Natasha Kanapé Fontaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Natasha Kanapé Fontaine

Message par Jack-Hubert Bukowski le Sam 15 Juil - 8:52

Natasha Kanapé Fontaine
Née en 1991


Je prendrai ici le relais de Jérémy qui nous avait introduit à l'univers de Natasha Kanapé Fontaine sur l'autre forum suite à une de mes suggestions de lectures poétiques, notamment en ce qui concerne la littérature québécoise d'origine autochtone. À la différence de Marie-Andrée Gill qui s'insère dans un corpus qui est de nature à s'apparenter à une littérature québécoise conventionnelle, Natasha Kanapé Fontaine assume une posture qui est encore plus proche de la position de revendication traditionnelle des autochtones. Elle a d'ailleurs participé au mouvement Idle No More. Elle a publié à la maison d'édition Mémoire d'encrier à la suite d'écrivaines telles que Virginie Pésémapéo Bordeleau et Joséphine Bacon. Sa poésie s'écrit sur le mode de la militance et de la revendication de longue date. Nous pouvons d'ailleurs prendre à témoin cette photo tirée de sa biographie :


Bibliographie :

Œuvre poétique
- N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures, 2012
- Manifeste Assi, 2014
- Bleuets et abricots, 2016

Autres œuvres
- Kuei je te salue, 2016, échange épistolaire avec Deni Ellis Béchard



Dernière édition par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 20 Juil - 8:30, édité 1 fois
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 773
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Natasha Kanapé Fontaine

Message par Jack-Hubert Bukowski le Sam 15 Juil - 9:39

Bleuets et abricots (2016) :

J'ai lu les trois recueils de Natasha Kanapé Fontaine. J'ai notamment aimé Manifeste Assi. Je préfère quand même le degré d'aboutissement de sa démarche dans Bleuets et abricots. Elle sort des âges pour se mettre dans la posture de la femme autochtone qui revendique, et nous le sentons tout au long de sa démarche poétique. Jugeons en par les extraits :

Ton nom surgit
corps d'écume
allongé sur le rivage
cailloux ouverts sur la mer
les plaques tectoniques
s'engouffrent en moi
la nature t'a si bien fait
le calcaire retentissant
sous mes robes
femelle première

Hommage à la vie
hommage à l'amour

Je dis je
pour dire les autres
la souffrance des miens
collines et fleuves
levant et couchant
pétris par les Perséides
promesses de l'aube

Parvenu
à mon archipel
récit égorgé

(p. 16)

J'y vais images par images, pour montrer ce qu'elles évoquent :

J'ai mangé le livre
j'ai redonné naissance à ma grand-mère
j'ai redonné naissance à ma naissance

Aujourd'hui je suis ivre
ma douleur est sourde
les animaux ne savent pas dire
mercure
je bois la source de l'orage
les barrages sont mes chaînes
le rhum brun assouvit ma soif
je jure sur le nom de la canne
mon canot renversé ma risée
mes collines pillées mon or

Je me souviens
des premiers déportés
du soleil brûlé des Antilles
je remonte le courant
les temples du sacrifice
les plages glorieuses

(p. 28)

À propos des bleuets :

Je marche vers le Sud

Je me nourris de bleuets et d'abricots
les rivages ne se répondent pas
je dois parler par le commencement
je dois concocter des confitures
je mangerai la peau bleue des baies
pour garder ma chaleur
j'offrirai des fruits
à la froidure
apprendre le nom
de mon pays

Je cours pieds nus vers le rivage
dans le sable chaud du Nord
je transperce la mer
tu t'es arrêté sur le bord
souviens-toi

(p. 31)

Il me semble avoir cité ce poème quelque part :

Mon peuple est un peuple de nuages
nous ne les pelletons pas l'hiver
la neige nous élève en êtres insurgés
raquettes aux pieds, joues saillantes
miel de sapins sur les lèvres

Guidés par les neiges
les ères glaciaires notre espace
nous sommes dignes
nous sommes vivants

Je déguste les cumulus
immeubles de béton clôtures de bois
je dois étirer le cou

Je sirote les cirrus
les autres parlent
une autre langue
une autre pensée
une autre vie

L'horizon a un nom
ici
que je ne connais pas

(p. 39)

À certaines occasions, j'ai senti que Natasha Kanapé Fontaine s'est référée à Anne Hébert, mais ce n'est qu'une impression...

Où as-tu échappé ta vertu?
où as-tu égaré ton peuple?

Je t'entends toussoter
je descends de mon bûcher
- on me dit sorcière -
de la croix des écoles
je te donnerai le sein
tu boiras au lait
de ma mamelle gauche

Je ne me souviens plus de ton nom
je cache mon visage dans mes mains
épelle-moi le nom de ma terre
épelle-moi le nom de ma mère
mes paupières sont closes
depuis trop de siècles

M'offriras-tu de ces bijoux d'or
pour me lier les poignets?

Mon nom fut inventé par la révolte.

(p. 45)

Il y a une tendresse natale qui se ressent jusqu'à la composition:

J'écris un poème
sur la hanche de l'aube

l'aube que j'imagine
pendre à mes seins
la bouche
de mon amant

une nuit un rêve
mon fils lui dirai-je
tu dois retrouver
la route

vers les pieds
de ta mère

(p. 48)

Son plaidoyer subsiste :

Écoutez le monde
s'effrondrer
ponts de béton
routes d'asphalte

Aho pour la joie
Aho pour l'amour

Surgit la femme
poings serrés
vers la lumière

Voici que migrent
les peuples sans terre
nous récrirons la guerre
fable unique

Qui peut gagner sur le mensonge
construire un empire de vainqueurs
et le croire sans limites

Ce qui empoisonne
ne méritera pas de vivre
ce qui blesse ne méritera pas le clan
cinq cents ans plus tard
sept générations après

(p. 58)

Je me sens plus proche de Natasha Kanapé Fontaine de par la manière qu'elle nous interpelle à propos des enjeux de la nation autochtone. Elle a tout de même un certain côté ludique dans son jeu et son maniement des motifs poétiques, mais elle n'égalera pas le plaisir que j'ai ressenti à l'énergie de la lecture des vers de Marie-Andrée Gill. Il reste quand même que je la sens plus franche, authentique dans son engagement. Natasha Kanapé Fontaine figurera dans les livres de l'histoire.


mots-clés : #poésie #quebec
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 773
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Natasha Kanapé Fontaine

Message par Jeremy. le Jeu 20 Juil - 3:02

J'ai moi aussi une préférence pour son petit dernier (ici la métaphore maternelle me semble pertinente, haha). Je trouve pourtant qu'il est un peu confus sur le plan de l'énonciation, ce qui allié à une posture si (multi-)revendicatrice détone un peu.

Y a des vers qui sont quand même d'une subtilité remarquable quand on les gratte un peu, par exemple cette fulgurance du J'ai mangé le livre; on y entend la dichotomie entre culture livresque du Blanc versus culture orale, carrément le livre dans la bouche des civilisations autochtones, mais aussi la digestion du livre biblique et l'établissement de sa propre, nouvelle genèse... j'ai redonné naissance à ma naissance

J'espère qu'elle restera à l'histoire, comme tu le prédis.
avatar
Jeremy.

Messages : 29
Date d'inscription : 27/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Natasha Kanapé Fontaine

Message par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 20 Juil - 6:40

Il s'agit un peu d'anthropophagie (le fait de manger l'Œuvre du dominant, de l'autre). VLB le fait lui-même lorsqu'il s'approprie des œuvres des autres.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 773
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Natasha Kanapé Fontaine

Message par Jeremy. le Mar 1 Aoû - 2:24

Oui bien vu, y a une obsession du cyclique chez elle qui va jusqu'à la digestion.

Je lirai Beaulieu un jour, je le lirai ! Le monument m'effraie.
avatar
Jeremy.

Messages : 29
Date d'inscription : 27/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Natasha Kanapé Fontaine

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mar 1 Aoû - 2:31

Il m'effraye également, mais c'est rendu tellement gros comme machination que nous pouvons en redouter les mécanismes et les relever à mesure... au plaisir de te lire là-dessus!
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 773
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Natasha Kanapé Fontaine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains du Canada

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum