Nathan Hill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nathan Hill

Message par Hanta le Ven 1 Sep - 23:14

Nathan Hill
(né en 1976)


Biographie a écrit:
Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Cedar Rapids, Iowa , 1976

Diplômé de journalisme et d'anglais à l'Université de l'Iowa, Nathan Hill est titulaire d'un MFA à l'Université du Massachusetts à Amherst.

Auteur de nouvelles, il a enseigné la littérature et l'écriture à l'Université Saint-Thomas dans le Minnesota.

"Les fantômes du vieux pays" (The Nix, 2016) est son premier roman.

Il vit à Naples en Floride avec sa femme, bassoniste à Naples Philharmonic.

Bibliographie en français :

Les fantômes du vieux pays.
avatar
Hanta

Messages : 1152
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nathan Hill

Message par Hanta le Ven 1 Sep - 23:15

Les fantômes du vieux Pays



Roman mêlant plusieurs époques, ainsi que les récits de vie de plusieurs personnages, tous liés mais avec la prouesse d'utiliser un narrateur à la 3e personne ce qui permet de gagner grandement en fluidité.
histoire partant d'un fait divers monté en épingle pour s'élargir petit à petit sur une multitude d'événements primordiaux pour comprendre le fil conducteur de l'histoire ainsi que la psychologie des personnages, Nathan Hill nous fait voyager dans une Amérique chaotique, dramatique, schizophrène et qui finalement n'a pas changé. le combat entre les mêmes idéaux, les mêmes luttes de classes, les mêmes thématiques tout ceci décrit avec une causticité puis une mélancolie installant une distance prudente avec les personnages et leurs turpitudes. Un vrai page-turner on ne s'ennuie pas et on ne s'arrête pas.
Ceci dit, il demeure des longueurs et le style de l'auteur est plat, le langage est commun et il n'y a pas d'identité particulière. Certaines fois j'ai même eu l'impression que le chapitre perdant fortement en intérêt cela ne pouvait pas être le même écrivain qui m'avait passionné le chapitre précédent. C'est le risque avec un roman si long mais je suis exigeant. Au final cet ouvrage réussit son ambition, nous faire passer un bon moment et nous faire partager un univers et des personnalités attachantes.
un très bon moment malgré tout.
avatar
Hanta

Messages : 1152
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nathan Hill

Message par Bédoulène le Sam 2 Sep - 7:23

merci Hanta, c'est dans la tablette

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 8657
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nathan Hill

Message par Marie le Sam 2 Sep - 20:13

Merci Hanta, c'est noté!
avatar
Marie

Messages : 530
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Moorea

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nathan Hill

Message par Avadoro le Sam 2 Sep - 22:27

J'avais lu des avis très élogieux. Ton commentaire renforce un intérêt malgré les réserves.
avatar
Avadoro

Messages : 617
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 33

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nathan Hill

Message par églantine le Mar 19 Sep - 19:52

Extrait de Les fantômes du vieux Pays
"Il portait une robe de chambre légère couleur pudding à la pistache ."
..................
"La vie était simple à l époque.
Voilà ce qu'il aimait : cette torsion du poignet quand il lançait l hameçon ; la sensation d être tiré vers le fond par le poisson, tout en puissance, en muscles et en mystère ; la canne calée sur la hanche et tirant si fort qu il en gardait une trace ;le poisson qui demeurait invisible jusqu'à ce qu'il frétille à la surface ; puis ce moment où il finissait par émerger.
La façon dont le monde semblait alors tout entier changé.
La vie ressemblait à cela à l époque.
Les visages surgissaient de nulle part à présent. Il ouvrit les yeux et il y avait quelqu' un de nouveau. Juste là, un jeune homme, sourire hypocrite collé au visage, de la peur autour des yeux. Un visage qui espérait être reconnu.
Franck ne reconnaissait pas toujours les visages, mais il savait très bien reconnaître leurs attentes.
Le jeune homme parlait, posait des questions. Comme les docteurs. Qui ne cessaient de défiler devant lui. De nouveaux docteurs,de nouvelles infirmières.
Selon la procédure.
Une procédure pour chaque lit mouillé. Même pour sa confusion, il y avait toujours une procédure. Des tests cognitifs, des problèmes à résoudre, des questions de sécurité. Ils mesuraient sa mobilité physique, son équilibre, son endurance à la douleur, l état de sa peau, sa compréhension de mots isolés, de phrases entières, de consignes. Tout était évalué sur une échelle allant de un à cinq. Ils lui demandaient de rouler sur lui-même, de se redresser, d aller au toilettes.
Ils vérifiaient les toilettes ensuite pour être sûrs qu il avait bien visé.
Il mesurait sa déglutition. Il y avait toute une procédure pour la déglutition. Sur une échelle de un à cinq, ils mesuraient sa mastication,la façon dont la nourriture circulait dans sa bouche, la façon dont son réflexe de déglutition s actionnait , s il bavait, s il salivait .Ils lui posaient des questions pour voir s'il arrivait à parler en mangeant. Ils vérifiaient qu il ne restait pas de nourriture dans ses joues à la fin.
En insérant leurs doigts à l intérieur pour s en assurer.
Comme s'ils l'hameçonnaient .Comme si c'était lui le poisson à présent. Lui qui plongeait dans les eaux noires."

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3602
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nathan Hill

Message par Bédoulène le Mar 19 Sep - 20:40

et ça t'a plu au final ? moi cet extrait m'intrigue !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 8657
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nathan Hill

Message par églantine le Mar 19 Sep - 21:31

J'ai pas lu depuis dimanche .
Mais Hanta a très bien résumé .
Un excellent tourne-page assez "poilant" .
Faut pas chercher du style et de la littérature , de la vraie , celle qui résiste au temps : mais il ne cherche pas à nous le faire croire Nathan Hill (et ça me le rend très sympathique après tous ces écrivaillons à la petite semaine qui courent après la gloire , pffff) et cette approche toute simple me convient bien pour ce qu'il nous livre ! Pas de grands trucs pseudo-inspirés ! Non !  Et je m' amuse bien. Jubilatoire. Rafraîchissant. Plein de peps. Corrosif . Un peu, même beaucoup appuyé pour dresser un portrait sans concession d une certaine Amérique. Mais ça passe pourtant très bien. Une écriture directe,sans effets , adaptée à la teneur du roman, vive, express , nulle esbroufe : il pourrait écrire des sketchs , il cartonnerait !
Rien ne lui échappe des travers de ses congénères , des manies , virages sociétaux , et de cette bousculade du temps et des gens qui trébuchent dedans ...Enfin j'en ai lu le tiers et c'est ce que j'en dis . Je me connais suffisamment pour savoir que ça va vite me gaver cette "déconnade" : faut pas que ça s'étale trop dans ce genre de registre après ça devient lourdingue .Mais je recommande .

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3602
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nathan Hill

Message par Hanta le Mar 19 Sep - 22:01

Cela prend une autre tournure ensuite Smile
avatar
Hanta

Messages : 1152
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nathan Hill

Message par églantine le Mar 19 Sep - 22:04

@Hanta a écrit:Cela prend une autre tournure ensuite Smile
Bon je continuerai alors un de ces moments ! Entre deux cogitations stériles qui m'occupent beaucoup ces temps ci , ça fera diversion . Razz

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3602
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nathan Hill

Message par Bédoulène le Mer 20 Sep - 20:50

je garde donc l'idée d'une lecture !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 8657
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nathan Hill

Message par églantine le Ven 22 Sep - 17:31

@Hanta a écrit:Les fantômes du vieux Pays


Ceci dit, il demeure des longueurs et le style de l'auteur est plat, le langage est commun et il n'y a pas d'identité particulière. Certaines fois j'ai même eu l'impression que le chapitre perdant fortement en intérêt cela ne pouvait pas être le même écrivain qui m'avait passionné le chapitre précédent. C'est le risque avec un roman si long mais je suis exigeant. Au final cet ouvrage réussit son ambition, nous faire passer un bon moment et nous faire partager un univers et des personnalités attachantes.
un très bon moment malgré tout.
Bon effectivement , je dois avouer qu'après 300 pages j'ai commencé à ressentir un petit coup de lassitude et au final j'ai trouvé que ça partait vraiment en vrilles ! J'ai fini en tourne-page très très très vite !!! Un débit fort prometteur pourtant mais alors la fin est presque ridicule , j'ai trouvé !  

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3602
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nathan Hill

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum