Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Julien Gracq

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Julien Gracq Empty Julien Gracq

Message par Arturo le Lun 14 Aoû 2017 - 15:55

Julien Gracq
(1910-2007)


Julien Gracq Maxres10

Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier, né le 27 juillet 1910 à Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire) et mort le 22 décembre 2007 à Angers, est un écrivain français.

Si Au château d'Argol, son premier roman, fortement influencé par le romantisme noir et par le surréalisme, avait attiré l'attention d'André Breton, c'est avec Le Rivage des Syrtes, et surtout le spectaculaire refus de son auteur de recevoir le prix Goncourt en 1951, que Julien Gracq s'est fait connaître du public. Reconnaissance paradoxale pour cet écrivain discret qui s'est effacé derrière une œuvre protéiforme et originale, en marge des courants dominants de la littérature de son époque (voire en opposition), qu'il s'agisse de l'existentialisme ou du nouveau roman. Après avoir abandonné l'écriture de fiction, Julien Gracq publie à partir de 1970 des livres qui mélangent bribes d'autobiographie, réflexions sur la littérature et méditations géographiques.

Traduites dans vingt-six langues, étudiées dans des thèses et des colloques, proposées aux concours de l'agrégation, publiées de son vivant dans la bibliothèque de la Pléiade, les œuvres de Julien Gracq ont valu à leur auteur une consécration critique presque sans équivalent à son époque.
by wikipédia


Bibliographie :


Au château d'Argol (1938)
Un beau ténébreux (1945)
Liberté grande (1946)
André Breton, quelques aspects de l'écrivain (1948)
Le Roi pêcheur (1948)
La Littérature à l'estomac (1950)
Le Rivage des Syrtes (1951)
Prose pour l'étrangère (1952)
Un balcon en forêt (1958)
Préférences (1961)
Lettrines I', (1967)
La Presqu'île (1970)
Lettrines II (1974)
Les Eaux étroites (1976) : Page 2
En lisant en écrivant (1980)
La Forme d'une ville (1985)
Proust considéré comme terminus, suivi de Stendhal, Balzac, Flaubert, Zola (1986)
Autour des sept collines (1988)
Carnets du grand chemin (1992)
Entretiens (2002)
Plénièrement (Éditions Fata Morgana 2006) (réédition d'un texte d'hommage à André Breton publié dans la NRF en 1967)
Manuscrits de guerre (2011)
Les Terres du couchant, (2014)

màj index le 16/03/2019
Arturo
Arturo

Messages : 2944
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par Arturo le Lun 14 Aoû 2017 - 16:01

Je sais que Gracq a des amateurs par ici ... Julien Gracq 3933839410
Et j'en suis ! J'espère que de nouveaux lecteurs seront enchantés comme j'ai pu l'être lors de ma découverte de son oeuvre.
Le rivage des Syrtes me semble être un sommet littéraire. Tous les amoureux de la langue française se doivent de le lire. Sa langue est d'une extrême richesse, comme un long poème en prose. Il ne se passe pas grand-chose au niveau de l'intrigue, nous sommes constamment plongés dans l'attente, voire l'ennui, mais un ennui ravissant. On pourrait le classer au rang des esthètes de l'emphase, tel un Huysmans, avec toujours cette omniprésence du paysage.
Faut dire qu'à la base Gracq est un géographe, comme moi, peut-être pour cela qu'il me parle plus facilement.

J'ai pris également beaucoup de plaisir à lire En lisant en écrivant, et à tenter de le connaître davantage.
Gracq, une littérature, pour lecteurs avertis ! (direction Un balcon en forêt, ou Au château d'Argol).
Arturo
Arturo

Messages : 2944
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par Tristram le Lun 14 Aoû 2017 - 16:44

@Arturo a écrit:Je sais que Gracq a des amateurs par ici ...  
La majorité de ses lecteurs, je présume...

« Tout livre pousse sur d'autres livres, et peut-être que le génie n'est pas autre chose qu'un apport de bactéries particulières, une chimie individuelle, délicate, au moyen de laquelle un esprit neuf absorbe, transforme, et finalement restitue sous une forme inédite non pas le monde brut, mais plutôt l'énorme matière littéraire qui préexiste en lui. »
Julien Gracq, « Pourquoi la littérature respire mal », in « Préférences »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8071
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par Armor le Lun 14 Aoû 2017 - 17:41

Ca fait des années que je dis qu'il faut que je lise Au château d'Argol.
De Gracq, je n'ai pour l'instant lu qu'Un balcon en forêt, à deux reprises, toujours avec la même admiration. Je crois même l'avoir encore plus apprécié la seconde fois, et ça, c'est rare.

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3430
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par Tristram le Lun 14 Aoû 2017 - 17:48

N'oublies pas Le rivage des Syrtes, Armor !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8071
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par animal le Lun 14 Aoû 2017 - 19:47

Aaaaaah le Balcon en forêt... dans ce que j'ai lu de plus merveilleusement bien écrit ? (idée qui m'arrive assez rarement à la lecture l'air de rien).

Et extrait local que je repique :

Grange s'ennuyait : il reprit le train pour la campagne. La Vienne était en crue après le dégel brusque : une eau saliveuse, acide, mordait sur les prairies basses qui reverdissaient déjà; mais dans les vallées du Chinonais le bleu léger de la Touraine était déjà assis partout sur les collines : dans les taillis écorchés des versants de tuffeau, des fusées de verdure jaune couraient ça et là sur les brindilles sèches de l'hiver. Il quittait l'auberge le matin de bonne heure, ayant à sa droite la Vienne qu'on apercevait entre les peupliers encore nus, derrière ses longues écharpes de brumes; soudain, à un détour de la vallée, la nette petite ville de livre d'heures au bout de son pont, levée avec le soleil, s'accrochait au flanc de son coteau raisonnable, parmi les chemins de meuniers tout enfarinés de poussière blanche, avec ses toits serrés d'écailles bleues sortant des brouillards du matin plus nacrés qu'un banc de goujons, et l'immense et large courtine du château déroulée très haut au(dessus de ses maisons comme un bandeau royal qu'on étire à deux bras de toute sa longueur. Il passait le pont avec les premières charrettes paysannes du marché et buvait de bonne heure, parfois à jeun, dans un minuscule café ombreux derrière ses caisses de fusains, le petit vin rosé des coteaux de la Vienne, en écoutant dans les étroites rues montantes les carrioles cerclées de fer et les tonneaux rouler sur le pavé rond.
La ville ne lui pesait pas : elle lui semblait décrochée du temps, rafraîchie par une image d'Epinal fabuleuse. Une lumière étrange, jamais vue, hésite un instant sur un coin du quinzième siècle. La herse du château de Chinon se relève : au son des trompettes, en grand cortège, on voit sortir des voûtes, comme la séquence médusante d'un jeu de tarots, le Prince d'Aquitaine à la tour abolie, flanqué de la Pucelle et de Barbe Bleue. Le monde s'est desserré à quelques-uns de ses joints essentiels; soudain le cœur bondit, la possibilité explose : les grandes routes, un instant, s'ouvrent aux "grands indésirables".
Ce qui lui plaisait aussi dans ce pays, c'était la pierre, cette craie tuffeau blanche et poreuse, tantôt desséchée et craquante au soleil, tantôt attendrie, exfoliée, desquamante dans l'humidité des miroirs d'eau troués de roselières, marbrée de gris fumés très délicats, d'imprégnations grumeleuses de buvard, mordue dans ses anfractuosités des très fines moisissures indurées du roquefort. C'était comme un matériau féminin, pulpeux, au derme profond et sensible, tout duveté des subtiles impressions de l'air. Quand il revenait de Chinon, s'attardant au long de la Vienne du côté bâti, mis en belle humeur par ses petits déjeuners capiteux de vin et de rillettes, il regardait les secrètes maisons de campagne à l'aise derrière leur grille fermée et leur parterre vieillot piqué des quenouilles défleuries des passe-roses - maisons mariées plus que d'autres à l'heure qu'il est, épanouies calmement dans la douce lumière mousseuse, pareilles à une femme au jardin.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par Baleine le Lun 14 Aoû 2017 - 23:27

Merci pour le fil et l'extrait très enthousiasmant. Je prévois depuis longtemps de lire Le Rivage des Syrtes, mais je reconnais qu'il m'intimide.
Baleine
Baleine

Messages : 69
Date d'inscription : 09/07/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mar 15 Aoû 2017 - 6:36

Je rapatrie un extrait sans fioritures pour ma lecture du rivage des syrthes :

Le rivage des syrtes est un roman qu'on se doit de lire plusieurs fois au cours d'une vie. Nous aurions beau prétexter que ce texte a ses longueurs, la qualité de la langue et des préoccupations tant esthétiques que propres à la narration font en sorte que ce livre est incontournable dans tout top 100 qui se respecte. Ça passe ou ça ne passe pas avec Gracq. Dans un parcours du lecteur combattant, il faut attendre patiemment le moment de lire Gracq. J'avais l'impression de reconnaître l'ambiance propre à La Peste de Camus. Il faut toutefois dire que Le rivage des syrtes a surpassé son maître. Il faut dire que ce livre fut publié quelques années après La Peste.

Baleine, je ne pense pas qu'il y ait à rougir de lire Gracq. Puisse cette piste t'aider dans ton analyse de lecture éventuelle... ou pas. Smile
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1792
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par animal le Dim 27 Aoû 2017 - 21:56

Un extrait du Château d'Argol ?

extrait (j'ai essayé de tailler court, ce qui n'est pas chose facile... faut quand même essayer de faire profiter du rythme particulier) :

Peu de jours après ces événements significatifs, Albert suivait d'un pas nonchalant le bord de la rivière d'Argol. Ces gorges dangereuses, ces rochers escarpés, voilés par les rideaux épais des bois, attiraient son âme tourmentée. La rivière paraissait ici rouler ses flots au fond d'un abîme naturel aux bords rapides, auxquels s'accrochaient les puissantes frondaisons d'une glorieuse forêt. Les détours continuels et capricieux du cours de la rivière donnaient à ces lieux un caractère d'isolement singulier. Autour d'Albert, les hautes murailles de la forêt sourcilleuse semblaient dévorer une partie considérable du ciel, et venir effleurer juste le bord du disque ardent du soleil pourtant élevé déjà sur l'horizon. Ces ramures animées de mouvements majestueux et uniformes étaient agitées par le vent venu de la mer toute proche, et qui apportait avec lui le grondement des vagues et le tumulte aérien des libres étendues. Mais, au-dessous de cette symphonie grandiose, au ras des eaux tout était silence et douceur à l'abri du rempart impénétrable des arbres, entre lesquels s'élevaient de la rivière des colonnes d'une transparente et immobile fraîcheur. Tantôt la rivière, atteinte par les rayons obliques du soleil dans le plein épanouissement d'une de ses courbes, éclatait à l’œil en larges plages lumineuses et scintillantes, et tantôt elle se resserrait en un étroit couloir entre de hautes murailles végétales, au sein desquelles elle paraissait s'échapper avec la fluidité d'une huile noire et verte, et s'adapter à la couleur sombre de ces parois profondes avec la malignité d'un piège naturel, frappant les sens d'une silencieuse horreur comme un serpent glissant dans les herbes. Il semblait que ce guet-apens de la nature fût sans recours possible pour l'âme aiguillonnée par le mystère et la curiosité, par le silence de ces lieux où ne pouvait s'entendre aucun chant d'oiseau, et où les symptômes trop évidents de l'appesantissement habituel de la nuit n'étaient démentis que par la présence à tous égards insolite du disque blanc, vide et aveuglant du soleil glissant son œil dans les fraîches entrailles de la terre - le lieu d'un crime insondable, où l'absence cependant indiscutable de toute pièce à conviction dût enchaîner finalement la vue à la profondeur alors entièrement significative de ces eaux noires et transparentes, au sein desquelles l’œil d'Albert, hanté par un pressentiment sinistre, chercha alors un anneau d'or aux pierreries fabuleuses, ou un poignard encore englué de ces filaments rouges et indélébiles qui rendent à jamais si improbable la dilution complète du sang humain dans l'eau. La présence bizarre du soleil sur cet horizon surélevé, (...)

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par Bédoulène le Lun 28 Aoû 2017 - 9:18

les mots en italique sont le fait de l'auteur ?

et encore un auteur à connaître, merci

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12357
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par animal le Lun 28 Aoû 2017 - 9:22

oui, il aime bien l'italique et parfois des anglicismes assumés (mais dans cet extrait).

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par ArenSor le Lun 28 Aoû 2017 - 12:38

En plus d'être un superbe texte "Un balcon en forêt" est également un remarquable témoignage de ce que pouvait être "la drôle de guerre". M. Mitrani en avait tiré un téléfilm assez réussi, si mes souvenirs sont bons.
ArenSor
ArenSor

Messages : 1941
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par Quasimodo le Lun 28 Aoû 2017 - 22:35

J'ai passé du temps, grâce à vous, sur sa page wikipedia. C'est un auteur qu'on m'a beaucoup vanté, on me l'a offert en pléiade, je me le programmerais bien ? L'extrait est magnifique.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3049
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par animal le Lun 28 Aoû 2017 - 22:38

Il m'a, à chaque lecture, fallu un temps d'adaptation et ma deuxième lecture pour être "en confiance" mais maintenant à part pour le temps d'adaptation je me sens définitivement guéri. Julien Gracq 1390083676

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par Quasimodo le Lun 28 Aoû 2017 - 22:57

Et ça nous accroche d'autant plus, je crois, ce temps d'adaptation. Smile
Je viens de voir qu'il n'est pas très gros, Au château d'Argol, alors ça pourrait précipiter les choses.
Mais on me parle du Rivage des Syrtes depuis trop longtemps, celui-là ce sera inévitable !

(mais je ne suis pas géographe comme Arturo, et même tout l'inverse : pas de contre-indication j'espère Wink)

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3049
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par animal le Lun 28 Aoû 2017 - 23:01

pas de contre-indications dans le monde des pandas.

en parlant géo, La Presqu'île (de Guérande) fait une expérience pas loin d'être surréaliste, le pied !

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par Tristram le Mer 21 Mar 2018 - 0:52

Un podcast qui pourrait en intéresser ici (si ce n'est déjà fait). Quasimodo, t'es-tu essayé à Gracq ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8071
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par Quasimodo le Mer 21 Mar 2018 - 8:08

Eh bien je ne l'ai pas encore lu, mais c'est un des auteurs dont on m'a le plus parlé. On me l'a même offert dans la pléiade... J'attends seulement d'avoir tout mon temps pour le savourer comme il se doit.
En attendant, ce podcast ferait une belle mise en bouche.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3049
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par bix_229 le Mer 21 Mar 2018 - 15:18

@Quasimodo a écrit:Eh bien je ne l'ai pas encore lu, mais c'est un des auteurs dont on m'a le plus parlé. On me l'a même offert dans la pléiade... J'attends seulement d'avoir tout mon temps pour le savourer comme il se doit.
En attendant, ce podcast ferait une belle mise en bouche.
Tu es très sollicité, mais ne te précipite pas, tu as encore plein de temps devant toi !
bix_229
bix_229

Messages : 10211
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par Quasimodo le Mer 21 Mar 2018 - 17:32

Oui, j'y viendrai un jour ou l'autre de toute façon.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3049
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq Empty Re: Julien Gracq

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum