Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 28 Sep - 9:22

Lire est un parcours du combattant. Nous finissons par choisir des lectures qui vont de soi, comme nous pouvons en délaisser d'autres.

Pour le moment, j'ai tendance à rester sur le fil poésie-essai et poésie-journal tout en empruntant des chemins connexes - lire ici Jorge Luis Borges, Siegfried Kracauer et cie.

Sur le fil Le plus qu'incertain de Paul Bélanger qui est quelque part entre le journal, les improvisations poétiques et les méditations de professeur de littérature-éditeur, j'ai décidé de poursuivre sur cette préoccupation en lisant Des mots au bord de la nuit de Michel Leclerc (anthologie de recueils de poésie éditée par Paul Bélanger) et Nue et crue lettre au poète disparu de Gisèle Villeneuve.

Sur l'axe du poète militant et de l'intellectuel qui s'intéresse tout autant à la littérature, à la politique et aux flâneries littéraires, j'ai trouvé des choses dans le recueil plus tôt cité de Michel Leclerc et Les adieux de René Lapierre. En outre, je devrais finir par revenir dans Les luttes fécondes de Catherine Dorion. Je vous ai parlé du poète et flâneur Guy Goffette avant ma dernière éclipse. Sur ce fil, je dois compter sur le fait que Jorge Luis Borges et Fernando Pessoa se sont peut-être rencontrés au cours de leur vie et qu'ils constituent tout deux l'exemple type d'un poète qui a entretenu des préoccupations et une quête de flâneur urbain.

Sur une trame plus prolongée dans ma quête, j'ai tendance à m'attarder aux figures de Char, Michaux, Pessoa, Ponge et Reverdy. J'ai déjà dit m'intéresser aux Aquin, Borges, Ducharme, Vila-Matas et plusieurs poètes. Sur cet axe, je m'intéresse aux poètes issus de la mouvance de la contre-culture québécoise - Michel Beaulieu étant le plus prégnant - et je suis de près les parcours de Daniel Leblanc-Poirier - il vient de faire publier 911 à l'Hexagone - et Maggie Roussel - À l'oeil nu. Localement, je m'intéresse beaucoup à Hector de Saint-Denys Garneau, Marie Uguay et Josée Yvon.

Néanmoins, avec ma réalité, je donne une chance particulière à ce qui suit :

- Reverdy aujourd'hui
- Poétique de Francis Ponge, de Bernard Beugnot
- Le feu de chaque jour, Octavio Paz
- L'oeuvre du poète Makenzy Orcel qui a publié à Mémoire d'encrier et en France.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 28 Sep - 10:51

En matière de bifurcations, je suis parti de ceci :

- Robert Bréchon s'est intéressé aux figures de Fernando Pessoa et Henri Michaux

- Plusieurs poètes et écrivains québécois dont Paul Bélanger, André Major et Jacques Brault se sont intéressés à Fernando Pessoa

- René Lapierre s'est intéressé à Hubert Aquin au tout début de son parcours

- Le hasard a voulu que je fasse un travail sur Fernando Pessoa dans un cours de René Lapierre et un travail sur Jacques Brault dans un cours de Paul Bélanger

- J'ai suivi des cours-ateliers sur le corpus des oeuvres d'Hubert Aquin et Jorge Luis Borges. Borges et Aquin sont deux adeptes du plagiat littéraire tel qu'il se pratiquait au cours de ces années et Aquin s'est trouvé à plagier et pasticher la quête de Borges.

- Dans mon parcours de flâneur, je m'intéresse beaucoup à l'oeuvre d'Henri Michaux qui se situe à l'intersection entre le récit de voyage et les flâneries urbaines. Dans une moindre mesure, nous pouvons évoquer Charles-Albert Cingria.

- Je viens d'apprendre dans le cadre de mes recherches sur des articles publiés sur l'oeuvre de Borges qu'il y a une faible possibilité que Borges ait visité Pessoa à Lisbonne au Portugal. Les deux partagent un intérêt pour les poètes anglais et la littérature de ce même pays.

- Il y a un interstice qui m'intéresse beaucoup, c'est à dire l'espace dans lequel les flâneries se déploient en passant par les journaux, les carnets littéraires et en passant par la forme de l'essai. Comme je m'intéresse prioritairement à la poésie, Aquin, Bélanger, Brault, Major, Michaux et Pessoa incarnent le passage obligé où j'insère mes réflexions en suspension. La poétesse Geneviève Desrosiers et le poète-politicien Gérald Godin ont en outre manifesté un intérêt à la poésie de Fernando Pessoa.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Dreep le Jeu 28 Sep - 21:25

Kracauer, Francis Ponge, René Char et Michaux me tentent moi aussi, mais j'ai tellement peu pratiqué de ce qui s'éloigne du roman pour l'instant... Smile
Dreep
Dreep

Messages : 557
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 29 Sep - 8:12

Dommage que tu ne soies pas au Québec, Dreep, car je t'aurais suggéré une bonne partie des références québécoises à propos de l'essai littéraire. Dans L'ombre du roman, François Dumont transite dans l'univers de la littérature non romanesque - essai, journaux, carnets et poésie. Outre Dumont, nous pouvons nous référer à Laurent Mailhot, André Belleau et d'autres analystes littéraires et essayistes. Il y a un immense terrain à défricher.

Quant à ce qui concerne des écrivains que tu as cités auparavant, je ne puis faire autrement que t'encourager à poursuivre dans cette même voie... Smile
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 29 Sep - 8:28

En faisant la connaissance du poète Shawn Cotton, il m'a fait découvrir l'existence du poète et romancier beat Louis Geoffroy, qui est décédé assez jeune dans un incendie. Je recoupe cette influence avec des sympathies que Shawn Cotton a partagées avec Maxime Catellier et Sébastien B Gagnon.

Outre Marie Uguay que j'affectionne beaucoup côté féminin, j'apprécie en plus de Josée Yvon, la poétesse Huguette Gaulin. Lecture en vélocipède est un recueil poétique qui gagne à être connu, et je l'ai découvert grâce à la référence chuchotée de Cavalcade en cyclorama de Marc-Antoine K. Phaneuf. Huguette Gaulin n'a pas vécu longtemps non plus. Il y en a des comme ça en littérature québécoise et nous pouvons exprimer cette réalité par l'image et la figure du pauvre telle qu'elle est esquissée au sein de la littérature, tant dans des situations concrètes que dans une quête métaphysique. L'essayiste Yvon Rivard a écrit de beaux essais là-dessus et il cite lui-même l'exemple du poète et essayiste Jacques Brault qui a écrit Il n'y a plus de chemin.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 12 Oct - 6:46

Je suis en pleine session sur Borges et j'hésite encore à me procurer ses Oeuvres poétiques 1925-1965. Il n'est pas au menu de mon cours sur Borges, qui se concentre plus sur ses nouvelles. J'y vois une forme de coquetterie dans la mesure où j'ai repéré des exemplaires de ce même recueil dans trois librairies jusqu'à date. Il y a tellement de poètes qui m'intéressent, dont entre autres Philippe Delaveau et Mémorial de l'île noire de Pablo Neruda est un autre titre que je sillonne. Je pense avoir suffisamment d'oeuvres de Reverdy pour faire le tour de son oeuvre. Les flâneurs parisiens et européens semblent être assez nombreux pour que je commence à étudier ça de plus près (Cingria, Reda, Fargue, Calet, Thomas,...). Je suis preneur pour des suggestions et je dirais même que pour Delaveau, après avoir fait une petite recherche, que mon intuition est juste à propos de lui. Un autre poète que j'aimerais bien, c'est peut-être Armen Lubin... André Carpentier et Benoît Bordeleau sont les deux flâneurs les plus accomplis au Québec dans la mesure où il se consacrent à ce versant de la littérature dans leurs oeuvres écrites.

(à suivre)
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Bédoulène le Jeu 12 Oct - 7:04

je te souhaites d'arriver à concrétiser tes nombreuses envies Jack !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 11718
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 13 Oct - 8:47

Je ne m'y attendais pas, mais quand je suis allé chercher les recueils de poésie de Philippe Delaveau et Jorge Luis Borges, il y a eu deux titres qui ont retenu mon attention. Les voici :

Un suicide dans un terrain vague d'Hochelaga-Maisonneuve. Des amis qui continuent à respirer, à lutter, à se révolter, à perdre, à vaincre et à vivre, en confrontant les traces du passé aux rêves de l'avenir. C'est tout cela et bien plus qu'on retrouve dans Le jeu de la musique de Stéfanie Clermont (29 août, Éditions du Quartanier).

Olivier Sylvestre a pénétré dans un centre de répit pour toxicomanes, afin d'y côtoyer des vies hachurées, des êtres abandonnés et d'autres capables d'espérés, en y reconnaissant parfois son propre visage, de face ou de profil, dans Noms fictifs (29 août, Hamac).

Source : http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/08/23/55-titres-quebecois-de-la-rentree-litteraire_a_23158991/

Je me retrouve toujours en position de repli. Philippe Delaveau suscite mon enthousiasme. J'ai tendance à tempérer et temporiser avec les nouveautés. Stéfanie Clermont et Olivier Sylvestre ont pourtant ce qu'il faut pour me plaire avec un côté flâneur, mais j'attends un peu avant de sauter dessus...

L'autre position de repli, c'est Silence-décomposition. À l'écoute d'une ville de Pierre-Luc Landry et Stefania Becheanu. Parfois, il y a quelque chose qui me dit que Stéfanie Clermont incarne un peu la suite de Jean-Simon Desrochers tout en s'inscrivant dans la trame du quartier d'Hochelaga. Olivier Sylvestre s'adonne à un poème au long cours. C'est à suivre...
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 13 Oct - 22:57

Dans un de mes cours de cette session-ci, mon enseignante a ajouté un texte de Jean-Simon Desrochers au corpus. Il s'agit du texte Les désaxés attentifs qui revient sur l'évolution du roman québécois au cours des dernières années. Pour le nombre de fois que je vous ai parlé de lui, je me disais que la lecture de ce texte valait le coup d'oeil pour vous, voir ce qui a cours dans notre littérature contemporaine.

Lien : https://www.erudit.org/fr/revues/qf/2015-n175-qf02472/81395ac.pdf

Il y a tellement de noms. La situation a encore évolué depuis 2015, mais JSDR a vraiment voulu nous parler de toutes les parutions innovantes au cours des années récentes.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Bédoulène le Sam 14 Oct - 15:40

merci pour ce lien Jack, voilà de quoi choisir des prochaines lectures, quelle que soit la maison d'édition, roman ou pas puisque l'important c'est "le texte"

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 11718
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Sam 21 Oct - 9:41

J'ai été sage aujourd'hui : bibliothèque uniquement.

Je regrette d'avoir délaissé quelques livres que j'avais choisi initialement, dont des recueils de poésie de Cortazar, Borges et Garcia Lorca... il y a un recueil de poésie d'une péruvienne qui m'a déçu. Non pas que je n'aimais pas le contenu de ce qu'elle traitait, et c'était beat un peu... mais pas assez relevé pour que ce soit considéré comme de la poésie pure et dure. Je vous épargne son nom...

Treizième poésie verticale, Roberto Juarroz
Le passager clandestin. Sainte patience. Les hautes terrasses, Armen Lubin
Montréal brûle-t-elle?, Hélène Monette
Poésies III. La tourmente et autres poèmes, Eugenio Montale
Nous, brouillons de vie, Dominic Perreault
Rue pétrole-océan, Tony Tremblay

Pris les séries TV de Glee (1ère et 2e saison) et la 12e de Supernatural

Je pense que je suis fait pour lire Garcia Lorca. Il y a quelque chose qui me plaît chez lui, même s'il y a parfois des choses un peu inégales ou peut-être qui m'échappent à cause de la traduction... j'ai ressenti ça chez Mandelstam aussi, même s'il s'agit de deux poètes de très grande qualité... Je pense que Bix fait bien de nous citer Juarroz. J'aime bien la nature de son écriture. J'ai l'impression qu'elle sera moderne longtemps...
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Sam 21 Oct - 10:58

Des coups de coeur au fil des sorties poétiques, nous n'en avons pas autant à chaque année. Je me souviendrai qu'à l'automne 2015, j'avais vu trois titres qui m'avaient fait de l'oeil : Catellier, Desbiens et Dignard.

Cette année, toujours à l'automne, j'ai repéré pour le moment Guerrette et Leblanc-Poirier. L'année passée, de mémoire, Roxane Desjardins est ressortie et j'avais apprécié le retour de JSDR en poésie. À ce qu'il me semble, Charles Dionne était revenu avec un recueil bien accompli.

Les grandes sorties en poésie sont superficielles par rapport à ce qu'on repère sur l'ensemble d'une année. Je vous dirais qu'entre mi-août et juin, on peut en attraper des choses, mais l'automne connaît sa part d'adeptes lorsqu'il s'agit de sorties littéraires.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 22 Oct - 9:55

Comme vous l'aurez remarqué, je me suis remis aux classiques de poésie. J'ai lu récemment deux excellents recueils de poésie québécoise, du moins dans ma définition... Paris polaroïd de Denise Boucher et Rue pétrole-océan de Tony Tremblay. Dans le cas du deuxième titre, j'y pensais depuis l'époque que mon professeur spécialiste de poésie en prose avait inclus un titre du même auteur dans le corpus. Pour Paris polaroïd, je pourrais dire qu'il s'agit d'une expérience comparable à celle que j'avais ressentie en lisant Lecture en vélocipède d'Huguette Gaulin, même si cette dernière est quand même bonne... Une autre valeur sûre en poésie québécoise est Hélène Monette. Il est dommage qu'elle nous ait quittés il n'y a pas si longtemps...
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 22 Oct - 10:01

Je poursuis sur la réflexion amorcée dans mon dernier message. Je trouve tout simplement inadmissible que les classiques de poésie québécoise soient introuvables à ce point. Il n'y a quasiment pas de rééditions et la chaîne Renaud-Bray offre en ligne des recueils de poésie appartenant à la maison d'édition de poésie L'Hexagone à l'instar de Paris Polaroïd alors qu'ils sont pratiquement introuvables en succursale... Les cas des Denis Vanier et Josée Yvon sont préoccupants car les recueils de Vanier qui ne sont plus disponibles à l'état neuf se vendent aujourd'hui de 30 à 50$ canadiens l'exemplaire, voire plus... Je pense que Les Herbes Rouges devraient considérer l'opportunité de faire rééditer ses recueils de Denis Vanier. J'apprécie d'ailleurs cette maison d'édition qui sort des sentiers battus et qui a quand même bien survécu depuis les années 1970.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Bédoulène le Dim 22 Oct - 10:39

ta réflexion me ramène à Ducharme dont les livres, depuis sa disparition, même d'occasion ont acquis un prix parfois hallucinant

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 11718
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Sam 28 Oct - 5:33

Salut!

Je viens de reprendre le fil de ce que je découvre... ma copine m'invite instamment depuis que nous avons écouté le documentaire Être et devenir par rapport à l'éducation à domicile... il y a un livre qu'elle lit et me suggère d'emblée. Il s'agit de Libres enfants de Summerhill :

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Libres10

Topocl, l'as-tu lu par hasard...? Smile
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 10 Nov - 10:16

En plus de la dernière saison DVD de Glee, j'ai pris trois recueils de poésie aujourd'hui à la bibliothèque. Il y en a un qui semble être le compte-rendu d'un flâneur parisien, (...) sur la ligne de Christophe Lamiot Énos. En outre, j'ai pris deux recueils de poésie québécoise qui me faisaient beaucoup d'oeil récemment : Brouillons pour un siècle abstrait de Philippe More et Au fond de l'air de Jean-Philippe Gagnon que j'avais croisé dans une librairie.

J'ai lu Montale il y a quelques temps. Je vais vous en rendre compte bientôt...
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Bédoulène le Ven 10 Nov - 16:49

bonne lecture Jack !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 11718
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 17 Nov - 9:38

Plus ça va, plus j'ai tendance à alterner mes lectures de poésie québécoise sous le signe de l'égalité des sexes et du principe de mixité du champ. Quand je sens que je lis trop d'hommes ou trop de femmes, j'ai tendance à essayer de rechercher un équilibre. Je dirais que c'est possible au Québec depuis les années 1970, 80, même si les femmes étaient minoritaires en ce temps-là. Nous avons un critère de parité qui semble finalement s'établir peu à peu, et c'est apprécié. J'ai eu l'occasion d'assister à une conférence de l'écrivaine québécoise Audrée Wilhemy dans ma classe aujourd'hui. J'ai eu une bonne impression avec elle, et je l'ai sentie franche dans ses échanges et réponses avec nous. Nous pouvons retracer la genèse des écrivain-e-s québécois-es émergent-e-s depuis les dernières années. Je vous encourage à lire l'article de Jean-Simon Desrochers. Qui sait si vous ne pourriez faire des découvertes que je ne ferais pas autrement... Smile
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 17 Nov - 10:12

J'ai pris des recueils de poésie à la bibliothèque, un livre écrit sous forme de lettre d'une femme qui avait rencontré Allen Ginsberg, et quatre films/série de films dont un d'Huston et un autre de Jarmusch que je n'avais pas encore vu...

Ne faites pas honte à votre siècle, Daria Colonna
À jamais la musique, Jean-Pierre Gaudreau
Avec vous ce jour-là. Lettre au poète Allen Ginsberg, Sabine Huynh
Fort Apache, John Huston (DVD)
10 secondes de liberté, Stephen Hopkins (DVD)
Only Lovers Left Alive, Jim Jarmusch (DVD)
La trilogie de l'Île-aux-Coudres, Pierre Perreault (DVD)
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1453
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski] Empty Re: Tant qu'on lit, au fil des bifurcations [Jack-Hubert Bukowski]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions autour des livres :: Nos lectures :: Chemins de lecture

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum