Jean Malaquais

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean Malaquais

Message par topocl le Mer 7 Juin - 14:42

Jean Malaquais
( 1908 - 1998 )




Wladimir Jan Pavel Malacki, dit Jean Malaquais, né le 11 avril 1908 à Varsovie et mort le 22 décembre 1998 à Genève, est un romancier et essayiste d'origine polonaise et d'expression française.

De son nom complet Malacki Wladimir Jan Pavel Israël Pinkus, Jean Malaquais est d'origine juive. Il naît en 1908 dans une famille en rupture avec les traditions. Son père enseigne le latin et le grec. Il a un petit frère, Salomon Monniek.

À 17 ans, le bac en poche, il part à la découverte du monde, traverse l'Europe, se rend en Afrique et exerce pour survivre des dizaines de métiers. En France, il se lie avec Marc Chirik, oppositionnel au stalinisme, et devient un compagnon de route de groupes internationalistes. À la fin des années 1920, il se fait embaucher dans la mine de plomb et d'argent de La Londe les Maures. En 1935, il fait la rencontre d'André Gide, avec lequel il entretient une correspondance jusqu'en 1950. Gide l'encourage à écrire, le recommande auprès de directeurs de revues. Malacki fait paraître quelques nouvelles, puis en 1937, il se lance dans la rédaction de L'Île de Java, qui devient Les Javanais en 1939. Ce roman, inspiré de son expérience parmi les mineurs venus des quatre coins du monde, est édité chez les Éditions Denoël sous le pseudonyme de Jean Malaquais. Il obtient le Prix Renaudot en 1939 (face à Sartre pour Le Mur)

Apatride, d'origine juive et « marxien », il est pourtant mobilisé, contre son gré, durant la Seconde Guerre mondiale. Il détaille son expérience dans Journal de guerre. En danger de mort, il fuit à Marseille. En 1943, il part pour le Venezuela, le Mexique, puis pour les États-Unis, où il acquiert la nationalité américaine. En 1947, il publie Planète sans visa, grand roman de la France sous l'occupation.

Il participe en 1942 et après la guerre au groupe de la Gauche communiste de France (GCF) avec Marc Chirik, Clara Geoffroy, Robert Salama dit « Mousso », Serge Bricanier, Louis Évrard, Pierre Bessaignet.

Il traduit Norman Mailer, Les Nus et les Morts et publie, en 1953, un dernier roman Le Gaffeur, qui met en scène un personnage aux prises avec la Cité : celle-ci, après l'avoir privé de son domicile, de sa femme, de son travail, va jusqu'à lui retirer sa propre identité.

Il écrit une pièce de théâtre, La Courte Paille, qui n'est jouée qu'une fois en privé et n'est publiée qu'à titre posthume en 2000.

En 1960, il rencontre Elizabeth Deberdt-Malaquais, puis s'éloigne du roman pour se consacrer à la philosophie. Il s'intéresse notamment à Søren Kierkegaard. À la fin de sa vie, il effectue un grand travail de réécriture de ses romans.

Œuvre

Romans
   Les Javanais, 1939
   Le Gaffeur, 1953

Autres publications
   Journal de guerre, Éditions de la Maison Française, New York, 1943
   « Deux nouvelles de Jean Malaquais », in Les Œuvres nouvelles, Éditions de la Maison Française, New York, 1943.
   Coups de barre, recueil de nouvelles, Éditions de la Maison Française, New York, 1944. Édition en français : 2008
   Søren Kierkegaard : Foi et Paradoxe, 1971.
   « Le Nommé Louis Aragon ou le patriote professionnel », « Les Égaux », supplément à Masses, février 1947
   Correspondance (1935-1950) d'André Gide et Jean Malaquais, 2000
   Correspondance 1949-1986 de Norman Mailer et Jean Malaquais, 2008
   La Courte paille, pièce en 4 actes, 1999

Traductions
   Norman Mailer : Les Nus et les Morts (The Naked and the Dead), préface d'André Maurois, 1950.
   Mircea Eliade : Occultisme, sorcellerie et modes culturelles (Occultism, witchcraft and cultural fashions), 1978.

(source Wikipedia)

Plus d'infos ici

J'opte pour "écrivain européen francophone" pour ce Polonais, écrivant en français, naturalisé États-unien, mais les modos peuvent changer)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3969
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par bix_229 le Mer 7 Juin - 16:49

Merci pour ce fil, Topocl, j' y reviendrai.

Et puis, je signale à Bédou et Shanidar que Malaquais et Victor Serge sont des auteurs de la meme
importance que Orwell et Koestler en tant que grands témoins du siècle.
D' autant plus forts qu' ils sont d' excellents écrivains.
Et que Victor Serge a payé dans sa chair sa lucidité.
Quant à Malaquais, il a écrit une lettre publique à Aragon qui ne manque pas de piment.


Dernière édition par bix_229 le Mer 7 Juin - 19:35, édité 1 fois
avatar
bix_229

Messages : 5361
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par topocl le Mer 7 Juin - 16:58

Planète sans visa



Il s'agit d'un roman choral puissant écrit en exil entre 1942 et 1947 par Jean Malaquais, qui ne  se fixe rien moins comme objectif que de raconter la France de 1942, juste avant l'invasion de la zone  non occupée par les Allemands. Une époque où pour ceux qui n'ont d'autre choix que l'exil, on peut encore espérer passer entre les mailles du filet.  Belle ambition, donc, et parfaitement aboutie.

Basé à Marseille, grand port de départ vers l'inconnu et de petites magouilles, avec son satellite le camp des Miles,  s'exportant à Paris,  Vichy et  sur la frontière espagnole, le roman  entrecroise de multiples destins, ceux des petits comme des puissants et des profiteurs, des humiliés comme de ceux qui croient être du côté de la victoire, des révoltés comme des collaborateurs, des traqués comme des policiers, mouchards et autres gardes-chiourme, des apatrides comme des nationalistes. Toute l'humanité est là, vit, s'active, se cache, se démène, réfléchit , aime.....

Sans refuser le pathétique et le lyrisme, s'accompagnant d'humour et d 'ironie, empreint d'humanité, Jean Malaquais nous donne à voir tous les membres de cette société déboussolée, leurs petites et grandes vilenies, leurs bonheurs et leurs courages, leurs majestueuses élégances.

Jean Malaquais est un romancier expert, tout à la fois intelligent et bon, maitrisant un récit démultiplié, plein de rebondissements, de digressions, de détours, tout cela sans (trop) perdre son lecteur (à qui je recommande cependant de bien se concentrer dès le début). Il y met une prose éblouissante d'inventivité, unique, splendide. C'est bluffant.

Planète sans visa fait partie de ces rares romans qu'on lit avec ses tripes, son cerveau  et son coeur, se demandant perpétuellement comment on a pu ignorer son existence jusque-là, comment il se fait que ce n'est pas un classique. C'est l’œuvre d'un écrivain singulier, fascinant, un roman déchirant de beauté, qu'il serait bien dommage d'ignorer plus longtemps.


mots-clés : #deuxiemeguerre


Dernière édition par topocl le Jeu 8 Juin - 14:07, édité 1 fois

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3969
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par Nadine le Mer 7 Juin - 19:25

Merci pour le partage.
avatar
Nadine

Messages : 2501
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par bix_229 le Mer 7 Juin - 19:45



"Le prototype du patriote professionnel apatride, celui qui atteint une espèce de grandeur dans le maniement du bénitier stalinien, est le nommé Louis Aragon, poète par la grâce des dieux, clarinette par la grâce de saint Joseph ; Louis Aragon, ex-dadaïste, ex-surréaliste, ex-auteur du Con d'Irène, du Paysan de Paris, du Traité du Style, ex-lui-même... Jean Malaquais"

Extraits du livre.
avatar
bix_229

Messages : 5361
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par animal le Mer 7 Juin - 20:00

@Nadine a écrit:Merci pour le partage.
Je vais d'ailleurs essayer de ne pas oublier !

À la fin de sa vie, il effectue un grand travail de réécriture de ses romans.
Il y a des explications là-dessus dans ta lecture ?

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 6225
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 37
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par topocl le Mar 13 Juin - 11:32

@animal a écrit:
Je vais d'ailleurs essayer de ne pas oublier !
Encore que le côté roman choral me fait un peu peur pour toi. Mais peut-être est-ce une bêtise.

À la fin de sa vie, il effectue un grand travail de réécriture de ses romans.
Il y a des explications là-dessus dans ta lecture ?
[/quote]
Rien trouvé. Mais c'est un type qui pouvait passer une journée sur 5 lignes apparemment, donc il devait avoir un souci de perfection difficile à canaliser.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3969
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par animal le Mar 13 Juin - 20:26

le roman choral tu dis ça à cause d'un bouquin comme Le Fils de Philipp Meyer ?

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 6225
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 37
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par topocl le Mer 14 Juin - 8:32

Non, je n'y pensais plus à celui-là (il ne mérite pas qu'on continue à y penser au fil des années ) . C'est que je t'imagine plus dans des récits plus intimistes. Mais je peux me tromper, c'est pour ça que je disais que c'était peut-être une bêtise.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3969
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par Bédoulène le Ven 16 Juin - 23:24

merci topocl, pour ton commentaire qui me convainc et vu que Bix en fait aussi signal, c'est noté !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 6873
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par bix_229 le Sam 3 Mar - 16:24

Je commence la lecture de Les Javanais. - Phébus, et ça démarre sur les chapeaux de roues avec deux clodos qui se livrent à une pyrotechnie verbale du feu de Dieu, dans la pluie et le froid de l' hiver.

A suivre...
avatar
bix_229

Messages : 5361
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par topocl le Sam 3 Mar - 16:41

Ah, je l'ai Les Javanais, il m'attend.
Je regarde par dessus ton épaule, donc!

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3969
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par Bédoulène le Sam 3 Mar - 16:54

moi aussi je les ai !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 6873
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par bix_229 le Jeu 22 Mar - 18:56


Les javanais

L'île de Java est un bidonville crade. C'est aussi une mine de plomb et d'argent, quelque part en Provence à la fin des années 3O.
Un bagne légal où bossent des déracinés, des migrants en rupture de démocratie.
Allemands fuyant Hitler, russes allergiques au petit père des peuples, espagnols fatigués des phalangistes, italiens écœurés par Mussolini et quelques autres.

Le travail est très dur, l'installation dangereusement précaire, et la paie ridicule. Immédiatement dépensée en vin et en filles.Selon un principe éprouvé : rien ne se perd, tout se transforme !

"C'était une mine délabrée et mal tenue. La taille s'y faisait au petit bonheur, l'abattage à la va-vite. On perçait, creusait, dynamitait à tort et à travers...
Cuvelages et boisages étaient défectueux, l'aération mauvaise.a C'était une mine mal fichue, on y puisait à meme les richesses sans ordre, sans plan, sans économie."


On écluse chez Mme Michel, épicerie, buvette, où l'iaccorte Ginette accueille les buveurs en souriant et en roulant tout ce que peut rouler une jolie fille.
En tout bien tout honneur. Elle les aime vraiment ses mineurs !
Et puis il y a Estève, le mac et ses dames, bien en cour avecc les notables et qui se prépare à en devenir un.
Le directeur est un aristo anglais manchot. Cynique et glacial.
Il vit dans une sorte de chateau. Loin du populo.
Et pour que le spectacle des taudis n'offense pas sa vue, il les a faits transporter hors de sa vue.
Il y a aussi Carboni, le gendarme, ancien militaire garde chiourme.
Il aboie et mord aux ordres du directeur.


"Les étrangers, laissez Carboni trois jours à la tête du gouvernement et on ne vous en dit pas plus, à la frontière les étrangers ou la Légion, au choix.
On voudrait au moins qu'ils aient la reconnaissance du ventre... pensez-vous, ça mange notre pain, couche avec nos françaises, il n'y en a que pour eux."


Il y a surtout un trio d'allemands particulièrement, lucides et chaleureux.
Les Javanais forment une communauté de Babel, qui jargonnent dans une langue bien à eux. Mais il se comprennent.
Ce ne sont pas des petits saints, mais il sont solidaires et leur misère ne les empêchent pas de rire de bon cœur ni de fêter un évènement.
Et quand à la fin, les choses se gâtent et que la mine va être fermée, ils vont vivre brièvement la joie pure d' une révolte sans lendemains.
Ils n'ont connu que l'errance, la misère et l'exploitation.
Alors ici ou ailleurs...

Voilà un livre tel que je l'attendais depuis longtemps.
Jorge Semprun écrivait lors d'une réédition de l'ouvrage :

"Le retout en fanfare des Javanais... Le roman de malaquais reste d'une actualité renversante. Je dirais meme, si l'on me permet cette boutade, qu'il est encore plus actuel aujourd'hui qu'au moment de sa parution."

Et il l'est toujours !
Pas le moindre dogmatisme chez Malaquais. Pas de bla bla ni de chichis.
Sa langue n'a rien d' académique. Elle est extraordinairement vivante, expressive, créatrice et profondément maîtrisée.
Malaquais a appris le français de fraîche date et, chose stupéfiante, il le réinvente.
Heureusement qu'il est resté chez nous. Déjà qu'on avait laissé partir Joseph  Conrad...


mots-clés : #immigration #social
avatar
bix_229

Messages : 5361
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par Barcarole le Jeu 22 Mar - 19:50

Je note cette petite pépite, bix, merci !
avatar
Barcarole

Messages : 2234
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par Pia le Sam 24 Mar - 4:33

Moi aussi.
avatar
Pia

Messages : 102
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 49
Localisation : Utrecht

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par Barcarole le Sam 24 Mar - 7:51

Bonjour Pia !
avatar
Barcarole

Messages : 2234
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par Bédoulène le Sam 24 Mar - 8:43

ah ! Pia ! Smile

me reste plus qu'à le faire remonter de la PAL, merci Bix !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 6873
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par bix_229 le Sam 24 Mar - 16:13

Que du bonheur ! Je vous envie !
avatar
bix_229

Messages : 5361
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par topocl le Jeu 19 Avr - 13:50

Les Javanais



Java, c'est une espèce de campement où s'est regroupée tout une communauté d'hommes et de familles immigrées, des étrangers sans statut social, fuyant leur misère ou leurs oppresseurs respectifs, chacun baragouinant son jargon approximatif. A côté de Java, il y a la mine, qui éreinte et nourrit vaguement son homme, il y a le village de Vaugelas, où il fait bon boire un coup - ou plusieurs - ou tirer un coup au bordel de M Estève. Ils sont acceptés "ces gens-là" tant qu'ils travaillent et ne bousculent pas, acceptant des tâches et conditions que nul autre ne subirait. Puis viendra le temps de les jeter, M le Directeur, Monsieur le gendarme, M l'adjoint au maire sont là pour protéger les honnêtes gens..

Jean Malaquais dresse un puissant portrait naturaliste de ce ghetto où les hommes vivent en cercle fermé, grandes amitiés, petites bassesses, quotidien où l'on pêche obstinément les moments consolateurs pour tenir. Il distribue son attachement respectueux pour ces êtres déboussolés et sa dérision délicieusement vachard contre les petits et moyens chefs.

Ce qui donne sa grande singularité au récit, c'est une prose d'une richesse, d'une fantaisie, d'une créativité époustouflantes. C'est ciselé, pétillant d'intelligence et d'invention, entre humour et poésie. il y a bien certains moments où cette fécondité passe à la démesure, déborde, déstabilise et fait vaciller la lectrice ("Non mais qu'est-ce qu'il raconte, là, faconde ou divagation?). Il n'en demeure pas moins que c'est brillant, brillantissime.

(je la trouve curieuse, cette couverture qui illustre ton commentaire, bix)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3969
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Jean Malaquais

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum