Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal

Guillaume Guéraud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Guillaume Guéraud Empty Guillaume Guéraud

Message par Nadine le Ven 13 Oct - 18:53

Guillaume Guéraud
Né en 1972

Guillaume Guéraud Avt_gu10

Guillaume Guéraud est né en 1972 à Bordeaux où il a passé vingt-quatre premières années de sa vie dans la cité de Floirac.

Diplômé de l’IUT de Bordeaux, il a travaillé dans divers quotidiens régionaux, puis il s’est mis à écrire. Il a vécu une dizaine d'année à Marseille et vit aujourd'hui à Pézenas.

De ses premiers romans inspirés de choses vécues dans son quartier se dégagent une spontanéité et un franc-parler. Les personnages de ses romans sont souvent des adolescents qui découvrent l’injustice et la violence.

En plus des romans publiés aux Éditions du Rouergue, dans la collection doAdo et Zig Zag, Guillaume Guéraud a écrit le texte de trois albums: Arc-en-Fiel, illustré par Goele Dewanckel et Ma Rue, illustré par Anne Von Karstedt, La prisonnière du brouillard, illustré par David SALA
aux éditions Casterman ; ainsi qu’un roman pour les adultes et les grands adolescents, Dernier Western, dans la collection La brune.

Il a également publié plusieurs romans chez Sarbacane, Thierry Magnier et Milan.

Il est notamment l'auteur du roman policier Affreux, sales et gentils qui a remporté le prix Fnac des jeunes lecteurs en 2006.

Source : /www.lectura.fr ; http://www.ricochet-jeunes.org/

Bibliographie :

Romans
– Cité Nique-le-Ciel (Éditions du Rouergue - 1998)
– Chassé-Croisé (Éditions du Rouergue - 1999)
– Les Chiens écrasés (Éditions du Rouergue - 1999)
– Coup de sabre (Éditions du Rouergue - 2000)
– Affreux, sales et gentils (illustré par Martin Matje) (Nathan - 2000)
– La Plus belle fille de la planète (illustré par Frédéric Rébéna) (Milan - 2001)
– Dernier western (Éditions du Rouergue - 2001)
– Apache (Éditions du Rouergue - 2002)
– Arrête ton cinéma ! (illustré par Henri Meunier) (Éditions du Rouergue - 2003)
– Ça va déménager (Éditions Thierry Magnier - 2003)
– Couscous Clan (Éditions du Rouergue - 2004)
– La Plus belle fille de mes rêves (illustré par Benjamin Samson) (Milan - 2005)
– Manga (Éditions du Rouergue - 2005)
– Je mourrai pas gibier (Éditions du Rouergue – 2006) (Adapté en BD par Alfred – Delcourt – 2009)
– La Plus belle fille de tous les temps (illustré par Laurent Richard - 2007)
– Ça va mal finir (Éditions Thierry Magnier - 2007)
– La Brigade de l’Œil (Éditions du Rouergue – 2007)
– La Grande bagarre (illustré par Olivier Balez- 2008)
– Le Contour de toutes les peurs (Éditions du Rouergue – 2008)
– Ça va valser (Éditions Thierry Magnier - 2009)
– Déroute sauvage (Éditions du Rouergue - 2009)
– Sans la télé (Éditions du Rouergue - 2010)
– Anka, roman (Éditions du Rouergue coll. DoAdo Noir 2012)
- Je sauve le monde dès que je m'ennuie, illustrations Martín Romero, Rouergue, 2012
- Safari dans le lavabo, illustrations Hélène Georges, Rouergue, 2012
- Baignade surveillée, éd. du Rouergue, 2013
- Bob le raté, ill. Alfred, Sarbacane, 2013
- Dancing love, ill. Hélène Georges, Sarbacane, 2013
- King Kaloumar, ill. Claire Franek, Sarbacane, 2013
- Les Ogres mutants, ill. Ronan Badel, Sarbacane, 2013
- Barbe verte : pirate de la pire tempête, illustré par Renaud Farace, Sarbacane, 2014
- Duel dans la vallée, ill. Thomas Baas, Sarbacane, 2014
- Plus de morts que de vivants, roman noir, Éditions du Rouergue, 2015
- La prisonnière du brouillard, ill. David Sala, les Albums Casterman, 2015
- SOS dans le cosmos, illustré par Alex W. Inker, Sarbacane, 2015
- La rage du dragon, ill. Alfred, Sarbacane, 2015
- Tintamarre, Sarbacane, 2015
- Shots, éditions du Royuergue, 2016
- Ma grand-mère est une terreur, Editions du Rouergue, 2017

Ses albums
– La Belle est la bête (illustré par Claire Franek) (Éditions Thierry Magnier - 2002)
– Ma rue (illustré par Anne Von Karstedt) (Éditions du Rouergue - 2004)
– Arc-en-Fiel (illustré par Goele Dewanckel) (Éditions du Rouergue - 2004)
– Va savoir comment (illustré par Régis Lejonc) (Éditions Sarbacane - 2006)
– Raspoutine (illustré par Marc Daniau) (Éditions du Rouergue - 2008)
– Oméga et l’ourse (illustré par Beatrice Alemagna) (Éditions du Panama – 2008)
Nadine
Nadine

Messages : 3769
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Guillaume Guéraud Empty Re: Guillaume Guéraud

Message par Nadine le Ven 13 Oct - 19:04

Je mourrai pas gibier

Guillaume Guéraud 518ocp10

Cet auteur vit dans le coin où j'habite, ça fait longtemps que j'aurais pu le lire, mais on m'avait dit que ses livres étaient trashs, assez durs. J'avais lu aussi dans une interview qu'il aimait les films d'action , bref des trucs qui m'avaient fais penser que ça ne serait pas pour moi. Je me suis pourtant lancée avec ce livre dit pour ados, au beau titre.
En réalité j'ai été très surprise, je ne m'attendais pas à cela dutout. Le propos de ce court roman est de raconter une fusillade menée par un tout jeune homme.
C'est en effet dur, trash, mais j'ai aimé le lire parce que cette violence a pour mobile une révolte très claire et dont le manichéisme éthique a pour vocation de dénoncer l'inadmissible.
La langue en est moderne, fluide et choisie. Et l'accent qui la porte a touché mon coeur. Un chaos qui chante le tendre bafoué, un truc comme ça.
Nadine
Nadine

Messages : 3769
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Guillaume Guéraud Empty Re: Guillaume Guéraud

Message par Nadine le Ven 13 Oct - 19:14

Guillaume Guéraud 41x9ls10

Shots

J'ai continué la découverte de cet auteur par ce titre récent, qui lui a été édité dans une collection non spécialement dédiée aux lecteurs adolescents.
C'est un roman noir pas trop noir. Il a l'allure d'un road movie, et sa qualité réside à mon avis dans le ton du narrateur, très attachant, lucide et naïf, dépassé et opiniâtre, immature et sensible. L'auteur a voulu travailler la contrainte d'écriture autour d'une narration très visuelle, qui repose sur la description, donc, de photos non reproduites dans le livre mais figurées, à chaque page, par un carré vide et bleuté. ça pourrait être agaçant mais ça fonctionne très bien, assez vite, et on oublie rapidement ce parti pris pour nous contenter de suivre la recherche que le narrateur fait de son frère disparu dans des méandres mafieux. C'est amusant, émouvant parfois, prenant comme un bon film et tout comme le précédent livre que j'ai commenté tissé d'éthiques très claires et humanistes.
Tout modestement bien mené.
Et un héros qui pleure, ça a de la gueule, dans un roman plein de noir.
Nadine
Nadine

Messages : 3769
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Guillaume Guéraud Empty Re: Guillaume Guéraud

Message par Nadine le Dim 19 Jan - 14:34

La brigade de l'oeil

Guillaume Guéraud Index18

J’ai eue plaisir à lire un autre titre de cet auteur, édité chez Folio SF.
Je n’ai jamais lu de SF je crois, avant, et suite à une rencontre littéraire avec cet auteur qui habite mon coin, j’ai repéré sur la table cet ouvrage là, bien plus gros que les autres. L’occasion de prendre le temps de s’immerger davantage, car ses autres bouquins sont moins longs, globalement, et surtout dédiés à la littérature jeunesse.

Un truc que j’aime toujours bien c’est qu’il écrit comme il parle, en vrai.
Son style est vraiment bon. Très oral, très actif, actant disons.
L’histoire est bien, toujours cinématographique, ce qui est marrant pour un livre traitant d’une société qui aurait interdit l’image y compris animée.

Pour moi Guéraud est totalement un auteur fait pour le cinéma, je lui souhaite d’écrire des scénarios un jour, car il a une maitrise très bonne de l’image frappante, c’est par ailleurs très Manga, les codes modernes sont totalement en lui.
Je ne suis pas très attachée à ce type d’univers mais ça a été quand même un plaisir de le suivre dans cette dystopie très désespérée. Pour une lectrice comme moi qui espère souvent le happy end, j’ai été servie, c’est le désespoir total à la fin.
Sur babelio j’ai lu les retours de lecture, il est souvent dit des éloges mais aussi le fait que Gueraud aurait pu pousser encore plus loin. c’est sûr, je suis d’accord. mais en même temps c’est la grâce de sa plume, ça va vite, ça frappe, comme un film, ça catalyse tout une tradition , tout une poétique futuriste et esthétique. pour moi c’est une réussite.
Je vous le conseille comme on file voir un film bien fait et efficace. Il y a un côté Ghost in the shell (pardonnez moi ça m’y fais penser parce que c’est sans doute un peu le seul film du genre que j’ai pu voir) c’est à dire qu’il y a les mêmes types d’images très belles, très japonaises, très sensuelles, mêlées à un côté planant ou violent.
Il n’y a certes rien de visionnaire , puisque la tradition du genre y est toute intégrée, mais c’est comme une version bien à lui du chant choral que cette famille littéraire produit je crois.


In Babelio, résumé a écrit:Rush Island, 2037. La loi Bradbury interdit toutes les images depuis vingt ans sur l'ensemble du territoire. La propagande matraque : Les photographies sont nocives.

Le cinéma rend fou. La télévision est l'opium du peuple. Les agents de la Brigade de l'Oeil, les yeux armés du gouvernement, traquent les terroristes opposés à cette dictature. Brûlent les images encore en circulation et les pupilles de ceux qui en possèdent. Parce qu'un bon citoyen est un citoyen aveugle.

Kao a 15 ans. Il ne craint pas les images. Elles le fascinent. Après le lycée, il traîne dans les rues de Badwords pour en distribuer clandestinement.

Une rumeur circule : des films auraient survécu. Ils seraient enfouis quelque part dans l'île. Kao est prêt à risquer gros pour les sauver des flammes.
Nadine
Nadine

Messages : 3769
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Guillaume Guéraud Empty Re: Guillaume Guéraud

Message par Bédoulène le Dim 19 Jan - 15:05

un extrait pour se rendre compte de l'écriture ? merci Nadine !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 13943
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Guillaume Guéraud Empty Re: Guillaume Guéraud

Message par Nadine le Dim 19 Jan - 15:54

ok , bon j ai cherché, ce n'est pas évident de choisir parce qu en réalité il n y a pas d'effet de style ou de morceaux de bravoure, c'est une prose simple dont l'effet produit vient du rythme je crois, ce qui fait comme je disais un truc très cinéma.
Allons -y tout de même :
Il reprit le volant- s'attendant à se faire descendre à chaque carrefour.
Il gravit les escaliers qui menaient à son domicile - s'attendant à voir surgir des bourreaux sur chaque palier.
Il ouvrit sa porte et la referma derrière lui et resta là dans le noir - s'attendant à ce que des balles le ceuillent sans lui laisser le temps de quitter ses galiscopes (des genres d'oeuilletons qui surdopent sa vue, en tant que flic, ndlr)
Mais rien.
Juste un bruit - "clac-clac-clac-clac!"
Le bruit de ses propres dents -ça lui souleva l'estomac.
il se rua dans la salle de bain et vomit si violemment qu'il se fendit les lèvres contre la cuvette des toilettes.
Il se passa la tête sous l'eau et éteignit le jet mais laissa son visage penché en avant dégouliner dans la baignoire et ses cheveux trempés ruisseler le long des galiscopes encore rivés à ses yeux.
Il garda la position cinq bonnes minutes et finit par fatiguer mais son visage continuait de goutter alors il étendit le bras et plaqua ses mains contre les carreaux pour ne pas fléchir et il tint ainsi jusqu'à ce que le sang qui perlait de ses lèvres cessât de couler.
Sec et serein- il se redressa.
prêt à affronter son miroir.
Il le regarda - il se regarda.
-Je n'aime pas tes manières, lui reprocha son reflet.
Nadine
Nadine

Messages : 3769
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Guillaume Guéraud Empty Re: Guillaume Guéraud

Message par Bédoulène le Dim 19 Jan - 17:23

oui, je vois ça permet de donner de l'action ! merci ! j'y penserais

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 13943
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Guillaume Guéraud Empty Re: Guillaume Guéraud

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum