Paula Hawkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paula Hawkins

Message par shanidar le Ven 28 Avr - 14:23

Paula Hawkins
Née en 1972


Hawkins est née et a grandi à Harare au Zimbabwe. Son père était professeur d'économie et journaliste financier. Sa famille déménage à Londres en 1989 alors qu'elle a 17 ans. Elle étudie la philosophie, la politique et l'économie à l'université d'Oxford. Elle écrit des articles sur les affaires pour The Times, tout en écrivant plusieurs articles en indépendant et rédige un livre de conseils financiers pour les femmes, The Money Goddess.

Vers 2009, Hawkins commence sa carrière de romancière en écrivant des fictions romantiques sous le pseudonyme d’Amy Silver. Elle rencontre le succès commercial en abandonnant le ton comique de ses premières nouvelles pour un style plus sombre et plus sérieux. Avec La Fille du train de 2015, elle écrit un thriller abordant les thèmes de la violence domestique et de l'alcoolisme féminin. Hawkins a écrit le livre en six mois, alors qu'elle était dans une situation financière difficile, et a dû emprunter de l'argent à son père pour pouvoir le terminer.

Elle vit désormais dans le sud de Londres.

source : wikipedia

Bibliographie

2015 :La Fille du train
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paula Hawkins

Message par shanidar le Ven 28 Avr - 14:26



Il s'agit d'un nouveau genre de thriller appelé 'trhiller domestique', c'est-à-dire que toute la tension se situe à l'intérieur d'une famille ou entre des personnes qui se connaissent, laissant de côté l'enquête policière. Le titre le plus cité dans ce genre est Gone Girl (Les Apparences) de Gillian Flynn.

Nous avons donc une jeune femme (30-35 ans) qui prend le train de banlieue la conduisant à Londres tous les matins et tous les soirs pour se rendre à son travail et en revenir. Chaque jour le train stoppe devant une maison dont elle observe régulièrement les habitants : un homme et une femme, un couple harmonieux, qui semble vivre paisiblement. Elle les regarde d'autant plus (et s'imagine d'autant mieux leur vie) qu'elle a vécu un tel bonheur, quelques temps auparavant dans une maison adjacente. Mais pour elle, le bonheur s'est enfui et on découvre au fil du texte dans quel marasme cette jeune femme a sombré.

Le roman est d'un pessimisme assez appuyé, comme si l'amour, la famille, l'amitié ne pouvait aboutir qu'aux mensonges, à la haine et au mépris de soi. Chaque couple cache une part de malaise et sous des allures sereines parvient à peine à masquer les fissures qui l'habitent. Sans parler de notre 'héroïne', alcoolique, désabusée, dépressive et démissionnaire, qui passe la plupart de ses nuits à harceler son ex-mari et qui chaque matin s'éveille en ne sachant plus très bien ce qu'elle a fait la veille.

Et puis, la femme du couple de la maison heureuse, disparaît et Rachel décide de glisser son petit grain de sel dans l'affaire…

Ce roman se lit très vite, sans être forcément génial ou addictif au point de ne pas le lâcher et la focalisation unique sur le personnage de Rachel (même si certains chapitres sont pris en charge par d'autres protagonistes féminins) bloque la narration et invite à de nombreuses scènes répétées, ce qui est un peu dommage. Il n'en reste pas moins que l'écriture d'une grande simplicité et l'action linéaire maintient le lecteur dans une sorte d'attention, qui sans être passionnée, reste présente de bout en bout.



mots-clés : #polar
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paula Hawkins

Message par topocl le Ven 28 Avr - 14:52

Ah! oui! une histoire de train Wink !

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3122
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paula Hawkins

Message par Bédoulène le Sam 29 Avr - 10:42

les fenêtres jouent souvent un rôle dans les polars ! fussent-elles de train !

c'est dans la tablette !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4790
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paula Hawkins

Message par Bédoulène le Lun 1 Mai - 23:48

Que de détresse, d'enfermement dans la vie de ces femmes. Que de mensonges, de trahisons, de violence morale.

La vue de la fenêtre du train qui passe, matin et soir devant ces maisons victoriennes, n' est pour la plupart des utilisateurs qu'un habituel ralentissement sur le trajet, c'est chez Rachel une intrusion dans le quotidien des couples qui y vivent.

La belle présentation des maisons et des couples habitants n'est que façade.

Contrairement à Shanidar j'ai trouvé que l'alternance des récits de Rachel et des deux autres femmes poussait l'histoire.

Lecture facile et attractive.



_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4790
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paula Hawkins

Message par chrysta le Mar 2 Mai - 7:27

Moi j'y lirai ( selon ton commentaire Shanidar ), la question de l'envie avec toute l'agressivité qu'elle porte ( comme imaginer - ou pas - que la femme est morte tellement on a eu envie de détruire ce petit bonheur que la narratrice a perdu).
Ca m'évoque aussi la question du regard : comment ce couple est regardé, comment la narratrice joue un rôle un peu voyeur. Et comment aussi il y a un autre regard sur ce qui s'est passé/se passe, dans ce couple... Un regard qu'ils ignorent mais qu pourtant a été porté sur eux xchaque jour..

Tiens, du coup j'étais pas motivée mais ça me tente bien de le lire finalement...
avatar
chrysta

Messages : 323
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 45
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paula Hawkins

Message par Bédoulène le Mar 2 Mai - 10:14

Je pense que plus que l'envie, c'est une question de pouvoir ; sur les personnes, sur le passé et l'agressivité (verbale ou physique) pour l'affirmer.

seulement pour celles qui ont lu le livre
Spoiler:
il faut aussi relever un point qui implique ces 3 femmes, la maternité


_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4790
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paula Hawkins

Message par shanidar le Mar 2 Mai - 17:46

En effet, Chrysta, l'envie est sans doute l'un des moteurs qui pousse Rachel à fantasmer sur le couple mais il y a aussi en elle une grosse part de nostalgie, l'espoir (finalement déçu) que le bonheur dans le couple est possible, qu'une lumière existe.

Je serai très curieuse de savoir comment tu vas 'analyser' la présence du psy dans ce roman...

En reparlant de ce livre récemment, je me disais que Paula Hawkins n'avait pas usé de toutes les ficelles qui étaient à sa portée pour faire de son roman un thriller parfaitement étouffant, comme si elle-même n'était pas assez tordue pour nous embarquer dans un roman vraiment malsain et haletant, comme si elle restait malgré tout à la lisière du 'déraisonnable' (pathologique?)...
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paula Hawkins

Message par chrysta le Mer 3 Mai - 7:30

Il est dans ma liste d'envies, après reste à avancer un peu sur les livres que j'ai déjà ... je n'hésiterai pas à enrichir le fil de mon commentaire dès que je l'aurai lu. Very Happy:
avatar
chrysta

Messages : 323
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 45
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paula Hawkins

Message par shanidar le Jeu 4 Mai - 19:13

Pas de presse, pas de stress...
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paula Hawkins

Message par chrysta le Jeu 4 Mai - 19:17

Non jamais Wink
avatar
chrysta

Messages : 323
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 45
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Paula Hawkins

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum