire et à sens unique...
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : entre ombre et soleil

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par Tristram le Mar 1 Jan - 21:59

Moi aussi, j'aurais honte ! psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 1156247026

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7581
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par Aventin le Mar 1 Jan - 23:39

@Dreep a écrit:Ah oui Aventin, c'est bien que tu parles de ce Dostoïevski là, un peu oublié par rapport aux autres. Pourtant il est vraiment bien, je me suis dit que ça pourrait être une excellente lecture pour un premier Dosto, pour celui qui découvre.
Oui, en effet, c'est une idée: D'ordinaire je réponds que Le joueur constitue une excellente porte d'entrée quand on me parle de découvrir Dostoievski, mais pourquoi pas ?
Aventin
Aventin

Messages : 959
Date d'inscription : 10/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par Tristram le Mar 1 Jan - 23:54

Le joueur m'avait plutôt relativement déçu ; pourquoi pas carrément Crime et châtiment, il est vrai un peu plus long, mais qui reste assez accessible ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7581
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par Bédoulène le Mer 2 Jan - 10:43

mes lectures sont lointaines et les souvenirs plus qu'incertains mais j'avais une préférence pour l'Idiot.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 11949
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Fédor Dostoïevski - Page 2 Empty Re: Fédor Dostoïevski

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains Russes

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum