Russell Banks

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par Tristram le Lun 20 Nov - 10:52

Tout à fait, Bédoulène, c'est intéressant. J'ai vu ton extrait, mais j'en avais recopié un plus vaste : les condamnés d'une société sont-ils des marqueurs de son futur (ou étaient-ils ignorés avant, laissés à la sphère familiale) ? En tout cas cette omniprésente industrie porno est sûrement un signe...
avatar
Tristram

Messages : 5996
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par Bédoulène le Lun 20 Nov - 18:39

oui un signe qui doit nous interpeller

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 9362
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par Nadine le Sam 7 Juil - 9:00



L'ange sur le toit

Recueil de nouvelles que j ai trouvé assez prenant, mais sombre, très sombre. Et subtil.
L'une des choses les plus difficiles à dire à quelqu'un est celle-ci : J 'espère que vous m'aimerez sans raison particulière.

Beaucoup de ces textes posent la question du temps,et du rapport au souvenir, celui de la famille d'enfance, ou des premiers mariages; fréquemment ses personnages sont amenés, par une émotion, à se sentir étrangers à l'instant même, et renvoyés, malgré eux, au sentiment, à la certitude qu'ils n'ont rien à faire là, dans ce troisième mariage, qu'ils souhaitent juste être là, dans ce foyer quitté il y a dix ans, alors même qu'ils n'aiment plus la femme d'alors. Un truc bizarre, comme si ces personnages subissaient une vérité trop tard venue, comprise hors contexte, qui toujours aboutirait à un constat éludé : ils passent à autre chose. Il décrit bien comment, un jour, l'on peut avoir une conscience grave et bouleversante de vérité, et décider de la ranger aux oubliettes, volontairement.

Par ailleurs, mais c'est plus personnel et particulier à décrire, je balance entre le sentiment d'avoir à faire à une personnalité d'écrivain très riche, subtile, et celui d'être face au roi de l'imposture, au menteur habile, à l'entourloupe affect/intellect. Dans tous les cas, il est remarquable. Et laisse le sentiment troublant d'une intelligence qui ferait ses petits arrangements de grands fonds.


mots-clés : #famille #nouvelle
avatar
Nadine

Messages : 2954
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par topocl le Sam 7 Juil - 9:59

@Nadine a écrit:

Par ailleurs, mais c'est plus personnel et particulier à décrire, je balance entre le sentiment d'avoir à faire à une personnalité d'écrivain très riche, subtile, et celui d'être face au roi de l'imposture, au menteur habile, à l'entourloupe affect/intellect. Dans tous les cas, il est remarquable. Et laisse le sentiment troublant d'une intelligence qui ferait ses petits arrangements de grands fonds.

J'ai eu l'occasion d'assister à une séance d'échanges avec Russell Banks. Il m' a paru très humain, sincère, reconnaissant ses faiblesses et ses tords. Il m'a même surprise, je le voyais plus radical et imbu de lui-même. Une fois de plus les écrivains sont des hommes/femmes comme les autres.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 5051
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par Bédoulène le Sam 7 Juil - 12:49

merci Nadine !

je retournerai à Russel Banks

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 9362
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par bix_229 le Sam 7 Juil - 15:41

Moi non plus je ne crois pas du tout que Banks soit un menteur ou un imposteur.
Au contraire.
C' est un auteur profondément engagé sans que ce soit didactique ou
dogmatique.
Tous ses livres ne sont pas également réussis surtout parmi les premiers.
Mais c' est le seul reproche que je pourrais lui faire.
avatar
bix_229

Messages : 7640
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par Barcarole le Mer 9 Jan - 19:01



La Réserve


« La Réserve », c’est un lieu de villégiature, perdu dans les Adirondaks, un lieu majestueux, au nord-est de l'État de New York. Les habitants des maisons, des chalets luxueux, perdues au fond de cette végétation luxuriante et montagneuse sont des riches, parmi les plus riches, des New-Yorkais entre autres. Ce lieu est tellement préservé qu’il est gardé, balisé, entouré d’une garde armée. Comme une sorte de cité idéale.

Parmi ces riches, la famille Cole dont la maison est au bord du lac, vient y passer des mois, le père est un médecin de renom. La fille, Vanessa Cole, fille adoptive, se plaît dans ce lieu de refuge. Séduisante et séductrice, elle sait y faire pour attirer les hommes dans ses rets. Mais en même temps elle est considérée comme une foldingue, et surtout par sa mère qui rêve de la faire interner et envisage sérieusement de le faire, c’est une réalité.

Le peintre Jordan Groves, ami du père, vient de temps à autre, avec son petit avion, rendre visite à la famille. Il est vite repéré par les gardes, et on n’aime pas les intrus qui sont vite renvoyés d'où ils viennent. Il se laisse séduire par la belle et élégante Vanessa et se rendra de plus en plus souvent à la Réserve après la mort du père, le Dr Cole.

Jordan Groves, qui vit hors de la Réserve, suffisamment loin pour y venir en avion, un biplan qui peut se poser (en douce) sur le lac, est marié avec une belle femme, discrète, une sorte de femme idéale et à laquelle il tient, a deux fils et sa vie rangée va être pas mal chahutée. Rien à faire, il a besoin de retourner à la Réserve car quelque chose se passe entre ces deux-là !
Et puis la jalousie qu’il ressent lorsqu’il a la surprise de voir que Vanessa se rend chez le jardinier et homme à tout faire de la Réserve, un homme canon physiquement, est une émulation. Il veut Vanessa Cole.

La mère de Vanessa, Evelyn Cole, de son côté, femme riche et éprise d'argent, confisque celui qui doit revenir à Vanessa à la mort du père, malgré un testament. Elle aimerait mettre sa fille sous tutelle, et pire encore, la faire interner en Suisse, d'ailleurs les contacts sont déjà pris.

Mais la terrible Vanessa Cole est-elle réellement folle ? Et aura-t-elle le choix ? En tout cas elle n'a pas l'intention de se laisser faire par sa mère, et elle va le lui montrer. On entre dans un univers un peu pervers et perverti, où se côtoient la beauté et la noirceur, le meilleur et le pire de la laideur.

Chaque chapitre de ce livre commence par des « flashs » de ce qui adviendra plus tard, on voit évoluer tous ces personnages dans l'avenir, et la guerre d’Espagne gronde et bombarde. La vie change. Même pour les riches.

C’est mon premier Russel Banks, j’y ai pris du plaisir, et parfois mon avis était mitigé, mais avis aux amateurs de Russel Banks ! C'est pour vous !


mots-clés : #amour #famille #guerredespagne #lieu #pathologie


Dernière édition par animal le Mer 9 Jan - 20:27, édité 5 fois (Raison : Réduction image + pose des hashtags)
avatar
Barcarole

Messages : 2876
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 63
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par Tristram le Mer 9 Jan - 20:12

Pas mal d'observations fines sur les rapports amoureux, si je me souviens ?
avatar
Tristram

Messages : 5996
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par Barcarole le Mer 9 Jan - 20:30

J'ai surtout trouvé (pour ma part) une bonne observation qui peut démontrer jusqu'où est capable d'aller un être, d'être complice par exemple des pires horreurs sans penser à mal…, car dans le feu de l'action tout est normal, il faut même continuer, comme si on (il ou elle) était porté dans un flot. Impossible de revenir en arrière, on ne pense pas dans ce cas-là.
Les rapports amoureux y participent, mais aussi la jalousie, pas l'amour, mais l'amour-propre ! C'est très masculin !
Et l'héroïne de ce roman n'y est pas pour rien, c'est aussi un jeu pour elle, qu'elle en ait conscience ou non !
avatar
Barcarole

Messages : 2876
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 63
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par Bédoulène le Mer 9 Jan - 20:38

merci Barcarole, j'ai aimé les livres lu de l'auteur donc un de ces jours..........

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 9362
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum