Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Mikhaïl Iourievitch Lermontov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mikhaïl Iourievitch Lermontov Empty Mikhaïl Iourievitch Lermontov

Message par Dreep le Sam 19 Aoû - 19:06

Mikhaïl Iourievitch Lermontov
(1814 - 1841)

Mikhaïl Iourievitch Lermontov Mikhai10
Poète russe (Moscou 1814-Piatigorsk, Caucase, 1841).
Influencé par Byron, il compose des poèmes romantiques (Boyard Orcha, 1835) avant d'être exilé au Caucase pour avoir écrit des vers vengeurs sur la mort de Pouchkine, qu'il rêve d'égaler. Sa poésie, inspirée par la nature qu'il découvre, prend un tour plus personnel (le Chant du tsar Ivan Vassilievitch, 1838 ; le Novice, 1839 ; le Démon, 1841). De retour à Moscou, il connaît à nouveau l'exil, alors que paraît son roman, Un héros de notre temps (1840). Il est tué dans un duel.

larousse.fr

Voir aussi : wikipedia.org

Bibliographie en français :

Romans et prose
- Panaroma de Moscou (1834) essai
- Vadim (1834)
- Je tiens à vous dire (1836)
- La Princesse Ligovskoï (1836)
- Ashik Kerib (1837) conte turc
- Un héros de notre temps (1841)
- Schtoss (1841)

Pièces de théâtre
- Les Tsiganes (1829) Esquisses
- Les Espagnols (1830)
- Des personnes et des passions (1830)
- Un homme étrange (1831)
- Mascarade ou le Bal masqué (1835)
- Deux frères (1836)

Ainsi qu'une kyrielle de poèmes.

Mort dans un duel à l'âge de 26 ans.
Dreep
Dreep

Messages : 565
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 27

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Mikhaïl Iourievitch Lermontov Empty Re: Mikhaïl Iourievitch Lermontov

Message par Dreep le Sam 19 Aoû - 19:09

Mikhaïl Iourievitch Lermontov 51zrzj10

Un héros de notre temps, 351 pages (GF Flammarion, bilingue)

Nicolas 1er a écrit:"Je viens de terminer le Héros [...] C'est avec ces romans-là qu'on gâte les mœurs et fausse les caractères [...]. Bon voyage à M. Lermontov. Qu'il aille se purifier la tête, si c'est possible."
… Ce sont les mots de Nicolas 1er, le tsar en 1840, après avoir condamné Lermontov à l’exil. Cet écrivain mort un an plus tard, avait créé un personnage nommé Petchorine, capable de tout pour arriver à ses fins, par indifférence ou dégoût pour la vie aurait-il dit. "Peut-être certains lecteurs voudront-ils connaître mon avis sur le caractère de Petchorine ? Ma réponse, c'est le titre de ce livre. « Mais c'est une méchante ironie. » diront-ils. Je n'en sais rien.". "Un héros de notre temps. " Je comprends mieux, à la lecture de ce livre, des caractères tels que Pouchkine ou Dostoïevski en ont créé…

Lermontov dépeint très finement, avec une ironie encore très dix-huitième (c'est très drôle), ces personnages qui se moquent des sentiments élevés, par désespoir. Le récit devient plus exclusif, centré sur Petchorine, quand son journal personnel commence. Il y a une légèreté qui disparaît, mais on s’y fait en pénétrant plus encore dans l’esprit de ce « Héros ». La beauté de ce roman m’a emporté, je l’ai trouvé plus émouvant qu’Eugène Onéguine (mais je dois relire ce dernier). On finit bien trop vite Un héros de notre temps.

"Aujourd'hui, je me suis levé tard. J'arrivai au puits : il n'y avait plus personne. Il commençait à faire chaud; de petits nuages blancs duveteux fuyaient rapidement les montagnes enneigées, promettant un orage; la tête du Machouk fumait comme un flambeau éteint; autour de lui s'enroulaient et rampaient, comme des serpents, des lambeaux gris de nuages, retenus dans leur élan et comme enchaînés par ses buissons épineux. L'air était chargé d'électricité. Je m'enfonçai dans une allée bordée de vigne qui conduisait à la grotte; j'étais triste. Je pensais à cette jeune femme au grain de beauté sur la joue, dont m'avait parlé le docteur. Pourquoi est-elle ici ? Et est-ce bien elle ? Et pourquoi crois-je que c'est elle ? Pourquoi en suis-je même si sûr ?... y a-t-il si peu de femmes qui aient des grains de beauté sur les joues !"
Dreep
Dreep

Messages : 565
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 27

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Mikhaïl Iourievitch Lermontov Empty Re: Mikhaïl Iourievitch Lermontov

Message par bix_229 le Sam 19 Aoû - 19:25

Ils étaient un peu trop portés sur les duels, les russes de l' époque.
En tout cas, ils furent fatals à Pouchkine et à Lermontov...
Il faudra que je le relise, Lermontov, c' est court...
bix_229
bix_229

Messages : 10245
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Mikhaïl Iourievitch Lermontov Empty Re: Mikhaïl Iourievitch Lermontov

Message par Quasimodo le Dim 20 Aoû - 0:46

Une des plus belles lectures de ma vie. Je retrouverais bien Piétchorine dans La princesse Ligovskoï, tantôt.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3059
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Mikhaïl Iourievitch Lermontov Empty Re: Mikhaïl Iourievitch Lermontov

Message par Quasimodo le Dim 20 Aoû - 16:03

@Dreep a écrit:"Peut-être certains lecteurs voudront-ils connaître mon avis sur le caractère de Petchorine ? Ma réponse, c'est le titre de ce livre. « Mais c'est une méchante ironie. » diront-ils. Je n'en sais rien.".

Je ne crois pas que ce soit de l'ironie, pas entière, parce que Piétchorine est un personnage insaisissable, il a quelque chose d'ample et de fabuleux, hors l'ennui et le cynisme. Une énergie désespérée, (une industrie sans pareille), et une sorte d'équilibre dans la folie et les passions, qu'il partage un peu avec Stavroguine d'ailleurs (caractère cousin ?) et qui ne laissent pas de me toucher, voilà ses atouts, et tous ses défauts ne me le rendent que plus sympathique. J'ai dit "passions", oui, je le crois vraiment passionné. Dommage qu'il ait tant besoin, pour le sentir, de courir toute forme de danger et d'excès.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3059
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Mikhaïl Iourievitch Lermontov Empty Re: Mikhaïl Iourievitch Lermontov

Message par Arturo le Mar 31 Oct - 18:49

Un peu de poésie :

La voile (1832, traduit par Charles Dobzynski) :

Blanchit la voile solitaire,
Sur la mer le brouillard bleuit.
Que cherche-t-elle loin des terres,
Que laisse-t-elle en son pays ?

Les vagues jouent, le vent siffleur
Courbe le mât qui craque et bruit ;
Vole-t-elle vers le bonheur,
Est-ce le bonheur qu'elle fuit ?

L'azur limpide au-dessous d'elle,
Au-dessous l'or solaire luit,
Elle attend l'ouragan, rebelle,
Comme si la paix était en lui !
Arturo
Arturo

Messages : 2960
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Mikhaïl Iourievitch Lermontov Empty Re: Mikhaïl Iourievitch Lermontov

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains Russes

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum