ArenSor_T_Williams

Alors parle-moi comme la pluie et laisse moi écouter (laisse-moi m'étendre ici et écouter).

Tennessee Williams, Parle moi comme la pluie et laisse moi écouter

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Au fil de nos lectures

    Partagez
    avatar
    shanidar

    Messages : 1600
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par shanidar le Jeu 8 Déc - 16:53

    la preuve que les Suisses ne sont pas chiens ! mais peut-être un peu vaches !
    avatar
    shanidar

    Messages : 1600
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par shanidar le Jeu 8 Déc - 17:56

    Pour revenir à Fuentes je crois que je commence à percevoir de quoi il est question quand il parle d'outrages (en rapport avec l'histoire du Mexique et en particulier de Mexico).

    L'outrage c'est celui, par exemple, du capitalisme sur la Ville, de la transformation des beaux 'hôtels' en boutique, des réclames qui envahissent les rues.

    L'outrage, c'est l'américanisation subie par le pays qui a perdu la guerre en 1847. Et celui qui a gagné et qui donc est fantasmatiquement 'bon' (le mauvais ne peut que perdre) n'apporte pas forcément dans ses bagages de jolies choses mais une vulgarité morne et d'hideux objets de pacotilles.

    L'outrage c'est celui du progrès, de la modernité étouffant sous ses miasmes les beautés anciennes, les cultes païens, les statuettes aztèques, olmèques, etc.

    En gros l'outrage ressemble à ce qu'on appellerait aujourd'hui la mondialisation qui par sa puissance d'unification nivelle les sociétés et désintègre les passés, les cultures anciennes, les origines différentes.
    avatar
    Quasimodo

    Messages : 736
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 22

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Quasimodo le Jeu 8 Déc - 19:00

    Merci Shanidar ... ça me donne de plus en plus envie, ton bouquin. Il faut que j'aille voir ça de plus près.


    _________________
    Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
    avatar
    shanidar

    Messages : 1600
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par shanidar le Jeu 8 Déc - 19:09

    @Quasimodo a écrit:Merci Shanidar ... ça me donne de plus en plus envie, ton bouquin. Il faut que j'aille voir ça de plus près.

    Si tu n'as jamais lu Fuentes, je n'ai aucun conseil à te donner juste un avertissement à glisser : il s'agit d'un auteur 'ogre' (pluralistes dit Vincent Message) capable de brasser une tonne d'informations et de la régurgiter en flots incompressibles. C'est un fou furieux. Je l'aime infiniment parce qu'il est totalement libre mais il faut être prêt, ouvert, patient pour l'appréhender.

    En tout cas si tu te lances je suivrais ta progression avec plaisir !
    avatar
    Jack-Hubert Bukowski

    Messages : 625
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Age : 35
    Localisation : Montréal

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 8 Déc - 20:25

    Merci de disserter sur ce fil, Shanidar. Oui, nous pouvons appeler ça le principe de l'embourgeoisement des centres urbains. Au Québec, nous utilisons l'expression malheureuse - car anglicisée - de «gentrification» des quartiers populaires de Montréal. Il y a eu actuellement une vague d'actes de vandalisme de commerces dans le quartier Hochelaga. Il y a un groupe qui revendique ces attentats pour protester contre l'embourgeoisement des quartiers montréalais. L'opinion publique est assez sévère à l'encontre des actes de vandalisme car les cibles visent des petits commerçants qui s'installent dans la vie du quartiers et non pas des multinationales. Il y a donc une divergence dans les cibles et les causes défendues. Il faut rappeler que le Québec est assez frileux lorsqu'on envisage le principe d'une lutte armée ou encore d'attaquer la propriété d'autrui.
    avatar
    Quasimodo

    Messages : 736
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 22

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Quasimodo le Ven 9 Déc - 14:56

    @shanidar a écrit:Si tu n'as jamais lu Fuentes, je n'ai aucun conseil à te donner juste un avertissement à glisser : il s'agit d'un auteur 'ogre' (pluralistes dit Vincent Message) capable de brasser une tonne d'informations et de la régurgiter en flots incompressibles. C'est un fou furieux. Je l'aime infiniment parce qu'il est totalement libre mais il faut être prêt, ouvert, patient pour l'appréhender.

    En tout cas si tu te lances je suivrais ta progression avec plaisir !

    En effet, je ne l'ai jamais lu, je retiens donc tes recommandations. Peut-être bien pour les vacances ? Je vais essayer de le feuilleter un peu, et pourquoi pas de lire des choses sur Fuentes.
    Je serais aussi content d'avoir tes lumières, d'autant plus si le livre est bouillonnant !


    _________________
    Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
    avatar
    Mordicus

    Messages : 848
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Mordicus le Sam 10 Déc - 17:37

    @bix_229 a écrit:[...]
    - Je n' en doute pas, monsieur. La France est un pays de moeurs faciles, monsieur.
    - Ce n' est pas avoir des moeurs faciles que d' aboyer la nuit.
    - On commence par aboyer, monsieur, et l' on finit par mordre. Les Suisses n' aiment pas etre mordus."

    C'était un passage délicieux Bix.
    Tout le bouquin est dans le même genre ou c'était juste une petite rigolade noyé dans un gros pavé moins drôle ?


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    bix_229

    Messages : 2517
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par bix_229 le Sam 10 Déc - 17:45

    @Mordicus a écrit:
    @bix_229 a écrit:[...]
    - Je n' en doute pas, monsieur. La France est un pays de moeurs faciles, monsieur.
    - Ce n' est pas avoir des moeurs faciles que d' aboyer la nuit.
    - On commence par aboyer, monsieur, et l' on finit par mordre. Les Suisses n' aiment pas etre mordus."

    C'était un passage délicieux Bix.
    Tout le bouquin est dans le même genre ou c'était juste une petite rigolade noyé dans un gros pavé moins drôle ?
    Honnètement non !
    C' est un journal. Sans doute avec l' arrière pensée d' etre publié un jour.
    Il y a donc du bla bla à propos de rencontres avec des gens de l' époque.
    Et des rodomontades a propos du role de l' auteur en tant que personnage historique.
    Mais les passages comme celui que j' ai cité ou la rencontre avec Mussolini justifient la lecture.
    Oui
    avatar
    Mordicus

    Messages : 848
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Mordicus le Sam 10 Déc - 18:03


    Ce qu'on va faire, c'est que tu vas lire tout en entier, pis tu me faxes les passages de ce genre. Ca m'a fait sourire comme une pastèque.


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    bix_229

    Messages : 2517
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par bix_229 le Sam 10 Déc - 18:15

    @Mordicus a écrit:
    Ce qu'on va faire, c'est que tu vas lire tout en entier, pis tu me faxes les passages de ce genre. Ca m'a fait sourire comme une pastèque.
    Sourire ? C' est fait pour !
    L' humour l' humour ! Vive l' humour !
    J' espère qu' on reverra  bientot notre Maryvonne...
    Tu sais comment la joindre ?
    avatar
    Mordicus

    Messages : 848
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Localisation : Myocarde

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Mordicus le Sam 10 Déc - 18:24


    T'es trop drôle toi.
    Non, je n'ai pas le numéro de Maryvonne (mais ne devrait-elle pas accoucher bientôt ?)


    _________________

    Je suis sensible au divertissement
    Mes gencives savent que le dentiste ment
    La drogue agit sur moi lentement
    Ah nan je suis con c'est un Efferalgan
    avatar
    bix_229

    Messages : 2517
    Date d'inscription : 06/12/2016
    Localisation : Lauragais

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par bix_229 le Sam 10 Déc - 18:27

    @Mordicus a écrit:
    T'es trop drôle toi.
    Non, je n'ai pas le numéro de Maryvonne (mais ne devrait-elle pas accoucher bientôt ?)
    Si ! D' une créature  humaine mais joviale...!
    avatar
    animal
    Admin

    Messages : 3386
    Date d'inscription : 27/11/2016
    Age : 36
    Localisation : Tours

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par animal le Sam 10 Déc - 18:47

    (elle a l'adresse).


    _________________
    Keep on keeping on...
    avatar
    Bédoulène

    Messages : 2885
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 72
    Localisation : En Provence

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Bédoulène le Sam 10 Déc - 21:57

    tout cela est bien tentant, autant les extraits de Shanidar que de Bix

    et j'apprécie ces deux auteurs !


    _________________
    "Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

    "Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
    avatar
    Jack-Hubert Bukowski

    Messages : 625
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Age : 35
    Localisation : Montréal

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Jack-Hubert Bukowski le Lun 12 Déc - 8:24

    Par rapport à la thématique des flâneries, je suis allé sur Babelio pour visionner les citations du recueil Le spleen de Paris. Petits poèmes en prose de Charles Baudelaire. J'y ai repéré une citation qui reprend bien l'esprit de ce qui constitue l'état d'écriture de la flânerie :

    «Quel est celui de nous qui n'a pas, dans ses jours d'ambition, rêvé le miracle d'une prose poétique, musicale sans rythme et sans rime, assez souple et assez heurtée pour s'adapter aux mouvements lyriques de l'âme, aux ondulations de la rêverie, aux soubresauts de la conscience?»
    avatar
    Bédoulène

    Messages : 2885
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 72
    Localisation : En Provence

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Bédoulène le Lun 12 Déc - 8:42

    Jack pêcheur (pécheur ?)de poèmes Smile


    _________________
    "Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

    "Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
    avatar
    Fancioulle

    Messages : 141
    Date d'inscription : 04/12/2016
    Age : 23
    Localisation : çà et là

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Fancioulle le Lun 12 Déc - 11:45

    @Jack-Hubert Bukowski a écrit:Par rapport à la thématique des flâneries, je suis allé sur Babelio pour visionner les citations du recueil Le spleen de Paris. Petits poèmes en prose de Charles Baudelaire. J'y ai repéré une citation qui reprend bien l'esprit de ce qui constitue l'état d'écriture de la flânerie :

    «Quel est celui de nous qui n'a pas, dans ses jours d'ambition, rêvé le miracle d'une prose poétique, musicale sans rythme et sans rime, assez souple et assez heurtée pour s'adapter aux mouvements lyriques de l'âme, aux ondulations de la rêverie, aux soubresauts de la conscience?»
    Il s'agit de la préface à Arsène Houssaye, qui pose bien des problèmes d'ailleurs.
    La question de la flânerie s'impose à Baudelaire en même temps que le paysage urbain ("Je vais m'exercer seul à ma fantasque escrime, / Flairant dans tous les coins les hasards de la rime..."), sans doute à partir de 1857... Dans son esprit, le poème en prose est à la poésie ce que la caricature est à la peinture : une synthèse d'éphémère et d'éternel. Il faudrait lire les pages qu'il consacre à Constantin Guys en particulier, le prototype de l'artiste moderne.
    avatar
    animal
    Admin

    Messages : 3386
    Date d'inscription : 27/11/2016
    Age : 36
    Localisation : Tours

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par animal le Mer 14 Déc - 22:30

    L'extrait qui m'a retenu (ou décidé) alors que j'ai déjà un recueil toujours pas ou que très partiellement lu de côté :

    Le mimosa

    Odeur du mimosa dans l'appartement
    quand les invités sont partis : poudre d'or
    qui éclaire la nuit, les meubles. En rêve
    ne surgiront pas les collines de Nice
    mais les façades qu'on voyait du train
    donnant sur les voies, jaunes, décrépies.
    On imaginait, on enviait presque
    ces vies pauvres passées devant un citronnier
    parmi les cris d'enfants et le linge aux balcons
    avec le ciel bleu qu'on ne remarque plus
    mais qu'on sent au fond des arrières-cours.

    Dans Frontière italienne (extrait du recueil Le pays derrière les larmes) de Jean-Pierre Lemaire.


    _________________
    Keep on keeping on...
    avatar
    Nadine

    Messages : 1798
    Date d'inscription : 02/12/2016

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Nadine le Jeu 15 Déc - 18:40

    C'est magnifique. je scotche sur "poudre d'or".
    avatar
    animal
    Admin

    Messages : 3386
    Date d'inscription : 27/11/2016
    Age : 36
    Localisation : Tours

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par animal le Jeu 15 Déc - 22:22

    ce qui m'aide à préciser ce qui me retient. hier, désarmé, je me serais rabattu sur la simplicité du sujet, aujourd'hui je dirais que j'y lis une volonté d'épure qui évite ou se refuse au minimalisme (envisagé de manière un peu péjorative) et que ça me plait (ou me flatte ?).


    _________________
    Keep on keeping on...

    Contenu sponsorisé

    Re: Au fil de nos lectures

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 28 Juil - 0:47