Tanguy Viel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tanguy Viel

Message par Barcarole le Mer 10 Mai - 18:42

Tanguy Viel
Né en 1973



Tanguy Viel, né à Brest, passe son enfance en Bretagne.
Publié dès son premier ouvrage par les éditions de Minuit, il a reçu le prix Fénéon et le prix littéraire de la vocation pour son roman L'Absolue Perfection du crime et le Grand prix RTL-Lire pour Article 353 du Code pénal.

Bibliographie :

Le Black Note (1998)
Cinéma (1999)
Tout s'explique : réflexions à partir d'« Explications » de Pierre Guyotat (2000)
L'Absolue Perfection du crime (2001)
Maladie (2002)
Insoupçonnable (2006)
Paris-Brest (2009)
Cet homme-là (2009)
Hitchcock par exemple (2010)
Un jour dans la vie (2010)
La Disparition de Jim Sullivan (2013)
Article 353 du Code pénal (2017)
avatar
Barcarole

Messages : 987
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Tanguy Viel

Message par Barcarole le Mer 10 Mai - 18:44



Paris-Brest

La grand-mère du narrateur fait la rencontre au Cercle Maritime (un bar-restaurant guindé, provincial et fréquenté par les militaires et la bourgeoisie brestoise) d’Albert, un homme qu’elle épouse car il lui propose entre autres d’hériter de sa fortune. Une condition : garder la femme de ménage, Mme Kermeur, quand il sera mort. Et cela ne va pas tarder. La grand-mère est rapidement la légataire universelle.

Cet argent est convoité. Les parents du jeune narrateur, installés dans le Sud, rappliquent à Brest. Mme Kermeur a un fils, à la réputation de voleur depuis l’école.
Le narrateur lui-même, qui s’était installé à Paris, revient à Brest.
Le fils Kermeur est omniprésent depuis que sa mère travaille dans l’appartement.
Et tout le monde présent reluque le magot caché par la grand-mère… Péripéties intrigantes commencent.

L’auteur traite son histoire comme un clin d’œil au roman noir, tout en mêlant jeu d’écriture dépouillée, distante, et le ton adulescent du narrateur. Bien sûr il ne s’agit pas d’un polar, et on en est encore plus éloigné encore que, par exemple dans l’un de ses livres, Insoupçonnable, que j’avais préféré de loin à celui-ci. Ici, on entre dans ce livre comme on entre dans Brest, on y rencontre la bourgeoisie provinciale, le bridge, le Cercle Maritime (ce genre de lieu existe encore à Brest), la pluie et le vent, la Marine, la rade, bref, un décor et une atmosphère qui n’auraient pas déplu à monsieur Chabrol.


mots-clés : #famille
avatar
Barcarole

Messages : 987
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Tanguy Viel

Message par Bédoulène le Mer 10 Mai - 23:07

donc plaisant comme lecture Barcarole ?

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3276
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Tanguy Viel

Message par bix_229 le Mer 10 Mai - 23:49



Insoupçonnable, c'est une histoire à la James Cain, si vous avez lu par hasard Le Facteur sonne toujours deux fois...
Une histoire sordide, poisseuse, misérable et fatale, sauf que la fatalité vue par Viel a un côté distant et ironique.

C'est un roman plutôt dans la ligne des auteurs publiés par Minuit, qui est reconnaissable à la tournure des phrases, leur construction, l'absence de ponctuation...
Des gens comme Oster, Toussaint, Bailly, qui ont une certaine parenté...

"Sam est le frère de Lise. Du moins c' est ce que tout le monde croit quand Lise se marie avec Henri.Mais c'est surtout Henri qui doit le croire, pour que Sam et Louise puissent réussir un mauvais coup.
Seulement Henri aussi a un frère, un vrai cette fois, et qui s' appelle Edouard.
Or même vrai on peut être un faux frère."


Et ça c'est le 4e de couverture de Insoupçonnable et j'aime bien...

Moi j'ajouterai : Sam et Henri vont en bateau... C'est Henri qui tombe à l'eau et Sam qui se noie.
Et c'est Edouard qui a fait le coup ! bravo

Ceux qui ont lu le livre ou le liront comprendront !
avatar
bix_229

Messages : 2701
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Tanguy Viel

Message par Barcarole le Jeu 11 Mai - 0:18

Bédoulène, j'ai aimé cette lecture du Paris-Brest, et ça se dévore assez vite, mais je préfère de loin Insoupçonnable ! Dans Paris-Brest, même si tout n'est pas écrit de Brest mais suggéré, on sent presque l'odeur de la ville, confinée, comme assoupie, mais méfions-nous de l'eau qui dort.

Bix, non je n'ai pas lu James Cain, mais je te suis quand tu dis qu'Insoupçonnable est une sombre histoire décrite avec la distance de Viel et ton message donnerait envie de lire Le facteur sonne toujours deux fois !
avatar
Barcarole

Messages : 987
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Tanguy Viel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum