Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Nikos Kazantzákis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nikos Kazantzákis Empty Nikos Kazantzákis

Message par Arturo le Mar 15 Aoû - 11:52

Nikos Kazantzákis
(1883-1957)


Nikos Kazantzákis Kazant10

Níkos Kazantzákis est né en 1883 à Héraklion, en Crète, alors sous le joug de l'Empire ottoman. Il est l'aîné des quatre enfants de Mikhalis Kazantzákis, commerçant et propriétaire terrien, et de Maria Christodoulaki. Lors de la révolte crétoise de 1897-1898, il se réfugie avec sa famille sur l'île de Naxos. Il y étudie le français et l’italien à l’École commerciale française de la Sainte-Croix. De 1902 à 1906, il étudie à l'Université d'Athènes et devient Docteur en droit ; il compose ses premières œuvres et publie son premier roman : Le Lys et le Serpent.

En 1907, il se rend à Paris pour étudier la philosophie et suit les cours d'Henri Bergson. De ce philosophe qui deviendra un de ses maîtres, il retient la théorie de l'élan vital. Il découvre aussi la pensée de Nietzsche auquel il consacre sa thèse, et traduit certaines de ses oeuvres en grec. L'année suivante, il épouse Galatia Alexiou, dont il se séparera en 1926. En 1912, il publie un essai sur Bergson, puis il est engagé volontaire et combat au front pendant les guerres balkaniques.

En 1914, il rencontre le poète Ángelos Sikelianós avec qui il effectue durant deux années des pèlerinages (notamment au Mont Athos) et qui lui infusera une conscience nationaliste forte. En 1917, il rencontre Georges Zorbas, future icône du roman Alexis Zorba, et exploite avec lui une mine de lignite dans la région grecque du Magne.

Nommé Secrétaire général du Ministère de l’assistance publique en 1919, il est chargé de la mission du rapatriement de la population grecque du Caucase au lendemain de la Révolution russe de 1917. Ayant démissionné de ce poste, il voyage en Allemagne, en Crète, en Autriche et en Italie entre 1921 et 1924. Il commence son Odyssée, sa grande œuvre poétique de 33 333 vers de dix-sept syllabes.

De 1925 à 1928, il séjourne en URSS en compagnie de l'écrivain roumain francophone Panaït Istrati, puis en Palestine, en Espagne, en Italie, à Chypre, en Égypte et au Soudan. Il rencontre Pandelís Prevelákis, son ami le plus cher, et aussi l'écrivain soviétique Maxime Gorki.
De 1929 à 1936, il voyage en Tchéquie, en France, à Égine, en Espagne (pendant la guerre), en Chine et au Japon. Il écrit des scénarios de film et des récits de voyages. En 1938, il publie son Odyssée, dans sa septième version.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il réside à Égine où il se consacre à l'écriture de son chef-d'œuvre Alexis Zorba. À la fin du conflit, il épouse en secondes noces Éleni Samiou, fait partie du gouvernement et crée un parti politique : l’Union socialiste ouvrière. Il effectue des voyages officiels en Grande-Bretagne et en France. Le roman Alexis Zorba est publié en 1946 et connaît un grand succès. L'année suivante, il est nommé Conseiller à la Littérature à l’UNESCO, mais démissionne de ce poste en 1948, et s’installe à Antibes.

En 1950, il est lauréat du Prix international de la paix. Il débute alors l'écriture de son roman La Dernière Tentation.
Pendant deux ans, il voyage en Europe, mais en 1953, il est hospitalisé à Paris pour une maladie à l’œil droit. À la même époque, l’Église de Grèce l’attaque en raison de son dernier ouvrage et, en 1954, La Dernière Tentation du Christ est mise à l’index par le pape. Victime d’une leucémie, Kazantzakis est soigné en Allemagne.
En 1955, il repart pour l'Italie et la Suisse, et rencontre en Alsace le Docteur Albert Schweitzer.
En 1957, il repart pour la Chine et le Japon, où il est atteint de la grippe asiatique. Soigné à Fribourg, il s’éteint le 26 octobre. Il sera rapatrié à Héraklion où il sera inhumé le 5 novembre sur les remparts de la ville, à la suite de l’interdiction par le clergé de son enterrement au cimetière. Sur sa tombe est inscrite l'épitaphe issue de son essai l'Ascèse :

« Je n'espère rien,
je ne crains rien,
je suis libre. »

source wikipédia

Oeuvres traduites en français :

Romans
Le Lys et le Serpent (1906
Dans le palais de Minos (ou Dans les palais de Knossos) (1914-40)
Alexis Zorba (1946)
Le Christ recrucifié (ou La Passion grecque) (1948)
Les Frères ennemis (1949)
La Liberté ou la Mort (Kapetán Mikhális) (1950)
La Dernière Tentation du Christ (1954)
Le Pauvre d'Assise (1956)

Poésies
L'Odyssée (1924-32)

Essais
Friedrich Nietzsche dans la philosophie du droit et de la cité (1909
Ascèse. Salvatores Dei (1922-44)
Toda raba, Moscou a crié (1929)
Du Mont Sinaï à l’île de Venus. Carnet de voyage (1927)
Voyage I : Chine-Japon (1935-58)
Voyage II : Russie (1928)
Voyage III : Espagne (1937)
Le Jardin des Rochers (1936)
Lettre au Greco. Souvenirs de ma vie (1956)
Entretiens (1957) avec Pierre Sipriot
Le Dissident (correspondance éditée à titre posthume par sa femme)

Théâtre
Théâtre 1 : Melissa (1937), Kouros (1949), Christophe Colomb (1949)
Théâtre 2 : Bouddha (1941)
Le Maître maçon
Arturo
Arturo

Messages : 3060
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Nikos Kazantzákis Empty Re: Nikos Kazantzákis

Message par Arturo le Mar 15 Aoû - 11:56

Ma grande découverte de l'an dernier ! Je l'ai beaucoup lu depuis, et je ne compte pas m'arrêter en chemin. Dommage qu'une grande partie de son oeuvre soit encore non traduite.

Il faut lire Kazantzakis, lire Alexis Zorba si vous avez l’âme aventureuse, si l’âpreté de la vie ne vous rebute pas. Il faut lire Dans le palais de Minos si vous aimez la mythologie grecque et que vous avez conservé une âme d’enfant.

Le Lys et le Serpent, son premier roman, date du tout début du 20ème, et c’est une belle déclaration d’amour sulfureuse. Car Kazantzakis est souvent sulfureux, à tout le moins voluptueux. Il aime parler des femmes, et de l’obsession qu’elle provoque chez les hommes de tous âges.

Dans le Lys et le serpent a écrit: Que nous sommes ridicules avec nos souffrances et nos haines et notre amour ! Quand parfois, je réfléchis – je me sens loin, très loin et je regarde. Un bourdonnement léger, très léger, un murmure de voix parviennent à peine jusqu’à moi. Et je vois tous ces êtres aller et venir orgueilleusement, tête haute, aimer et haïr, et se mettre en colère et rire – et courir pressés, tous, tous vers le silence infini et le gouffre insatiable. Et je les vois tomber un à un et leur rire s’arrête au beau milieu – ils tombent comme des gouttes de pluie sur la mer.

Il se considérait avant tout comme poète, et il nous a légué son Odyssée. Sans doute son chef-d’œuvre, une ode exigeante, qui m'a pris un certain temps de lecture. Il a osé, et il a écrit une suite de l’Odyssée d’Homère. Une véritable prouesse poétique. C’est à la fois proche de l’aède antique et aussi éloigné, car Kazantzakis ne s’est pas contenté de nous livrer une suite fidèle. Il livre sa propre patte, et c’est assez surprenant. Ce bon vieux Ulysse s’ennuie à Ithaque, et se met à rêver à la belle Hélène, je ne vous en dis pas plus … C’est un texte difficile à trouver de nos jours malheureusement, mais je crois qu’il faut le découvrir, si l’on est passionné d’Homère. Mais peut-être d’abord lire Alexis Zorba, pour savoir si l’auteur est pour vous ou non.

Quant à Ascèse, c'est un essai intéressant pour cerner sa pensée.
Car Kazantzakis n’était pas qu’un poète, il nous a laissé une œuvre riche. Des romans, essais, récits … Il y en a pour tous les goûts, et pour les amoureux de la Grèce, de la mer, des femmes, et du vague à l’âme.



(un peu de récup remaniée)
Arturo
Arturo

Messages : 3060
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Nikos Kazantzákis Empty Re: Nikos Kazantzákis

Message par Tristram le Mar 15 Aoû - 13:16

Encore un bel auteur !

« J'ai commencé à sentir profondément que j'étais, moi aussi, une partie de tout ce bois, un tronc qui pense et marche et donne des rameaux et perd ses feuilles et meurt… […] Notre poussière éparpillée à terre nourrira et produira un élément de l'arbre et du rocher et de l'oiseau qui chante et du ruisselet qui pleure. Notre pensée tout pareillement, deviendra élément de la pensée d'autres générations. »
Nikos Kazantzaki, « Le Lys et le Serpent »

« Ils vivent et ils vivent bien, ils font des enfants et même des petits-enfants. Dieu les rend sourds, aveugles et eux ils crient : "Dieu soit loué !" Ils sont dans la misère. Alors laisse-les et tais-toi. »
Nikos Kazantzaki, « Vie et expériences d'Alexis Zorba »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8244
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Nikos Kazantzákis Empty Re: Nikos Kazantzákis

Message par Cliniou le Mar 15 Aoû - 16:06

Le lisez-vous en grec ?
Car j'ai cherché à le lire il y a 2 ans et je n'ai trouvé aucun de ses romans en français même chez les bouquinistes.
Visiblement peu ou pas réédité en français ...... dommage.....
Cliniou
Cliniou

Messages : 586
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 49

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Nikos Kazantzákis Empty Re: Nikos Kazantzákis

Message par bix_229 le Mar 15 Aoû - 16:13

Oui, malheureusement tombé dans l' oubli.
Et victime de la paresse des éditeurs. De son éditeur, je crois bien que c'est Plon.
Je pense qu' on peut encore le trouver encore sur les librairies en ligne.
Dans certaines bibliothèques publiques aussi.
Enfin, celles qui ont suffisamment de places pour ne pas se débarrasser des plus anciens.
bix_229
bix_229

Messages : 10448
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Nikos Kazantzákis Empty Re: Nikos Kazantzákis

Message par Tristram le Mar 15 Aoû - 17:19

Le Lys et le Serpent est dispo chez Cambourakis (réédité en début d'année), ainsi que plusieurs autres.

Bix a écrit:Dans certaines bibliothèques publiques aussi.

Exact : il semble que Kazantzákis ait été plus couru il y a quelques années...

BIX a écrit:Enfin, celles qui ont suffisamment de places pour ne pas se débarrasser des plus anciens.

Hélas fort vrai ; heureusement, certains bannis échappent au pilon pour se retrouver chez RecycLivre ou autres, où on peut ainsi faire de bien belles découvertes...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8244
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Nikos Kazantzákis Empty Re: Nikos Kazantzákis

Message par Arturo le Mar 15 Aoû - 17:41

@Cliniou a écrit:Le lisez-vous en grec ?
Car j'ai cherché à le lire il y a 2 ans et je n'ai trouvé aucun de ses romans en français même chez les bouquinistes.
Visiblement peu ou pas réédité en français ...... dommage.....

Hello Cliniou ! Nikos Kazantzákis 1252659054

J'aimerais bien lire le grec, mais non ! Tu verras dans la liste des oeuvres indiquée les titres qui ont été traduits. Certains sont trouvables à petits prix en poche, mais c'est vrai que c'est assez rare de tomber dessus. Peut-être davantage par chez moi, les rivages de la méditerranée ... Comme on trouve facilement du Bosco et Giono, et ailleurs un peu moins.
Pour la petite histoire, j'avais acheté L'Odyssée, à un particulier, qui m'avait confié être ému de me le vendre, et qu'on s'intéresse à cet auteur. Le monsieur avait fait partie de ceux en habits traditionnels lors de l'enterrement de l'auteur en Crête. Une cérémonie pas au goût de tout le monde, tant sa réputation était sulfureuse.
Arturo
Arturo

Messages : 3060
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Nikos Kazantzákis Empty Re: Nikos Kazantzákis

Message par colimasson le Lun 13 Aoû - 17:18

Yalom dans Comment je suis devenu moi-même ? :

« Je ne veux rien. Je ne crains rien. Je suis libre. » Ces mots de Kazantzakis m’ont fait frissonner quand je les ai lus sur sa tombe, juste à l’extérieur de la muraille vénitienne qui entoure Héraklion, la capitale de la Crète. Excommunié par l’Eglise orthodoxe grecque pour avoir écrit ce livre que je venais de lire pendant notre vol pour la Grèce, La Dernière tentation du Christ, il n’avait pas eu le droit d’être enterré dans la ville même. Je me suis agenouillé devant sa tombe pour lui rendre hommage et j’ai consacré une partie du temps qui nous restait à passer sur l’île à lire sa Suite moderne de l’Odyssée.

Et dire qu'il m'attend toujours dans ma PAL...
colimasson
colimasson

Messages : 542
Date d'inscription : 24/11/2017
Age : 28
Localisation : Lyon

http://colimasson.blogspot.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Nikos Kazantzákis Empty Re: Nikos Kazantzákis

Message par bix_229 le Lun 13 Aoû - 17:56

Il est malheureusment un peu oublié comme son ami Panait Istrati.
A tort !
Tous deux se voulaient libres et révolutionnaires et ils l' ont payé très cher.
Déjà pour avoir visité l' URSS dans les années 30 et avoir eu le courage de
dire publiquement que c' était un pays totalitaire.
bix_229
bix_229

Messages : 10448
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Nikos Kazantzákis Empty Re: Nikos Kazantzákis

Message par Arturo le Mar 14 Aoû - 11:30

J'ai bien aimé Istrati, mais Kazantzakis c'est un de mes auteurs fétiches maintenant. D'ailleurs de voir remonter le fil, ça me donne envie de lire un nouveau titre !
Arturo
Arturo

Messages : 3060
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Nikos Kazantzákis Empty Re: Nikos Kazantzákis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains Italiens et Grecs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum