Truman Capote

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Truman Capote

Message par Baleine le Lun 10 Juil - 14:37

Truman Capote
1924-1984



Truman Capote décide, dès l’âge de huit ans, qu’il sera écrivain. Au cours de son enfance, il travaille assidument son style. Il publie tout d’abord des nouvelles, qui lui valent un certain succès.

En 1948 paraît son premier roman, Les Domaines hantés. Les Domaines hantés devient très vite le sujet d’une controverse, en partie parce que Truman Capote y parle d’homosexualité. Mais la photo de l’auteur utilisée pour promouvoir le roman y est aussi pour quelque chose. Certains la trouvent en effet provocante. Je vous laisse juger :


Au passage : Andy Warhol, fasciné par cette photo, développera une très profonde admiration pour Truman Capote. Sa première exposition New Yorkaise comptera en effet quinze dessins inspirés par l’œuvre de Capote.

Truman Capote publie par la suite de nombreuses nouvelles, des essais et des romans qu’il adapte pour Broadway.
Parmi ses écrits les plus célèbres, on compte Petit-déjeuner chez Tiffany (peut-être mieux connu pour son adaptation au cinéma) et De sang-froid. Dans ce roman journalistique, Capote investigue le massacre d’une famille dans la ville de Holcombe, Kansas.

Bibliographie en français :

Romans
• 1943 : La Traversée de l'été (Publié à titre posthume en octobre 2005)
• 1948 : Les Domaines hantés
• 1951 : La Harpe d'herbes. Adapté au théâtre en 1952.
• 1958 : Petit-déjeuner chez Tiffany
• 1965 : De sang-froid
• 1987 : Prières exaucées, roman inachevé

Recueils de nouvelles
• 1949 : Un arbre de nuit (A Tree of Night)
• 1980 : Musique pour caméléons

Autres publications
• 1950 : Local Color, croquis de voyages.
• 1954 : Plus fort que le diable (Beat the Devil), scénario pour un film de John Huston
• 1954 : La Maison de fleurs (House of Flowers), comédie musicale.
• 1956 : Les muses parlent (The Muses Are Heard), reportage
• 1960 : Les Innocents (The Innocents), scénario d'après Le Tour d'écrou de Henry James pour un film de Jack Clayton).
• 1964 : Morceaux choisis. Textes anciens et inédits.
avatar
Baleine

Messages : 66
Date d'inscription : 09/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Truman Capote

Message par Baleine le Lun 10 Juil - 14:44



De Sang-Froid

Truman Capote se prend de passion pour un fait divers : les époux Clutter et leurs deux enfants ont été massacrés dans leur maison familiale. Accompagné de son amie Harper Lee (l’auteur de Ne tirez par sur l’oiseau moqueur), il part pour Holcombe, où s’est déroulé le crime. Il enquête. Truman Capote mettra six ans à écrire De sang-froid, un roman journalistique (ou plus précisément « true crime », « vrai crime ») qui nous apprend tout de la famille Clutter, des réactions de Holcombe à leur meutre, de leurs meurtriers, et de leur procès.

Je reconnais qu’en lisant De sang-froid, j’étais un peu dubitative. Le roman est très digressif, très détaillé, et je me suis souvent ennuyée. Mais ayant pris un peu de recul, je réalise : j’ai beaucoup aimé.

La quantité de détails, l’intérêt clinique pour l’exactitude laissent une impression vraiment étrange. J’ai vu plusieurs fois le roman décrit comme « l’anatomie d’un crime ». La métaphore, je pense, est pertinente : comme dans un manuel d’anatomie, Capote divise un organisme en sections intelligibles. Il demeure que ces sections, même prises ensemble, n’éclairent pas tout à fait mystère de l’organisme qui bouge, et vit. C’est cette tension entre ‘tout comprendre’ et ‘ne rien comprendre’ qui m’a le plus marquée.  Et d'une certaine manière, cette frontière tout aussi fine entre histoire et fiction...

Je ne connais pas bien sa biographie (juste une page Wikipedia…), mais le bonhomme a l’air plutôt intéressant : un talent pour la promotion et un goût de la célébrité qui n’est pas sans rappeler, surprise, Andy Warhol.

Quelqu’un a-t-il vu le film Capote ?


mots-clés : #documentaire
avatar
Baleine

Messages : 66
Date d'inscription : 09/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Truman Capote

Message par bix_229 le Lun 10 Juil - 15:38

Merci Baleine !

De sang froid, un roman, un documentaire romancé ?
En tout une fascination pour le fait lui-meme à travers l' un des personnages.
Un livre impressionnant meme si, en effet, un peu long.

Je te recommande Un long été, où Capote, débarrassé de son manièrisme, parfois un peu génant,
évoque avec sensibilité et tendresse ses souvenirs d' enfance.

"Il y a tout le bonheur d'un récit qui vous brouille le regard de larmes et le coeur d'émotion. Un grand, un très grand petit livre." Michèle Gazier, Télérama.
"Une merveille d'à peine cinquante pages, toute en émotion contenue, qui nous touche secrètement, durablement." Michel Braudeau, Le Monde.



Dernière édition par bix_229 le Lun 10 Juil - 15:47, édité 1 fois
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Truman Capote

Message par Tristram le Lun 10 Juil - 15:47

Excellents choix d'auteur et (premier) commentaire, Baleine ! Tu es vraiment la bienvenue !
Pas vu le film...
De sang-froid est un superbe specimen de "roman journalistique" (comme Chronique d'une mort annoncée de Márquez).

« Au fil des semaines, il [Perry, un des deux assassins, en prison] s’était familiarisé avec la vie de Courthouse square, ses habitués et leurs habitudes. Les chats par exemple : les deux matous gris et maigres qui apparaissaient toujours au crépuscule et qui rôdaient autour du square, s’arrêtant pour examiner les voitures garées tout autour, conduite qui l’intrigua jusqu’à ce que Mrs. Meier lui eût expliqué que les chats cherchaient des oiseaux morts pris dans les calandres des véhicules. Par la suite, il lui fut pénible de surveiller leurs manœuvres :"Parce que j’ai fait ce qu’ils font presque toute ma vie. L’équivalent." »
Truman Capote, « De sang-froid » , IV, « Le Coin »


Comme tu sembles apprécier les polars, je t'annonce en exclusivité que je vais bientôt poster un commentaire sur cet autre formidable roman policier, Les Gommes, sur le fil Robbe-Grillet
avatar
Tristram

Messages : 1760
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Truman Capote

Message par Baleine le Lun 10 Juil - 18:17

Merci pour le conseil, Bix, je vais voir s’ils l’ont à la bibliothèque. Je suis curieuse de lire ce qu’il a pu écrire d’autre.

Tristram, je guette ton message sur Les gommes. Merci d’avoir ajouté l’extrait ! C'est un très bon passage. De manière générale, je trouve intéressant le traitement des personnage des meurtriers.
avatar
Baleine

Messages : 66
Date d'inscription : 09/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Truman Capote

Message par Nadine le Mer 2 Aoû - 15:30

Super, oui, ton commentaire, Baleine, cela m'en rappelle la lecture, tu as raison de souligner cette dualité qui peut exister dans la reception.
avatar
Nadine

Messages : 2064
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Truman Capote

Message par bix_229 le Mer 2 Aoû - 15:43



LA HARPE D' HERBES. - Gallimard

"Quand donc- ai-je entendu parler pour la première fois de la harpe d'herbes ? Bien avant l' automne où nous allames habiter dans l'arbre ; et comme de juste, ce fut Dolly qui m'en parla ; il n'y avait qu'elle pour inventer un nom pareil.

A la sortie de la ville, quand on prend la route de l'église, on ne tarde pas à atteindre une colline tout éblouissante de dalles blanches et de fleurs bronzées : c' est le cimetière baptiste. Tous les nôtres y sont enterrés : les Talbot, les Fenwick ; ma mère repose à coté de mon père, et les tombes des parents sont disposées autour comme les racines d' un arbre de pierre. Au pied de la colline il y a un champ de hautes herbes indiennes qui change de couleur avec les saisons : allez le voir en automne, quand il a pris la couleur rouge d' un coucher de soleil, quand des ombres écarlates y soufflent comme des lueurs de feu et que les vents d' automne tirent des feuilles sèches une musique de soupirs humains, une harpe de voix.

Au delà du champ, ce sont les bois, les ténèbres de River Woods. C'est sans doute au cours d' une de ces journées de septembre, que Dolly me dit : "Entends-tu ? C'est la harpe d'herbes. Elle raconte toujours quelque histoire - elle sait l'histoire de tous les gens qui sont sur la colline, de tous les gens qui ont vécu. Et quand nous seront morts, elle racontera la notre également."

La harpe d' herbes est un livre tendre et naïf. Avec des personnages d'innocents. Trop innocents pour qu'on les prenne au sérieux ou même qu'on les accepte volontiers. Au point qu'un jour, une poignée d' entre eux vont se réfugier dans une cabane nichée dans un arbre, un sycomore.

Il y a là Dolly, une ingénue de soixante ans à l'esprit follet, Catherine, sa vieille amie d' enfance et sa protectrice et le narrateur, un orphelin de seize ans, encore blotti dans son enfance rêveuse. Ils seront rapidement rejoints par un juge à la retraite en mal d' affection et un jeune chenapan encore un peu flou. Auxquels s'ajouteront une quinzaine de gitans faméliques.

A eux tous, ils mettront en déroute le shérif et ses acolytes. Mais le monde et la réalité les rattraperont et auront finalement raison de leur utopie. Le temps passera et la mort fauchera Dolly, graine légère.

On pourrait dire que l'histoire est trop jolie, mais il ne faut pas oublier qu'elle reflètent les souvenirs enluminés de l'enfance. Le livre est très bien écrit et ceux qui ont aimé Tendre Jeudi et Rue de la la sardine de Steinbeck devraient aussi aimer La Harpe d' herbes.

Récupéré


Dernière édition par bix_229 le Jeu 3 Aoû - 15:55, édité 1 fois
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Truman Capote

Message par Marie le Mer 2 Aoû - 21:06

Baleine a écrit:Quelqu’un a-t-il vu le film Capote
Oui...l'intéressant était qu'était plus développé ( forcément..) le rôle important joué par Harper Lee dans l'écriture du livre.
C'est un "roman journalistique", oui, mais ce qui m'avait personnellement marquée, c'est à quel point il se retrouve coincé, finalement. Car, au départ, il veut décrire le meurtre, les meurtiers, etc. Sauf qu'il se retrouve coincé, car ,obligatoirement, il crée des liens. Avec en particulier un de ces meurtriers. Qui n'a plus que lui et qui va mourir.
L'adversaire  d'Emmanuel Carrère m'y avait fait penser. Ce genre de relations, faite au départ pour des motifs purement professionnels, finalement, est tout sauf anodine.
Et cela m'évoque la phrase citée par Jonathan Littel dans Les Bienveillantes: Une phrase de Chesterton me trottait par la tête: Je n'ai jamais dit que l'on avait toujours tort d'entrer aux pays des fées. J'ai seulement dit que c'était toujours dangereux.

Arrêt des digressions Crying or Very sad
avatar
Marie

Messages : 462
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Moorea

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Truman Capote

Message par Tristram le Mer 2 Aoû - 21:19

Très intéressants rapprochements, Marie (et vive les digressions comme celles-là !)
avatar
Tristram

Messages : 1760
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Truman Capote

Message par Nadine le Jeu 3 Aoû - 0:44

Oui, on en redemande Marie Smile

La harpe d'herbes, j en avais jamais entendu parler, merci Bix. Qu'est ce qu'il me reste à lire, fiuuu
avatar
Nadine

Messages : 2064
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Truman Capote

Message par Baleine le Jeu 3 Aoû - 10:05

Au contraire, Marie, c'est très intéressant ! Et merci bix pour le commentaire sur La Harpe d'herbes.
avatar
Baleine

Messages : 66
Date d'inscription : 09/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Truman Capote

Message par Bédoulène le Jeu 3 Aoû - 11:37

merci à tous pour vos commentaires !

ma lecture de cet auteur est envisagée depuis................................mais elle se fera !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Truman Capote

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum