Derain, Balthus, Giacometti Une amitié artistique (Musée d'Art moderne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Derain, Balthus, Giacometti Une amitié artistique (Musée d'Art moderne)

Message par animal le Lun 11 Sep - 22:27



Derain, Balthus, Giacometti
Une amitié artistique

Du 2 juin au 29 octobre 2017

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une exposition inédite explorant l’amitié entre trois artistes majeurs du XXe siècle : André Derain (1880-1954), Balthus (1908-2001) et Alberto Giacometti (1901-1966).

Jamais confrontés, leurs regards se rejoignent par la même exigence de ce que doit être l’œuvre d’art. Tous trois partagent un fort désir de modernité, s’intéressent passionnément à la peinture ancienne et à l’art des civilisations lointaines tout en étant fascinés par « les forces obscures de la matière » (Derain) et plus largement par une attention aigue portée à la réalité « merveilleuse, inconnue » qu’ils ont sous les yeux (Giacometti). Bien au-delà d'une admiration réciproque et d'une véritable affection dont ils témoigneront tout au long de leur vie, la profonde communauté esthétique qui les réunit constitue le fil conducteur de l'exposition.
L’exposition présente une sélection exceptionnelle de plus de 350 œuvres (peintures, sculptures, œuvres sur papier et photographies), principalement centrée sur les années 1930 à 1960. Elle permet de revoir la part la plus importante de l’œuvre de Derain qui n’a pas été présentée à Paris depuis plus de vingt ans avec la rétrospective en 1995 au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, de revoir Balthus, (depuis 1983 la rétrospective du Musée National d’art moderne-Centre Pompidou) tout en portant un nouveau regard sur Giacometti.

Source et plus : mam.paris.fr

Histoire de commencer par le moins évident des visites du weekend. Moins évident par la structure d'abord, rassembler trois artistes autour de plusieurs thématiques assez différentes n'est pas un choix qui donne une lisibilité immédiate. A côté de ça la présence dans les oeuvres de sculptures, pour Derain et Giacometti ne tranche pas. Pas plus que leurs matières ou manières diverses, primitif, cubisme, antique, pierre, bois, métal, ...

Avec les portraits c'est rétrospectivement un des points de rapprochement les plus faciles entre les trois bonshommes et cette diversité, cette recherche devient proximité. Une proximité qui appelle à imaginer le foisonnement intellectuel et la dynamique collective d'une période marquante pour l'art (moderne).


Giacometti - La femme qui marche

La présence des amis collectionneurs et galeristes à travers les portraits et les repères biographiques appelle la notion plus intime de complicité. En cherchant ce qui fait la particularité et l'opacité de l'exposition je me dis qu'on a peut-être là un exemple intéressant de dynamique sans rupture, sans culte de l'innovation, sans culte non plus du retour. Dans le sillage d'un amis deux amis suivent leurs chemins dans une émulation ténue mais certaine, sereine.

Balthus et ses compositions très particulières, peu évidentes entre vides et tensions, ses textures, ses rappels ou ... "inspirations devenues personnelles" ? à  Piero della Francesca est celui qui est le plus homogène et se distingue par son hermétisme et sa froideur relative. Dérangeant et énigmatique. Il y a des tableaux que j'ai vus en vrai, d'autres en reproduction et d'autres que j'ai découverts et j'y reste aussi perdu que "curieux". Son "peintre et son modèle" qui s'impose vers la fin du parcours "s'impose" effectivement, saisissant et chargé de "choses à lire".


André Derain - Nature morte aux poires (1938-1939)

La salle avec les natures mortes et les paysages est bien, le genre permet un certain confort par l'effet de genre qui laisse s'exprimer des personnalités sans faire perdre les points de repères. Les décors et costumes me branchent moins mais raccrochent les peintres à une communauté (et à un gagne pain ?) et humanise en quelque sorte leur oeuvre.

Façon de dire un mot de ce qu'on voit de Giacometti qui par la variété de sa technique et ses mots s'avère le plus accessible, quoique dans ses portraits ou ses natures mortes qui tirent vers le monochrome derrière la multitude des traits, il faudrait rester plus longtemps.

Derain, divers lui aussi, moins esthétique ou "décoratif" (le mot n'est pas tout à fait adapté ici), vu comme déjà accompli avec sa carrière derrière lui reste la vraie grosse énigme possible pour le visiteur, un "inspirateur". Son portrait en robe de chambre (reproduction) est l'air de rien une drôle d'affaire.


Blathus, Le roi des chats, 1935

Pourquoi ne pas jeter un oeil à l'article de La Croix pour attiser sa curiosité ? la-croix.com

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4888
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Derain, Balthus, Giacometti Une amitié artistique (Musée d'Art moderne)

Message par animal le Jeu 14 Sep - 22:06

Un peu plus aussi ici :


Balthus, Jeune fille à la chemise blanche, 1955



André Derain, Le peintre et sa famille, 1939



Alberto Giacometti, autoportrait, 1920

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4888
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Derain, Balthus, Giacometti Une amitié artistique (Musée d'Art moderne)

Message par Bédoulène le Ven 15 Sep - 6:22

ils sont très beaux les deux portraits !

merci Animal !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4355
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Derain, Balthus, Giacometti Une amitié artistique (Musée d'Art moderne)

Message par Arturo le Lun 18 Sep - 17:47

Le peintre et sa famille, de Derain, ça sent clairement l'influence de Velasquez et ses Ménines !
avatar
Arturo

Messages : 1158
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Derain, Balthus, Giacometti Une amitié artistique (Musée d'Art moderne)

Message par animal le Lun 18 Sep - 21:24

Je crois me souvenir que la note sur ce tableau expliquait qu'il jouait de nombreuses références (nature morte à la hollandaise incluse) comme du genre.

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4888
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Derain, Balthus, Giacometti Une amitié artistique (Musée d'Art moderne)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Peinture, photographie et autres

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum