Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Miguel Bonnefoy

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Miguel Bonnefoy      - Page 2 Empty Re: Miguel Bonnefoy

Message par Armor le Ven 6 Oct - 23:03

Ca y est, j'ai lu le voyage d'Octavio...

Au début, j'ai trouvé que c'était magnifiquement écrit. Vraiment. Puis, j'ai trouvé que c'était, peut-être, un peu "trop" écrit. Enfin, la seconde partie s'est teintée de ce "réalisme magique" qu'on accole souvent aux auteurs sud américains ; et clairement, le réalisme magique, ce n'est pas pour moi. Miguel Bonnefoy      - Page 2 2441072346

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3439
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Miguel Bonnefoy      - Page 2 Empty Re: Miguel Bonnefoy

Message par Chamaco le Mer 11 Oct - 11:04

Sur le réalisme magique :
"La notion de « réalisme magique », mise en place en 1925 par la critique d'art allemande (Larousse n'en donne pas le nom) à propos de toiles post-expressionnistes, est aujourd'hui revendiquée par certains auteurs hispano-américains : le terme de « real maravilloso », apparu en 1949 sous la plume d'Alejo Carpentier (préface de son ouvrage El reino de este mundo ou le Royaume de ce monde), renvoie à une vision du monde spécifique par rapport aux genres et catégories importées d'Europe, comme le merveilleux, le fantastique ou les divers « réalismes ». Dans le « real maravilloso », l'écrivain tente de défaire le réel auquel il est confronté afin de découvrir ce qu'il y a de mystérieux dans les choses, la vie et les actions humaines. Il n'essaie pas de copier la réalité selon les normes en vigueur, comme les écrivains « réalistes », ni de la transgresser librement comme les surréalistes. Refusant le vraisemblable codé autant que l'ambiguïté fantastique, il tente de capter, de l'intérieur, le mystère palpitant des choses dans une visée à caractère ludique. Cette vision, partagée par des écrivains comme F. Hernandez (les Hortenses, 1967), A. Carpentier ou Garcia Marquez (Cent Ans de solitude, 1967), se rencontre aussi chez des auteurs caribéens comme P. Chamoiseau (Solibo magnifique, 1988) ou des auteurs d'autres cultures également marquées par la décolonisation : c'est le cas d'écrivains africains comme E. Dongala (Jazz et vin de palme, 1982) ou L. Raharaninana (Nour 1947, 2001). On pourrait également y rattacher le Turc O. Pamuc (le Château blanc, 1985), ou encore le Serbo-Croate B. Scepanovic (la Mort de monsieur Golouja, 1978) et, pourquoi pas, Salman Rushdie dans ses premiers romans.
Source Larousse.

J'ai commencé "Sucre noir" de Bonnefoy constitué de XVII parties, j'en ai lu la première celle décrivant l'échouage, suite à une tempête, du navire du pirate Morgan, d'emblèe nous entrons dans le réalisme magique à la Garcia Marquez, j'aime cette forme d'écriture qui libère l'esprit des platitudes de la vie (exemple en ce moment j'ai des ennuis de pneus et d'alternateur de batterie sur mon vehicule, à Cuba ce serait une aventure pour rechercher les pièces, ici c'est ennuyeux et onéreux Miguel Bonnefoy      - Page 2 3866672782 ) et nous amène dans un long voyage vers un nouveau monde. Reste à voir ce que donne la suite du livre, cette quête annoncée d'un trésor perdu dans des marais qui deviennent plantation...
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Miguel Bonnefoy      - Page 2 Empty Re: Miguel Bonnefoy

Message par Bédoulène le Jeu 12 Oct - 8:07

eh bien ce début me plait bien en tout cas !

et j' aime aussi ton constat très réaliste sur les ennuis automobiles Smile

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12392
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Miguel Bonnefoy      - Page 2 Empty Re: Miguel Bonnefoy

Message par Chamaco le Mar 17 Oct - 17:15

Définition du Réalisme magique :
"Le réalisme magique est une appellation utilisée par la critique littéraire et la critique d’art depuis 1925 pour rendre compte de productions où des éléments perçus et décrétés comme « magiques », « surnaturels » et « irrationnels » surgissent dans un environnement défini comme « réaliste », à savoir un cadre historique, géographique, ethnique, social ou culturel avéré. Ainsi la réalité reconnaissable devient-elle le lieu naturel de manifestations paranormales et oniriques.

Aujourd'hui, cette appellation est surtout associée à certains auteurs de la littérature latino-américaine du xxe siècle comme les Mexicains Carlos Fuentes et Juan Rulfo, les Argentins Adolfo Bioy Casares et Julio Cortázar, le Bolivien Jaime Sáenz et le Colombien Gabriel García Márquez, prix Nobel de littérature en 1982, dont le roman Cent ans de solitude publié en 1967, est cité comme exemplaire. L’origine de ce terme et sa portée sont pourtant beaucoup plus généraux et ont été utilisés pour qualifier une grande variété de romans, de poèmes, de peintures et de réalisations cinématographiques. Par ailleurs, le réalisme magique connaît plusieurs déclinaisons et peut caractériser divers styles, esthétiques, genres, courants et mouvements en Asie, en Europe ou en Amérique. De manière plus récente, il est rapproché de la world literature.

Généralement, il cherche à tisser des liens étroits entre des courants habituellement opposés tels que le naturalisme, le merveilleux et le fantastique afin de peindre une réalité reconnaissable, transfigurée par l'imaginaire et dans laquelle le rationalisme est rejeté1. Néanmoins, il n'existe pas de définition rigoureuse et son application dépend de la démarche intellectuelle et stylistique de l'écrivain ou l'artiste qui y a recours"
Source Wikipédia


p.s : la lecture du Cavalier Suèdois de Léo Pérutz n'est pas éloignée de la vision de Miguel Bonnefoy


Dernière édition par Chamaco le Mar 17 Oct - 17:48, édité 1 fois
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Miguel Bonnefoy      - Page 2 Empty Re: Miguel Bonnefoy

Message par Chamaco le Mar 17 Oct - 17:39

Miguel Bonnefoy      - Page 2 97827410

Terminé Sucre noir, inutile de vous cacher que j'ai un faible pour ce bouquin, il se lit facilement, le style est agréable, pas du tout précieux, c'est bien écrit, mélange de merveilleux, de naturalisme (et je pèse mes mots) mâtiné d'aventure au goût de rhum et rastaquouère sans le sou.

C'est l'histoire invraisemblable d'un trésor logé dans la cabine du pirate Morgan suspendu à la cime d'un arbre à la suite d'une tempête (je dirai même plus, un cyclone), le navire au fil du temps pourri sur place avec son équipage à bord qui finit par se mutiner pour finir écroulés au pied de l'arbre dans les marais, le temps passe, plus question de marais mais d'une ferme dont le maître a une fille unique Serena, romantique dans l'attente du beau jeune homme promis par la magicienne locale, il arrive, mais ce n'est pas tout à fait ce qu'elle attendait, c'est un aventurier à la recherche du trésor sus-cité : Severo Bracamonte, il la fait rêver et la séduit, et là plus question de trésor, il semble qu'il ait trouvé un palliatif, il se transforme en un mélange de paysan et d'entrepreneur dans le rhum, le couple ne peut avoir d'enfant jusqu'à ce qu'à la suite d'un incendie....

L'action peut se passer n'importe où à la caraïbe, je la verrai bien au sud de Cuba où les pirates ont aussi débarqué, mais d'autre pourraient légitimement la revendiquer, ( j'ai été dépaysé à cette lecture (peut être un accés du virus que j'y ai attrapé..?)
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Miguel Bonnefoy      - Page 2 Empty Re: Miguel Bonnefoy

Message par Bédoulène le Mar 17 Oct - 22:46

merci pour ton commentaire Chamaco, c'est noté !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12392
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Miguel Bonnefoy      - Page 2 Empty Re: Miguel Bonnefoy

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Amérique Centrale, du Sud et des Caraïbes

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum