Au fil de nos lectures

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Tristram le Ven 16 Déc 2016 - 19:34

Je viens de relire Cher Diego, Quiela t'embrasse, d'Elena Poniatowska : très beau texte (nouvelle). C'est la détresse épistolière d'Angelina Berloff, première épouse de Diego Rivera, laissée par icelui à Paris (celui des peintres de La Rotonde, de Vollard et d'Elie Faure...), où son propre talent pictural s'étiole entre l'amour qui ne répond plus et leur jeune enfant mort, comme elle rêve du Mexique... On pense bien sûr à Camille Claudel...
avatar
Tristram

Messages : 2192
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par bix_229 le Ven 16 Déc 2016 - 21:41

@Tristram a écrit:Je viens de relire Cher Diego, Quiela t'embrasse, d'Elena Poniatowska : très beau texte (nouvelle). C'est la détresse épistolière d'Angelina Berloff, première épouse de Diego Rivera, laissée par icelui à Paris (celui des peintres de La Rotonde, de Vollard et d'Elie Faure...), où son propre talent pictural s'étiole entre l'amour qui ne répond plus et leur jeune enfant mort, comme elle rêve du Mexique... On pense bien sûr à Camille Claudel...
J' ai croisé ce titre, mais je ne me doutais pas que le Diego en question était Diego Rivera.
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Tristram le Ven 16 Déc 2016 - 21:56

Par souci de véracité, il faut se rappeler que la nouvelle a été basée sur la lecture de lettres de la première femme de Diego Rivera : ce n'est pas un "vrai" témoignage.
avatar
Tristram

Messages : 2192
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par bix_229 le Lun 19 Déc 2016 - 21:15

Journal d' un étranger à Paris : Curzio Malaparte (Suite)


Pour résumer les épisodes précédents, Malaparte voyage en France en 194-48 et comme auparavant,
il a conservé l' habitude d' aboyer aux les chiens la  nuit.
Et donc, il récidive.

Ce qui lui vaut des remontrances des hoteliers et des gendarmes...


Chamonix, 24 mars


M. Cachet, le propriétaire de l' hotel de la Sapinière, est venu me prier de ne plus aboyer aux chiens la nuit, car ses clients ne peuvent pas dormir, ils ont peur, ils disent que je

dois etre fou, ou bien que je suis enragé.
M. Cachet est très ennuyé de devoir  me dire ça, mais on pourrait se plaindre à la Mairie,
et la Mairie pourrait ordonner que l' on me fasse subir le traitement de Pasteur.


"Ce sont des piqures très douloureuses, me dit  M. Cachet.


- Mais je ne suis pas enragé, lui dis-je.


- Je sais que vous n' ètes pas enragé, mais mes clients veulent dormir.


- Et si j' étais un chien, un véritable chien ? Est-ce qu' ils se plaindraient ?


- Non, me dit M. Cachet, évidmment non. Mais ils savent que vous n' ètes pas un chien et cela  leur fait peur de vous entendre aboyer comme un chien.


- Je suis libre d' aboyer la nuit, si cela me plait. Dites à vos clients que je suis un véritable
chien et cela les tranquillisera.


- Oh non ! me dit M. Cachet en secouant la tete, oh non ! Je crains que vous n' ayez des ennuis.


- Je n' aurai pas d' ennuis, M.  Cachet. Pendant quelques jours je n' aboierai pas, mais
ensuite, je recommencerai. C' est mon seul plaisir dans la vie que d' aboyer avec les chiens
la nuit."


M. Cachet est parti, secouant la tete.
Ses souliers faisaient sur la neige un bruit doux, comme le pas du renard que j' ai entendu
à Crans, cet hiver.
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Bulle le Mar 20 Déc 2016 - 7:07

L'autisme fait parti intégrante de ma vie.  Mon petit fils de 6 ans 1/2 maintenant  a été diagnostiqué avec un trouble du spectre autistique.  ( Anciennement il aurait été classé asperger). Il a aussi un haut potentiel.   Il est en première année à l'école normale.     cheers

- J'ai donc lu  '' L'empereur c'est moi de Hugo Horiot''.   Un livre qui m'aide à avancer dans le monde de l'Autisme.  

-  A trente ans, il écrit son propre livre, L’Empereur, c’est moi paru le 28 mars 2013 aux Editions l’Iconoclaste. Un récit à la première personne écrit en à peine un mois tant le flux des phrases lui a été naturel et évident. Chaque chapitre retrace une période de son enfance. Le lecteur est embarqué dans l’esprit du jeune auteur et de ses obsessions, des ses questionnements, de ses colères. C’est dans un livre unique, que s’exprime enfin librement un de ces enfants du silence.
avatar
Bulle

Messages : 43
Date d'inscription : 20/12/2016
Age : 60
Localisation : Laurentides

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Nadine le Mar 20 Déc 2016 - 11:26

Louna, par le biais fictionnel, je te conseille Moi de Sabina Berman. (Merci pour la douceur de l'avatar, je veux être chat dans une autre vie, c est dit ! Very Happy
avatar
Nadine

Messages : 2132
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par shanidar le Mar 20 Déc 2016 - 11:32

@Tristram a écrit:Je viens de relire Cher Diego, Quiela t'embrasse, d'Elena Poniatowska : très beau texte (nouvelle). C'est la détresse épistolière d'Angelina Berloff, première épouse de Diego Rivera, laissée par icelui à Paris (celui des peintres de La Rotonde, de Vollard et d'Elie Faure...), où son propre talent pictural s'étiole entre l'amour qui ne répond plus et leur jeune enfant mort, comme elle rêve du Mexique... On pense bien sûr à Camille Claudel...

J'avais commencé à le lire à la médiathèque et je m'étais promis d'y revenir, merci de me le rappeler.
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par shanidar le Mer 21 Déc 2016 - 17:02

en lisant l'intervention de Tristram sur le fil d'Andreï Makine qui s'étonne de l'attachement des français à leurs cafés, je me demande quelle est la relation des russes à leurs bistros, alors même que le mot utilisé en France est d'origine russe (si je ne me trompe pas et veut simplement dire : vite !)... jocolor
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Tristram le Mer 21 Déc 2016 - 17:14

Peut-être qu'ils ne prennent pas le temps de s'asseoir et discuter ?
avatar
Tristram

Messages : 2192
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Arturo le Dim 25 Déc 2016 - 18:03

Rien de tel que ce bon vieux Marcel pour vous enivrer :

Proust a écrit:Et c'était par conséquent toute sa vie qui m'inspirait du désir ; désir douloureux, parce que je le sentais irréalisable, mais enivrant, parce que ce qui avait été jusque-là ma vie ayant brusquement cessé d'être ma vie totale, n'étant plus qu'une petite partie de l'espace étendu devant moi que je brûlais de couvrir, et qui était fait de la vie de ces jeunes filles, m'offrait ce prolongement, cette multiplication possible de soi-même, qui est le bonheur.

Citation prise dans A l'ombre des jeunes filles en fleurs.
avatar
Arturo

Messages : 1158
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Nadine le Dim 25 Déc 2016 - 19:04

Au fil de la lecture de ta lecture, Arturo,
je repense à ce film d'Akerman, avec Testud et Merhar, inspiré de La prisonnière, de Proust : je vous le recommande vivement. C'est très accessible,(je precise car parfois Akerman a des mises en scènes qui arrêtent ) et très très bien monté et joué. Un bijou. Je l'ai découvert il y a moins d'un an, je crois en replay sur arte suite à la mort de cette réalisatrice. C'est certes un film resserré, sans action, mais très psychologique et expressif.
avatar
Nadine

Messages : 2132
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Arturo le Dim 25 Déc 2016 - 21:35

Bien noté, merci. J'essaierai de le trouver, et le regarder après ma lecture (je suis encore loin de La prisonnière).
avatar
Arturo

Messages : 1158
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 31
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 30 Déc 2016 - 12:43

Non, je ne ris pas...

«Fatrasies»

«Pourquoi disent-ils traitement de texte»
demande Gaston
«est-ce que le texte est malade?»

Ne faut-il pas changer le nom de
Yougoslavie
en celui de «i gossent la vie»?

Gérald Godin, Les Botterlots cité dans Humour et poésie. 30 poètes québécois
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1018
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 36
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par shanidar le Ven 30 Déc 2016 - 14:33

que veut dire le verbe 'gosser' par chez toi, jack ? Il n'existe pas en français...
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Jack-Hubert Bukowski le Sam 31 Déc 2016 - 0:51

Gosser dans la vie, comme dans le sens de déranger, d'importuner ou d'énerver quelqu'un. Il est aussi possible de faire le lien avec les «gosses», soit les testicules.

Lien : http://www.je-parle-quebecois.com/lexique/definition/gosse.html
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1018
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 36
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Tristram le Sam 31 Déc 2016 - 1:29

Je tenais à laisser Jack répondre d'abord, mais j'ai tout de suite pensé à gausser ; si je consulte Le Robert,

Gausser qqn, se moquer de lui.
Au passif : être gaussé : être tourné en ridicule (dans Balzac)  
Montaigne : plaisanter.
avatar
Tristram

Messages : 2192
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Silveradow le Sam 31 Déc 2016 - 1:35

ah merci Tristram ! Je me disais bien que j'avais déjà entendu ça mais je n'étais plus sûre Smile
avatar
Silveradow

Messages : 133
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 24
Localisation : Loire Atlantique

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par animal le Sam 31 Déc 2016 - 2:49

@Jack-Hubert Bukowski a écrit:Gosser dans la vie, comme dans le sens de déranger, d'importuner ou d'énerver quelqu'un. Il est aussi possible de faire le lien avec les «gosses», soit les testicules.

Lien : http://www.je-parle-quebecois.com/lexique/definition/gosse.html
on tomberait sur une parenté avec le "lâcher la grappe" ?

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4880
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Jack-Hubert Bukowski le Sam 31 Déc 2016 - 3:59

Autre essai de définition :

gosser (v.) 1) essayer, sans trop de succès : gosser après le couvercle, gosser après un travail; 2) ennuyer avec une demande sans cesse répétée : y gosse toujours ses parents pour de l’argent. Syn. têter ; 3) travailler le bois avec un couteau de poche.

gosses (n. f.) organes sexuels masculins : y’a rien de pire qu’un bon coup de pied d’ein gosses. partir sur une gosse (adj.) * : partir très vite, avec empressement : à matin y’était tellement pressé qu’y’é parti rien qu’sur une gosse.

Source : https://www.immigrer.com/dictionnaire-des-expressions-quebecoises/
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1018
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 36
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par shanidar le Sam 31 Déc 2016 - 13:04

Maintenant je pourrais dire tu me casses les gosses (que je n'ai pas) avec le sourire ! merci pour les tentatives de définitions, en s'y mettant tous on parvient à de belles perspectives ! Very Happy
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Au fil de nos lectures

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions autour des livres :: Nos lectures


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum