Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Cercles concentriques ou Quasimodo en oiseau de proie

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cercles concentriques ou Quasimodo en oiseau de proie - Page 5 Empty Re: Cercles concentriques ou Quasimodo en oiseau de proie

Message par Quasimodo le Mer 30 Oct 2019 - 8:47

J'ai trouvé, dans les entretiens de Robbe-Grillet avec Roger-Michel Allemand, ce passage consacré à Demain, dans la bataille, pense à moi, de Javier Marías :

C'est une sorte de faux roman policier, complètement perturbé, dont la complexité m'a fortement impressionné. En quelques mots, il y a eu une mort violente, mais personne, apparemment, n'en est responsable : pendant une relation amoureuse extraconjugale, une jeune femme est morte dans les bras de son amant, ce qui n'est déjà pas banal. Puis, peu à peu, on découvre qu'il y a eu, ailleurs, un meurtre, camouflé, auquel la mort initale constitue un paravent aux yeux du lecteur. À cet instant, le récit pourrait rentrer sagement dans les cadres habituels de l'intrigue policière, mais c'est exactement le contraire qui se passe, par le biais de citations de Richard III, dont le surgissement au cœur du texte vient constamment parasiter l'histoire première. Il s'agit, en particulier, de références aux fantasmes et aux cauchemars du monarque à la veille de la bataille de Bosworth. C'est formidablement bien fait : les collages sont invisibles et l'on ne parvient absolument pas à distinguer les différentes strates du récit ni à nettement identifier les rapports qu'elles peuvent entretenir les unes avec les autres. Progressivement, d'autres personnages de Shakespeare interviennent et l'actuel roi d'Espagne, Juan Carlos, fait son apparition, parce qu'il est obsédé par une scène d'une autre œuvre de Shakespeare, Othello, je crois. Bref, c'est ahurissant d'inventivité. Qu'il s'agisse de Saer ou de Marías, je retrouve chez ces deux auteurs des préoccupations proches des miennes.

Si ça ne fait pas envie !

J'aimerais beaucoup me procurer le Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale de Charles Dantzig, dont j'ai parcouru en librairie l'entrée consacrée à Cortázar, pour lequel il ne se montre pas tendre (ce qui m'est un bien doux sacrilège).

Et les œuvres de Michel Leiris, qui m'attirent depuis longtemps, m'intéressent avec une plus pressante actualité, après le portrait de lui que je viens de lire dans les Mémoires de Simone de Beauvoir.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3169
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions autour des livres :: Nos lectures :: Chemins de lecture

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum