Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Jean Malaquais

    Partagez
    avatar
    topocl

    Messages : 1981
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Jean Malaquais

    Message par topocl le Mer 7 Juin - 14:42

    Jean Malaquais
    ( 1908 - 1998 )




    Wladimir Jan Pavel Malacki, dit Jean Malaquais, né le 11 avril 1908 à Varsovie et mort le 22 décembre 1998 à Genève, est un romancier et essayiste d'origine polonaise et d'expression française.

    De son nom complet Malacki Wladimir Jan Pavel Israël Pinkus, Jean Malaquais est d'origine juive. Il naît en 1908 dans une famille en rupture avec les traditions. Son père enseigne le latin et le grec. Il a un petit frère, Salomon Monniek.

    À 17 ans, le bac en poche, il part à la découverte du monde, traverse l'Europe, se rend en Afrique et exerce pour survivre des dizaines de métiers. En France, il se lie avec Marc Chirik, oppositionnel au stalinisme, et devient un compagnon de route de groupes internationalistes. À la fin des années 1920, il se fait embaucher dans la mine de plomb et d'argent de La Londe les Maures. En 1935, il fait la rencontre d'André Gide, avec lequel il entretient une correspondance jusqu'en 1950. Gide l'encourage à écrire, le recommande auprès de directeurs de revues. Malacki fait paraître quelques nouvelles, puis en 1937, il se lance dans la rédaction de L'Île de Java, qui devient Les Javanais en 1939. Ce roman, inspiré de son expérience parmi les mineurs venus des quatre coins du monde, est édité chez les Éditions Denoël sous le pseudonyme de Jean Malaquais. Il obtient le Prix Renaudot en 1939 (face à Sartre pour Le Mur)

    Apatride, d'origine juive et « marxien », il est pourtant mobilisé, contre son gré, durant la Seconde Guerre mondiale. Il détaille son expérience dans Journal de guerre. En danger de mort, il fuit à Marseille. En 1943, il part pour le Venezuela, le Mexique, puis pour les États-Unis, où il acquiert la nationalité américaine. En 1947, il publie Planète sans visa, grand roman de la France sous l'occupation.

    Il participe en 1942 et après la guerre au groupe de la Gauche communiste de France (GCF) avec Marc Chirik, Clara Geoffroy, Robert Salama dit « Mousso », Serge Bricanier, Louis Évrard, Pierre Bessaignet.

    Il traduit Norman Mailer, Les Nus et les Morts et publie, en 1953, un dernier roman Le Gaffeur, qui met en scène un personnage aux prises avec la Cité : celle-ci, après l'avoir privé de son domicile, de sa femme, de son travail, va jusqu'à lui retirer sa propre identité.

    Il écrit une pièce de théâtre, La Courte Paille, qui n'est jouée qu'une fois en privé et n'est publiée qu'à titre posthume en 2000.

    En 1960, il rencontre Elizabeth Deberdt-Malaquais, puis s'éloigne du roman pour se consacrer à la philosophie. Il s'intéresse notamment à Søren Kierkegaard. À la fin de sa vie, il effectue un grand travail de réécriture de ses romans.

    Œuvre

    Romans
       Les Javanais, 1939
       Le Gaffeur, 1953

    Autres publications
       Journal de guerre, Éditions de la Maison Française, New York, 1943
       « Deux nouvelles de Jean Malaquais », in Les Œuvres nouvelles, Éditions de la Maison Française, New York, 1943.
       Coups de barre, recueil de nouvelles, Éditions de la Maison Française, New York, 1944. Édition en français : 2008
       Søren Kierkegaard : Foi et Paradoxe, 1971.
       « Le Nommé Louis Aragon ou le patriote professionnel », « Les Égaux », supplément à Masses, février 1947
       Correspondance (1935-1950) d'André Gide et Jean Malaquais, 2000
       Correspondance 1949-1986 de Norman Mailer et Jean Malaquais, 2008
       La Courte paille, pièce en 4 actes, 1999

    Traductions
       Norman Mailer : Les Nus et les Morts (The Naked and the Dead), préface d'André Maurois, 1950.
       Mircea Eliade : Occultisme, sorcellerie et modes culturelles (Occultism, witchcraft and cultural fashions), 1978.

    (source Wikipedia)

    Plus d'infos ici

    J'opte pour "écrivain européen francophone" pour ce Polonais, écrivant en français, naturalisé États-unien, mais les modos peuvent changer)


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    bix_229

    Messages : 2266
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Jean Malaquais

    Message par bix_229 le Mer 7 Juin - 16:49

    Merci pour ce fil, Topocl, j' y reviendrai.

    Et puis, je signale à Bédou et Shanidar que Malaquais et Victor Serge sont des auteurs de la meme
    importance que Orwell et Koestler en tant que grands témoins du siècle.
    D' autant plus forts qu' ils sont d' excellents écrivains.
    Et que Victor Serge a payé dans sa chair sa lucidité.
    Quant à Malaquais, il a écrit une lettre publique à Aragon qui ne manque pas de piment.


    Dernière édition par bix_229 le Mer 7 Juin - 19:35, édité 1 fois
    avatar
    topocl

    Messages : 1981
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Jean Malaquais

    Message par topocl le Mer 7 Juin - 16:58

    Planète sans visa



    Il s'agit d'un roman choral puissant écrit en exil entre 1942 et 1947 par Jean Malaquais, qui ne  se fixe rien moins comme objectif que de raconter la France de 1942, juste avant l'invasion de la zone  non occupée par les Allemands. Une époque où pour ceux qui n'ont d'autre choix que l'exil, on peut encore espérer passer entre les mailles du filet.  Belle ambition, donc, et parfaitement aboutie.

    Basé à Marseille, grand port de départ vers l'inconnu et de petites magouilles, avec son satellite le camp des Miles,  s'exportant à Paris,  Vichy et  sur la frontière espagnole, le roman  entrecroise de multiples destins, ceux des petits comme des puissants et des profiteurs, des humiliés comme de ceux qui croient être du côté de la victoire, des révoltés comme des collaborateurs, des traqués comme des policiers, mouchards et autres gardes-chiourme, des apatrides comme des nationalistes. Toute l'humanité est là, vit, s'active, se cache, se démène, réfléchit , aime.....

    Sans refuser le pathétique et le lyrisme, s'accompagnant d'humour et d 'ironie, empreint d'humanité, Jean Malaquais nous donne à voir tous les membres de cette société déboussolée, leurs petites et grandes vilenies, leurs bonheurs et leurs courages, leurs majestueuses élégances.

    Jean Malaquais est un romancier expert, tout à la fois intelligent et bon, maitrisant un récit démultiplié, plein de rebondissements, de digressions, de détours, tout cela sans (trop) perdre son lecteur (à qui je recommande cependant de bien se concentrer dès le début). Il y met une prose éblouissante d'inventivité, unique, splendide. C'est bluffant.

    Planète sans visa fait partie de ces rares romans qu'on lit avec ses tripes, son cerveau  et son coeur, se demandant perpétuellement comment on a pu ignorer son existence jusque-là, comment il se fait que ce n'est pas un classique. C'est l’œuvre d'un écrivain singulier, fascinant, un roman déchirant de beauté, qu'il serait bien dommage d'ignorer plus longtemps.


    Dernière édition par topocl le Jeu 8 Juin - 14:07, édité 1 fois


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Nadine

    Messages : 1665
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Jean Malaquais

    Message par Nadine le Mer 7 Juin - 19:25

    Merci pour le partage.
    avatar
    bix_229

    Messages : 2266
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Jean Malaquais

    Message par bix_229 le Mer 7 Juin - 19:45



    "Le prototype du patriote professionnel apatride, celui qui atteint une espèce de grandeur dans le maniement du bénitier stalinien, est le nommé Louis Aragon, poète par la grâce des dieux, clarinette par la grâce de saint Joseph ; Louis Aragon, ex-dadaïste, ex-surréaliste, ex-auteur du Con d'Irène, du Paysan de Paris, du Traité du Style, ex-lui-même... Jean Malaquais"

    Extraits du livre.
    avatar
    animal
    Admin

    Messages : 3004
    Date d'inscription : 27/11/2016
    Age : 36
    Localisation : Tours

    Re: Jean Malaquais

    Message par animal le Mer 7 Juin - 20:00

    @Nadine a écrit:Merci pour le partage.
    Je vais d'ailleurs essayer de ne pas oublier !

    À la fin de sa vie, il effectue un grand travail de réécriture de ses romans.
    Il y a des explications là-dessus dans ta lecture ?


    _________________
    Keep on keeping on...
    avatar
    topocl

    Messages : 1981
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Jean Malaquais

    Message par topocl le Mar 13 Juin - 11:32

    @animal a écrit:
    Je vais d'ailleurs essayer de ne pas oublier !
    Encore que le côté roman choral me fait un peu peur pour toi. Mais peut-être est-ce une bêtise.

    À la fin de sa vie, il effectue un grand travail de réécriture de ses romans.
    Il y a des explications là-dessus dans ta lecture ?
    [/quote]
    Rien trouvé. Mais c'est un type qui pouvait passer une journée sur 5 lignes apparemment, donc il devait avoir un souci de perfection difficile à canaliser.


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    animal
    Admin

    Messages : 3004
    Date d'inscription : 27/11/2016
    Age : 36
    Localisation : Tours

    Re: Jean Malaquais

    Message par animal le Mar 13 Juin - 20:26

    le roman choral tu dis ça à cause d'un bouquin comme Le Fils de Philipp Meyer ?


    _________________
    Keep on keeping on...
    avatar
    topocl

    Messages : 1981
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Jean Malaquais

    Message par topocl le Mer 14 Juin - 8:32

    Non, je n'y pensais plus à celui-là (il ne mérite pas qu'on continue à y penser au fil des années ) . C'est que je t'imagine plus dans des récits plus intimistes. Mais je peux me tromper, c'est pour ça que je disais que c'était peut-être une bêtise.


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Bédoulène

    Messages : 2510
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 72
    Localisation : En Provence

    Re: Jean Malaquais

    Message par Bédoulène le Ven 16 Juin - 23:24

    merci topocl, pour ton commentaire qui me convainc et vu que Bix en fait aussi signal, c'est noté !


    _________________
    "Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

    "Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud

    Contenu sponsorisé

    Re: Jean Malaquais

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 7:25