Histoire du blues chanté

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Lun 22 Mai - 18:45

Mon but n'est pas de vous expliquer les origines du blues.
Elles sont diverses et ont leurs racines en Afrique et ensuite aux Etats-Unis où les Africains furent déportés en tant qu'esclaves.
Ils travaillèrent essentiellement dans les plantations du pays.
Dans le Sud profond, le delta du Mississippi.
Et pour passer le temps, exprimer leur douleur, leur nostalgie, leur déracinement, ils se mirent à chanter.
Chants de travail, chants religieux.
Au travail et le soir à la veillée.

Ceux qui attérirent dans les villes commencèrent à adapter leurs chants en versions orchestrales à la Nouvelle Orléans
Un port international où se mélangeaient les peuples, les langues, les musiques, les influences.
Au début pour les fêtes, les défilés, les enterrements.
Ensuite dans les cabarets et bordels de la ville, le fameux quartier de Storyville.
Qui fut fermé au moment de la prohibition.
Les musiciens furent forcés de quitter la ville et nombre d' entre eux  se retrouvèrent à Chicago.
Mais ceci est une autre histoire.

Le blues chanté lui poursuivit une route solitaire et souvent misérable. Mais irréversible.
Une manière de dire individuellement une histoire, la sienne.
Les thèmes sont récurrents, la tristesse, l'angoisse, les amours ratés, l'alcoolisme.
Des thèmes banals en soi mais que les chanteurs transformaient en histoires profondément senties et poignantes.
C'est cette forme de peine et de désespoir qui remplirent ma vie depuis l'adolescence.
Je ne m'en suis jamais lassé.
J'aime profondément les musiques populaires, et surtout celles qui charrient des émotions fondamentales et éternelles.

avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par Bédoulène le Lun 22 Mai - 18:49

merci Bix !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par Arturo le Lun 22 Mai - 21:47

Merci Bix, et j'apprends au passage la signification du mot Blues, dans la vidéo : contraction de Blue Devils (idées noires)
avatar
Arturo

Messages : 935
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Lun 22 Mai - 23:38

Une petite bibliographie perso au passage.
Deux livres achetés chez des bouquinistes et qu' on peut sans doute encore trouver.

- Le Monde du blues : Paul Oliver. - Arthaud

- Blues : Les incontournables : Collectif. - Philipachi






"On a longtemps considéré le livre Le monde du blues de Paul Oliver comme la référence majeure sur l’histoire du blues. Ouvrage épuisé depuis 30 ans dans son édition française, cette réédition intégrale n’a pas subi une seule ride, car le blues en tant que phénomène musical et social n’a pas beaucoup changé depuis 1962, date de la première parution.
Le point fort de ce premier livre du musicologue britannique Paul Oliver (qui devait par la suite en publier une dizaine sur le même sujet) est de relier le contenu des chansons à un certain nombre de thèmes : la pauvreté, la maladie, l’alcool, la prison, les femmes, la guigne, mais aussi la ségrégation, l’homosexualité, le vaudou. Presque chaque page contient des extraits de textes traduits en français, donnant lieu à une interprétation d’un matériau brut et chargé de sens. On y retrouve des études des blues interprétés par les artistes les plus représentatifs de ce genre, dont Bukka White, Leadbelly, Ma Rainey, Blind Boy Fuller, figurant tous parmi les véritables fondateurs du blues.
Une discographie et un bref complément bibliographique (datant de 2002) complètent l’ouvrage. On ne peut que regretter la disparition dans cette réédition de poche des 46 héliogravures en noir qui fournissaient une documentation sobre faite de photos de bluesmen et des lieux où ils vivaient ; l’éditeur a néanmoins conservé une quinzaine de vignettes plus anciennes. Malgré l’importance des livres du Français Gérard Herzhaft et de Lawrence Cohn aux États-Unis, cette étude de Paul Oliver demeure une référence incontournable sur le blues.

Le point fort de ce premier livre du musicologue britannique Paul Oliver (qui devait par la suite en publier une dizaine sur le même sujet) est de relier le contenu des chansons à un certain nombre de thèmes : la pauvreté, la maladie, l’alcool, la prison, les femmes, la guigne, mais aussi la ségrégation, l’homosexualité, le vaudou. Presque chaque page contient des extraits de textes traduits en français, donnant lieu à une interprétation d’un matériau brut et chargé de sens. On y retrouve des études des blues interprétés par les artistes les plus représentatifs de ce genre, dont Bukka White, Leadbelly, Ma Rainey, Blind Boy Fuller, figurant tous parmi les véritables fondateurs du blues.

Une discographie et un bref complément bibliographique (datant de 2002) complètent l’ouvrage. On ne peut que regretter la disparition dans cette réédition de poche des 46 héliogravures en noir qui fournissaient une documentation sobre faite de photos de bluesmen et des lieux où ils vivaient ; l’éditeur a néanmoins conservé une quinzaine de vignettes plus anciennes. Malgré l’importance des livres du Français Gérard Herzhaft et de Lawrence Cohn aux États-Unis, cette étude de Paul Oliver demeure une référence incontournable sur le blues."

Texte de Yves Laberge in Nuit blanche, magazine littéraire.
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Lun 22 Mai - 23:56



"Sous la bannière Gitanes Productions, un gros beau volume consacré à une galerie de héros du blues. L'ensemble aurait pu être sponsorisé par une marque de whisky car le blues ne fut jamais une musique convenable, plutôt une manière de s'envoyer en l'air à la barbe des censeurs.

Sous la bannière Gitanes Productions, un gros beau volume consacré à une galerie de héros du blues. L'ensemble aurait pu être sponsorisé par une marque de whisky car le blues ne fut jamais une musique convenable, plutôt une manière de s'envoyer en l'air à la barbe des censeurs. La galerie de personnages photographiés et racontés ici en témoigne.

Une autre façon de reconnaître ces artistes afro-américains qui se défendaient, guitare en main, contre une société qui les traitait en parias."

L' Express

Cet album est vraiment sublime. Grand format. Biographie du chanteur et photo, discographie. B
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Mar 23 Mai - 19:16

Je vais vous passer une sélection de bluesmen quej j'ai choisis.
Ils ont tous un intérêt particulier et mes préférences évoluent parfois.
La plupart des plus anciens sont tous des chanteurs ruraux.
Ils chantent en s'accompagnant eux-mêmes à la guitare et parfois à l'harmonica.
Les conditions d' enregistrement des années 20 et 30 sont plutot rustiques,
mais les gratouillis font partie du plaisir !

Les voilà sauvés de l'oubli et du temps, ce n'est pas rien !
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Mar 23 Mai - 19:31



Charley Patton
Date de naissance inconnue, mort en 1934 Charley Patton  est l'un des plus anciens bluesmen enregistré.
Il passe l'essentiel de sa vie sur une plantation, l'une des plus vastes du Delta.
Et reste un peu en marge du système ségrégationniste et du travail du coton.
Il assura sa subsistance en chantant lors des pique-niques, les juke joints et les campements  d'ouvriers.


Il a une voix puissante et rauque et son jeu de guitare est plutôt virtuose.
Patton est né avant le blues et son répertoire est très ouvert.
Mais il est considéré comme le Fondateur du blues du Delta.


Son influence sur les plus jeunes fut importante. il a pratiquement influencé  tous les plus grands chanteurs de la première et deuxième génération.

Texte de Gérard Herzaft in Blues, les incontournables. - Filipacchi. - 1994


Dernière édition par bix_229 le Mar 23 Mai - 20:19, édité 2 fois
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Mar 23 Mai - 19:38


The prayer of Death

"Toll the bell

Call on them to toll the bell again

Tell them sing a little song like this:

Take a stand, take a stand, take a stand
If I never, never see you any more
Take a stand, take a stand, take a stand
I'll meet you on that other shore

I got his word, got his word got his word
If i never ever see you anymore
I got his word got his word got his word
I'll meet you on the other shore

I'm satisfied, etc

I have a right, etc

Devil heal, devil heal, devil heal etc
I'll meet you on that kingdom shore

I got his word, etc


Now here my hand, etc

Here where I hear old reverend that stopped and went in prayer. Now hear him calling the Lord : "Oh Lord, oh Lordy."


Dernière édition par bix_229 le Mar 23 Mai - 20:21, édité 1 fois
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par églantine le Mar 23 Mai - 20:01

Cool ce fil ! Merci Bix ! cheers

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1828
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Mer 24 Mai - 23:04


PAPA CHARLIE JACKSON


Comme Charley Patton, Papa Charlie Jackson, fait partie de la préhistoire du blues chanté.
Témoin d'une époque déjà révolue, il occupe cependant une place-clé dans l'évolution du blues.
En fait, il est le premier chanteur-instrumentaliste masculin à obtenir un succès commercial.

Né à la Nouvelle Orléans, il se nourrit des sons épicés de la ville, joue dans des spectacles ambulants et acquiert un répertoire varié.
Ses premiers disques connaissent une vogue qui s' arretera en 1929. A cause de la crise économique et aussi de son style un peu suranné.

Papa Charlie jouait du banjo, instrument à cordes le plus pratiqué par les Noirs américains.
L'instrument est d'ailleurs d'origine africaine.
Musicien complet, il accompagnera des chanteuses de blues et chantera dans l'orchestre noir de Freddie Keppard.

https://www.youtube.com/watch?v=Rjznodu3Qfs


Dernière édition par bix_229 le Sam 27 Mai - 20:00, édité 1 fois
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Sam 27 Mai - 19:54



"Chansonnier noir, songster, parcourant le Texas et la Louisiane, Leadbelly joue de la guitare (généralement de la douze cordes), du piano, de la mandoline, de l'accordéon, et chante d'une voix de stentor marquée par les chants de travail de l'ère esclavagiste. Son immense répertoire couvre tout le riche spectre des traditions folkloriques sudistes, ballades, berceuses, hymnes, marches, chansons de cow-boys… et, bien sûr, blues, qu'il aurait appris auprès de Blind Lemon Jefferson. Querelleur, coureur de jupons invétéré et d'une carrure impressionnante, Leadbelly se retrouve à plusieurs reprises en prison pour tentatives de meurtre ! C'est dans le pénitencier d'Angola (Louisiane) que le folkloriste Alan Lomax, de la bibliothèque du Congrès de Washington, découvre Leadbelly. Ce dernier purge une peine à perpétuité en distrayant ses compagnons d'infortune ainsi que les gardiens en leur chantant ses chansons ! Après de longues démarches, Lomax obtient en 1934 la liberté de Leadbelly en se portant garant de sa bonne conduite.

Un trésor du folklore. Voici Leadbelly chauffeur de la famille Lomax à Wa-shington, puis à New York, jouant le soir dans les bars pour étudiants de Greenwich Village, certainement le premier songster-bluesman noir sudiste à se produire devant un public blanc nordiste, rencontre capitale !
Si les disques gravés par Leadbelly pour le marché afro-américain ne rencontrent aucun écho, par contre, sa vaste œuvre enregistrée pour la bibliothèque du Congrès puis pour le label new-yorkais Folkways est d'une importance considérable : Leadbelly y témoigne de l'extraordinaire richesse du folklore sudiste avant l'apparition du blues et ce véritable corpus enregistré servira de base essentielle au mouvement de renaissance folk des années 50-60. Leadbelly est aussi un des tout premiers Noirs sudistes à se produire en Europe après la Libération, attirant l'attention du public européen et décidant des vocations de certains musiciens folk (Lonnie Donegan). Il meurt en 1949, trop tôt pour jouir de l'impact mondial de sa musique. Sa composition Goodnight Irene sera quelques années plus tard un énorme succès pour le groupe The Weavers, et même les Beach Boys reprendront son « Cottonfields » !
Universal

Inutile de chercher son véritable nom. Leadbelly, ventre de plomb, sonne bien pour un ex bagnard.
Véritable mine de  renseignements sur l' époque, le folkore, le bagne, mythe, imité et plagié allègrement,
Leadbelly est toujours vivant !

avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Lun 29 Mai - 21:58



ESTES SLEEPY JOHN (1899 ou 1904-1977)

Si le blues se juge à la force du message chanté, Sleepy John Estes est au premier rang des bluesmen. Il a en effet composé nombre de pièces extraordinaires qui, partant d'une aventure personnelle ou d'un fait divers, aboutissent, grâce à un sens aigu de l'observation et à un humour caustique, à une description puissamment évocatrice du Sud ségrégationniste. Plusieurs de ses compositions sont devenues des standards du blues – Someday Baby, Milk Cow Blues, Broken Hearted, Diving Duck Blues, Everybody Oughta Make a Change – qui seront repris par d'innombrables artistes, de Muddy Waters à Elvis Presley et Eric Clapton. Il a aussi, en compagnie de Hammie Nixon, réellement créé le duo guitare-harmonica qui semble aujourd'hui si naturel au blues. Sleepy John Estes a également fortement contribué à définir le Chicago blues de l'après-guerre, dont un de ses disciples, John Lee « Sonny Boy » Williamson, est un des créateurs essentiels.

Encyclopaedia Universalis

Comme d' autres chanteurs, il anime des fetes et cottoie des bluesmen locaux.
Effectue des tournées précaires dans les états voisins.
Si la période 1935-41 est riche en enregistrements, l' après guerre est impitoyable.
Devenu aveugle il tombe dans l' oubli et la pauvreté.
On ne peutr fair abstraction du caractère "misérable" des blues de John Estes, où transparait
une tristesse accentuée par un chant dououreux.
Le chant d' un homme brisé, à tout jamais somnolent, mais qui s' inscrit au delà du désespoir
en conférant une une rare puissance poétique à ses thémes vécus.

Sleepy John Estes, artiste brut, avait l' air de pleure ses blues ; peut etre avait-il simplement
 dépassé le chant.

Jean Buzelin, Op. cit.

 Sleepy John Estes est  l' un de mes bluesmen préférés.
Parce que son désespoir est communicatif et qu' on a parfois besoin de le partager.

avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Mer 31 Mai - 17:11




Blind Lemon Jefferson, 1897-1930.

Aveugle de naissance ? On peut noter en tout cas que pals mal de bluesmen de l' époque sont aveugles.
Devenus chanteurs parce qu' aveugles ? En tout cas, la plupart comptent parmi les meilleurs.
Pionnier texan de la musique noire, im mène une vie errante et se produit dans les rues de Dallas.
A partir de 1926, il parviendra à réaliser une série de disque ininterrompue jusqu' à sa mort.
Une mort accidentelle, il meurt de froid dans les rues de Chicago au cours d' une tempete de
neige.

Lui aussi aura de l' influence sur des générations de de musiciens et de chanteurs.
De Lightenin Hopkins à Lou Reed.

Le vigoureux style vocal de Jefferson est marqué par de longues envolées lyriques, auxquelles
son jeu de guitare incisif et subtil fournit un contrechant idéal.
Son répertoire reflète et transcende le sort des NOirs du Su au début de ce siècle.

Jacques Demetre, op. cit.


avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Sam 3 Juin - 16:39




HURT MISSISSIPPI JOHN (entre 1892 et 1894-1966)


Bluesman et folksinger, Mississippi John Hurt fut un superbe musicien et raconteur des traditions sudistes (songster), un troubadour qui a su enchanter ses contemporains au long d'une carrière de plus de soixante ans et l'une des grandes vedettes du folk boom des années 1960.

John Smith Hurt naît à Teoc, dans le Mississippi, probablement le 3 juillet 1893 (certains musicologues penchent pour le 8 mars 1892 ou pour mars 1894). Influencé par les orchestres à cordes formés par les nombreux immigrants irlandais de sa région natale, John Hurt commence à jouer du banjo, du fiddle et de la guitare vers l'âge de dix ans. Grâce au musicien de country music Willie Narmour, son voisin, Hurt devient vite un virtuose du fingerpicking à la façon ragtime, mouvements alternés et simultanés du pouce et de l'index. C'est Narmour qui l'emmène à New York et lui permet d'enregistrer treize titres en 1928 pour le label Okeh. Cette œuvre, rééditée sur le CD 1928 Sessions (Yazoo), est remarquable : dans des pièces comme Candy Man Blues, Frankie, Avalon Blues ou Spike Driver Blues, Hurt superpose une voix douce, presque détachée, à un jeu de guitare particulièrement fluide et qui n'a guère d'équivalent. Cela engendre un balancement tranquille, harmonieux et équilibré, totalement aux antipodes du jeu des bluesmen noirs du Mississippi.

Les trente-cinq années suivantes, John Hurt continuera une vie sédentaire, partagée entre sa famille nombreuse, les travaux agricoles et les bals du samedi soir, qu'il continue à animer. Dans les années 1950, la musique n'occupe plus guère qu'une place anecdotique dans sa vie. Mais la montée du courant folk dans le Nord va faire de lui une sorte de superstar du folk. Son œuvre de 1928, rééditée, devient une sorte de passage obligé pour tous les apprentis guitaristes des campus universitaires nordistes et donne naissance à un véritable culte pour ce guitariste « aux doigts de fée ».

Encyclopaedia Universalis



John Hurt était doux et aimable. Ses contemporains en témoignent.
Il aimait aussi conter et c 'est qu' il fait si bien, accompagné de sa guitare.
Et c' est ainsi que le blues est grand ! B
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par ArenSor le Sam 3 Juin - 17:03

bix_229 a écrit:
Je ne m'en suis jamais lassé.

A l'inverse, pour en avoir beaucoup écouté (trop ?), je m'en suis un peu lassé un moment. Mais j'ai bien envie d'y revenir, aussi je te remercie pour ce fil Bix que je vais lire avec attention. cheers
avatar
ArenSor

Messages : 742
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Sam 3 Juin - 17:21

ArenSor a écrit:
bix_229 a écrit:
Je ne m'en suis jamais lassé.

A l'inverse, pour en avoir beaucoup écouté (trop ?), je m'en suis un peu lassé un moment. Mais j'ai bien envie d'y revenir, aussi je te remercie pour ce fil Bix que je vais lire avec attention. cheers
Oui, continue, stp !
Tu découvriras sans doute de glorieux inconnus qui gagnent à étre {re}découverts et mis au jour.
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par églantine le Sam 3 Juin - 22:13

Sache que je suis en silence mais fidèlement ce fil Bix ! Même si je m'exprime pas systématiquement ! ( et c'est valable pour tous les fils , vous le savez ....)

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1828
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Dim 4 Juin - 0:12

églantine a écrit:Sache que je suis en silence mais fidèlement ce fil Bix ! Même si je m'exprime pas systématiquement ! ( et c'est valable pour tous les fils , vous le savez ..si ça t' apporte quelque chose
Tant mieux pour toi si ça t' apporte quelque chose, Eglantine.
J' ai ouvert ce fil pour me faire plaisir en rendant hommage à ceux qui, modestement, ont apporté leur contribution
  -géniale- à la musique nord américaine.
Le blues et le jazz évidement...
Un supplément d' ame en quelque sorte.
Et c' est fou ce que j' ai pu trouver sur Internet alors que, quand j' ai découvert le blues, on avait du mal à trouver
des disques.
Seulement des anthologies.
C' est ainsi que j' ai commencé avec John Lee Hooker, Muddy Waters et Lightnin Hopkins avant de remonter vers la source
originelle.
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par Bédoulène le Dim 4 Juin - 1:58

je suis là aussi !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Dim 4 Juin - 19:22


SKIP JAMES


Skip James !  Un des plus justement célèbres parmi les amateurs de blues.
Moi je les chéris tous également. Vraiment !


1902-1969. De la plantation Whitehead, en bordure du Delta à la Yazoo City High School où il
apprend les rudiments du piano, de Memphis où il est initié au boogie woogie au Bentonia Sound
où il perfectionne son jeu de guitare, etc...
Il finit par etre auditionné et découvert, et il enregistre pour Paramount.
Fausse idée d' ascension. Mais plutot une série de hauts et de bas, de zigzags qui s' inscrivent
dans sa vie.


"Depuis que je suis né, dira t-il, je n' ai cessé de voyager. J' en ai acquis une certaine expérience,
à tous les ages, à toutes les époques.
C' est le meilleur professeur que j' ai trouvé et quelque chose que vous gardez toujours,
l' expérience personnelle."


D' où le paradoxe apparent de blues singulièrement sombres et graves portés par l' aigu d' un contre-ténor qui n' en finit pas de surprendre à la première audition.
Echos de l' enfance, de la féminité, mais qui rejoint certains chants africains en falsetto et
condense un trait du blues : dire, jouer le drame avec une forme d' élégance qui en aiguise
le pouvoir d' émotion.


Déçu par l' insuccès et les contrats peu fiables, James, sur fond de Crise, renonce à la musique
profane.  Il devient meme pasteur et se voue au gospel...
Jusqu' à ce que les fans le retouvent en 1964, hospitalisé à Tunica, Mississippi.
Disques, festivals, interviews.
De quoi payer ses frais d' hopital, sinon ses obsèques.




Je me suis attardé à écouter plusieurs morceaux, tous beaux et poignants.
Au fait, si un de ces bluesmen vous interesse, je peux rajouter des morceaux à votre demande.


Dernière édition par bix_229 le Dim 4 Juin - 19:34, édité 1 fois
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Musique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum