Poésie

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poésie

Message par bix_229 le Mer 3 Mai - 18:53

POESIE

"La poésie est d'autant plus difficile à définir qu'elle recouvre une pratique très diversifiée, plus qu'un genre particulier. Mais, tout autant que sa diversité, frappe son universalité, qui invite à chercher, par-delà ses multiples variantes linguistiques et historiques, les critères constants qui la distinguent d'autres pratiques littéraires. La forme versifiée a longtemps constitué la caractéristique majeure de la poésie ; une évolution récente, et d'ailleurs limitée à certaines aires culturelles, tend à la dissocier du vers. Il convient cependant d'interroger d'abord celui-ci, pour tenter d'en ressaisir la fonction et la structure profonde, qui n'engage pas seulement la forme du poème, mais la manière dont il informe l'expérience humaine. On y découvrira la coexistence de deux principes d'organisation, contradictoires et complémentaires : un principe de rupture, qui fait du vers une séquence interrompue par un blanc ou un silence, et un « principe d'équivalence » (Roman Jakobson), qui structure l'unité supérieure (strophe ou poème à forme fixe) par la récurrence de mètres, de coupes et/ou de sonorités identiques.

Cette régularité a longtemps exercé une influence prépondérante sur le fonctionnement de la signification poétique, sur la construction du sujet lyrique et sur sa vision du monde, dominés par l'analogie. La remise en cause de la versification traditionnelle a renversé l'équilibre entre ces principes concurrents : dans la poésie moderne, la discontinuité l'emporte souvent sur la régularité, et retentit à tous les niveaux de la forme et de la signification poétiques, désormais placées sous le signe de la dissonance et de la différence. La recherche systématique des ruptures brise les correspondances que la tradition établissait entre le moi, le monde et les mots ; les avant-gardes ont souvent dissocié ces trois termes de l'expérience poétique pour placer un seul d'entre eux au cœur de leurs expérimentations."

Encyclopaedia Universalis

Juste une tentative de définition.
De toutes façons la poésie comme tout genre littéraire a évolué dans le temps.
Moins de règles de versification. Plus de souplesse et de diversité.
La poésie n' est pas le contraire de la prose.
Et d' ailleurs la poésie se trouve partout y compris dans la prose.
Pas de meilleur moyen de la connaitre et de la faire connaitre que l' illustrer personnellement
par des exemples.
On n' est pas forcé de les commenter.
Mais on peut dire pourquoi la poésie nous touche. Depuis quand et pourquoi.

A vous !
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par ArenSor le Mer 3 Mai - 19:58

En regardant cette photo par exemple. Elle m'évoque la Bretagne. Elle est propre à me faire rêver, divaguer. Est-ce de la poésie ?
avatar
ArenSor

Messages : 742
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par bix_229 le Mer 3 Mai - 20:56

Je te renvoie à l' une mes citations du poète Juarroz.


"L' Imagination est l' histoire vraie du monde". - Roberto Juarroz
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par Louvaluna le Mar 6 Juin - 12:41

Pour ma part, selon le texte, la poésie me bouleverse, m'interroge, me fascine.
C'est bref, dense, précis ; c'est tout un monde en quelques mots.
C'est transmettre une vision sans détour. La poésie est assez brutale, au sens où elle nous aspire dans son univers sans que nous ayons pu nous y préparer.

La poésie est une miraculeuse alchimie.


La Mort des oiseaux

Le soir, au coin du feu, j'ai pensé bien des fois
A la mort d'un oiseau, quelque part, dans les bois.
Pendant les tristes jours de l'hiver monotone,
Les pauvres nids déserts, les nids qu'on abandonne,
Se balancent au vent sur un ciel gris de fer.
Oh ! comme les oiseaux doivent mourir l'hiver !
Pourtant, lorsque viendra le temps des violettes,
Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes
Dans le gazon d'avril, où nous irons courir.
Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?

(François Coppée, 1842-1908)
avatar
Louvaluna

Messages : 19
Date d'inscription : 19/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par bix_229 le Mer 7 Juin - 0:08

Le jour où sans le savoir

nous faisons une chose pour la dernière fois

- regarder une étoile,

passer une porte,

aimer quelqu'un,

écouter une voix -

si quelque chose nous prévenait

que jamais nous n'allons la refaire,

la vie probablement s'arrêterait

comme un pantin sans enfant ni ressort.




 Et pourtant, chaque jour

nous faisons quelque chose pour la dernière fois

- regarder un visage,

nous appeler par notre propre nom,

achever d'user une chaussure,

éprouver un frisson -

comme si la première fois ou la millième

pouvait nous préserver de la dernière.  




Il nous faudrait un tableau

où figureraient toutes les entrées et les sorties,

où, jour après jour, serait clairement annoncé

avec des craies de couleur et des voyelles

ce que chacun doit terminer

jusqu'à quand on doit faire chaque chose,

jusqu'à quand on doit vivre

et jusqu'à quand mourir.


(Quinzième poésie verticale, traduction Jacques Ancet)


Ta définition, en tout cas, convient parfaitement à Roberto Juarroz.
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mer 7 Juin - 8:25

J'aime bien ta citation de Juarroz, bix. Merci d'avoir initié le fil. Pour ma part, j'ai décalé et tergiversé mon point d'arrivée dans l'œuvre de Tomas Tranströmer. J'y arrive bientôt. En attendant, j'ai lu l'introduction et les préfaces à son œuvre... et j'ai l'impression qu'il me parlera.

Anecdote de jeunesse... j'étais un fan fini des Transformers quand j'étais tout jeune et j'avais même fait un rêve plutôt fort... et j'arrive à cette connaissance de Tranströmer. Il a eu son Nobel en 2011. La crainte est venue ensuite... au point de n'acheter son œuvre que tout récemment (un an ou deux au maximum). J'ai commencé à m'intéresser à la poésie presque à la même époque (2011-2012). Tranströmer a été primé même malgré le fait qu'il ait été peu engagé politiquement, et ça en prendrait plus des comme ça en lice pour le Nobel. Voilà pour ce qui m'intéresse dans le moment...
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 849
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 36
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par bix_229 le Mer 7 Juin - 16:05

Un peu déçu par Transtromer perso. Mais c' est subjectif sans doute.
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 8 Juin - 8:43

J'imagine qu'il n'arrive pas à te rejoindre, Bix. Il est tout sauf un poète flamboyant. Il émerge du silence.

Voici un extrait qui m'interpelle :

En mars –79

Las de tous ceux qui viennent avec des mots
Des mots, mais pas de langage,
Je partis pour l'île recouverte de neige.
L'indomptable n'a pas de mots!
Ses pages blanches s'étalent dans tous les sens.
Je tombe sur les traces de pas d'un cerf dans la neige
Pas des mots, mais un langage.»
(1983), Baltiques.

c'est simple et ça vient de la traduction, mais je dirais qu'il y a quelque chose d'essentiel dans ce qui vient laborieusement de sa démarche.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 849
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 36
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par bix_229 le Jeu 8 Juin - 16:10

Tu es un lecteur plus patient et plus attentif que moi, Jack Hubert !

Je réagis trop souvent à l' impulsion, à l' émotion immédiate.
Et depuis quelque temps, je manque de motivations et de curiosité pour mettre en exergue
des poètes et des poèmes que j' appréciais.
Le manque de retour, peut etre...
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 9 Juin - 6:50

Resalut Bix,

Et bien, pour le manque de retour... parfois, l'étincelle se fait sur le tard. Il est important de cheminer au gré de nos lectures et d'y revenir... en temps utile. Il y a un processus de maturation dans nos vies de lecteurs, comment nous recevons la poésie. Je comprends ton besoin de sentir immédiatement l'émotion. C'est ce qui fonde une partie de la réalité poétique. Il y a tout de même des poètes qui sont plus dans les zones sensibles et qui sont parfois plus cérébraux à l'instar de Fernando Pessoa.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 849
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 36
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par Aventin le Lun 12 Juin - 17:35

Je ne sais si c'est une définition, mais cette approche d'un poète contemporain (que je prise et à propos duquel il faudrait que je me bouge un peu pour ouvrir son fil   ), Gilles Baudry, se laisse longuement méditer:






Il a neigé tant de silence

sur la page

Est-il plus pur prologue
pour nos pas ?

Porter le paysage dans les yeux
en pèlerin.

Sur le chemin passer
comme passe le vent

Puiser la sève à la lueur
des larmes
clandestines
et se régénérer
dans les couleurs où tout repose ?

N’est ce pas là la souveraine humilité
qui rend les ombres plus légères ?
avatar
Aventin

Messages : 229
Date d'inscription : 10/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par Quasimodo le Sam 17 Juin - 15:07

Le temps de "digestion", c'est ce qui me complique la tâche quand je lis de la poésie. Mais j'apprends. Les entretiens de M. Archimbaud avec Pierre Boulez m'aident à trouver de nouvelles portes d'entrée, de nouveaux moyens de m'approprier des œuvres, moins cérébraux que ceux que je pensais nécessaires à leur compréhension.

J'ai fini les Fleurs du Mal récemment, j'y ai pris beaucoup de plaisir. Je n'aime pas tout de façon égale : les excès, le fracas et le côté déclamatoire m'y ennuient souvent. Certains poèmes font mouche, par leur simplicité et leur force suggestive (comme "Correspondances", "La muse malade", "La beauté", "Le flacon", et beaucoup d'autres sans nom). Ce sont les poèmes les plus apaisés qui me touchent, je ne comprends pas bien les autres.

Mais la poésie que je goûte le plus naturellement, c'est celle des histoires.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
avatar
Quasimodo

Messages : 897
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par bix_229 le Sam 17 Juin - 16:09

La poésie à la limite c' est tout et rien.
Mais pas forcément dans ce qui est étiqueté "Poésie".
Et souvent dans la prose.

Par contre on la trouve souvent là où on ne l' attend pas.
C' est un patchwork/monde où chacun trouve ce qui lui convient.
Sans parfois le rechercher.
Sans se laisser rebuter. - C' est mon parcours.
En tout ça réclame de l' attention, un apprentissage. Des coups de coeur.
Et sauf pour ceux qui sont immergés dedans, il y a des périodes favorables.
Mais ça élargit votre horizon vers des terres inconnues, personnelles, secrètes.
Au coeur de votre sensibilité et qu' on ne savait pas.
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par Jack-Hubert Bukowski le Lun 17 Juil - 6:46

Dans Plume précédé de Lointain intérieur d'Henri Michaux, j'ai tombé sur un poème que j'apprécie bien qui semble tracer une thématique parallèle entre les démarches de Michaux et Pessoa :

«Pensées»

Penser, vivre, mer peu distincte;
Moi - ça - tremble,
Infini incessamment qui tressaille.

Ombres de mondes infimes,
ombre d'ombres,
cendres d'ailes.

Pensées à la nage merveilleuse,
qui glissez en nous, entre nous, loin de nous,
loin de nous éclairer, loin de ne rien pénétrer;

étrangères en nos maisons,
toujours à colporter,
poussières pour nous distraire et nous éparpiller
la vie.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 849
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 36
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 30 Juil - 7:30

Je suis vite sur la gâchette semble-t-il... il y a un titre de Jacques Roubaud qui me fait de l'œil depuis un boutte, en fait depuis que je me sais flâneur ou plus précisément déambulateur urbain. Il s'agit de La forme d'une ville change plus vite, hélas, que le cœur des humains.



Il y a une certaine part de poésie qui vient en marchant...

Sonnet IV

Dans cette ville que tu n'aimais pas

Dans cette ville que tu n'aimais pas
Où tu as passé tant de jours
Que les compter te fait vomir
Peur de ce que tu ne reconnais pas !

Peur de tout ce que tu as vu !
Croisant et recroisant les rues
Manières de neiges manières de boues
Manières de mutisme têtes de loup

Dans cette ville que tu n'aimais pas
Dont tu n'as jamais su te déruer
À cause de tout ce que tu ne sais pas

Travaillé de syllabes tous ces étés
Hébété de ces morts qui te sont morts là
Dans cette ville que tu n'aimais pas

Source de la retranscription informatisée : http://litteraturedepartout.hautetfort.com/archives/category/roubaud-jacques/index-1.html/ (merci, et il s'agit d'un beau site d'extraits de poèmes de Jacques Roubaud)
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 849
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 36
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par Arturo le Jeu 3 Aoû - 18:21

Hymen

En traversant le boulevard elle a changé de nom
Les arbres rougissent que disiez-vous
L'horizon se rouille
Sur le fil de fer une femme se promène
Elle n'a jamais vu le ciel
Son parapluie est noir
Tarif de nuit
Autre part ou ailleurs
Ici ce que nous ne voyons plus
Fouette la nuit qui se sauve sans rien dire
Un cheval lui donne des coups de pied
A demain

Raymond Radiguet
(poème adressé à Tzara en 1919, pour sa revue Dada)
avatar
Arturo

Messages : 934
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par Aventin le Jeu 3 Aoû - 22:52

Ah ! Radiguet !
Bon choix que cette petite audace de poème très époque, qu'au demeurant je ne crois pas connaître (c'est dans quel recueil, Les joues en feu peut-être ?).
Tu me mets en joie, Arturo !
Allez, une petite ouverture de fil, tant que tu y es ?
avatar
Aventin

Messages : 229
Date d'inscription : 10/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par anagramme le Jeu 3 Aoû - 23:58

Celui qui entre par hasard dans la demeure d'un poète
Ne sait pas que les meubles ont pouvoir sur lui
Que chaque nœud du bois renferme davantage
De cris d'oiseaux que tout le cœur de la forêt
II suffit qu'une lampe pose son cou de femme
A la tombée du soir contre un angle verni
Pour délivrer soudain mille peuples d'abeilles
Et l'odeur de pain frais des cerisiers fleuris
Car tel est le bonheur de cette solitude
Qu'une caresse toute plate de la main
Redonne à ces grands meubles noirs et taciturnes
La légèreté d'un arbre dans le matin.

(Guy Cadou)
avatar
anagramme

Messages : 251
Date d'inscription : 12/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par Bédoulène le Ven 4 Aoû - 8:23

j'aime beaucoup anagramme, merci

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 4 Aoû - 9:19

J'aime bien aussi, Anagramme. Ça nous sort des schémas de pensée habituels. Smile
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 849
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 36
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Poésie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions autour des livres :: Nos lectures


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum