Violence partout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Violence partout

Message par bix_229 le Lun 19 Juin - 21:37

On est censé etre protégé en cas de malheur, de détresse profonde, de migration, de sans emploi, de
SDF...
Lisez pourtant ce témoignage.
On ne sait jamais, ça pourrait aussi vous arriver.
Peut etre est-ce déjà le cas.

www.telerama.fr/monde/psychiatrie-le-jour-ou-ariane-a-perdu-le-fil,159312.php
avatar
bix_229

Messages : 2692
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Violence partout

Message par chrysta le Mar 20 Juin - 6:13

Dommage qu'il ne soit pas possible de le lire en entier sans être abonné .... cela ne permet de ce fait pas de se faire une idée.
Tu sais, je travaille en psychiatrie et je peux te dire que tu aurais certainement nombre de témoignages ( même de personnes qui vont très mal ) disant qu'il y a eu erreur ou autre. Attention à ne pas tout croire, tu ne sais pas qui est derrière ces mots.
Evidemment, il peut aussi y avoir des débordements. Après, il est impossible de connaître la réalité de ce qui s'est passé pour cette dame seulement avec sa vision et ses mots, car ce sont des mots qui racontent sa vérité, et je peux te dire que la réalité de certain en moment de décompensation n'est pas la vérité commune.
Sache tout de même qu'on n'atterrit pas en psychiatrie pour rien. Même si ceux qui y arrivent (sauf ceux ui l'ont demandé) pense être là par erreur oet disent aller très bien, il suffit de parler avec eux pour voir qu'ils sont loin d'être là pour rien, ou par erreur.
Bref, ceci étant, je n'ai pas pu lire le texte alors ... je ne pourrai pas en dire plus
avatar
chrysta

Messages : 300
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 44
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Violence partout

Message par Arturo le Mar 20 Juin - 8:08

Sans doute ...

Oui dommage de ne pouvoir lire le témoignage.
Après, moi j'ai aussi tendance à penser que quand on est hors-la-norme, qu'on ne parvient pas à suivre les rails qu'on nous impose, à rentrer dans le moule, il pourrait être facile de se retrouver un jour à glisser vers le chemin de la psychiatrie, selon qui on croise sur notre route.

Je n'en suis pas encore là, mais est-ce que je serai nourri-logé peinard ?
avatar
Arturo

Messages : 704
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Violence partout

Message par Bédoulène le Mar 20 Juin - 9:10

vos deux points de vue sont réalistes Chrysta et Arturo

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3253
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Violence partout

Message par bix_229 le Mar 20 Juin - 18:06

Je résume donc le texte d' Ariane sur Télérama. J' admets que ce témoignage ne suffit pas en soi
pour atteste de son authenticité ou de son exactitude.
Simplement et j' ai dit pourquoi, je le crois possible et meme vraisemblable.

Ariane donc marche dans les rues sous une pluie battante... Mère de deux enfants, dont l' un
souffre d' un handicap, elle vient de passer sa semaine de vacances au chevet de son compagnon, hospitalisé par un grave accident de voiture.
Employée à la direcion de la communication elle doit reprendre son travail dans quelques jours.
Mais elle se sent exténuée et démunie. Inquiète.
Ariane marche pour trouver du réconfort chez une amie mariée à un psychiatre. Elle ne la trouvera
pas chez elle.
Exténuée, elle cherche un endroit pour dormir... Elle se réfugie sur un échaffaudage. Il est minuit.
Ses vetements sont trempés.
A 4h du mat, un homme ouvre sa fenetre et demandeà Ariane si elle a besoin d'aide.
Inquiet devant sa détresse il apelle la police.
Ariane est alors interpelée par la police et conduite, menottée au dépot du 13e arrondissement de
Paris et mise en cellule sans qu on lui dise où elle est.
On ne répond pas à ses questions...

Je ne poursuis pas pour ne pas enfreindre les droits.
Je concluerai simplement en ajoutant qu' elle a connu d' autres internements.
A l' Hotel Dieu, d' abord, à l' IPP infirmerie psychiatrique de la prefecture de police.
Le lendemain elle comparait devant une assemblée de 8 personnes.
Ariane raconte et le psy conclut "à un épisode grave caractérisé". Et enclanche "la procédure d' hospitalisation sous contrainte sur ordre d' un représentant de l' état."

Ariane cherche à joindre l' extérieur. Elle y parviendra grace à l' appui d'unejeune psy de
l' IP3.
Elle joindra une amie proche qui ne pourra intervenir de suite, Ariane ayant été mise à l' isolement.
Elle note sur un cahier tout ce qui lui est arrivé. Car ça lui semble très important.
Elle verra 12 psy différents qui lui prescriront des médicaments et rien d' autre.

Elle changera 3 fois de pavillon avant d' etre au bout d' un mois conduite devant le juge des
libertés où elle répètera tout ce qu' elle a déjà dit.
Elle finira par etre libérée, le préfet acceptant de lever la contrainte, à condition qu' elle accepte de subir des injections.

Sa réinsertion a été dure, d' autant qu' elle est désormais fichée comme souffrant de troubles
psychiatriques et que son permis de conduire est désormais provisoire et conditionné.

J' ajoute que dans le dernier n° de Télérama, on cite deux réactions interessantes et notamment
celle d' un jeune psy de 29 ans qui va plutot dans le sens de Chrysta.
En insistant justement sur le trop lourd accompagnement du témoignage par la journaliste de
Télérama, et qui risque de trop assombrir l' image de la psychiatrie.

Je ne veux pas alourdir mes propos, mais je peux citer ces réponses de lecteurs à Chrysta en MP.
avatar
bix_229

Messages : 2692
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Violence partout

Message par églantine le Mar 20 Juin - 20:07

C'est un sujet délicat .
Je connais un peu le monde de la psychiatrie .
Depuis très longtemps .
Je connais des professionnels .
Je connais des "malades" .
J'ai vécu dans une ville où l'hôpital psy est une véritable institution.
J'ai même travaillé dans cette institution ( quand j'étais jeune fille , à une époque où je voulais faire des études dans ce domaine : ça m'a vite passé , surtout après ce que j'ai pu y voir et que je préfère taire .) .
J'ai été hospitalisée dans cette même structure : la vie joue de drôles de tours des fois .
................
Et ce que j'en dis :
Heureusement qu'existe la psychiatrie .
Heureusement que celle-ci a évolué aussi .
Mais il y a encore beaucoup de chemins à faire .
Comme dans tous les domaines , il ya des professionnels consciencieux et compétents et d'autres nuls et inconséquents .
Si j'avais suivi le traitement médicamenteux que j'ai reçu pendant un an quand j'étais jeune fille , aujourd'hui je serais un légume . Un an de non vie , abrutie par une camisole chimique .Je ne faisais que dormir , je n'avais plus de cerveau . Un jour j'ai eu une sorte de sursaut intérieur et je me suis levée et petit à petit ....j'ai réappris à affronter .
Je n'en veux pas à ce vieux psychiatre : il croyait bien faire mais j'ai eu de la chance d'avoir su réagir avant qu'il ne soit trop tard .(Peut-être que si j'avais su le dur combat qui m'attendait je serais restée avec ce traitement mais je n'aurais pas vécu .)
..........
J'ai des amies qui se sont laissées abimer par des traitements non adaptées . Aujourd'hui elles ne sont que loques , avec de gros problèmes de santé physique . ( et je pense vraiment qu'un traitement plus léger et un suivi très régulier en psychothérapie aurait pu maintenir un état acceptable , dans la vigilance du thérapeute )
Je ne rejette pas la chimie ( j'en ai toujours ) mais il faut savoir l'utiliser , trouver les bonnes molécules et surtout continuer à se battre avec ses propres outils , voire une psychothérapie , une analyse ....
Et oui .....c'est un sujet extrêmement délicat .Vraiment .
Voilà .C'est dit . Rolling Eyes

_________________
Et, de nouveau, elle se sentit seule en présence de sa vieille antagoniste, la vie.
La promenade au phare . Virginia Woolf .
avatar
églantine

Messages : 1637
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 51
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Violence partout

Message par bix_229 le Mar 20 Juin - 20:31

Merci pour ton témoignage nuancé, Eglantine !
avatar
bix_229

Messages : 2692
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Violence partout

Message par Bédoulène le Mar 20 Juin - 21:45

oui merci églantine ! ton témoignage peut aider.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3253
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Violence partout

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Points de vue et passe-temps :: Points de vue et passe-temps

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum