Willa Cather

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Willa Cather

Message par Baleine le Dim 23 Juil - 15:24

Willa Cather
1873-1947



Willa Cather naît dans l’état de Virginie. Alors qu’elle est encore toute jeune, elle emménage, avec sa famille, au Nebraska. Cette expérience de la prairie américaine marquera son écriture.  Cather poursuit des études à l’Université du Nebraska afin de devenir journaliste.

Ses articles, ses poèmes et ses nouvelles apparaissent dans plusieurs publications locales. Dès la parution de son premier roman, Le pont d'Alexander, en 1912, elle jouit d’une certaine notoriété. Cather a obtenu le prix Pulltizer pour son roman L'un des nôtres.

Très populaire au cours des années 1920 à 1930, Cather a longtemps été oubliée par la critique, qui la reprochait une nostalgie et un romantisme excessifs, ainsi qu’une orientation politique trop conservatrice. La critique féministe, néanmoins, a contribué à ‘déterrer’ son œuvre.

Bibliographie en français :

Romans

• Le Pont d'Alexander (1912)
•  Pionniers (1913)
•  Le Chant de l'alouette (1915)
•  Mon Ántonia (1918)
•  L'Un des nôtres (1922)
•  Une dame perdue (1923)
•  La Maison du professeur (1925)
• Mon ennemi mortel (1926)
•  La Mort et l'Archevêque (1927)
• Les Ombres sur le rocher/ Des ombres sur le rocher (1931)
• Lucy Gayheart (1935)

Recueil de nouvelles

• Destins obscurs (1932)
avatar
Baleine

Messages : 66
Date d'inscription : 09/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Willa Cather

Message par Baleine le Dim 23 Juil - 15:28



Mon Ántonia

Jim, onze ans, quitte la Virgine et s’installe au Nebraska, dans la ferme de ses grands-parents. Une famille d’immigrés tchèques, les Shimerda, emménage non loin de là. Ce roman retrace l’histoire de Jim, de le ferme à la ville à l’université, à travers sa relation avec Ántonia, la fille aînée des Shimerda.

J’ai trouvé ce roman superbe. J'ai été séduite, en particulier, par la place qui est donnée au paysage de la prairie grouillante, vibrante, brûlante. Ántonia (un très beau personnage) est à la fois la continuation de cette terre où elle a fini par planter ses racines, et une femme fondamentalement déracinée, nostalgique de son pays d’origine et de sa vie d’avant. On a du coup un commentaire intéressant sur la fondation d’une culture américaine, faite de bric et de broc transporté dans un sac de voyage, à l’arrière d’un train, à travers la plaine…

Je compte lire ses autres romans !


mots-clés : #immigration
avatar
Baleine

Messages : 66
Date d'inscription : 09/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Willa Cather

Message par bix_229 le Dim 23 Juil - 15:51

Excellente initiative, Baleine !
Willa Cather est une excellente romancière. Beaucoup trop méconnue.
Elle raconte avec talent ses souvenirs d' enfance, la vie des pionnniers, et déjà, l'emprise du capitalisme américain naissant.
avatar
bix_229

Messages : 3403
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Willa Cather

Message par bix_229 le Dim 23 Juil - 16:02



MON  ANTONIA

Je ne reviendrai pas sur le récit, mais ce qui m'a intéressé, c' est la narration qui, sur une trentaine d'années s'écoule lentement, et au cours de laquelle le narrateur, Jim, change de vie et de lieux, mais sans jamais oublier l'adolescence et les années de rudes découvertes, de chaleur humaine et d'enchantement...

Les paysans du Nebraska, partagés entre la nostalgie du "vieux pays" qu'ils ont quitté et l'espoir d' une vie meilleure.
Les habitants d'une petite ville où règnent l'ennui, le conformisme et le puritanisme. Mais c'est dans cette ville-là que vont évoluer un instant, sous les yeux émerveillés de Jim une bande de jolies filles, qui n'ont en commun que leur jeunesse et leur grâce... "Doux oiseaux de jeunesse."
Lena, Tiny, Anna et les trois Marie et surtout Antonia.
Antonia que Jim aime depuis qu'il a 11 ans et qui pourtant va lui échapper...Et qu'il n'oublira jamais.

Il y a des souvenirs qui sont si réels qu'ils sont bien mieux que tout ce qui peut arriver de nouveau." P. 293

Antonia avait toujours eu la spécialité de laisser dans l'esprit des gens des images qui ne s'effaçaient pas, qui prenaient du relief avec le temps....

C'était une femme éprouvée désormais, et non une jolie fille, mais elle possédait toujours ce je ne sais quoi qui enflamme l'imagination ; elle était toujours capable de vous couper le souffle d'un simple regard, d'un simple geste qui, d'une façon ou d'une autre, vous permet d'accéder à la signification des choses ordinaires.
P. 316

Le propos de Willa Cather est d'une grande justesse de ton, sans emphase, mais avec beaucoup de sympathie pour ses personnages.
Antonia est un personnage féminin inoubliable. La flamme vive qui brûle dans ses yeux ne s' éteindra jamais.
J'imagine très bien une Audrey Hepburn avec ces yeux-là !

Arggh ! Mais pourquoi Jim n'a t-il pas vécu avec Antonia... Le grand NIAIS ! 

Récupéré
avatar
bix_229

Messages : 3403
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Willa Cather

Message par kashmir le Dim 8 Oct - 21:36



Destins obscurs

Dans une langue simple, au rythme presque biblique, Willa Cather nous livre une Amérique plus proche de Whitman que de James, en marge de la modernité et des métropoles, un univers d'une humanité bienveillante où chaque mot durement conquis s'efforce de traduire les sentiments des petites gens. Tourmentée par la mort imminente de sa mère. Willa Cather signe avec ces trois nouvelles, inspirées par le Nebraska de son enfance, ses textes les plus autobiographiques. Elle confie à l'une de ses amies : Notre présent est en ruines mais quel beau passé nous avons eu.
Résumé de l'éditeur.


Je voudrais vous parler d'un joyau que j'ai lu cette semaine. Un recueil de nouvelles de Willa Cather qui est une leçon de bienveillance et cela fait du bien dans notre monde actuel.
Le titre peut vous rebuter mais non : bien sûr,il y est question de mort ou d'absence ou de vies laborieuses mais l'émotion gagne sur la tristesse. C'est l'occasion de parler de l'immigration tchèque dans la première nouvelle, en même temps et du puzzle des cultures de la nation américaine dans la seconde...

Si vous voulez oublier l'individualisme de nos vies, précipitez-vous sur ce recueil qui vous parle d'une autre époques en de biens jolis mots avec des personnages attachants que l'on ne peut oublier !  On referme le livre en se promettant d'être meilleur...


Inutile d'insister mais j'ai adoré.

Mots-clés : #immigration #nouvelle #traditions
avatar
kashmir

Messages : 155
Date d'inscription : 10/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Willa Cather

Message par Quasimodo le Dim 8 Oct - 21:52

Merci !! Ça me donne très envie, d'autant plus que je tournais un peu indécis autour de Willa Cather.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
avatar
Quasimodo

Messages : 1004
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Willa Cather

Message par bix_229 le Dim 8 Oct - 22:46

Oui, elle est très bien, Willa Cather !
avatar
bix_229

Messages : 3403
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Willa Cather

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum