ArenSor_T_Williams

Alors parle-moi comme la pluie et laisse moi écouter (laisse-moi m'étendre ici et écouter).

Tennessee Williams, Parle moi comme la pluie et laisse moi écouter

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Au fil de nos lectures

    Partagez
    avatar
    shanidar

    Messages : 1600
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Au fil de nos lectures

    Message par shanidar le Lun 5 Déc - 12:45

    On pourra poster ici nos idées, réflexions, questions, impressions sur nos lectures en cours (ce que nous avons appelé ailleurs le read in progress).


    Dernière édition par shanidar le Lun 5 Déc - 14:09, édité 3 fois
    avatar
    Nadine

    Messages : 1797
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Nadine le Lun 5 Déc - 12:49

    peut-être ajouter "Impressions de lectures en cours " ?
    pour que nos dissipés cerveaux ne confondent pas avec nos annonces de lecture du mois ?
    avatar
    shanidar

    Messages : 1600
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par shanidar le Lun 5 Déc - 12:59

    c'est fait !
    avatar
    Fancioulle

    Messages : 141
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Age : 23
    Localisation : çà et là

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Fancioulle le Lun 5 Déc - 13:00

    @shanidar a écrit:c'est fait !
    Dans le titre, je pense...
    NB : tu peux supprimer mon message après l'avoir lu ! Wink
    avatar
    shanidar

    Messages : 1600
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par shanidar le Lun 5 Déc - 13:02

    c'est fait aussi (remplacé recherche qui s'apparente plus aux lectures comparées que pour les lectures en cours) !
    avatar
    Armor

    Messages : 1106
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 36

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Armor le Lun 5 Déc - 13:41

    Ouaip, je verrais aussi plus ça dans le "vrai" titre. Là on confond avec les lectures du mois, je trouve.
    avatar
    shanidar

    Messages : 1600
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par shanidar le Lun 5 Déc - 13:46

    au bout de la troisième intervention, ça rentre ! si, si, je vous assure ! Razz
    avatar
    Fancioulle

    Messages : 141
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Age : 23
    Localisation : çà et là

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Fancioulle le Lun 5 Déc - 13:48

    @Armor a écrit:Ouaip, je verrais aussi plus ça dans le "vrai" titre. Là on confond avec les lectures du mois, je trouve.
    Voilà, c'est ce que je suggérais : un titre comme "Au fil de nos lectures" pour éviter la confusion.
    avatar
    Mordicus

    Messages : 846
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Mordicus le Lun 5 Déc - 14:05


    (Ce n'est que moi. Ne vous inquiétez pas.
    Mais.
    "Impressions de lecture en cours" on dirait que mon ordi m'informe de la progression de la sortie imprimante.
    "Morceaux de lecture[s] en cours" ?
    "Extraits et impressions de lecture[s] en cours" ?

    Genre. Voyez.)


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    shanidar

    Messages : 1600
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par shanidar le Lun 5 Déc - 14:08

    Au fil de nos lectures, ça me semble bien... ça sonne léger, fluide.
    On va tenter.
    On peut changer.
    avatar
    Mordicus

    Messages : 846
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Mordicus le Lun 5 Déc - 15:03


    *petit pouce*


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    shanidar

    Messages : 1600
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par shanidar le Mer 7 Déc - 10:58

    Voici les premières lignes de La plus limpide région de Carlos Fuentes :

    Je m'appelle Ixca Cienfuegos. Je suis né à Mexico. Ce n'est pas grave. A Mexico il n'y a pas de tragédie : tout devient outrage.

    Je me suis longuement arrêtée sur ses phrases, je les ai relues, je me suis demandée ce que outrage voulait dire pour moi, dans ma langue. Outrage, c'est de l'ordre du viol ou d'une violence faite à la Loi.

    Mais alors quelle nuance nous apporte le fait qu'à Mexico les tragédies se transforment en outrages ?

    La tragédie ou ce qui est tragique : inspire une émotion intense, par son caractère effrayant ou funeste (selon mon Petit Robert), alors que l'outrage est une offense, quelque chose qu'un homme fait à un autre homme. Avec l'idée que l'outrage est moins grave que la tragédie. Pourquoi ? Parce qu'on peut laver un affront ? mais qu'on ne peut lutter contre une tragédie ?

    Bon. Bon. Je réfléchis...

    avatar
    Quasimodo

    Messages : 733
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 22

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Quasimodo le Mer 7 Déc - 11:50

    C'est intéressant ... Je suis d'accord avec ce que tu dis. Peut-être aussi que la différence est dans les émotions que provoquent l'outrage et la tragédie. L'outrage provoque la colère, la vengeance; la tragédie l'horreur, la tristesse. L'outrage a un caractère inachevé, "circulaire" (puisque l'outrage se lave, souvent en en commettant un nouveau, suscitant par là un nouveau désir de vengeance). Je vois la tragédie plus achevée, qu'on peut regarder comme un tout. Si on le voit comme ça, l'outrage n'est pas moins grave que la tragédie. Il n'y a peut-être pas de dénouement tragique (considéré comme pire que le seul outrage isolé), mais il n'y a pas de fin.

    Je ne sais pas trop si je suis clair, et c'est peut-être des bêtises ... tu nous diras ? La suite te donnera sûrement de quoi réfléchir ?


    _________________
    Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
    avatar
    shanidar

    Messages : 1600
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par shanidar le Mer 7 Déc - 14:08

    C'est très clair et très juste et j'imagine que l'outrage covient mieux à Fuentes que j'imagine comme un homme sanguin plus que tragique ; plus tourné vers les hommes que vers les dieux...

    A suivre...
    avatar
    Quasimodo

    Messages : 733
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 22

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Quasimodo le Mer 7 Déc - 22:33

    Ou alors, le "ce n'est pas grave", c'est de l'ironie. Où une manière de ne pas se poser en victime. Mais là, c'est la suite qui pourra trancher.
    En tout cas, c'est une belle entrée en matière. J'espère que tu reviendras parler de cet auteur, ça m'intrigue.


    _________________
    Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
    avatar
    bix_229

    Messages : 2493
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par bix_229 le Jeu 8 Déc - 0:19

    Il y  a à boire et à manger dans  Le Journal d' un étranger à Paris de Malaparte, mais il y a des moments vraiment irrésistibles
    Notamment celui où il rencotre Mussolini, ou encore à propos d' un personnage de Kaputt (son livre le plus connu avec  La Peau), le comte Augustin de Foxa,
    ambassadeur de Franco en Finlande pendant l' hiver 1942.
    Ce sont des moments d' anthologie.
    En voici un autre :


    Crans, 31 janvier 1948


    On m' avait pourtant averti que la Suisse est un peuple extravagant.
    Hier soir, à peine arrivé dans cette petite auberge du Pas de l' Ours, caché dans la foret de sapins au dessus de Crans, j' ai appelé les chiens des alentours.
    Je suis allé sur la terrasse et je me suis mis à aboyer. Et tout de suite les chiens m' ont répondu, d' ici, de là, à travers la nuit...


    Je fais toujours la meme chose quand j' arrive dans un endroit nouveau. Je fais connaissance  avec les chiens des alentours, je ne fais rien de mal.
    Mais ce matin, est venu me trouver le gendarme de Crans, pour me prier de ne plus aboyer la nuit.


    "Vous n' ètes pas un chien, Monsieur.


    - J' aime aboyer avec les chiens la nuit. Je ne fais rien de mal.


    - En Suisse on ne fait pas des choses pareilles, monsieur. Les règlements vous l' interdisent.


    - Merci. Je ne le ferai plus. Mais je ne resterai pas en Suisse. Je retournerai en France. Là, on peut aboyer  la nuit tant qu' on veut.


    - Je regrette, monsieur ! Les étrangers se plaisent beaucoup en Suisse, seulement voilà, ils n' aboient pas la nuit. Vous ètes, je crois, le premier.


    - Je rentrerai en France, là les étrangers peuvent aboyer tant qu' ils veulent.


    - Je n' en doute pas, monsieur. La France est un pays de moeurs faciles, monsieur.


    - Ce n' est pas avoir des moeurs faciles que d' aboyer la nuit.


    - On commence par aboyer, monsieur, et l' on finit par mordre. Les Suisses n' aiment pas etre mordus."


    Je ne resterai pas en Suisse. Je partirai demain. Je n' aime pas les pays où l' ont ne peut meme pas aboyer la nuit.





    Grandiose ! On dirait Mark Twain.


    Dernière édition par bix_229 le Jeu 8 Déc - 17:33, édité 1 fois
    avatar
    Marie

    Messages : 316
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Moorea

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Marie le Jeu 8 Déc - 1:33

    Je m'appelle Ixca Cienfuegos. Je suis né à Mexico. Ce n'est pas grave. A Mexico il n'y a pas de tragédie : tout devient outrage.

    Outrage à qui?
    Le terme est dérivé de outre qui vient du latin ultra signifiant au-delà de. Un outrage consiste à dépasser des limites envers une autre personne, alors que cette transgression est considérée comme très grave (par les mœurs, par la loi ou par la personne.Wikipedia
    J'espère que tu développeras après! En tout cas, beau début!

    Et qui aboie la nuit avec les chiens, Bix? Cet ambassadeur?
    avatar
    bix_229

    Messages : 2493
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par bix_229 le Jeu 8 Déc - 12:37

    Il s' agit du journal de Malaparte et donc, c' est lui qui raconte.
    avatar
    ArenSor

    Messages : 642
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Din ch'nord

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par ArenSor le Jeu 8 Déc - 12:49

    @bix_229 a écrit:Il y  a à boire et à manger dans  Le Journal d' un étranger à Paris de Malaparte, mais il y a des moments vraiment irrésistibles
    Notamment celui où il rencotre Mussolini, ou encore à propos d' un personnage de Kaputt (son livre le plus connu avec  La Peau), le comte Augustin de Foxa,
    ambassadeur de Franco en Finlande pendant l' hiver 1942.
    Ce sont des moments d' anthologie.
    En voici un autre :


    Crans, 31 janvier 1948


    On m' avait pourtant averti que la Suisse est un peuple extravagant.
    Hier soir, à peine arrivé dans cette petite auberge du Pas de l' Ours, caché dans la foret de sapins au dessus de Crans, j' ai appelé les chiens des alentours.
    Je suis allé sur la terrasse et je me suis mis à aboyer. Et tout de suite les chiens m' ont répondu, d' ici, de là, à travers la nuit...


    Je fais toujours la meme chose quand j' arrive dans un endroit nouveau. Je fais connaissance  avec les chiens des alentours, je ne fais rien de mal.
    Mais ce matin, est venu me trouver le gendarme de Crans, pour me prier de ne plus aboyer la nuit.


    "Vous n' ètes pas un chien, Monsieur.


    - J' aime aboyer avec les chiens la nuit. Je ne fais rien de mal.


    - En Suisse on ne fait pas des choses pareilles, monsieur. Les règlements vous l' interdisent.


    - Merci. Je ne le ferai plus. Mais je ne resterai pas en Suisse. Je retournerai en France. Là, on peut aboyer  la nuit tant qu' on veut.


    - Je regrette, monsieur ! Les étrangers se plaisent beaucoup en Suisse, seulement voilà, ils n' aboient pas la nuit. Vous ètes, je crois, le premier.


    - Je rentrerai en France, là les étrangers peuvent aboyer tant qu' ils veulent.


    - Je n' en doute pas, monsieur. La France est un pays de moeurs faciles, monsieur.


    - Ce n' est pas avoir des moeurs faciles que d' aboyer la nuit.


    - On commence par aboyer, monsieur, et l' on finit par mordre. Les Suisses n' aiment pas etre mordus."


    Je ne resterai pas en Suisse. Je partirai demain. Je n' aie pas les pays où l' ont ne peut meme pas aboyer la nuit.





    Grandiose ! On dirait Mark Twain.


    Laughing  Laughing Extraordinaire ! Et qui colle très bien au personnage (ce que j'en sais en tout cas)
    avatar
    Jack-Hubert Bukowski

    Messages : 625
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Age : 35
    Localisation : Montréal

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 8 Déc - 16:20

    Ça vaut vraiment la peine d'en parler. Merci Bix! Aboyons en chœur!

    Contenu sponsorisé

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 26 Juil - 16:42