Léon Tolstoï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Léon Tolstoï

Message par Arturo le Mar 25 Juil - 17:50

Léon Tolstoï
(1828 - 1910)




(en voilà une belle barbe)


Léon Tolstoï, (de son vrai nom Lev Nikolaîevitch Tolstoï), né le 9 septembre 1828 et mort le 20 novembre 1910, est un des écrivains majeurs de la littérature russe, connu pour ses  romans et ses nouvelles riches d'analyse psychologique et de réflexion morale et philosophique. Ainsi, l'une de ses grandes œuvres, Guerre et Paix (1869), est une reconstitution historique et réaliste des guerres napoléoniennes en Russie, mais c'est aussi une réflexion sur la violence inspirée par des conflits comme la guerre de Crimée (1853-1856) durant laquelle il a été mobilisé.

Par ailleurs, Tolstoï entame à partir des années 1870 une quête spirituelle et religieuse qui se reflète dans ses œuvres : il multiplie alors les considérations philosophiques qu'il mêle aux événements romanesques comme dans Anna Karénine, l'histoire d'une passion dramatique dont la publication finale date de 1877, et plus encore dans Résurrection (1899), où le héros en plein débat moral rencontre la figure du Christ.

Source : De plume en plume.

Oeuvres :

Romans

Les Cosaques (1863)
Guerre et Paix (1864-1869)
Anna Karénine (1873-1877)
Résurrection (1899)


Nouvelles, contes et récits


Enfance (1852)
Adolescence (1854)
Jeunesse (1855)
Récits de Sébastopol, aussi intitulés Récits du Caucase, (1855)
La Matinée d’un seigneur (1856)
Deux hussards (1856)
Lucerne (1857)
Albert (1857)
Trois morts (1859)
Le Bonheur conjugal, intitulé aussi Katia64, (1859)
Polikouchka (1863)
Le Cheval, aussi intitulée Kholstomer (1885)
La Mort d'Ivan Ilitch (1886) (longue nouvelle ou court roman)
Aliocha Gorchok
Le Réveillon du jeune tsar
Après le bal
Ainsi meurt l'amour
Les Mémoires d'un fou
Histoires pour les enfants
La Sonate à Kreutzer (1889) (longue nouvelle ou court roman)
Nicolas Palkine (1891)
Mikhaïl, (1893)
Maître et Serviteur (1895)
Plaisirs cruels [contenant la profession de foi de l'auteur Léon Tolstoï], traduit du russe par E. Halpérine-Kaminsky, préface par Charles Richet, G. Charpentier et E. Fasquelle (Paris), 1895, disponible [archive] sur Gallica
Une paysanne russe (longue nouvelle ou court roman)
Le Cadavre vivant (en) (1900) (inachevé)
Hadji-Mourat (1904)
Alexis le Pot (aussi intitulé Une âme simple) (1905)
Journal posthume du vieillard Fedor Kouzmitch (1905)
Ce que j'ai vu en rêve (1906)
Le Père Basile (1906)
Histoire d'Ivan le petit sot [archive] (1907)
Quels sont les assassins ? (1908)
Khodynka (1910) - Dernier écrit littéraire de Tolstoï, composé quelques mois avant sa mort.
Marchez pendant que vous avez de la lumière
Le Père Serge (1911), publication posthume
Le Diable (1911), publication posthume
Le Faux Coupon, autre traduction Le Faux billet (1911), publication posthume
L'Ouvrier Émilien et le tambour vide (conte)

Théâtre

La Puissance des ténèbres (1887)
Les Fruits de la science (1890)
Le cadavre vivant (1900)


Autobiographie


Ma confession (1879-1882)

Essais


L’école de Iasnaia Poliana (1862)
La liberté dans l’école (1862)
Critique de la théologie dogmatique (1880)
L'Église et l'État [archive] (1882)
Ma Religion [archive] (1884)
De La Vie [archive] (1887)
Physiologie de la guerre (1887)
Pouvoir et liberté (1888)
Ce Qu’il faut faire (1888)
Des Relations entre les sexes [archive] (1890)
L'Alcool et le tabac [archive] (1890)
Qu'Est-ce que l'Évangile [archive] (vers 1891)
Le Travail et l'argent [archive] (ou Quelle est ma vie) (1892)
Le Royaume des cieux est en vous [archive] (ou Le Salut est en vous) (1893)
Patriotisme et christianisme [archive] (1894)
Honte ! [archive] (1895)
Comment lire l'Évangile [archive] (1896)
Le Commencement de la fin [archive] (1897)
Qu’est-ce que l’art ? (1898)
Deux guerres [archive] (1898)
Religion et morale [archive] (1898)
De l'Éducation religieuse [archive] (1899)
Où Est l'issu ? [archive] (1900)
L'Esclavage contemporain [archive] (1900) Pour un résumé et une analyse voir L'Esclavage moderne
Tu Ne Tueras point [archive] (1900)
Carthago Delenda Est [archive] (1899)
Aux Travailleurs [archive] (1902)
Christianisme et paganisme (1902) [archive]
La Tolérance religieuse [archive] (1902)
Ravisez-vous ! Essai sur la guerre russo-japonaise (27 juin 1904)
Garrison et la non-résistance au mal par la violence [archive] (1904)
La Loi de l'amour et la loi de la violence [archive] (1908)
L'Évangile expliqué aux enfants (1908)
La Pensée de l'humanité (ou Le Chemin de la vie) [archive] (1910)

Œuvres inspirées de ses travaux

L’Anarchie passive et le comte Léon Tolstoï par Marie de Manacéïne (1895), critique et réfutation de Le Salut est en vous
Paha maa (2005) basé sur la nouvelle Le Faux Coupon
Leo Tolstoï écrit par Victor Lebrun (dernier secrétaire et ami de Tolstoï)65
Ce qu'il faut de terre à l'homme, adaptation du conte éponyme en bande dessinée par Martin Veyron, 2016
avatar
Arturo

Messages : 1043
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Léon Tolstoï

Message par Arturo le Mar 25 Juil - 18:04

Bavard le garçon ! Au vu de sa bibliographie ! Et quand on voit la longueur de ses romans ... Shocked
Mais embarquer avec Léon, c'est la quantité et la qualité ! voui, voui M'sieurs dames !

Je ne m'étais pas encore penché sur ses monuments, j'avais fureté dans ses contes, et j'avais été intrigué par ses positions. C'était le dernier des grands noms russes qui manquait à mes lectures, il était donc temps, en cet été 2017, que je me plongeasse dans le roman-fleuve La guerre et la paix !



Sauf que, au dire de l'auteur ce n'est pas un roman. Ni un essai, ni un poème. En bref, un OVNI révolutionnaire. Quelques 200 ans après les évènements relatés dans ce texte, paru en feuilleton (pas les feux de l'amour, quoique ...), me voilà plongé dans les confrontations Napoléon / Empire Russe. A la découverte des préoccupations de l'aristocratie moscovite et pétersbourgeoise de l'époque.

Y a un truc qui me chiffonne, je ne parviens pas à savoir si ce texte est une attaque, une dénonciation, ou un témoignage d'une époque, qui est déjà loin derrière l'auteur, au moment de sa rédaction.

Bon, je n'ai pas encore fini ma lecture, je reviendrai vous donner mes impressions finales. J'en suis rendu dans la première partie du second volume. Jusque-là, je dirais que Tolstoï est vraiment différent des autres "grands". Plus clinique, un réel métronome. Moins d'emphase et de folie que chez Dosto ou Gogol. Même une absence. Pourtant, c'est plaisant, ce n'est pas terne. Je le rapprocherais d'un Balzac, ou d'un Zola.

J'aime bien le personnage de Pierre. Parfois benêt, grand naïf. Croyant sauver le monde en entrant chez les Francs-maçons ... Il a un petit côté Martin Eden, ce garçon !
Puis la Natacha, ce devait être quelque chose (sont tous en pâmoison …).


mots-clés : #historique
avatar
Arturo

Messages : 1043
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Léon Tolstoï

Message par Bédoulène le Mer 26 Juil - 7:55

merci Arturo ! bonne continuation

(ma lecture est bien lointaine)

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4008
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Léon Tolstoï

Message par Arturo le Mer 26 Juil - 12:37

On peut quand même se dire, que sous des allures de réalisme, Tolstoï dénonce la guerre, et la fatuité des aristocrates. D'un côté, on a les hommes qui vivent leur petite vie de salon, à chercher le meilleur parti, et de l'autre ceux qui partent au combat, sous couvert d'exaltation patriote. Le tout régi par le hasard, en ce qui concerne leur destinée ?

Et une forme de résignation :

A mesure que l'ennemi approchait, loin de prendre leur situation plus au sérieux, les habitants de Moscou se montraient au contraire plus insouciants, comme cela arrive toujours aux gens à l'approche d'un grand danger. Devant l'imminence du péril, deux voix d'égale force s'élèvent en l'homme : l'une lui dit fort raisonnablement qu'il doit examiner la nature du péril et les moyens de l'éviter ; l'autre lui suggère, plus raisonnablement encore, qu'il est par trop pénible d'y réfléchir alors qu'il n'est pas au pouvoir de l'homme de tout prévoir et d'échapper à la marche générale des évènements, et qu'en conséquence mieux vaut se détourner des choses désagréables jusqu'à ce qu'elles surviennent et penser à ce qui est agréable. Dans la solitude l'homme s'abandonne le plus souvent à la première voix, en société, à la seconde au contraire. Et il en était ainsi à présent des habitants de Moscou.Il y avait longtemps qu'on ne s'était autant amusé à Moscou que cette année-là.  
avatar
Arturo

Messages : 1043
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Léon Tolstoï

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains Russes

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum