Louis-Sébastien Mercier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Louis-Sébastien Mercier

Message par animal le Ven 16 Juin - 23:24

Louis-Sébastien Mercier
(1740-1814)



Louis-Sébastien Mercier, né le 6 juin 1740 à Paris et mort dans la même ville le 25 avril 1814, est un écrivain français du mouvement des Lumières, à la fois romancier, dramaturge, essayiste, critique littéraire et journaliste.

Auteur prolifique, il est l’un des hommes dont la vie littéraire a été la plus active au xviiie siècle, qui s’appelait lui-même « le plus grand livrier de France » ; il reste essentiellement connu aujourd'hui pour son roman d'anticipation l’An 2440 (1771) et pour son Tableau de Paris (1781), publiés avant la Révolution. Il est également l’auteur de cinquante pièces de théâtre et de nombreux essais critiques, et le fondateur des Annales patriotiques et littéraires.
source et plus (et la bibliographie): wikipedia.org

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4669
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Louis-Sébastien Mercier

Message par animal le Ven 16 Juin - 23:25


L'An 2440, rêve s'il en fut jamais

Pour un peu de lecture sur le livre je vous renvoie encore une fois à : wikipedia.org

Version courte : 3 éditions successives enrichies, avec les notes (version éditions La découverte) qui donnent des morceaux ou résumés des ajouts de la seconde. Ca c'est en fin de volume, en bas de pages ce sont les notes de l'auteur : digressions, précisions, ...

Le concept est assez appétissant : un homme s'endort en 1775-6 et se réveille en 2440 pour une promenade découverte dans une capitale devenue idéale. Cependant attention ! S'il est souvent fait référence à la chose comme au/à un "premier roman d'anticipation" je ne sais pas si on peut vraiment parler de roman. Parler d'un effet de transitions scénarisées entre des tableaux ou thèmes en fait qui sont autant de briques dans l'essai ou le pamphlet.

Et des briques ça en fait, et on n'est à la fois pas surpris et assez inquiet à l'idée que l'auteur est un monument de productivité de son siècle !

Enfin, on découvre une vision "éclairée" exemplaire qui revendique, espère des avancées sociales ou morales (des fois ça va ensemble) et s'intéresse aussi bien à la religion qu'aux arts, à l'économie, la culture qu'aux relations internationales. Le catalogue, est complet, il y a des redondances, c'est un peu fastidieux. Par intermittences l'oreille se dresse malgré tout piquée par l'actualité du propos comme si 1776 et aujourd'hui se ressemblaient beaucoup, que les espoirs d'hier étaient ceux d'aujourd'hui et que tous les tours de magie de l'histoire n'avaient finalement aboutis qu'à les trahir ou du moins à ne pas les réaliser.

Ce qui a plombé, fait que j'ai trainé cette lecture sur des semaines c'est le volume relatif du machin mais aussi la manière : une tendance logorrhéique, le ressassement d'affirmations, les redites... Il y a des trucs intéressants mais pas vraiment de style et pas non plus vraiment d'argumentaire. Un élan de prospective mais pas de démonstration et des visions qui même pour l'époque (forme de misogynie entre autres choses) devaient frôler déjà l'archaïsme crasse.

Je ne regrette pas pour autant l'épreuve, ça se tente, ça se vie la curiosité... à défaut de résoudre des blocages vis à vis du XVIIIè...

Si vous avez envie de lire mieux écrit, pas forcément moins intéressant et tellement meilleur : Les Voyages de Gulliver, ça c'est bon ! (Et de 1721).

(commentaire time-machined pour le plus grand bonheur des foules en délire !)

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4669
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Louis-Sébastien Mercier

Message par Tristram le Sam 17 Juin - 6:50

Animal a écrit:Il y a des trucs intéressants mais pas vraiment de style et pas non plus vraiment d'argumentaire. Un élan de prospective mais pas de démonstration et des visions qui même pour l'époque (forme de misogynie entre autres choses) devaient frôler déjà l'archaïsme crasse.


Je trouve que c'est un des charmes du "vieux français", pas du tout cartésien ni architecturé, encore moins prosélyte, mais charnel, digressif, au fil de la plume et du cours de la pensée (cf. Montaigne pour ne citer que lui). C'est du style, de mon point de vue. Quant à L-S Mercier, dommage de devoir faire des choix de lecture pour gérer le temps imparti...
avatar
Tristram

Messages : 1960
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Louis-Sébastien Mercier

Message par animal le Sam 17 Juin - 8:58

Je vois ce que tu veux dire et peux imaginer ce charme que tu lui trouves mais c'est un phénomène avec lequel j'ai beaucoup de mal. Moitié par hasard hier après-midi j'ai retrouvé et entamé la petite Dissertation sur les peintures du Moyen Âge de Jacques-Nicolas Paillot de Montabert. Tours et détours autour de l'objet de la pensée, digression et précautions néanmoins très affirmatives et ne prêtant pas à discussion. Je suis désemparé dans cet univers !

Avec l'an 2440 il y a en plus un sentiment paradoxal de "coupé du monde", je pense donc j'ai raison ? J'avais tout de même été frappé par les similitudes avec des courants actuels "décroissants".

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4669
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Louis-Sébastien Mercier

Message par églantine le Sam 16 Sep - 20:47

Ecoutée distraitement aujourd'hui , je la reprendrai en Podcast car elle vaut plus que le coup d'oreille :

Louis Sébastien Mercier 59 mn


Dernière édition par églantine le Sam 16 Sep - 20:51, édité 1 fois

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 1962
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Louis-Sébastien Mercier

Message par animal le Sam 16 Sep - 20:51

merci de la signaler je tâcherai d'y penser dans la semaine.

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4669
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Louis-Sébastien Mercier

Message par animal le Lun 18 Sep - 21:06

intéressante et riche en extraits l'émission. ça éclaire sur le bonhomme et sur la période (genre modéré pendant la révolution). ça donnerait plutôt envie de jeter un œil de temps en temps dans son Journal de Paris.

merci !

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4669
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Louis-Sébastien Mercier

Message par Nadine le Ven 22 Sep - 12:36

Justment à cause de la remarque de Tristam, tu nous mettrais un extrait Animal ?

(nb :Tu penses à Gulliver, je pense à Cyrano de Bergerac avec son voyage dans la lune, ducoup.Mais on a évoqué tout ça dernierement déjà))
avatar
Nadine

Messages : 2098
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Louis-Sébastien Mercier

Message par animal le Ven 22 Sep - 18:13

(je pense-bête).

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4669
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Louis-Sébastien Mercier

Message par animal le Mer 27 Sep - 21:47

Un premier extrait :
Voyons-nous le médecin au premier accès d'une fièvre violente abandonner le malade à la mort ? Pourquoi n'agirait-on pas de même avec ceux qui se sont rendus coupables, mais qui peuvent s'améliorer ? Il y a peu de coeurs assez corrompus pour que la persévérance ne puisse les corriger ; et peu de sang versé à propos cimente notre tranquillité et notre bonheur.
Vos lois pénales étaient toutes faites en faveur des riches, toutes imposées sur la tête du pauvre. L'or était devenu le dieu des nations. Des édits, des gibets entouraient toutes les possessions, et la tyrannie, le glaive en main, marchandait les jours, la sueur et le sang du malheureux ; elle ne mit point de distinction dans le châtiment, et accoutuma le peuple à n'en point avoir dans les crimes, elle punissait le moindre délit comme un attentat énorme. Qu'arriva-t-il ? La multitude de ces lois multiplia les crimes, et les infracteurs devinrent aussi cruels que leurs juges : ainsi le législateur, en voulant unir les membres de la société, serra les liens jusqu'à produire des mouvements convulsifs. Au lieu de soulager, ces liens déchirèrent, et la plaintive humanité jetant un cri de douleur, vit trop tard que les tortures des bourreaux n'inspirèrent jamais la vertu.

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4669
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Louis-Sébastien Mercier

Message par animal le Mer 27 Sep - 22:20

Deuxième extrait :
L'échelles des êtres, si combattue de nos jours, et que plusieurs philosophes avaient judicieusement soupçonnée, avait alors reçu le trait de l'évidence. On voyait distinctement que les espèces se touchent, se fondent pour ainsi dire, l'une dans l'autre ; que par des passages délicats et sensibles, depuis la plante jusqu'à l'animal et depuis l'animal jusqu'à l'homme, rien n'était interrompu ; que les mêmes causes enfin d'accroissement, de durée et de destruction leur étaient communes. On avait remarqué que la nature dans toutes ses opérations tendaient avec énergie à former l'homme et qu'élaborant patiemment et même de loin cet important ouvrage, elle s'essayait à plusieurs reprises pour arriver à ce terme graduel de sa perfection, lequel semble le dernier effort qui lui soit réservé.
Ce cabinet n'était point un chaos, un amas indigeste, où les objets épars ou entassés ne donnaient aucune idée nette ou précise. La gradation était savamment ménagée et suivie. Mais ce qui surtout favorisait l'ordre, c'est qu'on avait découvert une préparation qui préservait les pièces conservées des insectes nés de la corruption.

(Ce qu'il ne disent pas les extraits c'est quand parallèle des pages il y a un gros volume de notes de bas de page, peu nombreuses mais fournies.)

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4669
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Louis-Sébastien Mercier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum