Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Julien Gracq

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par Arturo le Mer 21 Mar - 19:42

Un jour pas trop éloigné j'espère ! Julien Gracq - Page 2 3933839410
Arturo
Arturo

Messages : 3269
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par Quasimodo le Jeu 22 Mar - 13:47

Non, pas trop éloigné sans doute. Mais en ce moment, dès qu'un livre me tente, je me dis : bien, cet été ! Si je m'y tenais, ce serait ingérable. Smile
Disons que mes priorités, c'est La divine comédie, et Marelle. Le reste on verra.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3686
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par Tristram le Jeu 22 Mar - 15:37

Effectivement deux lectures importantes !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9030
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par animal le Ven 1 Juin - 7:00

Un extrait du Rivage des Syrtes pour faire écho à notre "polaroid du mois" ?

Il y a dans notre vie des matins privilégiés où l'avertissement nous parvient, où dès l'éveil résonne pour nous, à travers une flânerie désœuvrée qui se prolonge, une note plus grave, comme on s'attarde, le cœur brouillé, à manier un à un des objets familiers de sa chambre à l'instant d'un grand départ. Quelque chose comme une alerte lointaine se glisse jusqu'à nous dans ce vide clair du matin plus rempli de présages que les songes ; c'est peut-être le bruit d'un pas isolé sur le pavé des rues, ou le premier cri d'un oiseau parvenu faiblement à travers le dernier sommeil ; mais ce bruit de pas éveille dans l'âme une résonance de cathédrale vide, ce cri passe comme sur les espaces du large, et l'oreille se tend dans le silence sur un vide en nous qui soudain n'a pas plus d'écho que la mer. Notre âme s'est purgée de ses rumeurs et du brouhaha de la foule qui l'habite ; une note fondamentale se réjouit en elle qui en éveille l'exacte capacité. Dans la mesure intime de la vie qui nous est rendue, nous renaissons à notre force et à notre joie, mais parfois cette note est grave et nous surprend comme le pas d'un promeneur qui fait résonner une caverne : c'est qu'une brèche s'est ouverte pendant notre sommeil, qu'une paroi nouvelle s'est effondrée sous la poussée de nos songes, et qu'il nous faudra vivre maintenant pour de longs jours comme dans une chambre familière dont la porte battrait inopinément sur une grotte.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10530
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 39
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par ArenSor le Sam 16 Mar - 18:10

Les Eaux étroites

Julien Gracq - Page 2 Eaux_z10

Chaque fois que j’ouvre un livre de Julien Gracq, je suis sûr de ne pas être déçu. C’est pour moi une valeur refuge, sorte de « doudou » que je retrouve régulièrement avec le plus grand plaisir.
"Les Eaux étroites" est donc un court texte publié en 1976. Il s’agit  d’une sorte de vagabondage dans la nature déserte ou habitée, dans le passé de l’auteur, ses écrivains de prédilection. Gracq excelle dans le voyage à la géographie très précise mais néanmoins poétique, parfois onirique ; voyage également au fil de ses références littéraires, souvent romantiques.
A la base, des souvenirs d’enfance, de promenades en barque le longe de l’Evre, un petit affluent de la Loire. Il suffit alors de se lisser le long de l’eau, parcourir ces terroirs enchantés, les associations d’images et d’idées, savourer cette écriture si fluide, si belle, si parfaitement adaptée à son propos.
Un réel enchantement.  drunken

« Ce qui commence plus loin, au-delà de la bosse d’une colline qui vient border la berge, c’est une autre contrée, non praticable au pied, non carrossable à la voiture, dont l’accès est réservé à certains jours fastes : journées sans nuages de fête et de chaleur, que le soleil dès le matin consacre, et dont l’eau seule ouvre le chemin. »

« Tant les paysages qui devaient au fil des années, l’un après l’autre, me retenir ou m’émouvoir, ont puisé plus d’une fois, mais plus d’une fois aussi en virant du clair au sombre, leur pouvoir de suggestion dans le signe de reconnaissance que leur adressaient les stations jalonnant le chemin d’eau élu de l’enfance »

« Ce n’est pas tellement l’empreinte d’un passé fabuleux qui laisse peser sur le vallon mort une menace imprécise, c’est plutôt un sentiment de distraction  totale par rapport au train de la vie courante. Rien n’a bougé ici ; les siècles y glissent sans trace et sans signification comme l’ombre des nuages : bien plus que la marque d’une haute légende, ce qui envoûte ce val abandonné, cette friche à jamais vague, c’est le sentiment immédiat qu’y règne toujours dans toute sa force le sortilège fondamental, qui est la réversibilité du Temps. Ces ravins ingrats de la lande occidentale que tachent sans les égayer le jaune mort des ajoncs, j’ai peine où que ce soit, quand je le rencontre, à m’en déprendre : il me semble que j’y marcherais tout le jour : ravins de la Hague, qui dévalent, au creux humide des pentes gonflées et rondes comme un sillon entre les seins vers la mer couleur de lilas – ravins à bruyères de la Montagne limousine, remplis du tintement de l’eau et des sonnailles des vaches, éclaboussés de rose et de jaune violent comme par ces tapis que l’Orient étale à sécher, dans la pire solitude, sur les rocs du gué. Ce n’est pas une trace fabuleuse que je viens chercher dans les landes sans mémoire ; c’est la vie plutôt sur ces friches sans âge et sans chemin qui largue ses repères et son ancrage et qui devient  elle-même une légende anonyme et embrumée : le faussaire d’Ossian, sans le savoir, s’y retrouve poète. Là où cesse le chemin, le barrage et la clôture, là où ils n’ont jamais pu mordre sur le poil sauvage, le mors et la bride aussi sont ôtés de l’esprit : le sentiment de sa liberté vraie n’est jamais entièrement séparable pour moi de celui du terrain vague. »


mots-clés : #autobiographie
ArenSor
ArenSor

Messages : 2047
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par Invité le Sam 16 Mar - 18:44

pale Je n'ai jamais rien lu de lui mais - ArenSor, ton commentaire donne envie de cheminer le long de ces Eaux étroites, à suivre...

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par bix_229 le Sam 16 Mar - 19:28

kashmir a écrit:pale Je n'ai jamais rien lu de lui mais - ArenSor, ton commentaire donne envie de cheminer le long de ces Eaux étroites, à suivre...
Tu aimeras ! Lis donc Les Eaux étroites dont parle l'Haren...Ou La  Presqu'ile... Pour commencer...


Dernière édition par bix_229 le Sam 16 Mar - 22:27, édité 1 fois
bix_229
bix_229

Messages : 11098
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par animal le Sam 16 Mar - 21:00

J'avais adoré aussi, et dans l'ensemble, avec les 20-30 pages pour s'accoutumer, Gracq c'est luxe ! Pour les eaux étroites c'est la construction du texte qui m'a bluffé, accord intense du fond et de la forme.

Les eaux étroites

Subtil mélange de la concrète expérience d'une promenade sur l'Evre et de l'exposition d'un principe... absolu de la promenade. L'espace choisi est celui de la promenade, celle en barque de l'auteur, un souvenir et l'unité de temps (légèrement condensée) de la lecture. Le temps de la promenade devient donc un temps très vivant et primordial, qui pourrait être répété. La promenade est un présent qui tout en promettant des avenirs est aussi un souvenir et des souvenirs qui se joignent dans ce temps en marge.

On y retrouve les découvertes et les abandons et on pourra facilement se laisser porter par le chemin du cours d'eau comme celui de la pensée au rythme de cette écriture d'apparence alanguie comme pour mieux cacher ses très vivants, frémissants, trésors.

Et ce petit livre partage avec la promenade, l'idée de la relecture au moment d'un hasard qui reste à choisir.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10530
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 39
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par églantine le Mar 19 Mar - 22:54

A l'abri du vent , contre un rocher , en Cie de ma petite Beauceronne ,dans les mains je caresse d'abord  drunken  :

Julien Gracq - Page 2 316jl510


Et je lis :

   Mon esprit est ainsi fait qu’il est sans résistance devant ces agrégats de rencontre, ces précipités adhésifs que le choc d’une image préférée condense autour d’elle anarchiquement ; bizarres stéréotypes poétiques qui coagulent dans notre imagination, autour d’une vision d’enfance, pêle-mêle des fragments de poésie, de peinture ou de musique. De telles constellations fixes (les liens emblématiques qui se nouèrent dès les commencements des anciennes familles entre le nom, les armes, les couleurs et la devise ne seraient pas sans jeter un jour sur leur origine), si arbitraires qu’elles paraissent d’abord, jouent pour l’imagination le rôle de transformateurs d’énergie poétique singuliers : c’est à travers les connexions qui se nouent en elles que l’émotion née d’un spectacle naturel peut se brancher avec liberté sur le réseau — plastique, poétique ou musical — où elle trouvera à voyager le plus loin, avec la moindre perte d’énergie.   

Valeur refuge . Oh oui .

Merci Aren...
églantine
églantine

Messages : 4424
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par églantine le Jeu 21 Mar - 1:28

 Extrait de "Les eaux étroites" de Julien Gracq  
 



"Aucune peinture autant que la peinture chinoise _et particulièrement celle des paysagistes de l'époque Song _n'a été hantée par le thème pourtant restreint de la barque solitaire qui remonte une gorge boisée. Le charme toujours vif qui s'attache à une telle image tient sans doute au contraste entre l'idée d'escalade, ou en tout cas d'effort physique rude et de cheminement pénible, qu'évoque la raideur des versants, et la planitude, la facilité irréelle du chemin d'eau qui se glisse indéfiniment entre les à-pics: le sentiment de jubilation qui nait, dans l'esprit du rêveur, de la solution incroyablement facile des contradictions propre au rêve, s'ancre ici concrètement dans la réalité. Les branches des arbres hauts perchés sous lesquels on glisse, les branches du pin ami des rochers qui se penchent anguleuses au-dessus de l'eau dans les lavis chinois, accentuent le sentiment d'ivresse calme, et peuvent d'un moment à l'autre faire succéder au caprice d, un ruban d'eau cerné de précipices l'intimité protégée, la fuite attirante des voûtes d'arbres qui couvrent en berceau un canal courant droit jusqu'à l'horizon. On s'abandonne les yeux fermés à l'eau qui, inépuisablement, ouvre les chemins : nulle excursion n'est plus envoûtante que celle où le bien-être inhérent à tout voyage au fil de l'eau se double de la sécurité magique qui s'attache au fil d'Ariane. Ainsi, pendant de longues minutes, la barque progresse dans le silence glauque : en même temps que le soleil 'les falaises arrêtent jusqu'au moindre souffle d'air. Au milieu de l' excursion de l'Ebre, ces moments de silence, dans ma mémoire, viennent se poser comme un long point d'orgue : ce silence, un doigt sur les lèvres, debout et immobile, et matérialisé à demi au creux de ces étroits pleins de présences païennes, c'est vraiment le génie du lieu qui s'impose. "  
églantine
églantine

Messages : 4424
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par bix_229 le Jeu 21 Mar - 11:23

On sent ton plaisir, Eglantine, et qui vaut tous les commentaires !
bix_229
bix_229

Messages : 11098
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par Tristram le Dim 24 Mar - 18:12

@Animal a écrit:accord intense du fond et de la forme
Je crois bien que tout l'art d'écrire est là.
La prose de Gracq laisse juste émerger son travail comme un paysage la géologie sous-jacente. (Keuss queuj cause ben tou'd'même). Il ne va pas jusqu'à l'os, mais il ne laisse aucun superflu. Il tourne et contourne pour aller à l'essentiel, à ce qu'on ne peut plus retoucher.
Je n'ai pas encore lu Les eaux étroites, et vous me faites franchement grande envie !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9030
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par ArenSor le Dim 24 Mar - 19:06

Je pense également que cette constatation "accord intense du fond et de la forme" est l'élément fondamental dans "Les Eaux étroites" Very Happy
ArenSor
ArenSor

Messages : 2047
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Gracq - Page 2 Empty Re: Julien Gracq

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum