Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Emily St John Mandel

    Partagez
    avatar
    topocl

    Messages : 1989
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Emily St John Mandel

    Message par topocl le Mer 17 Mai - 14:00

    Emily St. John Mandel
    Née en 1979




    Emily St. John Mandel, née en 1979 à Comox en Colombie-Britannique, est une romancière canadienne anglophone, spécialisée dans le roman policier. En 2014, elle aborde la science-fiction avec son roman Station Eleven qui est finaliste du National Book Award.

    Elle passe son enfance sur l'île Denman. Elle s'inscrit à une école de danse de Toronto, puis vit un temps à Montréal, avant de s'installer à New York. Elle est aujourd'hui mariée et vit à Brooklyn.

    Œuvres en français

    Romans
       Dernière nuit à Montréal, , 2012 ( Last Night in Montreal, 2009)
       On ne joue pas avec la mort, 2013 ( The Singer's Gun, 2010),
       Les Variations Sebastian,  2015 ( The Lola Quartet, 2013)
       Station Eleven, 2016 ( Station Eleven, 2014)

    Nouvelles
       La Vagabonde, 2014 ( Drifter, 2013),


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    topocl

    Messages : 1989
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Emily St John Mandel

    Message par topocl le Ven 19 Mai - 18:41

    Station eleven



    Une grippe implacable a décimé l'humanité. Tout cesse de fonctionner, faute de gens pour faire fonctionner les transports, l'industrie, les médias...La violence et la folie règnent. Un petit groupe de balladins tâche de résister, douloureusement, au malheur ambiant.

    Emily St john Mandel entremêle très habilement les époques:
    Le récit post-apocalyptique (cette troupe de théâtreux qui errent de ville en ville avec leurs trois chevaux, leurs carrioles rafistolés, leurs hardes magnifiques et décrépites, leur devise (shakespearienne?) Survivre ne suffit pas  forment un hallucinant cortège).
    L 'histoire des quelques jours, non pas de la fin du monde mais de son effondrement.
    Et, en rappel de notre monde tant regretté (tant par ceux qui l'ont connu que par ceux qui en ont seulement entendu parler), la biographie d'un jeune homme, Arthur, devenu star hollywoodienne, qui meurt en scène à la première page, jouant Shakespeare, au moment même où la grippe débarque à Toronto.

    L'auteur sème des objets fil rouges d'un monde à l'autre,  et notamment cette BD d'anticipation qui parle de mondes abandonnés,  comme autant de liens entre les époques.
    C'est assez  intelligent d'écriture, certaines descriptions sont touchantes, notamment dans la réminiscence du monde perdu. Je me suis plutôt bien laissée prendre tout au long de ma lecture. Mais une fois le livre refermé, comme une vague déception, il y avait finalement peut-être plus d'habileté que de vraie émotion. Comme une scénographie sublime pour un livret un peu creux...


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    shanidar

    Messages : 1599
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Emily St John Mandel

    Message par shanidar le Mar 23 Mai - 16:46

    Bon je l'avais dans le collimateur mais je ne vais pas en faire une priorité. Merci pour ton commentaire, topocl !
    avatar
    topocl

    Messages : 1989
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Emily St John Mandel

    Message par topocl le Mar 23 Mai - 16:50

    Il y a mieux, mais il y a pire Very Happy !


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    shanidar

    Messages : 1599
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Emily St John Mandel

    Message par shanidar le Mar 23 Mai - 16:59

    On va tenter le mieux, alors !
    avatar
    Avadoro

    Messages : 296
    Date d'inscription : 07/12/2016
    Age : 31

    Re: Emily St John Mandel

    Message par Avadoro le Mer 24 Mai - 23:48

    Je l'ai lu il y a quelques mois avec la même impression que topocl. Un roman qui promettait davantage et qui s'oublie trop rapidement, même si la lecture reste agréable et plaisante.
    avatar
    topocl

    Messages : 1989
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Emily St John Mandel

    Message par topocl le Jeu 25 Mai - 8:55

    Au début, j'ai trouvé fascinante cette troupe dévastée, errant dans des terres hostiles entre des villes faméliques, avec l'art comme seule croyance. J'ai eu comem une impression de La horde du Contrevent. Mais en fait , l'auteur ne l'exploite pas tant que ça. Elle vise à quelque chose de plus général avec ses trois époques, au détriment d'une atmosphère étrange qui était très prometteuse.


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière

    Contenu sponsorisé

    Re: Emily St John Mandel

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 26 Juin - 3:48