Yukio Mishima

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yukio Mishima

Message par Arturo le Mar 8 Aoû - 16:34

Yukio Mishima
(1925-1970)



Yukio Mishima (pseudonyme de Kimitake Hiraoka) est né en 1925 à Tôkyô. Son œuvre littéraire est aussi diverse qu'abondante : essais, théâtre, romans, nouvelles, récits de voyage. Il a écrit aussi bien des romans populaires qui paraissent dans la presse à grand tirage que des œuvres littéraires raffinées, et a joué et mis en scène un film qui préfigure sa propre mort.
Il a obtenu les trois grands prix littéraires du Japon. En novembre 1970, il s'est donné la mort de façon spectaculaire, au cours d'un seppuku, au terme d'une tentative politique désespérée qui a frappé l'imagination du monde entier.
Mishima fut un grand admirateur de la tradition japonaise classique et des vertus des Samouraïs. Dans ses œuvres, il a souvent dénoncé les excès du modernisme, et donné une description pessimiste de l'humanité.

Source : Gallimard.

Listes des œuvres

Une matinée d'amour pur, nouvelles (1946-1965)
Une histoire sur un promontoire (1946)
Haruko (1947)
Le Cirque (1948)
Papillon (1948)
La Lionne (1948)
Un voyage ennuyeux (1949)
Une matinée d'amour pur (1965)
Pèlerinage aux Trois Montagnes, nouvelles (1946-1965)
Jets d'eau sous la pluie (1965)
Pain aux raisins (1963)
Ken (1963)
La Mer et le Couchant (1955)
La Cigarette (1946)
Martyre (1964)
Pèlerinage aux Trois Montagnes (1965)
Confession d'un masque (1949)
Une soif d'amour (1950)
Les Ailes (1951)
Les Amours interdites (1953)
La Mort en été, nouvelles (1953-1966)
La Mort en été (1953)
Trois Millions de yens (1960)
Bouteilles Thermos
Le Prêtre du temple de Shiga et son amour (1954)
Les Sept Ponts (1958)
Patriotisme (1960)
Dojoji (1953)
Onnagata (1957)
La Perle (1963)
Les Langes (1955)
Le Tumulte des flots (1954)
Iwashi Uri Koi Hikiami, théâtre kabuki (1954)
Cinq nôs modernes, théâtre (1956)
Sotoba Komachi
Yoroboshi
Le Tambourin de soie
Aoi
Hanjo
Le Pavillon d'or (1956)
Le Palais des fêtes (1957)
La Maison de Kyoko (1959)
Après le banquet (1960)
L'Arbre des tropiques, théâtre (1960)
Le Marin rejeté par la mer (1963)
L'École de la chair (1964)
La Mer de la fertilité, tétralogie (1964-1970)
Neige de printemps (1968)
Chevaux échappés (1969)
Le Temple de l'aube (1970)
L'Ange en décomposition (1970)
La Musique (1965)
Les Paons (1965)
Madame de Sade, théâtre (1965)
Le Japon moderne et l'éthique samouraï, essai (1967)
Du fond des solitudes (1967)
Le Soleil et l'Acier, essai (1968)
Mon ami Hitler, théâtre (1968)
La Terrasse du roi lépreux, théâtre (1969)
Le Lézard noir, théâtre (1969), adaptation du roman du même titre (1934) d'Edogawa Ranpo
Dōjōji et autres nouvelles, traduction française de nouvelles extraites de La mort en été (1966)
Djisei (les deux derniers poèmes de Mishima) (1970)
Kawabata Yasunari - Mishima Yukio, Correspondance 1945-1970 (1997)
avatar
Arturo

Messages : 1278
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par Arturo le Mar 8 Aoû - 16:41

Puisqu'on parle de lui sur le fil Kawabata, il mérite bien son fil. Un homme aux multiples visages, qui a marqué beaucoup de monde avec son suicide spectaculaire.
Mais c'est surtout un immense écrivain, dont je m'attèle à lire l'oeuvre complète, du moins ce qui nous a été traduit.

J'ai commencé par son recueil de nouvelles Pèlerinage aux trois montagnes, que j'avais trouvé tout bonnement génial. Puis, j'ai lu presque tout ce que j'ai pu trouver.

Un peu de récup pour commencer : (je n'ai pas encore lu La mer de la fertilité, mais les deux romans ci-dessous méritent d'être ses plus connus, à mon goût tant ils sont forts).  



Le pavillon d'or:


C'est une lecture forte, qui marque le lecteur que je suis.
Mais j'ai bien du mal à en parler.
Car j'ai le sentiment de ne pouvoir mettre des mots sur les émotions, et qu'également des choses m'échappent.
Bien que l'on dise que Mishima a un côté occidental, et plus facilement accessible pour nous que d'autres écrivains japonais, je suis persuadé que ce chef-d'oeuvre est difficilement compréhensible.
De par la philosophie orientale (Bouddhisme zen et shinto) qui embrasse le récit.
On peut voir plein d'explications pour tenter d'expliquer les motivations du personnage central, mais pourtant il m'est à penser qu'il demeure de l'inexplicable.

C'est un roman esthétique, philosophique, graphique, poétique, haletant, voire oppressant.
Comment comprendre la relation de Mishima à la Beauté? Le caractère éphémère de son paroxysme?

Parti d'un fait divers, Mishima a fait très fort avec ce roman. Son écriture est sublime, et le message très complexe.
L'histoire du chat qui vient dans un monastère est répétée plusieurs fois, et est totalement déroutante. C'est ici je crois que la difficulté se pose.

Sinon plus personnellement, j'ai pris plaisir à retourner virtuellement dans Kyoto, Mishima dépeint à la perfection tous ces lieux magiques, tous ces temples qui parsèment l'ancienne cité impériale.








Confession d'un masque:


Premier succès de Mishima, un roman de jeunesse, mais qui plante le décor pour les suivants. Un personnage central en proie aux troubles de l'âme, torturé. Ici, le thème central est l'homosexualité refoulée, qui rejaillit toujours en dépit des efforts pour correspondre à la norme.
A contrario de ce que j'ai pu lire sur le fil, il y a bien une histoire dans ce roman, avec des chapitres, des personnages, etc.
Si le style est plus ou moins fluide, il n'est pas si aisé de progresser, et de suivre la pensée de l'auteur, qui derrière le personnage central, nous livre peu ou prou une autobiographie.
C'est parfois déroutant, et effrayant, cette fascination pour le corps des jeunes éphèbes, et surtout ce fantasme de leur mise à mort sanguinolente.
Le personnage arbore également un masque face à la guerre, qu'il occulte autant que possible, se réfugiant dans la routine, et parfois la retrouve, et tout ce qu'il souhaite alors, c'est mourir, qu'un bombardement ne le délivre de ses souffrances.




mots-clés : #identitesexuelle #psychologique
avatar
Arturo

Messages : 1278
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par Arturo le Mar 8 Aoû - 16:46



Et je ressors tout juste de son roman L'école de la chair.


Dans le «bric-à-brac» de la société japonaise des années 60, les fantômes des ci-devant aristocrates hésitent encore à danser avec les premiers parvenus du miracle économique. Les rues sont pleines de jeunes filles qui n'en sont plus, de petits jeunes gens détestables dévorés de paresseuses ambitions...
Comment vivre, lorsque - comme le diamant de trois carats que l'on porte au doigt - on a été taillée dans une autre époque ? La chair, soudain révélée, pourrait-elle faire disparaître ce désert que l'héroïne du roman voit s'étendre aux confins de sa brillante réussite sociale ?

C'est vraiment prenant. On retrouve les thèmes de Mishima, l'homosexualité latente, le rapport ambigu avec l'Occident. Mishima est comme un peintre impressionniste qui distille ses petites touches, l'air de rien. Nous amène à réfléchir sur cette histoire japonaise si particulière. Une insularité isolationniste qui s'est d'un coup rompue, ouvrant ses portes à l'Occident, bouleversant les repères et les codes.
Et puis toujours en toile de fond, une once de perversité, de machiavélisme.
Ce roman se lit très bien, et peut-être une porte d'entrée assez "facile" dans l'oeuvre.
Cela dit, Mishima me semble assez inégal sur certaines oeuvres, il faut dire qu'il a beaucoup écrit.
avatar
Arturo

Messages : 1278
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par Tristram le Mar 8 Aoû - 17:41

Arturo, l'illustration que tu donnes est bien l'autoportrait de Mishima en saint Sébastien ?
avatar
Tristram

Messages : 2424
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par Baleine le Mar 8 Aoû - 17:53

Merci pour ce fil. J'ai lu Le marin rejeté par la mer je crois il y a deux ou trois ans, et il m'a laissé une impression à la fois très vive et un peu gênante, que j'aurais du mal à mettre mots. Quoi qu'il en soit, j'avais beaucoup aimé, et j'ai l'intention de poursuivre ma lecture de Mishima. A lire tes commentaires, je pense qu'il serait judicieux de commencer par Le pavillon d'or ?
avatar
Baleine

Messages : 66
Date d'inscription : 09/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par églantine le Mar 8 Aoû - 17:57

C'est Marko le grand spécialiste de Mishima.
Je suis gênée par le fait que ce qui nous est accessible est je crois bien, une traduction d une traduction. ( du japonais à l anglais et de l anglais au français. ) .
Mais bon.
J'ai sa tétralogie dans ma PAL.

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 2325
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par Tristram le Mar 8 Aoû - 18:04

Deux extraits de Confession d’un masque, pour donner une idée...

« J’avais décidé que je pouvais aimer une jeune fille sans éprouver le moindre désir. C’était là sans doute l’entreprise la plus téméraire qu’on eût vue depuis le début de l’histoire de l’humanité. »

« Ton imagination est pareille à l’un de ces sacs employés pour récolter des spécimens de plantes. Tu y recueilles les corps nus de tous les éphèbes vus au cours de la journée, puis, revenu chez toi et au lit, tu choisis dans ta collection le sacrifice rituel pour célébrer ta cérémonie païenne, en distinguant celui d'entre eux qui a particulièrement séduit ton imagination. Ce qui suit alors est particulièrement répugnant [… »


avatar
Tristram

Messages : 2424
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par églantine le Mar 8 Aoû - 18:17

Le pavillon d'or





S'inspirant d'un fait divers ayant marqué le japon d'après guerre , Mishima raconte le parcours d'un jeune bonze shintoiste emmuré dans un schéma mental destructeur , tortueux , complexe mais fascinant .....
Mizoguchi , bègue et dénué de tout attrait physique , a fait le choix ou le non choix de se retirer dans une bulle , le mettrant à l'abri du regard du monde .

"Je ne différais des autres que par mon bégaiement , et parce que j'étais un tantinet plus laid" .

De cette légère différence , mais reliée à la laideur et l'inacceptable pour lui dans son obsession de la recherche de LA beauté dont il se sent violemment exclu , Mizoguchi s'appuiera pour bâtir tout un édifice psychique , prison égotique suprême , complexité brillante et dangereuse ; de cette souffrance narcissique naitra une personnalité bancale , mutilée et malsaine , capable du meilleur comme du pire dans sa recherche de l'inaccessible .
Ce fameux Pavillon d'or dont Mizoguchi s'accapare intérieurement pour en faire LA représentation de la Beauté ultime deviendra un pilier de son édification psychique : sans lui tout s'écroule et le sens de la vie semble disparaitre .
Tout au long de ce parcours presque initiatique , on assistera à ces oscillations intérieures , ses tentatives vaines pour "entrer dans la vie ", briser cette glace qui le coupe du monde réel , des sens et du plaisir , on se glissera dans la peau de cet être morcellé , coupé de lui même , en balancement continuel entre ce qu'il croit être le bien et le mal , en recherche éperdu d'une beauté absolue au delà des apparences , torturé et tout aussi enclin à trouver l'issue dans la pureté et la noblesse de coeur que dans les formes les plus perverses dans de subtils jeux de soumissions et dominations .....
Qu'est-ce que LA beauté , comment vivre avec la dualité du bien et du mal , où se situe la connaissance et qu'apporte-t-elle à l'humanité , l'art est-il un moyen d'accéder à l'ultime vérité ....
Mishima n'a de cesse de bousculer le mental de son lecteur , multipliant les questionnements et les approches , s'appuyant sur une culture zen qui déroute le lecteur occidental plus linéaire dans son approche .
Mishima dérange par son regard clinique de la dualité du bien et du mal , Mishima séduit par son écriture magnétique , Mishima agace par l'élégance de son discours au sommet d'une perfection de forme ....tel le Pavillon d'or dans son abstraction ....
Un ouvrage brillant , dont l'épure apparente cache une richesse de fond difficilement appréhendable en une seule lecture : les thèmes abordés sont infinis et les approches peuvent se faire sur plusieurs niveaux ( psychologie pure , analyse psychanalytique , raisonnement théologique ....)
Belle découverte pour moi pour une presque première approche de la littérature japonaise ....Il est bien évident que quantités de références culturelles m'ont manqué pour en saisir toute l'étendue mais portée par une lecture plus intuitive peut-être certaines portes se sont ouvertes autrement et ce fut un moment de grande intensité !


Commentaire récupéré

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 2325
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par Arturo le Mar 8 Aoû - 18:28

@Baleine a écrit:Merci pour ce fil. J'ai lu Le marin rejeté par la mer je crois il y a deux ou trois ans, et il m'a laissé une impression à la fois très vive et un peu gênante, que j'aurais du mal à mettre mots. Quoi qu'il en soit, j'avais beaucoup aimé, et j'ai l'intention de poursuivre ma lecture de Mishima. A lire tes commentaires, je pense qu'il serait judicieux de commencer par Le pavillon d'or ?

Impression très vive et un peu gênante. ça correspond bien à Mishima. J'ai aussi lu Le marin rejeté par la mer, mais je n'ai plus trop de souvenirs pour en parler.
Pour moi, Le pavillon d'or est un sommet littéraire, alors je ne peux que te le conseiller. drunken
avatar
Arturo

Messages : 1278
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par églantine le Jeu 31 Aoû - 19:16

Extrait de Neige de printemps.  drunken

"En pareil instant, Honda pouvait aller jusqu'à aimer Kiyoaki pour cet appel muet dans ses yeux. Leur beau regard ardent semblait supplier : laissons les choses comme elles sont, aussi magnifiquement imprécises que la ligne du rivage. Pour la première fois dans leurs relations -longue négociation conclue avec prudence dans la monnaie de l amitié -le sang froid de Kiyoaki fut sur le point de s effondrer : il appelait à l aide. Honda se trouva transformé en témoin de moralité esthétique. Ceux qui voyaient en Kiyoaki et Honda deux amis ne se trompaient point, car tel qu'il était, leur commerce rapportait à chacun exactement ce qu'il désirait. "

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 2325
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par églantine le Ven 8 Sep - 0:00

  Neige de printemps



J'ai eu beaucoup de plaisir avec Neige de printemps  : les grands thèmes de l'écrivain sont bien là , sa soif d'absolu , sa fascination pour la mort et la transcendance en toute chose , sa sensualité puissante , douloureuse et mélancolique .
Malgré la traduction d'une traduction que je redoutais énormément , je n'ai pu que me laisser emporter par le souffle de Mishima , d'un esthétisme rare , comme une sorte de lame de couteau d'argent brillant au soleil ,hypnotisante , pureté ascétique et érotisme confondus ....C'est unique .

Riche en portraits psychologiques , peinture sans concession d'une société très hierarchisée codifiée dans son carcan féodal , réflexions philosophiques orientales ( bouddhisme , métempsychose), et occidentales ( rationalisme , philosophie du droit ...)se chevauchant , se complétant , s'annihilant l'une l'autre , magnifique histoire d'amour d'un romantisme porté à son paroxysme ,esthétisme pur et force introspection probablement grands fils directeurs de l'oeuvre de Mishima ,  ce premier opus de la tétralogie La mer de la fertilité ne peut qu'inciter le lecteur à poursuivre sa découverte avec  les "Chevaux échappés ".


mots-clés : #spiritualité #traditions


Dernière édition par églantine le Ven 8 Sep - 0:50, édité 2 fois

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 2325
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par églantine le Ven 8 Sep - 0:11

Neige de printemps :

 "Car tout ce qui est sacré est de l’essence des rêves et des souvenirs, c’est pourquoi nous sommes témoins du miracle que ce qui nous sépare par le temps ou l’éloignement nous devient tout à coup sensible. Rêves, souvenirs, le sacré - ils se ressemblent tous en ce que nous ne pouvons les saisir. Une fois que, si peu que ce soit, nous sommes séparés de ce que nous pouvons toucher, cet objet en est sanctifié; il acquiert la beauté de l'inaccessible, la qualité du miraculeux. Toute chose, en vérité, a l’essence du sacré, mais nous pouvons la profaner rien qu’en y portant la main. Quelle étrange créature que l’homme! Il profane une chose en la touchant et cependant il porte en lui une source de miracle."

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 2325
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par Tristram le Ven 8 Sep - 0:20

Très inspirant, merci Églantine.
avatar
Tristram

Messages : 2424
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par églantine le Ven 8 Sep - 0:30

Neige de printemps


  "Il ne fait aucun doute qu'il va tout droit au drame . Ce sera de toute beauté , certes , mais faut-il qu'il gâche sa vie entière pour l'offrir en sacrifice à une esthétique éphémère -comme , d'une fenêtre , on surprend l'oiseau en plein vol ? " Je sais ce qu'il me reste à faire .Dorénavant , je dois laisser de côté les vétilles et me comporter en ami impassible , dénué de sensibilité. Et qu'il lui plaise ou non , il faut que je fasse en sorte de verser de l'eau froide sur cette passion déchaînée .Il faut que je m'emploie de toutes mes forces à l'empêcher d'accomplir sa destinée ."      


Dernière édition par églantine le Ven 8 Sep - 0:52, édité 2 fois

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 2325
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par églantine le Ven 8 Sep - 0:34

Et encore , toujours Neige de printemps

"Il avait espoir que sa raison serait toujours comme ce soleil . Mais une partie de son être était irrésistiblement attirée vers les ténèbres des passions humaines . Cette noirceur le fascinait , sans plus . Et Kiyoaki , lui aussi , avait une fascination dont le flot semblait venir ébranler la substance même de la vie , mais au lieu d'être porteuse de vie , elle contenait les germes d'une fin fatidique .
C'est dans cet état d'esprit , par conséquent , que Honda décida de ne pas s'immiscer pour le moment , dans les affaires de Kiyoaki."

Tant mieux si ça peut t'inspirer Tristam . Very Happy

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 2325
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par Arturo le Sam 9 Sep - 12:15

Merci églantine, je me délecte encore plus de repousser cette lecture tant attendue ! cat
avatar
Arturo

Messages : 1278
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Yukio Mishima

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Asie

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum