Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Monica Sabolo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Monica Sabolo Empty Monica Sabolo

Message par Bédoulène le Ven 15 Sep 2017 - 8:45

Monica Sabolo
(Née en 1971)


Monica Sabolo Sabolo10

Monica Sabolo, née le 2 juillet 1971 à Milan en Italie, est une journaliste et écrivaine française.Monica Sabolo a grandi à Genève en Suisse où elle fait ses études. Après un investissement dans l'action pour la défense pour les animaux, au sein du WWF en Guyane puis au Canada, elle a l'opportunité de travailler à Paris en 1995 comme journaliste pour un nouveau magazine français Terre et Océans.
Journalisme
Monica Sabolo passe dans les rédactions des magazines Voici et Elle. Au lancement de Grazia (Mondadori France), Monica Sabolo est recrutée comme rédactrice en chef « Culture et People ». Début 2013, elle prend un congé sabbatique de quelques mois pour écrire un troisième roman, Tout cela n'a rien à voir avec moi, pour lequel elle reçoit le prix de Flore.
En janvier 2014, Monica Sabolo quitte Grazia et le journalisme pour se lancer dans une nouvelle activité : l'écriture de scénario.
Littérature
Monica Sabolo écrit sa première fiction à l'âge de six ans. Mais elle ne publiera son premier roman qu'à 29 ans, en 2000. Le Roman de Lili. Elle réitère cinq ans plus tard, en 2005, avec Jungle. Puis remporte, au premier tour de scrutin, le prix de Flore grâce à son roman autobiographique Tout cela n'a rien à voir avec moi4. Monica Sabolo reçoit un chèque de 6 100 € et un verre de Pouilly-fumé gravé à son nom qu'elle pourra consommer chaque jour au café de Flore durant une année.
Dans Tout cela n'a rien à voir avec moi, Monica Sabolo dissèque le chagrin d'amour, et l'histoire, de MS, une femme journaliste qui doit recruter un chef de rubrique cinéma pour le magazine qui l'emploie… Très vite MS s'éprend de son collègue qu'elle vient de recruter, le mystérieux XX. MS et XX vivent une histoire compliquée. Qui se terminera aussi rapidement et abruptement qu'elle a commencée. À mesure que Monica Sabolo raconte son histoire d'amour et son épilogue, elle se replonge dans son passé. Son chagrin d'amour fait écho avec celui d'une autre avant elle, sa mère. Mais c'est surtout la forme du livre qui séduit la critique. Le lecteur y trouve pêle-mêle des tableaux comparatifs, des extraits de courriers électroniques, des SMS, des photographies.

Œuvres

2000 Le Roman de Lili
2005 Jungle
2013 Tout cela n'a rien à voir avec moi
2015 Crans-Montana
2017 Summer

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12357
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Monica Sabolo Empty Re: Monica Sabolo

Message par Bédoulène le Ven 15 Sep 2017 - 8:51

Monica Sabolo 97827010


Summer


Le sujet : Pique-nique au bord du Lac Léman ; au cours d’un jeu lors de l’anniversaire de Summer, 19 ans, celle-ci disparait. Ses amies et son jeune frère Benjamin (14 ans)la cherchent en vain. S’en suivent l’annonce à la famille, à la police, les recherches vaines elles aussi. Que s’est-il passé ?

Vingt-quatre ans et quelques jours plus tard Benjamin se trouve dans le cabinet d’un psychiatre à raconter les rêves qui le hantent où il voit sa sœur, souvent dans  le lac, les enchevêtrements des algues, des plantes qui y vivent.

Il ne travaille plus, repoussé par une odeur de peinture sur son lieu de travail,  laquelle l’a conduit à consulter le psychiatre, un de plus.

Au cours des séances il déroule  à travers sa vie celle de sa famille, une famille aisée, enviée autant que critiquée et lui Benjamin qui a le sentiment de ne pas lui appartenir, tellement ils ont de qualité son père, sa mère, sa sœur,  alors que lui est dans leur ombre ; mais combien il les aime,  tous.

Il revisite le drame de son enfance, son mal être dans l’adolescence, ses errances face aux non-dits de ses parents. Combien c’était déstabilisant  le visage dont il ne retrouvait plus les traits, celle dont on ne prononçait plus le nom.

Benjamin vit seul mais il a toujours des contacts avec ses parents. Oh bien sûr il a fréquenté des filles, il en a même aimé une et elle l’a aimé ; il a tout gâché. Il n’a jamais été digne de ses parents, son père le lui fait sentir encore à son âge.

Même s’il s’énerve parfois devant l’attitude du psychiatre, les séances  seront bénéfiques car elles déclencheront chez lui l’envie de questionner le commissaire de police qui avait en charge l’enquête sur la disparition de  sa sœur…….. vingt-quatre ans et quelques jours après !


C’est une très bonne lecture, une composition intéressante, une écriture égale qui pose  l’histoire.
L’ambiance de cette famille qui fait partie de l’élite de la ville, les regards portés par « les autres » et que  Benjamin ne perçoit pas sont très révélateurs d’une certaine société qui se ment, se masque, se complait dans son sentiment de supériorité parce qu’elle possède argent, statut ; ironiquement je dirai « amour, gloire et beauté ».  Mais le masque cache de sales actions, de perfides pensées.

Le drame, c’est  le ressenti de l’enfant Benjamin, de l’adolescent, puis de l’homme qu’il est devenu.



Dernière édition par Bédoulène le Ven 15 Sep 2017 - 21:22, édité 1 fois

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12357
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Monica Sabolo Empty Re: Monica Sabolo

Message par topocl le Ven 15 Sep 2017 - 11:02

Comme tu l'as pensé, il me tente.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6412
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Monica Sabolo Empty Re: Monica Sabolo

Message par Bédoulène le Ven 15 Sep 2017 - 21:21

c'est même mieux !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12357
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Monica Sabolo Empty Re: Monica Sabolo

Message par bix_229 le Ven 15 Sep 2017 - 21:28

Bravo Bédou, tu m' as devancé !
Qu' est qui t' as donné envie de lire ce livre, le résumé de l' éditeur
dans les nouveautés roman ?
bix_229
bix_229

Messages : 10211
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Monica Sabolo Empty Re: Monica Sabolo

Message par Bédoulène le Ven 15 Sep 2017 - 21:34

oui j'ai vu que tu l' avais mentionné !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12357
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Monica Sabolo Empty Re: Monica Sabolo

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum