ArenSor_T_Williams

Alors parle-moi comme la pluie et laisse moi écouter (laisse-moi m'étendre ici et écouter).

Tennessee Williams, Parle moi comme la pluie et laisse moi écouter

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Bill Bryson

    Partagez
    avatar
    Nadine

    Messages : 1797
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Bill Bryson

    Message par Nadine le Lun 5 Déc 2016 - 11:49

    Bill Bryson
    Né en 1951


    William « Bill » McGuire Bryson est un auteur de récits de voyages humoristiques, ainsi que de livres traitant de la langue anglaise et de sujets scientifiques. Né aux États-Unis, il a vécu la majorité de sa vie au Royaume-Uni. Premier voyage européen relaté par épisodes en flashback dans Neither Here Nor There: Travels in Europe (non traduit en français), récit d'un tour de l'Europe qu'il entamera une vingtaine d'années plus tard. Au milieu des années 1970, Bryson commence à travailler dans un hôpital psychiatrique à Virginia Water, dans le Surrey, en Angleterre, où il rencontre sa future épouse britannique. Puis Bryson exerce la profession de journaliste, finissant éditeur principal de la section économique du Times, puis de The Independent. Il quitte le journalisme en 1987.

    En 2004, Bryson remporte le prestigieux prix Aventis du meilleur livre de vulgarisation scientifique pour son A Short History of Nearly Everything (Une histoire de tout, ou presque, Payot, 2007), ouvrage explorant les grandes découvertes scientifiques jusqu'à aujourd'hui, truffé d'anecdotes amusantes. Bryson a également écrit deux ouvrages sur l'histoire de la langue anglaise, Mother Tongue et Made in America, ainsi qu'un guide du bon usage, Bryson's Dictionary of Troublesome Words (nouvelle édition de son The Penguin Dictionary of Troublesome Words publié en 1983). Très bien reçus par le public et la critique, ces livres ont toutefois été critiqués par les spécialistes, qui leur ont reproché des erreurs, légendes urbaines et étymologies erronées. Bien que Bryson n'ait aucune formation universitaire en linguistique, il est généralement considéré comme une bonne source en la matière.

    Bibliographie en français :

    Récits de voyage
    1989 : Motel blues
    1995 : Des cornflakes dans le porridge. Un Américain chez les Anglais
    1998 : Promenons-nous dans les bois
    1999 : American rigolos, chroniques d'un grand pays
    2000 : Nos voisins du dessous : Chroniques australiennes

    Vulgarisation scientifique
    2009 : Une histoire de tout, ou presque…
    2010 : Une histoire du monde sans sortir de chez soi

    Autres
    2006 : Ma fabuleuse enfance dans l'Amérique des années 1950 (mémoires)
    2007 : Shakespeare. Antibiographie


    Dernière édition par Nadine le Lun 5 Déc 2016 - 15:40, édité 1 fois
    avatar
    Mordicus

    Messages : 846
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Bill Bryson

    Message par Mordicus le Lun 5 Déc 2016 - 15:29


    Le type le plus drôle du monde !

    (Enfin. Moi, il me fait poiler. J'en dirai plus dès que j'ai un peu de temps.)


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    Mordicus

    Messages : 846
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Bill Bryson

    Message par Mordicus le Ven 6 Jan 2017 - 8:58


    Un petit extrait d'un de mes livres préférés, American Rigolos, où je glapis de rire comme une belette :


    Il vous suffit de regarder n'importe quelle chaîne de télévision ou de parcourir les rayons surchargés de n'importe quel drugstore pour comprendre que les Américains revendiquent comme un droit légitime la pleine forme permanente. J'ai remarqué que même le shampooing promet de «changer notre vie».
    C'est un étrange phénomène chez les Américains. Ils déploient une énergie incroyable pour dire «Non à la drogue !» et puis ils se précipitent pour en acheter des Caddie entiers dans les drugstores. Les Américains dépensent près de 75 milliards de dollars chaque année en remèdes de toutes sortes, et sur le petit écran les produits pharmaceutiques sont présentés avec une fougue qui vous laissent parfois pantois.

    On diffuse actuellement à la télé un spot où une charmante dame d'un certain âge se tourne vers la caméra pour déclarer d'une voix suave: Vous savez, quand j'ai la diarrhée, j'aime être à mon aise. (Mon commentaire: Pourquoi attendre d'avoir la diarrhée pour cela ?)


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    bix_229

    Messages : 2493
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Bill Bryson

    Message par bix_229 le Ven 6 Jan 2017 - 16:20



    PROMENONS NOUS DANS LES BOIS

    J'ai dit ailleurs tout le bien que je pensais de ce livre. À la fois le livre d'un naturaliste averti.
    Mais un mélange indissociable d'humour, de fantaisie et aussi de vraies connaissances sur ce dont il parle. Juste un passage qui m'a beaucoup interessé sur l'arbre en général, après que Bryson ait évoqué l'évolution du Chemin des Apalaches et notamment de la disparition d'espèces animales et végétales. Comme ce tilleul géant détruit par une maladie  :

    «Malgré sa taille imposante, un arbre est un être remarquablement fragile. Sa vie repose sur trois couches de tissus internes superposés, épais comme des feuilles de papier : le phloème, le xylène et le cambium. Situés juste sous l'écorce, ils forment ensemble une enveloppe humide autour du coeur plus sec. Quelle que soit la hauteur atteinte par l' arbre, ces couches ne représentent que quelques kilos de cellules vivantes chichement réparties des racines aux feuilles: avec zèle, elles réalisent tout le processus scientifique et mécanique sophistiqué  indispensable à la survie du végétal. L'efficacité avec laquelle elles accomplissent leur mission est une des merveilles de la nature ; en silence, l'air de rien, chaque arbre de la foret draine de ses racines à ses feuilles d'énormes volumes d'eau, plusieurs centaines de litres dans le cas d'un grand individu par une chaude journée. Cette eau s'évapore ensuite dans l'atmosphère.
    Imaginez la débauche de machinerie qui serait nécessaire à une brigade de pompiers pour propulser verticalement autant de liquide. Et phloème, xylène et cambium ont encore bien d'autres talents à leur actif.»

    Contenu sponsorisé

    Re: Bill Bryson

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 26 Juil 2017 - 16:48