Histoire du blues chanté

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par églantine le Dim 4 Juin - 19:28

Avec tout ça , je vais me faire une playlist uniquement de blues ! cheers

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1828
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Dim 4 Juin - 19:39



Un autre Skip James live.
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par Bédoulène le Lun 5 Juin - 7:24

oui c'est sombre !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Lun 5 Juin - 16:09

Un petit apperçu géographique du Delta du Mississippi.


Le delta du Mississippi

Le bassin de drainage du fleuve Mississippi est immense. Il couvre tout le centre du continent nord-américain au sud des Grands Lacs entre, à l'ouest, la chaîne des Rocheuses et, à l'est, la chaîne des Appalaches.

Tout le matériel érodé et transporté dans ce bassin s'accumule en un seul point, le delta du Mississippi dans le golfe du Mexique. Il s'est accumulé, sur ce delta, des masses énormes de sédiments qui ont construit une vaste plaine qui fait plus de 400 km de largeur (d'est en ouest) sur quelques 200 km de profondeur (du nord au sud). On estime que cette plaine forme 40% de la surface de tous les marais salants des États-Unis, un écosystème particulier et important, par exemple, pour la nidification de plusieurs espèces d'oiseaux. En fait, ce delta a une histoire complexe: il ne s'est pas formé en un seul lobe comme le modèle simple présenté à la rubrique "l'appareil deltaïque". Il s'est construit selon une succession de lobes dont la position a suivi les changements de cours du fleuve Mississippi.

Le lobe actuellement actif, c'est-à-dire là où se font les dépôts présentement, se trouve au sud-est de la ville de la Nouvelle-Orléans. On l'appelle le "bird-foot" en raison de sa forme en patte d'oiseau. Mais le premier lobe s'est formé beaucoup plus à l'ouest. Le second lobe s'est formé à l'est du premier, et ainsi de suite pour les autres lobes. On a donc obtenu une structure complexe dans laquelle les lobes se superposent et s'entrecoupent. Si on connaît bien cette histoire, c'est pour des raisons économiques : le delta contient plusieurs champs de pétrole et les géologues avaient besoin de bien connaître l'histoire de sa construction pour définir leurs stratégies d'exploration.

Plus de la moitié de la ville de Nouvelle-Orléans se situe à quelques mètres sous le niveau de la mer, le tout contrôlé par un réseau de digues. On connaît ce qu'il advint de ce réseau de digues lors du terrible ouragan Katrina en août 2005. Il a surtout servi de contenant pour garder sur place les eaux qui avaient inondé la ville.

https://www.cairn.info/revue-herodote-2006-2-page-19.htm


Dernière édition par bix_229 le Lun 5 Juin - 16:19, édité 1 fois
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par Bédoulène le Lun 5 Juin - 16:13

merci Bix pour le complément !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Lun 5 Juin - 18:20

Petit rappel historique
Itinéraires Blues : La plateforme pédagogique du festival Blues sur Seine

     
En parlant à la première personne, le chanteur de blues révèle l’identité du Noir aux yeux de l’Amérique. En tant qu’esclave, réduit au statut de possession matérielle à l’instar de la terre, des animaux et des machines agricoles il n’avait ni nom, ni parole. Le blues va acter le changement de statut du Noir après l’émancipation (même si sa condition n’est guère meilleure qu’avant) qui d’objet devient sujet. Il demeure de ce fait indissociable des jours sombres de l’esclavage du racisme et de la misère, héritage funeste sur lequel il s’est développé en tant qu’expression autonome.

Les premiers Africains sont débarqués en 1619 à Jamestown (état de Virginie). Leur adaptation facile, contrairement aux colons européens, au climat tropical du Sud des États-Unis va faire d’eux une main d’oeuvre rêvée dans les plantations qui se consacrent à la culture du tabac, du riz, de la canne à sucre, puis du coton à partir de l’invention de la machine à égrener en 1793.

Le commerce triangulaire, qui fera la fortune de ports négriers en Europe (Nantes en France, Bristol en Angleterre) est aux mains de compagnies créées par les états eux-mêmes qui se font la guerre pour l’« asiento », le monopole de la traite des esclaves africains dans les colonies d’Amérique : c’est Colbert qui fonde la Compagnie des Indes Occidentales en 1664 sur le modèle de la Compagnie néerlandaises des Indes Orientales créée en 1602 et qui rédige le Code Noir, signé par Louis XIV en 1685, qui dénie aux esclaves le statut d’être humain. Les bateaux négriers échangent, contre des marchandises manufacturées en Europe, des prisonniers de guerres intertribales en Afrique de l’Ouest, les transportent dans des conditions épouvantables en Amérique où ils les vendent et repartent sur le vieux continent avec des produits du sol américain. Après le Portugal, l’Espagne et la France, c’est l’Angleterre qui impose progressivement sa domination sur les mers, c’est aussi de ce pays que vont s’élever les premières voix réclamant l’abolition de l’esclavage. L’abolition de la traite par l’Angleterre en 1807 puis de l’esclavage dans les colonies britanniques en 1833 n’empêche pas son maintien aux États-Unis, indépendants depuis 1783, en raison de la demande exponentielle en coton de l’Europe industrielle.

À la veille de la guerre de Sécession (1860) dont l’issue conduira à l’abolition de l’esclavage (1865), environ 4,5 millions de Noirs vivent aux Etats-unis dont 92,2% dans les états du sud, 7,7% dans le nord et 0,1% dans l’ouest (voir carte USA 1860). La quasi-totalité de la population noire vit donc en zone rurale. Le travail y est rythmé par les « work-songs » et « field-hollers » chants a-capella basés sur des appels et réponses entre un soliste et un collectif, la vie sociale y est ponctuée par des rituels d’origine africaine à l’occasion de cérémonies religieuses, mariages, funérailles : les « ring-shout » qui ont survécu jusque dans la culture hip-hop étaient des rituels extatiques réalisés en cercle, accompagnés de claquements de main et de frottements de pieds sur le sol durant lesquels celui qui se sentait inspiré, se mettait au centre pour effectuer une figure particulière de son invention.

Texte : Gaby Bizien / Blues sur Seine

Les esclaves ont réussi à rythmer leurs  lourdes taches en chantant. Chants religieux, chants de travail.

https://www.youtube.com/watch?v=ZXlCB31i_5U

C' est seulement quand les Noirs viendront à la ville, La Nouvelle Orléans, que leurs chants prendront une forme
orchestrale. Avec des instruments d' abord de fortune.
Ensuite, mieux équipés ils participeront à diverses cérémonies, marches, publicitaires ou non. Funérailles, puis clubs
boites de nuit, bordels.





King Oliver, fut l' un des premiers grands noms de l' époque. Il dirigea son propre orchestre.
Il fut le maitre de Louis Armstrong, mais comme beaucoup, il mourut dans la misère.
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Mer 7 Juin - 16:43

Je mes suis abstenu de traduire les paroles des blues.
Je sais que Yourcenar et d' autres s' y sont essayé.
Mais pour moi, c' est un exercice vain.

Dans le blues, le mot n' est qu' un vecteur.
L' essentiel est dans la puissance évocatrice de l' émotion, de la douleur, de la tristesse
transcendée par la force expressive de la voix et de l' accompagnement instrumental.
Et ces fameuses blue notes qui sont l' étoffe meme du blues.
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Mer 7 Juin - 19:02



BLIND WILLY JOHNSON

1897-1949

Aveuglé par une maratre lorsqu' il avait sept ans, il n' eut cesse de se bricoler une guitare de fortune pour chanter dans
les rues.
En 1947, la maison des Johnson brule, Blind Willie contracte une pneumonie, et parce qu' il est aveugle, et sans doute
pauvre et noir, aucun hopital ne veut le soigner.
Comment ne pas avoir le blues dans ces conditions... B

"Au commencement était le Verbe, mais pour toucher, le verbe doit sonner.
Le verbe ne peut prendre vie que dans la voix, dans son animation qu' un instrument soutient et relance.
La musique évangéliste l' enrichit, conférant à sa voix une puissance inégalée alliée à des moyens musicaux
particulièrement riches et raffinés.

Blind Willie joue avant tout sur les timbres... De meme sa guitare... Voix et guitare jouent les appels et les répons ;
elles peuvent aussi se retrouver à l' unisson ou se compléter.
Sa musique est ainsi  d' un archaisme raffiné.
Son inspiration puise aux plus anciennes formes de l' imagination vocale et du bricolage instrumental des esclaves.
Il utilise un langage qui émeut et captive à la fois.


[
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Sam 17 Juin - 20:46



Mance LIPSCOMB
1895-1976

Comme d' autres bluesmen, Mance Lipscomb a été sauvé de l' oubli par un musicologue.
C' était en 1960.
Né dans une ferme au Texas, Mance a dix frères et soeurs. Son père, un ancien esclave l' initie
au violon. Tous deux animeront des fetes et bals.
Mais un jour le père disparait et Mance devient soutien de famille encore ado.
Il sera ouvrier agricole et métayer pendant 45 ans au service de proprios blancs.

Mais Mance restera musicien toute sa vie. Partout il divertit, célèbre, fait danser.
Il a recueilli dès l' enfance récits et chants de multiples provenances et dont il connait les
variantes

Sa voix gutturale et ferme le relie aux bluesmen texans. Mais son excellent jeu de guitare le
relie aux styles de l' Est.
Après 1960, Mance Lipscomb participe aux soirées, festivals et ... devient une institution texane.

Blues : les incontournables, op. cit.




avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par Bédoulène le Dim 18 Juin - 9:48

j'aime et quel visage !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Dim 18 Juin - 16:06

Bédoulène a écrit:j'aime et quel visage !
Tu as raison, Bédou !
Le visage des gens très pauvres et malmenés est le reflet de leur vie.
Un paysage magnifique si on le compare aux visages liftés, lisses et vides comme des culs
 de nos riches...
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par Exini le Mar 20 Juin - 21:50

Il a l'air chouette ce fil sur le blues...

Et il y a même des bluesmen que je ne connais pas (Lipscomb, Papa Charlie Jackson, Sleepy John Estes) !
avatar
Exini

Messages : 233
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 44
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par bix_229 le Lun 10 Juil - 21:10


Tommy Johnson


Né à Terry, Mississippi, 1896 ? - Crystal Springs, 1956, chanteur et guitariste fut l' un des plus
grands bluesmen de son époque, mais il se laissa consumer par l' alcol -frelaté.


Comme Robert Johnson, un autre chanteur célèbre, il prétendait  tenir ses dons musicaux du
diable, rencontré à la croisée des chemins un soir à minuit.
Inspiré pr Charlie Patton, Johnson fit sien le blues du Delta de Patton.


Il enregistre en 1928, mais cède ses droits contre une barrique de whisky !
Avec des bas et des hauts, souvent en prison pour ébriété, il continue à jouer dans le Sud et
Chicago.


L' éclatante imagerie de ses compositions, son jeu de guitare, et sa voix de ténor cultivant
l' effet de falsetto exerceront une influence  considérable sur de trés grands bluesmen,
Howlin Wolf, Muddy Waters... et de nombreux musiciens de rock, dont bien sur, le groupe
Canned Heat.


Gérard Herzhaft, Blues, les incontournables, op. cit.



avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par Bédoulène le Lun 10 Juil - 22:22

merci Bix !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Histoire du blues chanté

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Musique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum