Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Colombe Schneck

    Partagez
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Colombe Schneck

    Message par topocl le Mar 25 Avr - 19:49

    Colombe Schneck
    Née en  1966




    Colombe Schneck, née le 9 juin 1966, est une journaliste française de radio, un écrivain sélectionné et récompensé par plusieurs prix littéraires, et une réalisatrice de documentaires.

    Elle est diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris et titulaire d'une maîtrise de Droit public de l'université Paris .

    Elle a été journaliste à Arrêt sur images du 15 avril 1995 au 12 décembre 1999, l'émission de décryptage des médias de Daniel Schneidermann, avant de rejoindre  le groupe Canal+ (NPA Midi et Soir, L'Appartement etc.) et plus particulièrement i>Télé, la chaîne d'information en continu du groupe, où elle a animé i>media de 2001 à 2007.

    De septembre 2006 à juin 2009, elle produit et présente également J'ai mes sources, une émission quotidienne consacrée aux médias diffusée sur France Inter .

    De septembre 2009 à juin 2012, elle produit et présente l'émission littéraire Les Liaisons heureuses le samedi après-midi sur France Inter en partenariat avec Le Monde des livres, après avoir été chroniqueuse dans l'émission Le Fou du roi. Depuis septembre 2012, elle écrit une chronique littéraire quotidienne diffusée sur France Inter.

    Dans son roman, La Réparation (2012), elle restitue une partie de l'histoire de sa famille disparue à Auschwitz

    En 2013, elle obtient une résidence d'écriture à la Villa Médicis à Rome et une bourse mission Stendha, décernée par l'Institut français et effectuée à Santa Cruz de la Sierra en Bolivie.

    Bibliographie

       L'Increvable Monsieur Schneck, 2006
       Sa petite chérie, 2007
       Val de Grâce, 2008
       Une femme célèbre, 2010
       La Réparation, 2012
       Mon petit Calder, illustrations d'Iris de Moüy
       Mai 1967, 2014
       Dix-sept ans, Paris, 2015
       Sœurs de miséricorde, 2015


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Colombe Schneck

    Message par topocl le Mar 25 Avr - 19:53

    Val de grâce



    Réchappés par miracle du génocide juif, Hélène et son mari, les parents de Colombe Schneck ont juré que leurs enfants connaîtraient un tel bonheur que leur enfance compenserait la leur.

    À l'occasion du décès de la mère, remonte le souvenir de cette enfance, symbolisée par l'appartement où elle s'est déroulée, rue du Val-de-Grâce, à la fois stimulant et protecteur. C'est l'histoire de cet appartement, son achat, son épanouissement glorieux, sa déliquescence progressive, sa passation, que nous raconte Colombe Schnek, et à travers lui, des moments éblouissants de cette enfance adulée, protégée, à laquelle rien ne devait être refusé. Cela donne un mélange de joyeux souvenirs loufoques, de tendresse désarmante, que la mémoire a sans doute retouchés, mais ça, nul ne peut l’affirmer….

    Ce qui est particulièrement original dans ce livre, ce n'est pas la mort de la mère, ce n'est pas le souvenir de l'enfance, c'est réellement l'empreinte marquante que le lieu où elle s'est déroulée à laissée dans la mémoire et l’ imaginaire de l’auteur. Et ce qui est particulièrement troublant, c'est cette enfance qui s'est épanouie en croyant réellement qu'aucun malheur ne pouvait la toucher, sans arrogance, simplement parce qu'elle faisait confiance au pari de ses parents.
    Il faut passer par-dessus quelques caprices d'enfants gâtés, chercher la détresse entre les lignes dans cette description magique de l'enfance d’une petite fille à qui ses parents ont voulu tout donner. Et, comme cela a été dit plus haut, se souvenir que Val-de-Grâce fait parti de ces romans qui ne prennent tout leur sens qu'à la lecture des dernières pages.

    J'avais 11 ans, j'hésitais sur le choix des huîtres, regardant les numéros, ne connaissant pas leur signification. Mon père d'autorité avait choisi pour moi les plus chers. J'en avais été flattée. Je n'avais pas de doute, je méritais le plus cher, le mieux, le plus beau. Tout m’était dû. Les visiteurs auraient certainement été choqués.
    Je ne savais pas. Pensais normal que le monde entier tourne autour de nous. Il était fabriqué à notre mesure.

    (commentaire récupéré)



    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Colombe Schneck

    Message par topocl le Mar 25 Avr - 20:00

    La réparation



    C’est vrai qu’on commence à en avoir beaucoup lu des livres-romans-témoignages sur la Shoah. Après le silence, le devoir de mémoire. Et l’interrogation inquiète de savoir où s’arrête la complaisance, le voyeurisme, l’étalage…On en a tant lu qu’en plus , maintenant, on demande du talent. On fait la fine bouche parce que ce n’est pas super-bien écrit et pensé.

    C’est là le problème avec Colombe Schneck, son livre n’est pas très bien écrit. Elle ne nous emporte pas dans une prose transcendante de réflexion et d'intelligence Le début est tout chaotique: elle nous parle de toutes ses conduites légères et pas forcément sympathiques pour se cacher le problème, elle nous rapporte des situations assez floues où on a fait tout ce qu'on pouvait pour qu'elle n’ait pas de repères et devienne « la ravissante idiote » qu’elle nous décrit. (L'idée de base étant que la seule façon de survivre dans ce monde absurde est d’être une ravissante idiote, toute personne qui réfléchit étant d'avance condamnée par l’horreur) . Sa façon de raconter en sachant, en annonçant clairement l'événement-clé du livre mais sans le décrire, donne l’ impression de vouloir entretenir le suspense, et c’est un peu douteux sur ce genre de sujet. Après la révélation, les explications des conséquences sur les vies de chacun, je trouve que le livre se tient mieux, même si évidemment il n'est pas à la hauteur de plus nobles prédécesseurs, un peu superficiel et inabouti.

    Ça m'a intéressée, quand même.

    (commentaire récupéré)


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Colombe Schneck

    Message par topocl le Mar 25 Avr - 21:03

    L'increvable Monsieur Schneck



    Ou comment montrer qu'il ne suffit pas  d'un secret de famille croustillant pour faire un bon livre.
    Pas d'écriture, des pages et des pages de citations,  aucune réflexion, pas beaucoup d'avancées dans la découverte des tenants et aboutissants du fameux secret (son grand père a été assassiné en 1949, et le corps coupé en deux placé dans deux valises...). Mais cela n'a aucune importance, de toute façon,  car toute cette histoire n'a pas le moindre intérêt.
    Quelques tentatives d'humour n'arrivent pas à sauver ce désastre.
    L'éditeur avait-il picolé?
    Bon, je vais de pas mal en pire et très pire avec Colombe Schneck: je crois que je vais arrêter.


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Bédoulène

    Messages : 2517
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 72
    Localisation : En Provence

    Re: Colombe Schneck

    Message par Bédoulène le Mer 26 Avr - 21:21

    après 3 lectures tu peux être sure de ta décision ! Smile


    _________________
    "Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

    "Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
    avatar
    tom léo

    Messages : 323
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Localisation : Bourgogne

    Re: Colombe Schneck

    Message par tom léo le Mer 26 Avr - 22:50

    @Bédoulène a écrit:après 3 lectures tu peux être sure de ta décision ! Smile

    Qui sait? A mon avis "Les soeurs de miséricorde" dépasse le lot. J'ai commencé par là, et c'est après que j'ai lu deux autres, pour connaître un peu plus de l'auteure. Ici, à défaut de ne pas avoir traduit encore le commentaire sur "Les soeurs de miséricorde", mes remarques sur:



    Dix-sept ans

    Originale : Français, 2015

    CONTENU :
    Grasset a écrit:"On m'a élevée ainsi : les garçons et les filles sont à égalité. C'est faux. Je suis une fille, pas un garçon. J'ai 17 ans, mon corps me trahit, je vais avorter. J'y pense toujours, je n'en parlerai jamais à personne. Parfois, je ne suis pas loin de dire le mot, de le partager avec une amie proche. Et puis non, je renonce. Pourquoi ce silence ?"
    Un récit pudique et poignant dans lequel l'auteur revient sur cet événement, jamais banal, jamais confortable, qui a marqué son adolescence et fait d'elle la personne qu'elle est.


    REMARQUES :
    Donc il s'agit ici pas d'un roman, mais plutôt d'un récit autobiographique, basé sur un quelque chose vécues en 1984 ; c'est à dire que l'auteure regarde en arrière avec une distance de trente ans. Elle raconte comment elle a goûté une éducation libérée et sans entrâves, grandissant en ce début des années 80, juste après la prise de pouvoir par les socialistes. Tout semblait possible, facile, faisable. Même les luttes féministes semblent pour elle déjà du passé: la Loi Veil vient d'avoir 10 ans. Dans ce contexte libertaire elle parle pas de son premier amoureux ou petit ami, mais de son premier amant : depuis le début semble claire qu'il s'agissait juste de découvrir son corps (et à la limite celui de l'autre) ensemble. Bien au contact avec son gynécologue, elle prend la pillule, mais dans son insouciance (dont elle parle librement), elle oublie souvent de la prendre comme il faut. Et arrive ce qui doit arriver : elle tombe enceinte, à 17 ans, juste avant de passer le bac.

    Qu'est-ce qui m'arrive, demande-t-elle ? Et pas question d'une autre solution qu'une IVG. S'il y a des regrets c'est celui de la honte de sa propre « stupidité », mais pas des sentiments de culpabilités ou de responsabilité. Elle insiste sur ce fait qu'il n'y avait de nulle part une reproche moraliste. Seule remarque de son père (un peu incompréhensible pour elle) qu'à partir de ce moment « ce sera plus difficile », et pas juste un acte oubliable, mais grave, laissant des blessures. Oui, elle vit partiellement des interrogations, mais « peut-êre suffirait-il de peindre la fissure en blanc pour qu'elle disparaisse » ? Non, pas de question de morale, mais d'où alors une malaise ? Presque grandissant avec les années ? Reste une absence sans nom de quelqu'un (elle pense que ce aurait été un garçon) qui l'accompagne invisiblement...

    Certains commentaires sont à lire quasimment entre les lignes, les conséquences d'un choix fait dans l'âge d'insouciance. Mais pas de doigt accusateur, pas de moralisme. Un certain constat, plus fort que des reproches, atteignant des niveaux plus profondes?

    Peut-être ses questionnements n'atteignent pas toutes les dimensions de la question (à mon avis), mais ce livre m'a néanmoins touché. Cela va loin, et c'est une réponse à un livre d'Annie Ernaux («L'événement ») qui invite de raconter ce que des femmes ont vécu.
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Colombe Schneck

    Message par topocl le Jeu 27 Avr - 8:42

    Oui, pourquoi pas : c'est en cherchant Soeurs de miséricorde, sur lequel tu avais fait une remarque, et qui était déjà sorti, que j'ai pris l'increvable M Schneck à la bibliothèque. Ca n'était pas le bon choix apparemment.


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Bédoulène

    Messages : 2517
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 72
    Localisation : En Provence

    Re: Colombe Schneck

    Message par Bédoulène le Jeu 27 Avr - 8:46

    comme tu le dis Tom Léo : Qui sait ?

    merci pour ton commentaire sur un sujet intérêssant. Tu dis pas de moralisme, pas de doigt accusateur, ceci retient mon attention.


    _________________
    "Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

    "Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
    avatar
    tom léo

    Messages : 323
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Localisation : Bourgogne

    Re: Colombe Schneck

    Message par tom léo le Jeu 27 Avr - 12:03

    @topocl a écrit:Oui, pourquoi pas : c'est en cherchant Soeurs de miséricorde, sur lequel tu avais fait une remarque, et qui était déjà sorti, que j'ai pris l'increvable M Schneck à la bibliothèque. Ca n'était pas le bon choix apparemment.

    Pour ce livre précis (Monsieur Schneck), je partage plutôt ton opinion. Heureusement je ne 'ai pas lu en premier. Peut-être j'arriverais encore (dans quelques décennies?) de traduire de ces commentaires que j'avais fait en allemand...

    Mais "Soeurs de miséricorde", je trouvais vraiment extra. Très authentique sur la vie d'une femme entre sa Bolivie natale et les emplois de ménage en Europe. Coté Bolivie, j'avais demandé un ami bolivien (auquel j'avais passé le livre), et il trouvait la description de Schneck tout à fait juste. Cela correspondait à son vécu. Il faut dire qu'elle n'avait pas seulement recherché dans des livres, mais connaissait apparemment le pays et ses habitants.

    Grande recommandation!
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Colombe Schneck

    Message par topocl le Jeu 27 Avr - 12:51

    @tom léo a écrit:Grande recommandation!
    Et bien je ferai encore un essai, donc!


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière

    Contenu sponsorisé

    Re: Colombe Schneck

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 12:26