Guy Vanderhaeghe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Guy Vanderhaeghe

Message par Bédoulène le Dim 4 Déc - 15:33

Guy Vanderhaeghe
Né en 1951





Détenteur d'un M.A. d'histoire de l'Université de Regina, Guy Vanderhaeghe se lance alors dans la carrière d'écrivain. Il est l'auteur de trois recueils de nouvelles : Man Descending en 1982, The Trouble with Heroes en 1983, Things as They Are en 1992. Le premier, Man Descending reçoit le Prix du Gouverneur général dans la catégorie des romans en anglais et le Geoffrey Faber Memorial Prize en Grande-Bretagne.

Ses romans remportent également un important succès. Le premier, My Present Age, sort en 1984. Il est suivi de Homesick, en 1989, qui reçoit le Prix littéraire de la ville de Toronto. En 1985, Guy Vanderhaeghe est nommé l'un des dix meilleurs jeunes romanciers au Canada, lors du concours 45 Below Competition. En 1993, sa première pièce de théâtre, I Had a Job I Liked. Once reçoit le Prix de la Canadian Authors Association pour la meilleure pièce de théâtre publiée de l'année. The Englishman' s Boy, son troisième roman parait en 1996 et reçoit le Prix du Gouverneur général dans la catégorie des romans en anglais, le Prix littéraire de la Saskatchewan dans la catégorie des romans, et le Prix du livre de l'année de la Saskatchewan. La Dernière Traversée est son premier roman à sortir en langue française en 2006. Guy Vanderhaeghe est membre de la faculté d'écriture créative au Saint Thomas More College de l'Université de Saskatchewan.

(Evène)







Comme des loups

(résumé Babelio) 1873. Dans l'Ouest canadien, au cœur des Cypress Hills, un groupe de chasseurs de loups massacre des Indiens qu'ils accusent, à tort, du vol de leurs chevaux. Cinquante ans plus tard, un jeune scénariste idéaliste tente de faire la lumière sur ce tragique épisode grâce au témoignage d'un vieux cow-boy qui a pris part à la tuerie. Mais son audace se heurte vite au cynisme du producteur, plus préoccupé d'idéologie et de gloire que de vérité... Guy Vanderhaeghe mêle habilement la réalité historique à la fiction, confronte le passé et ses conséquences, pour tisser une fresque violente, fabuleux roman épique qui confirme le talent de ce grand écrivain.)



J'ai beaucoup aimé l'alternance du récit fait par Harry (scénariste qui n'a jamais réalisé que des "cartons") qui se déroule en 1923 et nous dévoile les coulisses d'Hollywood, du cinéma et celui raconté par le vieux cow-boy Shorty McAdoo qui a participé à un épisode tragique au Fort Benton.

Le début du livre raconte le vol de chevaux mustangs par deux  Indiens Broken Horn et Fine Man ( Ce dernier a eu une vision qui l'a conduit a capturé le beau mustang bleu) ; la fin leur retour dans leur village. C'est assez habile pour le déroulement de l'histoire.


Musée de Fort Benton :  l’Histoire tragique de la tribu indienne des Nez Percés, réduite à accepter une réserve, puis un simple territoire. Les indiens Nez Percés furent poursuivis et chassés. Leur leader Chef Joseph, essaya tant bien que mal de sauver sa tribu. Ils fuirent sur plus de 1800 km pourchassés par plus de 2000 soldats. Il y eu près de 17 batailles dont la dernière leur fut fatale : plus de 1000 hommes y laissèrent leur peau.

Extraits

Chance avait soif d'apocalypse. Et plus encore, il désirait aider à la créer. Trente années durant, installé au fond de ma salle, j'ai vu des hommes comme lui aux actualités. Hitler qui hurlait comme un Charlie Chaplin devenu fou, Mussolini qui posait sur un balcon comme un acteur latin de seconde zone infatué de sa personne. Aujourd'hui le sénateur Joe McCarthy se forge un nom à grands coups d'auditions devant sa commission, si bien que les dieux et déesses d'Hollywood doivent affronter d'autres jugements que ceux du box-office et qu'ils s'humilient devant les caméras qu'ils chérissent tant.

A ta place j'irais pas, lança le garçon de l'Anglais. Ils se retournèrent vers lui. La dureté de sa voix et ses yeux blessés brûlants de fièvre, qui brillaient comme du mica au milieu de sa figure torturée, les firent sursauter. «Regadez-moi». A son ton impératif, les joueurs de dés eux-mêmes interrompirent leur partie. «Vous ne me reconnaissez pas».

Ils le dévisagèrent mais Hardwick demanda tranquillement : «Qui t'es censé être ?»

- Le Maudit. Il désigna le cadavre  étendu par terre. «Demandez à Grace. Demandez à mon Anglais mort. Et à Hank le fermier... Dieu seul sait ce qui lui est arrivé.» Il se tourna vers le coin de la pièce. «Tu me connais, l'Ecossais, n'est-ce pas ? L'Ecossais ignore pas qu'y a rien qui porte plus malheur que la semonce du démon.» Il s'adressa ensuite à Bell : «Vas-y couche avec elle, plonge toi dans le foutre de Satan, remue-le, et tu verras bien quel sort t'attend.»

Bell déglutit, se rassit par terre.

«Il a raison, reprit le garçon. Faut pas me toucher. Qui je suis d'après vous ? Personne m'a demandé mon nom. Je vais vous dire qui je suis. Je suis ce que le ventre noir de la baleine a pas pu digérer.Je suis votre Jonas.»


(message rapatrié)


mots-clés : #historique

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3261
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains du Canada

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum