Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Jack London

    Partagez
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Jack London

    Message par topocl le Mar 16 Mai - 12:00

    Jack London
    (  1876 -  1916 )




    C'est un écrivain américain dont les thèmes de prédilection sont l'aventure et la nature sauvage. Il tire aussi de ses lectures et de sa propre vie de misère l’inspiration pour de nombreux ouvrages très engagés et à coloration socialiste. Il a été l'un des premiers Américains à faire fortune dans la littérature.

         
    Il nait le 12 janvier 1876 à San Francisco de John Griffith London. Sa mère, Flora Wellman, abandonnée par son amant qui ne voulait pas d'enfant, tente de se suicider. Quelques mois après, elle épouse John London, un veuf, père de deux enfants. Plus tard, pour le distinguer de ce père, on appellera l'enfant Jack.

    1880-1892 : Nombreux déménagements autour de la baie de San Francisco. Flora est spirite, donne des leçons de piano. John travaille la terre. Flora est instable, fière d'être une Américaine de vieille souche. Elle ne sait pas gérer l'argent de la famille. Jack lit avec passion, fait des petits boulots, fréquente les voyous du port d'Oakland, découvre l'alcool et le travail dans l'industrie. Il devient pilleur d'huitres, travaille ensuite pour la patrouille de pêche.

    1893 : Jack s'embarque sur le Sophie Sutherland pour aller chasser le phoque au large des côtes du Japon. Il en tirera la matière de son premier récit : Un Typhon au large du Japon. Il va travailler dur dans les usines, puis suivre les vagabonds le long des voies de chemin de fer. Il participera à la marche des chômeurs sur Washington et sera emprisonné à Niagara Falls pour vagabondage. Il devient socialiste et lit beaucoup Nietzche, Darwin, Spencer. Il écrit mais ne publie rien.

    1897 : C'est la ruée vers l'or du Klondike. Jack London y participe. Il ne trouve pas d'or, attrape le scorbut, est rapatrié au printemps 98. Il trouve chez les chercheurs d'or, les trappeurs et les indiens une vraie source d'inspiration. Il publie alors sa première nouvelle sur le Grand Nord : A l'homme sur la piste. Le recueil Le fils du loup est un succès. Jack se marie, il aura deux filles.

    1902 : Jack London part pour Londres, passe trois mois avec les travailleurs pauvres, les sans-logis et les chômeurs. Il en ramène un livre hallucinant : The people of the abyss, titre que l'on peut traduire par Le peuple de l'abîme ou Le peuple d'en bas.

    1903 : Enorme succès de son livre The Call of the Wild qui sera vendu à six millions d'exemplaires. En français, ce livre peut s'intituler L'appel de la Forêt ou L'appel sauvage. Jack se sépare de sa femme, il a rencontré Charmian Kittrege. Il écrit Le loup des mers. La mer est son second pôle d'inspiration.

    1904-1905 : Scandales. Jack fait souvent la une de la presse. Correspondant de guerre en Corée, il est expulsé par les Japonais. Il soutient les révolutionnaires russes et publie La guerre des classes. Il divorce et se remarie avec Charmian. Il écrit Croc Blanc. C'est encore un succès énorme.

    1906 : Il se fait construire un bateau, le Snark, et commence un tour du monde qui s'arrêtera en Australie. Là, il sera soigné pour plusieurs maladies tropicales. Il écrit Martin Eden.

    1909 : Jack, malade, rentre en Californie où il s'occupe de son ranch, continue à militer par des conférences sur le socialisme qui font scandale, et boit toujours. Il se fait construire une magnifique maison, "La maison du Loup", qui brûle la veille de son inauguration. Il entreprend un voyage autour du Cap Horn.

    1913 : John Barleycorn, son autobiographie d'alcoolique paraît. Le livre servira de "bible" aux tenants de la prohibition.

    1916 : Jack voyage à Hawaï et démissione du parti Socialiste qu'il trouve trop "tiède".

    22 novembre 1916 : Atteint d'urémie, il meurt après avoir pris une forte dose de médicaments. à San Francisco de John Griffith London.

    Œuvres

    Romans

       1902 : La Croisière du Dazzler (The Cruise of the Dazzler),
       1902 : Fille des neiges (A Daughter of the Snows),
       1903 : L'Appel de la forêt (The Call of the Wild), paru aussi sous le titre L'Appel sauvage,
       1903 : L'Amour et rien d'autre (The Kempton-Wace letters), paru aussi sous le titre Rien d'autre que l'amour, coécrit avec Anna Strunsky
       1904 : Le Loup des mers (The Sea-Wolf),
       1905 : Le Jeu du ring (The Game), paru aussi sous les titres Le Jeu du Ring et autres contes, Sur le ring et Pour cent dollars de plus
       1906 : Croc-Blanc (White Fang),
       1907 : Avant Adam (Before Adam), paru également sous le titre Les Demi-hommes
       1908 : Le Talon de fer (The Iron Heel),
       1909 : Martin Eden,
       1910 : Radieuse Aurore (Burning Daylight),
       1911 : L'Aventureuse (Adventure),
       1912 : La Peste écarlate (The Scarlet Plague),
       1912 : Belliou la fumée (Smoke Bellew),
       1913 : La Brute des cavernes (The Abysmal Brute)
       1913 : La Vallée de la Lune (The Valley of the Moon),
       1914 : Les Mutinés de l'Elseneur (The Mutiny of the Elsinore),
       1915 : Le Vagabond des étoiles (The Star Rover), paru en Angleterre sous le titre The Jacket,
       1916 : La Petite Dame dans la grande maison (The Little Lady of the Big House),
       1917 : Jerry, chien des îles (Jerry of the Islands),
       1917 : Michaël, chien de cirque (Michael, Brother of Jerry), r
       1920 : Trois cœurs (Hearts of three)
       1963 : Le Bureau des assassinats (The Assassination Bureau, Ltd),roman inachevé

    Recueil de nouvelles

       1900 : Le Fils du loup (The Son of the Wolf),
       1901 : Le Dieu de ses pères (The God of His Fathers),
       1902 : Les Enfants du froid (Children of the Frost),
       1904 : La Foi des hommes (The Faith of Men and Other Stories)
       1905 : Patrouille de pêche (Tales of the Fish Patrol), paru aussi sous le titre Les Pirates de San Francisco,
       1906 : Pleine-Lune (Moon-Face & Others Stories),
       1907 : L'Amour de la vie (Love of Life & Others Stories)
       1910 : La Face perdue (Lost Face),
       1911 : Contes des mers du sud (South Sea Tales),
       1911 : Quand Dieu ricane (When God Laughs and Other Stories),
       1912 : L'Île des lépreux
       1912 : Le Fils du soleil (A Son of the Sun)
       1913 : La Fille de la nuit (The Night Born)
       1914 : La Force des forts (The Strength of the Strong),
       1916 : Les Tortues de Tasmanie (The Turtles of Tasman)
       1918 : Le Dieu rouge (The Red One)
       1919 : Histoires des îles (On the Makaloa Mat),
       1922 : Courage hollandais (Dutch courage and Other Stories),

    Nouvelles non recueillies

       1899 : Mille fois mort (A Thousand Deaths)
       1905 : L'Enjeu (The Game)
       1906 : Ce que la vie signifie pour moi (What Life means to me)
       1915 :
       La Corée en feu (Jack London reports)
       Le Mexique puni
       L'Humanité en marche
       Cherry ou les Yeux de l'Asie
       Les Temps maudits

    Écrits autobiographiques

       1907 : Les Vagabonds du rail (The Road), paru dernièrement sous le titre La Route : les Vagabonds du rail
       1913 : La Croisière sur le Snark (The Cruise of the Snark)
       1913 : Le Cabaret de la dernière chance, paru aussi sous le titre John Barleycorn : le Cabaret de la dernière chance et en Suisse sous le titre Mémoires d'un buveur)
       Carnet du trimard (Tramp Diary)

    Essais et écrits non fictifs

       1902 : Quiconque nourrit un homme est son maître (Again the literary aspirant)
       1903 : Le Peuple de l'abîme (The People of the abyss), paru aussi sous le titre Le Peuple d'en bas, 1903.
       1905 : Avec vous pour la révolution (Yours for the revolution),  (paru aussi sous le titre Révolution)
       1903 : Comment je suis devenu socialiste (How I Became a Socialist),
       1905 : Guerre des classes (The War of the Classes),
       2016 : Profession : écrivain : recueil de 93 textes (tirés de la correspondance et de revues), rassemblés par Francis Lacassin; Les Belles Lettres, collection Domaine étranger

    Source wikipedia et le site français de Jack London


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    bix_229

    Messages : 2266
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Jack London

    Message par bix_229 le Mar 16 Mai - 13:35

    Jack London, c'est d'abord mon premier et mémorable souvenir de lecture.

    C'est Jerry dans l'ile que j'ai lu tout seul et en entier, à 7ans, perché dans un cyprès dans le jardin de mon père.

    Ensuite Michael chien de cirque. Et puis rien pendant longtemps, mes parents étant trop pauvres pour acheter des livres.
    Revenu à London avec deux livres autobiographiques excellents Martin Eden et Le cabaret de la dernière chance (John Barleycorn) : les souvenirs de London alcolo et son dernier grand livre.

    Et puis des recueils de nouvelles : L'appel de la foret et Les pirates de San Francisco tout à fait recommandables aussi...

    Mark Twain, Thoreau, London, on aime cette Amérique là !
    avatar
    bix_229

    Messages : 2266
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Jack London

    Message par bix_229 le Mar 16 Mai - 13:40

    J' ai lu pas mal de livres de London, souvenirs plus ou moins réels de ses mille et un métiers et mières, prospecteur, journaliste, détective, marin, alcolo, etc. Et en consultant sa bibliographie, j' ai découvert un livre autobiographique et qui, parait il, a scandalisé l' Amérique bien pensante.

    Il s' agit de La Petite Dame dans la grande maison. (A ne pas confondre avec Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour de Pérec !)
    London raconte la vie d' un ménage à trois (la sienne) et il semble que ce soit aussi un plaidoyer pour le choix des femmes.
    Linda Le a écrit que le portrait de la petite dame en question était le plus beau portrait de femme de Jack London.

    Si j' ai l' énergie suffisante, je ferais volontiers une relecture de Martin Eden en LC.


    Dernière édition par bix_229 le Mar 16 Mai - 17:22, édité 1 fois
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Jack London

    Message par topocl le Mar 16 Mai - 16:39

    Radieuse aurore


    (il est un peu ridicule que l'illustration de couverture montre une femme)

    La vie chantait en lui un cantique divin ; elle le conseillait, elle lui disait qu'il pourrait faire plus que les autres, gagner quand ils avaient perdu, réussir où ils avaient échoué. C'était la consécration d'une vie saine et forte, qui ignore toutes les rancœurs, d'une vie assoiffée de sublimes espoirs, et autosuggestionnée par son propre optimisme.


    Burning Daylight, c'est le surnom de Elam Harnish , cet homme aimé des hommes, des femmes et des dieux : fort comme un turc, sympathique , généreux, toujours prêt pour un défi, une soiré de plaisirs, une journée de travail, un exploit surhumain. Il joue sa vie, rêve, il construit. Petite fortune faite dans les glaces du Grand Nord, il veut chercher grande fortune en Californie, où il se frotte aux capitalistes véreux, les indispose par ses mauvaises manières et surtout sa capacité à les rattraper, les égaler, les dépasser. Le voilà millionnaire… Est-il vraiment heureux ? Il se perd de vue, engraisse, s'alcoolise, s'acoquine et court sans cesse après une meilleure fortune…

    La civilisation n'avait pas amélioré Daylight En vérité, ses habits étaient de meilleure coupe, ses manières avaient gagné et il parlait un anglais plus correct. Comme joueur et comme dominateur, son intelligence s'était remarquablement développée. Il avait pris l'habitude d'une vie large, et son esprit s'était aiguisé aux luttes farouches et compliquées avec les hommes. Mais sa nature s'était endurcie : il n'avait pu la bonté simple et gaie d'autrefois. Il ne connaissait aucun des raffinements essentiels de la civilisation. Il ignorait même leur existence. Il était devenu cynique, amer et brutal. Le pouvoir avait agi sur lui comme sur tous les hommes. Se méfiant des grands exploiteurs, méprisant le troupeau des exploités stupides, il avait confiance en lui seul. Il avait de sa personne une opinion excessive et erronée ; par contre, il avait annihilé en lui la considération bienveillante pour les autres ou même les simples égards de politesse et il n'avait gardé en lui que l'adoration de lui-même sur l'autel de l'égoïsme.

    ....Mais voilà l'amour, pour lui remettre les pieds sur terre…

    C'est, avec sa morale vaguement nian-nian, aussi bête qu'un conte pour enfants, mais cela ne fait-il pas les plus belles histoires ? Jack London est aussi habile à décrire les ambiances (tripots du Grand Nord, blizzard du désert glacé, folie des richissimes, chaumières bucoliques…) que les subtilités psychologiques de ce rustaud qui se révèle peu à peu plus subtil qu'on ne l'aurait cru. Il ne cesse, pauvre ou riche, ambitieux ou apaisé, bêtement amoureux, de nous être sympathique.

    Roman d'amour, roman d'initiation, roman d'aventure, roman social, nature writing, conte merveilleux, il y a de tout cela et le lecteur est à la fête.




    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Bédoulène

    Messages : 2517
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 72
    Localisation : En Provence

    Re: Jack London

    Message par Bédoulène le Mar 16 Mai - 18:12

    merci pour ton commentaire topocl !

    donc je pense venir voir la "fête" !

    Roman d'amour, roman d'initiation, roman d'aventure, roman social, nature writing, conte merveilleux, il y a de tout cela et le lecteur est à la fête.

    je me demande dans quelle thématique je vais classer ce livre si complet ?


    _________________
    "Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

    "Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
    avatar
    Arturo

    Messages : 350
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 31
    Localisation : Par-delà le bien et le mal

    Re: Jack London

    Message par Arturo le Mar 16 Mai - 18:59

    @bix_229 a écrit:
    Si j' ai l' énergie suffisante, je ferais volontiers une relecture de Martin Eden en LC.

    Je te suivrai dans cette lecture, si tu te lances. Pas tout de suite, mais dans les prochains mois, pourquoi pas.

    De London, j'avais aimé sa nouvelle Construire un feu, et ses classiques L'appel de la forêt, et Croc Blanc.
    avatar
    bix_229

    Messages : 2266
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Jack London

    Message par bix_229 le Mar 16 Mai - 19:18

    @Arturo a écrit:
    @bix_229 a écrit:
    Si j' ai l' énergie suffisante, je ferais volontiers une relecture de Martin Eden en LC.

    Je te suivrai dans cette lecture, si tu te lances. Pas tout de suite, mais dans les prochains mois, pourquoi pas.

    De London, j'avais aimé sa nouvelle Construire un feu, et ses classiques L'appel de la forêt, et Croc Blanc.

    OK !
    D' autres postulans ?
    avatar
    ArenSor

    Messages : 546
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Din ch'nord

    Re: Jack London

    Message par ArenSor le Mar 16 Mai - 19:47

    Je n'ai lu que "Martin Eden", mais quel roman ! Un très bon souvenir Smile
    avatar
    Tristram

    Messages : 1120
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 60
    Localisation : Guyane

    Re: Jack London

    Message par Tristram le Mar 16 Mai - 21:17

    Petit florilège :

    « − Mettre sa vie en jeu, m’expliqua-t-il, voilà qui est excitant ! L’homme est joueur par nature. Et le plus bel enjeu qu’il puisse risquer, n’est-ce-pas sa vie ? »
    Jack London, « Le Loup des mers », XVI

    « Il y avait aussi un garçon de café théosophe, un boulanger agnostique, un vieillard qui les confondit tous par la théorie étrange du : « Ce qui est, a sa raison d’être », et un autre vieillard qui pérora interminablement sur le cosmos, l’atome-mâle et l’atome-femelle. »
    Jack London, « Martin Eden », chapitre 7

    « Ah, autre chose : l’homme blanc qui se veut fatidique ne doit pas se contenter de mépriser les engeances inférieures et avoir haute opinion de lui-même, il devra s’abstenir, dans ses rapports avec ses frères jaunes, ses frères bruns et ses frères noirs, de s’amuser à couper les cheveux en quatre, de se creuser la cervelle à tenter de comprendre instincts, coutumes et mentalités : ce n’est pas de cette manière que la race blanche s’est frayé autour du monde une route royale. »
    Jack London, « Les terribilissimes îles Salomon » in « Contes des mers du Sud »

    « J’ai souvent songé que l’œuvre la plus magnifique de notre ancienne civilisation était cette abondance de nourriture, sa variété infinie et son raffinement incroyable. »
    Jack London, « La peste écarlate », II

    « Tout ce dont un homme a besoin, c’est de ne pas perdre la tête, et tout va bien. N’importe qui, s’il est un homme, peut voyager seul. »
    Jack London, « Construire un feu »


    Le dernier texte est terrible. Il est paraît-il recommandé comme lecture pour les enfants (?), mais souvent ce qu'on leur réserve est terrible... Pour m'être trouvé dans des situations un peu extrême, j'ai été fort sensible à cette fin ; l'autre personnage (le chien) est aussi frappant.

    Contenu sponsorisé

    Re: Jack London

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 12:21