Philippe Besson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Philippe Besson

Message par Nadine le Sam 3 Déc 2016 - 12:43

Philippe Besson
Né en 1967



Philippe Besson est écrivain, dramaturge et scénariste français, anciennement homme d'affaires. Il a été également critique littéraire et animateur de télévision.

En 1989, il s'installe à Paris où il exerce une profession de juriste et enseigne le droit social. Pendant près de 6 ans, il sera le bras droit de Laurence Parisot, en tant que DRH puis secrétaire-général de l'Institut français d'opinion publique. Par la suite, il sera DRH de T-Online France - Club Internet.

Bibliographie :

En 1999 : "En l'absence des hommes"
En 2001 : "Son frère"
En 2002 : "L'Arrière-saison"
En 2003 : "Un garçon d'Italie"
En 2004 : "Les Jours fragiles"
En 2006 : "L' Enfant d'octobre"
En 2007 : "Se résoudre aux adieux".
En 2009 :  "Un homme accidentel"
et  "La trahison de Thomas Spencer"
En 2015 : "Vivre vite"
En 2017 :"Arrête avec tes mensonges" (autobiographique).
avatar
Nadine

Messages : 1961
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Philippe Besson

Message par Nadine le Jeu 10 Aoû 2017 - 11:07

L'arrière saison
de
Philippe Besson



Je viens de finir ce court roman . Pas désagréable, j'ai même eu plaisir à cette lecture rapide (Ramuz c'est pas le même rythme par exemple , hugh hugh)

J'ai eu plaisir à le lire parce qu'il n'est pas bête, assez sensible, mais je dois préciser aussi que ses objets sont assez banals.Je n'ai rien contre à priori.

Mais j'ai sur la longueur été un peu garce, en relevant des formes moins élégantes dans ce phrasé clair et souple.

Par exemple, c'est moyen je trouve, cette manie de mettre une phrase de dialogue toutes les deux pages, et entre ces deux pages, d'en faire commentaire sous la forme d'une ratiocination :

"Veux-tu du thé ?"
Elle se rappela en lui posant la question toutes ces fois où peu à peu il accepta de goûter, puis aimer ces infusions de plantes , si éloignées des valeurs viriles que le café marquait en son corps"
et ça dure ainsi deux paragraphes, puis il y a la réponse :

"Très peu, oui."

Ronald avait longtemps prit du thé en repensant à Rolande, puis le temps avait fait son oeuvre, il avait cessé d'y associer son amante, et enfin un jour , il avait apprit ce qu'elle avait toujours voulu lui transmettre , la notion de dégustation. C'est Martine qui lui avait permis de reconnaitre ce savoir. A elle il avait toujours répondu "tres peu", figeant en l'instant ce que la dégustation pure pouvait enclore de sens.

"C est un thé fumé"  etc etc


Bon je plagie, évidemment. Ce n'est pas un extrait , j'invente.

Le personnage féminin principal est un auteur de théâtre, c'est dommage que Besson n'en ait pas tiré envie d'être plus confiant en ses dialogues, les sous-commenter ainsi est finalement un peu casse-bonbon. Enfin, c'est sa manière après tout.

Mais lorsque je lis "Le serveur apporte le club sandwich promis et une assiette de petits en cas qu'ils vont s'empresser de dévorer", je me dis irrémédiablement que je rendrai compte de cette lecture dans la rubrique "La grosse flemme".
Parce que:
"s'empresser" c'est un peu facile, c est totalement laid, et "dévorer" aussi dans la mesure où l'auteur n'a jamais mis en place un champ lexical de l'animalité sauvage, je ne vois pas pourquoi ils devraient devenir des oesophages d'un coup, au détour d'une phrase et d'un club sandwich. Enfin, si je vois : l'auteur est pressé, comme moi, de finir ce livre. C'etait sympa, comme sous le coude. Surtout au début.

L'amie qui m'a offert ce livre aime beaucoup Besson, mais je comprends pourquoi, ça se lit bien, fluide, c'est assez sensible, c'est familier, un film qu'on regarde en se grattant, et en épluchant des chataignes en même temps, ce genre de précieux petits plaisirs; Oui. J'ai d'ailleurs aimé lire hier soir les trois quarts , d'un coup, avant de bien dormir.
One shot.
avatar
Nadine

Messages : 1961
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par Tristram le Jeu 10 Aoû 2017 - 11:58

Bien vu Nadine, on s'empresse toujours de dévorer les en-cas : toute la force du cliché ! donc une lecture sans surprise ?
avatar
Tristram

Messages : 1507
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par Nadine le Jeu 10 Aoû 2017 - 12:01

On peut dire ça, sans surprise.
Sauf ce procédé, là, des dialogues entrecoupés de leur explicitation "pathosystique", un procédé osé !! Shocked
avatar
Nadine

Messages : 1961
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par topocl le Jeu 10 Aoû 2017 - 12:17

Nadine, je n'ai pas relevé ce procédé dans mes lectures de Philippe Besson, mais je suis une lectrice qui analyse moins le style que toi. J'ai eu des lectures très contrastées de cet auteur , l'une excellente (Mon frère) l'autre sans doute encore plus critique que toi. J'en suis là. Ton comm ne fait pas pencher la balance du bon côté. Je vais quand même prendre le temps de lui ouvrir un fil (Mon frère le mérite, j'avais trouvé)

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2405
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par Nadine le Jeu 10 Aoû 2017 - 12:20

Je t'ai lu sur Parfum , topocl. Je sais donc.
Bah oui ça a l'air hétérogène, les avis.
Je parlerai de Mon frère à ma copine, j espere réussir à dialoguer franchement avec elle, c est toujours délicat lorsqu'on reçoit un cadeau, de ne pas adhérer totalement . Enfin, pas délicat, mais tu vois ce que je veux dire.

Alors les petites mains peuvent rappatrier tout ça sur le fil Sad désolée pour ma flemme !

avatar
Nadine

Messages : 1961
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par topocl le Jeu 10 Aoû 2017 - 12:26

@Nadine a écrit:, c est toujours délicat lorsqu'on reçoit un cadeau, de ne pas adhérer


Oui, c'est un truc qu'on a tous vécu un jour ou l'autre...

(Le fil je ferai ça ce soir ou demain, quand je serai plus sur le Macamamaman Wink )

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2405
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par Nadine le Jeu 10 Aoû 2017 - 12:33

je le ferai sinon, pareil, ce soir sans doute. (Le macamamaman ? wahhh inspirant ! Qu'est ce que ça peut bien être... ^^)
avatar
Nadine

Messages : 1961
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par animal le Jeu 10 Aoû 2017 - 12:41

huhu. j'aime bien ce commentaire, l'image du film et les extraits inventés. pirat

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 3892
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par topocl le Jeu 10 Aoû 2017 - 13:17

@Nadine a écrit:je le ferai sinon, pareil, ce soir sans doute. (Le macamamaman ? wahhh inspirant ! Qu'est ce que ça peut bien être... ^^)
Le Mac à ma maman.
Je suis chez ma mère, là, sur son Mac.
Basketball

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2405
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par Bédoulène le Jeu 10 Aoû 2017 - 15:38

en tout cas Nadine toi tu le rognes bien l'auteur

elle est sans concession ton analyse de la phrase : "s'empresser" c'est un peu facile, c est totalement laid, et "dévorer" aussi dans la mesure où l'auteur n'a jamais mis en place un champ lexical de l'animalité sauvage, je ne vois pas pourquoi ils devraient devenir des oesophages d'un coup, au détour d'une phrase et d'un club sandwich.

tu peux expliquer ce que j'ai mis en gras stp

je n'ai jamais lu cet auteur !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3308
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par Nadine le Jeu 10 Aoû 2017 - 18:25

Bédoulène, ce que je voulais dire, c'est que le vocabulaire associé aux descriptions de ce couple ne met pas l'accent sur une animalité particulière, ou une attitude particulierement spontanée, non plus.
Au contraire, les adjectifs qui les qualifient, les descriptions de leurs attitudes les font imaginer plutôt maîtres d'eux-même, assez raffinés, érotiques sans excès, sensuels tout en retenue,
du coup cette phrase hyper clichée semble échappée à l'auteur.

Il a passé les 60 dernieres pages à décrire les retrouvailles d'un ancien couple passionné mais meurtri, où tout se joue dans la retenue de chacun, et pour exprimer que la faim les réunie comme antan autour de l'en cas de ce bar, il écrit ça.
pouf.

j'espere que tu vois mieux ce que je voulais dire.
Si auparavant il avait écrit "Encore une fois elle bu vivement son verre de martini, prit dans les serres de ses ongles peints", ou "avides, ils buvaient verre sur verre, tout leur corps habité par l'impatience fiévreuse des retrouvailles" ou je ne sais quoi, "serre", avides" auraient déjà constitué un début de lexique, de champ lexical, qui nous aurait préparé à voir leur repas comme l'animalité suprême, l'énergie je veux dire, et le corps. Tu me suis mieux j'espere.

Bon le coup de l'animalité, c'est sûr, fallait suivre. Le côté glouton ou spontané disons.
avatar
Nadine

Messages : 1961
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par animal le Jeu 10 Aoû 2017 - 20:58

Et un fil arrangé comme si de rien n'était. cat

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 3892
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par Nadine le Jeu 10 Aoû 2017 - 20:59

Merci Animal ! Topocl va pouvoir rapatrier sa belle critique de Son frère à la suite, en plus.
avatar
Nadine

Messages : 1961
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par Bédoulène le Jeu 10 Aoû 2017 - 22:42

merci Nadine, je comprends mieux ton reproche à l'auteur ! Smile

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3308
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par topocl le Ven 11 Aoû 2017 - 17:06

Philippe Besson, pour moi, au fil des années, ça a été la douche écossaise. J'avais plutôt aimé la tentation de Thomas Spencer, et après j'avais adoré

Son frère



Philippe Besson, je n’avais jamais rien lu de lui. Je le mettais une peu dans la case Marc Levy, peut-être la case juste avant. J’ai bien aimé la couverture de son dernier livre, Retour parmi les hommes (qui m’évoque Henry Fonda dans les Raisins de la Colère)
Spoiler:
Donc je me suis dit que c’était l’occasion de me faire mon opinion personnelle. Evidemment à la bibliothèque il est sur liste d’attente. Je me suis donc rabattue sur Son Frère
Son frère est un « Petit Roman Parfait »

Thomas et Lucas Andrieu sont nés à 15 mois d’écart. Ensemble ils ont joué sur les plages de l’île de Ré, vers la maison familiale. Une enfance ordinaire et heureuse. On les prenait pour des jumeaux. Vers 15 ans, Thomas s’est mis à aimer les filles et pour Lucas, c’était les garçons. Ce fut leur première différence, elle les a plutôt rapprochés. A 25 ans une deuxième différence les a définitivement soudés : Thomas a appris qu’il était malade, il a su qu’il allait mourir. ils ne se sont plus quittés. Ils ont partagé les derniers mois dans une fusion totale, par delà les mots. Ils sont retournés sur leur île, ils ont affronté la douleur , l’espoir vaincu, les proches qui s’éloigne , la dérisoire solitude face à la toute puissance scientifique.
Sur ce thème très dangereux, Besson a produit un texte d’une grande beauté, absolument pas tire-larme, en même temps complètement, désespéré et lumineux. Il n’y a pas un mot de trop, tout est indispensable et magnifique, on a souvent envie de relire des pages à peine les a t’on finies. Il y a un grand respect de l’homme, de la force et de la fragilité, et une infinie dignité dans ce texte.
C’est extrêmement distancié et en même temps l’émotion qui vous envahit. Il a un style tout en redondances, en répétitions qui marquent l’obsession de la douleur.
Un livre qui se lit en une soirée (impossible de remettre la fin – pourtant connue - à demain) et à garder au cœur toute une vie. Je vais sûrement lire d’autres Philippe Besson, lui enlever l’étiquette stupide que je lui avais collée, et même s’ils me déçoivent , il restera l’homme qui a écrit Son frère.

J’ai vu que Chéreau en a tiré un film, mais cela me fait plutôt peur. Chéreau n’est pas quelqu’un qui travaille dans la subtilité…


« Alors que la pluie continue de tomber sur l’île, sur la mer, sur St Clément, sur la maison silencieuse, il prend soudain la parole pour dire qu’il veut une tombe, quelque chose qui relie à la terre, qui ramène à elle. Bien sûr, lorsqu’on meurt sur une île, on envisage que le corps soit brûlé et les cendres jetées à la mer. Mais non, il insiste : il veut une sépulture, un lieu identifié, un socle sur lequel on se recueillera. Il dit qu’il veut du marbre, comme une trace qu’on laisse, un héritage qu’on lègue, un lien avec ce qui fut pour ceux qui restent. Il dit que, sous le nom il faudra apposer la date de naissance et celle de la mort, des jours comme des repères. Il ne faut pas perdre la mémoire de ça. Il dit qu’il n’a pas de rêve illusoire de grandeur et de postérité, simplement la conviction que le souvenir s’exprime dans ces poses silencieuses qu’on prend devant les pierres tombales, dans ces recueillements distraits ou émus au pied des dépouilles. Il dit qu’il veut voisiner avec ceux qui sont morts avant lui, les jeunes hommes fauchés dans le plus bel âge sur les champs de bataille et dont il regarde le visage d’enfant sur des cartes postales en noir et blanc, les veuves octogénaires qui ont promené leurs silhouettes de deuil pendant d ‘interminables années, les corps que la maladie a emportés, qu ‘un accident a mutilés. Il dit que c’est l’histoire d’un pays, d’un siècle qui se raconte dans les cimetières de France, qu’il souhaite être de cette histoire, que l’éparpillement des cendres au large de côtes qu’on a aimées, ça ne peut pas remplacer cela.(…) Il dit qu’il veut des fleurs, des couronnes, ce décorum un peu vulgaire, un deuil éclatant, celui qu’on montre, qu’on expose, afin de ne pas le conserver par-devers soi, afin de l’expulser, de l’accomplir véritablement. Il dit qu’il faudra des larmes, des évanouissements peut-être, des manifestations spectaculaires, que la souffrance s’exprime plutôt que d’être contenue. Il dit que ce sera une belle cérémonie : il compte sur moi. »

(commentaire récupéré)

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2405
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par topocl le Ven 11 Aoû 2017 - 17:13

@topocl a écrit: Je vais sûrement lire d’autres Philippe Besson, lui enlever l’étiquette stupide que je lui avais collée, et même s’ils me déçoivent , il restera l’homme qui a écrit Son frère.

Bon alors c'est sûr après ça a été la grosse déception, donc, comme je l'ai dit, Besson reste celui qui a écrit Son frère.
(Mais bon, je ne désarme pas , j'ai réservé Arrête avec tes mensonges à la médiathèque)

En l'absence des hommes



Nous sommes en 1916, et les hommes sont donc en effet assez absents du paysage. Nous lisons le carnet intime d’un jeune aristocrate de 16 ans « yeux verts en amande, la chevelure noire, la peau de fille » se décrit-il lui même. Très imbu de sa personne, un peu supérieur au prétexte qu’il veut mener sa vie lui même sans écouter les avis de ses parents (superbement méprisés) ou de la société (qui ne vaut pas mieux), fait particulièrement inhabituel à cet âge… Assez donneur de leçons.

Il se lie d’amitié avec Marcel Proust (Proust n’est jamais nommé, mais très clairement identifiable, et au cas où on serait vraiment inculte le quatrième de couverture nous sauve en nous donnant la solution) Ils ont des entretiens passionnés où Vincent semble mener Proust par le bout du nez , lui lance des réparties clairvoyantes, éponge ses confidences alors que lui reste noblement sur la réserve.

Dans le même temps il a une liaison passionnelle avec le fils de la gouvernante, Arthur, 21 ans, en permission pour une semaine à Paris, traumatisé par les tranchées, on le serait à moins. C’est l’amour-passion, mais Vincent , là encore reste sur son quant-à-soi.

Bien sûr Arthur va mourir à la guerre, bien sûr Proust va décevoir Vincent, qui n’aura plus qu’une solution, partir découvrir le vaste monde.

Tous cela est plein de poncifs « la guerre, c’est… », « l’amour, c’est quand… », « l’amitié c’est comme si… »
Philippe Besson caricature son style habituel fait de répétitions, d’énumération explicatives, d’anaphores sans fin…
Lourd…Heureusement très court, sinon il me serait tombé des mains. Et aucune envie de retrouver Vincent, ce jeune héros arrogant , antipathique et présomptueux, 7 ans plus tard dans le tome suivant De retour parmi les hommes.

(commentaire récupéré)

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2405
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par Nadine le Ven 11 Aoû 2017 - 20:37

j'y reviendrai aussi sans doute, l'amie qui m'en a chaudement parlé m'encourage en cela, ainsi que toi Topocl.
avatar
Nadine

Messages : 1961
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Philippe Besson

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum